Notez des films
Mon AlloCiné
    Un après-midi de chien
    note moyenne
    4,1
    3086 notes dont 268 critiques
    répartition des 268 critiques par note
    84 critiques
    108 critiques
    49 critiques
    15 critiques
    8 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Un après-midi de chien ?

    268 critiques spectateurs

    Dodeo
    Dodeo

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 237 critiques

    3,5
    Publiée le 19 mai 2011
    Sidney Lumet s'inspire d'une histoire vraie pour mettre au point en 1975 un film de braquage pas comme les autres où pour la première fois une grande star tel Al Pacino (Sonny Wortzik), accepte de jouer un personnage ouvertement gay. Et même si Un après midi de chien ne s'hisse à mon sens pas au rang de chef-d'oeuvre, il n'en reste pas moins un film de bien bonne qualité ! Ce dernier tire probablement sa force de Lumet qui nous délivre ici un bel exercice de style qu'il réussit avec brio, la mise en scène est dynamique et la mise en tension relativement bonne. A ce titre là j'aime d'ailleurs beaucoup les vingt premières minutes du film qui introduisent très bien le sujet, les personnages et campent déjà une ambiance assez plaisante tout en gardant cette part de stress due à une opération menée avec trop de précipitation. La caméra de Lumet distille autant de légèreté que de tension et il dépeint au beau milieu de cette situation d'urgence, un panel de personnages très varié et aux caractères bien distincts. On retiendra en tête de liste le personnage interprété par Al Pacino qui reste intéressant de bout en bout et c'est d'ailleurs ce qui sera peut-être la clé du film dans les moments les plus difficiles. Car vers la moitié du long-métrage les choses se compliquent un peu et le film perd beaucoup en rythme et en intérêt. C'est pas que l'on s'ennuie mais la tension retombe et c'est ce passage à vide qui sera fatal à l'oeuvre de Lumet. Et c'est là que le personnage de Sonny Wortzik entre en scène et sauve partiellement cette portion du film en proposant toujours plus d'actions déconcertantes et d'idées bien portantes. Puis le film reprends peu à peu son cours et John Cazale devient de plus en plus présent et fait ainsi un contre poids parfait au personnage de Sonny. Les choses se compliquent pour notre bande et pas qu'un peu et bien que le braquage se passe dans une diplomatie des plus totale (Aucun morts, aucune violence, rien !) les forces de la police ne peuvent s'empêcher d'en faire trop, beaucoup trop et c'est ce que Lumet critique par le biais de ce film. Ainsi le réalisateur américain tente de démontrer l'absurdité du système policier lorsque deux jeunes voyous tout juste préparés tentent de kidnapper une banque, la police réplique par une armée d'hélicos, une horde de tireur d'élite et une bonne centaine de policiers armées, ce qui est avouons le bien excessif compte tenu de la situation assez passive. Et pour poursuivre dans le biais de l’exagération le metteur en scène n'hésite pas de balancer quelques pics à la presse qu'il ridiculise quelque peu par un procédé de starification d'un fait divers. Au final Sidney Lumet délivre avec Un après midi de chien un film plaisant et très bien construit avec une mise en scène très intuitive et des performances d'acteurs très en vue à l'image d'un Al Pacino juste bluffant et d'un John Cazale en belle forme. Et même si au final Un après midi de chien reste plus anecdotique qu'un film comme 12 hommes en colères, il n'en reste pas moins un sympathique et divertissant.
    Raw Moon Show
    Raw Moon Show

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 536 critiques

    5,0
    Publiée le 8 avril 2014
    Rien à redire. Une perfection de film, le plus abouti de Sidney Lumet qui parvient avec cette prise d'otage, ce magistral huis-clos à nous raconter l'apogée du capitalisme, à l'heure de son vilain mariage avec la société du spectacle pour mieux en décrire les effets collatéraux sur l'individu,un temps sauvé par son amateurisme rafraîchissant avant de finir broyé. Inévitablement. Cette réussite, on la doit aussi et surtout à l'abattage de Pacino, hallucinant de bout en bout. Son meilleur rôle tant il parvient à nous faire passer de l'éclat de rire (propre à la satire sociale) à la tragédie la plus antique (l'exécution d'un homme sur la place publique). A Dog Day Afternoon n'est enfin pas autre chose que ce que les télé-réalités donneront de pire quelques décennies plus tard. Le quart d'heure de célébrité prophétisé par Wharol, tout le monde le connaîtra mais à quel prix ? .
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 072 critiques

    3,5
    Publiée le 19 juin 2013
    Un excellent huis-clos à la tension psychologique insoutenable, porté par un Al Pacino qui nous éclabousse une fois de plus de sa classe électrique et avec sa mise en scène classique des années 70. Très bon.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 231 critiques

