Mon AlloCiné
    A armes égales
    note moyenne
    2,5
    2186 notes dont 146 critiques
    14% (20 critiques)
    25% (36 critiques)
    16% (23 critiques)
    18% (26 critiques)
    18% (27 critiques)
    10% (14 critiques)
    Votre avis sur A armes égales ?

    146 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1499 abonnés Lire ses 8 642 critiques

    1,0
    Publiée le 12 décembre 2012
    Tant qu'on souffre, on sait qu'on est pas mort...Voilà à quoi se rèsume le plus mauvais film de Ridley Scott! En femme soldat (et boule à zèro), Demi Moore en a dans le pantalon! C'est un peu Jeanne d'Arc version Super Woman, première à suivre l'entraînement des commandos d'èlite de la Marine amèricaine, les Navy Seals! Performance physique (un peu trop même) et dialogues poilants "Le pet de cervelle", "G.I. Jane" accumule les invraisemblances de la première à la dernière scène, avec une B.O constamment à côtè de la plaque (pauvre John Lee Hooker). Ce que subit Demi Moore durant toute la partie de l’entraînement est quand même à la limite de la torture et de la violence gratuite! Sa prestation lui vaudra malgrè toutes ses humiliations un Razzie Awards (en sènateur, la pauvre Anne Bancroft en eût mèritèe un aussi). Sinon n'oubliez pas les conseils du moustachu Viggo Mortensen: "Quand un èquipage est nul, c'est qu'il est mal dirigè". Sur ce, rompez...
    Sophia Berrier
    Sophia Berrier

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 4 critiques

    4,5
    Publiée le 24 mars 2013
    J'adore ce film et j'aime vraiment me le regarder de temps en temps. Une femme dans un univers sexiste, brillament interprétée par Demi Moore.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 107 critiques