    3,5
    Publiée le 8 avril 2019
    Le film a pour lui un suspense mais certaines scènes absurdes lui donnent un air de film des frères Cohen. Cet humour ravageur au milieu d’un malaise intense et surtout ce braqueur qui semble un héros aux yeux du public font du film une vraie tragédie sur fond d’étrangeté.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    5,0
    Publiée le 31 août 2012
    Un film culte de braquage mais sans twists ou fusillades. Le scénario montre autant des petits malfrats paumés que l'incompétence de la police. Al Pacino est excellent et John Cazale n'est pas en reste, la mise en scène est énergique.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 1 103 critiques

    4,0
    Publiée le 31 décembre 2016
    Un film de braquage hors du commun car il montre des braqueurs tristement communs. C'est l'histoire d'un braquage qui ne peut que mal tourner car mal préparé et exécuté par deux bras cassés (le troisième laissant tomber dès les dix premières minutes du film dans un retournement surprenant) le film ne manque pas de moment drôles tant le ridicule de certaines situations prête à rire, mais en même temps dramatique tellement les personnages très commun du film sont rapidement plongés dans une situation qui les dépasse totalement. Le film repose en grande partie sur un Al Pacino désarmant et John Cazale qui complète parfaitement le duo de braqueurs amateurs plus guidés par la peur que la détermination. Bien loin de l'héroïsme du film de gangster un après midi de chien est un film multipliant les sentiments qui le rend très vivant.
    yannick R.
    yannick R.

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 888 critiques

    4,0
    Publiée le 3 avril 2010
    Deux gangsters enchaînent les déconvenues au sein d’une banque qu’ils avaient imaginé beaucoup plus simple à braquer: Al Pacino, très efficace en petit malfrat à la vie ravagée et John Cazale, pieux et déterminé. Le scénario éclaire intelligemment les rapports qu’entretient la police avec les preneurs d’otages et l’issue de ce trop longue après-midi, aussi attendue que choquante, est une réussite. Seul le groupe de femmes prises au piège, trop souvent sujet aux sauts d’humeur, altère parfois l’excellente ambiance du film.
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    3,5
    Publiée le 15 août 2012
    Un bon film. C'est une prise d'otage assez originale au final, atypique et qui sort des sentiers battus. Quand on voit la relation entre les deux ravisseurs (surtout le personnage joué par Al Pacino) et les otages... Bref, un film réussi, efficace. Le côté quasi temps réel (très peu d'élipses temporelles !) donne un plus au film, donnant ainsi l'impression au spectateur d'être un témoin à part entière de l'évènement (inspiré de faits réels en plus). Et en prime la mise en scène de Lumet se révèle être soignée et assez efficace.
    BeatGeneration
    BeatGeneration

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 238 critiques

    5,0
    Publiée le 6 octobre 2007
    L'oeuvre la plus futée et pertinente de la filmographie de S. Lumet. A. Pacino (un solo virtuose !) campe ici un parfait amateur impénitent, un bras cassé du braquage, qui n'arrive à se déguerpir d'un bourbier médiatique qui l'échappe totalement ... un vrai régal ! Basée sur un fait divers, l'histoire est un huis-clos très abouti, où le réalisateur montre "sans la moindre complaisance didactique ou moralisatrice" (B. Tavernier) les penchants voyeuristes de l'information. Vraiment fascinant. Hommage à J. Cazale ...
    SebD31
    SebD31

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 547 critiques

    5,0
    Publiée le 10 décembre 2007
    Al Pacino et le regretté John Cazale sont bouleversants dans ce film magnifique, qui d'un bout à l'autre nous captive. A voir absolument pour la grande performance de ces deux acteurs et pour son regard tellement vrai sur l'Amérique! A voir absolument!
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 395 critiques

    4,0
    Publiée le 27 janvier 2016
    Ce qui est excellent, dans ces films américains, c'est la démesure de la police. Pour deux gangsters qui braquent une banque, plus de 250 policiers mobilisés, sans compter les médias et les gens curieux. J'ai aimé les prestations d'Al Pacino et de John Cazale (Disparu trop tôt). Mais également les quelques scènes face à la police, à la population et les quelques essais et face à face entre policiers, gangsters et inconnus. Les dialogues sont bons, mais la fatigue nerveuse atteint autant les personnages que le spectateur lorsque la nuit tombe suivie de quelques confessions "au cas où". Excellent final !
    LucasdeGrasse
    LucasdeGrasse