    3,5
    Publiée le 11 janvier 2019
    Alors voici donc le fameux film par lequel… Demi Moore a défrayé la chronique en se rasant le crâne ! C’est vrai, c’est choquant. Une si belle femme, avec une chevelure aussi superbe… C’est un crime ! Eh oui, cette femme ne recule devant rien pour réussir, que ce soit dans sa vie d’actrice, ou que ce soit à travers ses personnages souvent dotés d’un caractère doué d’une force hors du commun. On a pu le voir à travers la très bonne comédie chargée d’humour tout en finesse "Nous ne sommes pas des anges" (bien que la comédienne y frise quand même la caricature), ou encore à travers "Harcèlement" et dans une mesure un peu plus nuancée "Des hommes d’honneur". Mais j’ai envie de dire qu’elle a repris les ingrédients des deux derniers films cités pour en faire un savant mélange et donner corps au lieutenant Jordan O’Neil. On avait vu à quel point elle savait porter l’uniforme, avec beaucoup d’assurance et une certaine fierté. Mais on avait vu aussi son regard d’acier, ce regard décidé que personne aurait osé bravé excepté Viggo Mortensen dans la peau de l’infâme instructeur. Il est vrai que Demi Moore avait toutes les qualités requises pour incarner la première femme entrée dans la dure et sélective formation des Navy Seals. Bon et alors ? Qu’est-ce que ça donne ? Eh bien pour commencer, je trouve la note donnée par les allocinéens un peu sévère quand même : 2,5 sur 5 au moment précis où j’écris ces lignes. D’abord on remarque dès l’entame une bonne tonicité du récit. Bien que dépourvus d’action au sens strict du terme, le rythme est pêchu et le scénario va droit au but en prenant la direction du féminisme. Pendant le visionnage, je me demandais si cette idéologie était ce qui ressortait le plus de l’avis des internautes cinéphiles. Et en même temps, je ne pouvais m’empêcher que sous ce grand discours féministe, se cachaient bien d’autres choses, pour certaines liées et pour d’autres non. Pour celles qui sont liées, on peut remarquer une dénonciation de préjugés, ce genre de partis pris qui vous poussera par tous les moyens de démontrer par A B que les femmes n’ont pas leur place dans certains corps de métier. Mais en parallèle, on doit prendre en compte la capacité de chacun à se dépasser. Quand on veut, on peut ! Ce qui vient corroborer la citation donnée par le premier maître Urgayle (Viggo Mortensen) dès sa première apparition et qu’on retrouve dans un bouquin en fin de film. Et même si la volonté ne résout pas tout, elle permet souvent de franchir des montagnes. Je trouvais d’un très bon œil ce triple discours. Mais en même temps, je craignais de voir une première vraie mission, afin de montrer au spectateur qu’une telle formation n’était pas futile. Car quoi qu’on en dise, on en vient à se demander si la formation des Navy Seals est aussi ardue, autant parsemée de brimades, aussi dépourvue de limites dans la violence en apparence quelquefois gratuite mais jamais loin de la torture et de l’humiliation ultime. En bref, si ça se passe vraiment comme ça. Qu’importe, on prend notre pied quand l’élève a le dernier mot sur l’instructeur, lequel a clairement dépassé les limites. Une pirouette jouissive qui au moins, a l’avantage de localiser le vrai problème des a priori. Selon moi, il y avait quand même mieux à exploiter que cette première mission qui ne sert qu’à glorifier la réussite à l’examen et bafouer les négociations diplomatiques. J’aurai plutôt vu le récit se poursuivre dans le face à face entre le lieutenant O’Neil et le sénateur DeHaven (Anne Bancroft). Les outils peu recommandables employés par les politiciens sont mis à nus, mais… quid des résultats de cet affrontement ? Par un coup de baguette magique, tout s’arrange ! Pourtant cela aurait permis de déplacer la tension de l’affrontement entre O’Neil et Urgayle à celui entre O’Neil et DeHaven et peut-être de raccourcir un peu par la même occasion la durée du long métrage (sur ce dernier point, ça reste plus qu’hypothétique). C’est dommage, parce qu’en prenant la direction qui a été choisie spoiler: sur les côtes de la Lybie , c’est le féminisme qui ressort davantage, tant et si bien que ça le dessert dans le sens qu’on met plus que jamais la femme au même niveau que l’homme, voire même au-dessus par l’acte héroïque. Les deux sexes à armes égales ? Pas si sûr ! Quoiqu’il en soit, je suis persuadé que ce film aurait gagné en qualité et en force du récit si les malversations politiques avaient été plus développées, d'autant qu'Anne Bancroft montre enfin quelque chose de vraiment intéressant quand son personnage est acculé au pied du mur. Malgré tout, on ne s’ennuie pas vraiment au cours des 125 minutes au cours desquelles on ne remarque même pas la musique.
    Marc Taton (Belgique)
    Marc Taton (Belgique)

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 350 critiques

    4,0
    Publiée le 23 juillet 2013
    Un très bon divertissement rondement mené par Ridley Scott. Le résumé inspire pourtant une grande méfiance : encore l'histoire d'une femme tentant d'être l'égale des hommes au sein (ici les seals) de l'élite de l'armée américaine, c'est certainement en grande partie la raison du demi échec lors de sa sortie en salle, néanmoins cette réalisation méritait mieux au niveau box office. Le film est très bien dosé, ni trop ni trop peu d'action, il y a bien sûr des clichés impossibles à éviter avec un tel scénario ( la dernière partie est peut être un peu "too much" ) mais G.I. Jane est certainement dans le top 3 au niveau qualité sur la liste des films traitant de ce sujet. Aucun temps mort, pas mal de surprises, et une mise en scène excellente. Une très bonne surprise !
    Benoit R
    Benoit R