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 585 critiques

    4,0
    Publiée le 11 février 2009
    Un grand classique du cinéma. D'après un fait réel, ce film audacieux bénéficie d'un atout considérable: Al Pacino. Tout repose sur celui-ci,à la fois magnifique et virevoltant. Sa prestation est un bijou. Son corps et ses yeux mobiles font penser à l'attitude d'un chien traqué en proie à une seule envie: vivre le plus longtemps possible. Je suis fan de l'acteur à mort! Cependant l'homosexualité du personnage me semble un peu incongrue... On est captivé jusqu'au dénouement final. Et même si on se surprend à rire parfois des aventures et des facéties de ce drôle de type, on ne doit pas oublier que le film est avant tout un drame dont la fin, aux allures de tragédie, jette un regard pessimiste sur l'amérique profonde et même plus générallement sur le monde d'aujourd'hui. L'individualisation....
    Kloden
    Kloden

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 617 critiques

    3,0
    Publiée le 18 septembre 2016
    Je poursuis ma plongée jusque-là plutôt appréciable dans le Nouvel Hollywood avec ce drame de Lumet, inspiré d'une histoire vraie qui avait il faut dire tout pour s'insérer dans ce mouvement majeur de l'histoire du cinéma américain. Son personnage principal spoiler: à la fois père de famille, homosexuel, vétéran de guerre, ancien taulard et fils mal aimé, est en quelque sorte déchiré de toutes parts, être informe né des derniers râles des différents visages d'une amérique qui a perdu toute unité. Sous l'égide impotente de figures tutélaires fragiles (l'asthme du gardien, le diabète du patron, le rejet du père, la maladresse d'un flic incapable de cerner la situation) Pacino dresse malgré lui le portrait d'une génération incapable de prendre le relais et de s'assumer, non seulement parce qu'elle ne sait pas ce qu'on attend d'elle mais parce qu'elle ne sait plus qui elle est. Perdue et désolée dans une société ou le spectacle a primé sur tout sens de communauté ou sur tout désir de vérité humaine et d'une vie menée avec à-propos (même la mère, bien qu'aimante, se donne en spectacle), cette génération n'attend plus que la mort ("I'm dying here", répète sans cesse le personnage), qui viendra la cueillir dans une spirale tragi-comique. Tragique, parce qu'on ne doute pas bien longtemps du sort des deux braqueurs, que tout le mouvement du film humanise comme à rebours, comme comprenant trop tard les enjeux définitifs et viscéraux de la situation pourtant déjà décidée. Comique malgré elle, parce que Pacino semble se précipiter droit vers sa fin, comme s'il pliait sous le poids d'une société dont il semble croire, quelque part, qu'elle n'attend plus que ça de lui. Dans tout ça, il reste quelques moments étonnants et même perturbants ; la romance homosexuelle amenée de façon abrupte par la narration, qui montre bien qu'on oublie de chercher l'amour où il est, où encore la complexification subreptice du personnage de Cazale, le temps d'une remarque sur des clopes, qui laisse aussi à penser qu'on n'avait rien compris de ces personnages un peu débiles mais sans doute très profonds. Bon, j'aurais quand même sans doute un peu à redire sur la durée de l'ensemble, sur quelques redites, même s'il est vrai qu'en allongeant son récit, Lumet donnait presque l'impression de tourner en temps réel, de plonger dans un cycle temporel complet que seule la mort pouvait achever, tout comme l'aube achève la nuit. Il faut aussi ajouter qu'en 1975, après 8 ans du Nouvel Hollywood, les thèmes brassés par toute une industrie en pleine auto-critique finissaient par tourner en rond, même si dire cela me rend un brin hypocrite, puisque The Deer Hunter (1978) demeure le film de la période qui m'a le plus marqué. À voir pour Pacino, dans tous les cas, sans doute dans son meilleur rôle.
    Jérémy de Cambodgie
    Jérémy de Cambodgie

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 117 critiques

    4,0
    Publiée le 12 décembre 2007
    Sidney Lumet (qui a récemment réalisé l'excellent "7h58 ce samedi-là") nous offre un thriller haletant et teinté d'humour, dans lequel Al Pacino est exceptionnel. Ce film est aussi une critique acerbe sur la société américaine, notamment sur les médias-spectacle qui tombent dans le voyeurisme.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 20 novembre 2011
    Un très bon film, inspiré d'un fait divers. Oscar du meilleur scénario original. On est pris du début jusqu'à la fin dans cette histoire de deux gangsters débutants qui braquent une banque et on se demande comment ça va finir alors qu’il se retrouve cernés par la police, les médias et le public. Al Pacino est juste énorme dans le rôle de Sonny Wortzik et le reste du casting est pas mal du tout : John Cazale en complice de Sonny, Charles Durning, Chris Sarandon, James Broderick et Lance Henriksen.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top