    Suivre son activité 346 abonnés Lire ses 5 435 critiques

    4,0
    Publiée le 23 février 2009
    Il y a de quoi s’étonner de constater que ce film n’a pas marché au box office. Pourtant réalisé par un grand réalisateur qui a déjà prouvé qu’il était apte a réaliser tous types de films, alors est-ce le fait de voir, pour une fois dans un film d’action, une femme endosser le premier rôle à la place d’un homme ? Est-ce le fait de voir un sex symbol le crâne rasé en tête d’affiche qui aurait effrayé les spectateurs (alors que dans son précédent film, elle usait de ses charmes pour violer Michael Douglas dans Harcèlement - 1994 !). Pourtant, A armes égales (1998) est un très bon film d’action, basé sur un scénario parfait et des acteurs excellents, à savoir Demi Moore, qui connaissait déjà l’univers militaire pour avoir joué aux côtés de Tom Cruise dans Des hommes d'honneur (1992), et à ses côtés, on retrouve un Viggo Mortensen différent de ses rôles habituels. Certes, on pourra lui reprocher d’en faire trop par moment (ou d’être à la gloire de l’armée américaine), de le qualifier de simple divertissement, mais quoi qu’il en soit, Ridley Scott parvient à nous retenir en haleine tout au long du film et nous livre une vision antipathique des militaire de l’Oncle Sam. Surnommée GI Jane (en référence à GI Joe), Demi Moore confirme ses talents d’actrice !
    elisabethlafon0
    elisabethlafon0

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 45 critiques

    5,0
    Publiée le 12 janvier 2008
    Un excellent film d'action. Demi Moore est formidable, Anne Bancroft est pas mal pour son âge et Viggo Morsten est excellent dans le rôle du méchant. Un film qui prend pas la tête. Un super film a voir et a revoir. Vraiment j'at été étonné
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 335 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    1,0
    Publiée le 7 juin 2017
    Alors qu'il connaît une période de creux artistique au cœur des années 1990, Ridley Scott se lance dans un portrait de femme avec G.I. Jane, où il sera question de montrer qu'une femme peut aussi faire partie des Navy et survivre à leurs très difficiles entraînements. Si le sujet est plutôt intéressant sur le papier, Ridley Scott se loupe complètement avec cette oeuvre qui fait dans la lourdeur et le démonstratif, tout en étant ennuyante. Il ne parvient pas à faire exister et à rendre ces personnages intéressants, se contentant de mettre son personnage principal en mode Jeanne D'Arc face à toute sorte d'entrainement physique et d'humiliation. Les personnages sont souvent des caricatures, guère aidées par des interprétations frôlant le ridicule (même Viggo Mortensen et Anne Bancroft). On est très loin du Ridley Scott qui brillait tant sur le fond que la forme avec des œuvres comme Les Duellistes, Alien ou Blade Runner. Le futur metteur en scène d'Exodus enchaîne les clichés, utilise la musique de manière catastrophique (et ça fait très mal lorsqu'on admire John Lee Hooker) et dirige une Demi Moore tentant de se la jouer mec et badass n'inspirant que de la pitié jusqu'à une fin qui est dans la parfaite lignée de tout ce qui vient d'être écrit... Pas besoin de plus tirer sur l'ambulance, Ridley Scott livre-là un de ses pires films (avec une concurrence assez rude), alignant les clichés et les séquences affreuses, et on est bien loin du brillant metteur en scène qui a tant brillé à ses débuts. Heureusement, il se rattrapera dès son prochain film avec Gladiator.
    Danny Wilde
    Danny Wilde

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 125 critiques

    1,5
    Publiée le 21 janvier 2016
    Un film qui se veut féministe mais qui hélas produit l'effet inverse, celui de donner une image grotesque de la femme, ce qui est bien dommage, et où la belle Demi se lançait dans un rôle de meuf badass à souhait, crâne rasé, muscles d'acier et nichons au garde-à-vous, en balançant des répliques machistes que même Schwarzie ou Van Damme à l'époque n'auraient pas osé sortir. Sûre d'elle, Demi combat les préjugés sexistes sur leur propre terrain, en croisant Viggo Mortensen en chef-instructeur vachard, au sein d'un superbe casting, mais après Striptease, elle sombrait de plus en plus dans le ridicule. On a vraiment peine à croire que ce film a été écrit par David Twohy et surtout qu'il a été réalisé par Ridley Scott...
    Ace Snake13
    Ace Snake13

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 162 critiques

    2,5
    Publiée le 18 mai 2013
    mention spéciale a Demi Moore pour sa prestation, malheureusement sa ne suffit pas pour faire un bon film c'est surtout la fin qui ma déçu beaucoup trop tirer par les cheveux, mais il ce laisse tout même regarder malgres ces defauts.
    Malevolent Reviews
    Malevolent Reviews

    Suivre son activité 291 abonnés Lire ses 2 958 critiques

    1,5
    Publiée le 30 janvier 2014
    Nous sommes en 1997 et Ridley Scott nous sert son dixième film, probablement le moins bon, pour beaucoup le plus mauvais, racontant les mésaventures d'une femme parmi les Navy SEALs à travers un entrainement draconien pour ne pas dire inhumain. Et ce qui ferait un excellent sujet pour une comédie des années 80 va devenir un film beaucoup trop sérieux dont on pouffera à chaque séquence ou presque... À l'instar du débile Maître de guerre de Clint Eastwood, À armes égales (ou G.I. Jane en VO, histoire d'être un peu plus ringard) part d'une bonne intention mais sombre très rapidement dans le n'importe quoi. Préparez-vous à une avalanche de clichés étalés à la va-comme-je-te-pousse par un réalisateur pris dans une tourmente de tel n'importe quoi qu'on se demande s'il est vraiment derrière la barre. Alors bien entendu, la mise en scène est tip top avec tout ce qu'il faut pour plaire au spectateur lambda : des plans dynamiques, des répliques choc qui n'ont d'égal que leur stupidité (même si voir Demi Moore scander « Suce-moi la bite ! » est un grand moment de cinéma) et tout le bazar habituel musique épique, photographie au diapason, etc. On savait Ridley très friand des héroïnes qui ont des couilles, on n'imageait pas à quel point... L'ex de Bruce Willis campe donc ici une femme plus badass que jamais, crâne rasé et muscles saillants, devenant progressivement plus machiste que ses détracteurs originels dans un scénario poussif, mal écrit et dans le fond inintéressant à force de maladresses de débutant. Aux côtés de notre héroïne de guerre, un Viggo Mortensen charismatique mais effacé en cruel maître chef instructeur et une ribambelle de soldats dont on ne retiendra qu'un nom ou deux tant leur importance à l'intrigue est minime. Bref, sans s'étaler, G.I. Jane est l'une des pires pellicules de celui qui réalisera le multi-récompensé Gladiator trois ans plus tard.
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 1 060 critiques

    0,5
    Publiée le 24 février 2013
    D'une violence gratuite, un scénario et une approche psychologique des personnages des plus simplistes voire limite débilisante, mise en scène particulièrement morne, scènes d'action sans saveur. Tout repose sur Demi Moore étrangement ultra sexy le crâne rasé et de la boue jusqu'aux oreilles. Le pire film de Ridley Scott (au moins "Prometheus" avait le mérite de nous en mettre plein la vue visuellement).
    Serpiko77
    Serpiko77

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 678 critiques

    3,0
    Publiée le 2 novembre 2012
    Une première heure plutôt intéressante et très bien rythmée, Demi Moore est convaincante malgré les clichés de son personnage et quelques moments ou elle surjoue, la seconde partie du film est bien moins réussi.
    djacno T.
    djacno T.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 803 critiques

    0,5
    Publiée le 25 mai 2013
    Une histoire tirée par les cheveux au sujet d'une chauve humiliée par des chauves machistes sans cervelles. A éviter!
    alexdu
    alexdu

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 31 critiques

    0,5
    Publiée le 6 novembre 2008
    Comment Ridley scott a pu réalisé un film comme ça ? Avait-il un sosi qui l'a remplacé ? Exaspérant
    sly-stallone88
    sly-stallone88

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 2 170 critiques

    4,0
    Publiée le 22 septembre 2009
    porté par une Demie Moore très convaincante et impliqué à 100% dans ce rôle, ce film est le défenseur des femmes dans l'armée, avec une morale féminine comme ligne conductrice !!!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top