Mon AlloCiné
    Comme les 5 doigts de la main
    note moyenne
    2,8
    1644 notes dont 444 critiques
    23% (102 critiques)
    18% (79 critiques)
    16% (69 critiques)
    15% (68 critiques)
    9% (38 critiques)
    20% (88 critiques)
    Votre avis sur Comme les 5 doigts de la main ?

    444 critiques spectateurs

    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 693 abonnés Lire ses 611 critiques

    3,0
    Publiée le 13 avril 2013
    Cinq frères unis comme les doigts de la main mais le frère le plus jeune est poursuivi par un gang de trafiquants. Une bonne histoire bien portées par ses acteurs crédibles hélas les longueurs sont présentes dans le film. Bruel est idéal pour ce genre ainsi que Vincent Elbaz et Pascal Elbé. Un Michel Aumont surprenant. Est-ce un fait réel vécu ?
    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2411 abonnés Lire ses 645 critiques

    0,5
    Publiée le 28 avril 2010
    Mais pourquoi donc vouloir toujours en faire 10 fois trop ? C'est vraiment le piège dans lequel tombent bien des réalisateurs... Comme les 5 doigts de la main en est l'exemple type ! Aussi bien côté scénario que côté acteurs ! On assiste à une histoire qui devient de plus en plus alambiquée pour se terminer en règlement de cow-boys armés par les islamistes !!! le tout est (mal) joué par des acteurs qui s'y croient vraiment, en particulier Patrick Bruel !!! Au bout du compte les quelques moments de qualité sont bien vite oubliés. La fin idyllique dans la magnifique villa redevenue propriété familiale (j'aimerais bien que cela m'arrive aussi mais qui sait... ) est tirée par les cheveux mais en tous cas, c'est sûr plus qu'agaçante ! Ce film bourré de clichés, d'incohérences, de beaux intérieurs, de belles voitures est un film inintéressant et donc un film de trop !
    Marc T.
    Marc T.

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 132 critiques

    3,0
    Publiée le 10 juillet 2014
    Pas trop mal, ça se laisse regarder, mais c'est du Arcady, tout est "too much", ça dégouline de sentiments, ça manque de poigne, de force. Bruel et Elbé sortent du lot cependant, le film tient sur leurs épaules.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1542 abonnés Lire ses 8 693 critiques

    0,5
    Publiée le 14 octobre 2014
    ils sont cinq frangins semblables et pourtant totalement à l'opposè dans cette intrigue dèlicieusement conventionnelle, pètrie de situations tèlèphonèes qu'on connaît à l'avance et de clichès èculès! Mèlange de drame et de polar, ce film d'Alexandre Arcady est une sorte de "Grand Pardon" où la famille Hayoun est à peu de choses près semblable au clan Bettoun! Patrick Bruel se prend pour Al Pacino dans le deuxième volet du « Parrain », Pascal Elbè agace à toujours vouloir jouer sur le même registre et Françoise Fabian, devenue veuve trop tôt, n'a pas la gouaille d'une Marthe Villalonga! Seul Vincent Elbaz tire son èpingle du jeu dans ce très mauvais film dont Arcady utilise des souvenirs de famille et des èlèments de sa vie personnelle pour apporter à l’ensemble une soit-disante authenticitè! Mais c'est aussi le cinoche d'un metteur en scène qui semble avoir perdu son ombre depuis "L'union sacrèe", excellent polar de 88 qui reste à ce jour sa plus belle rèussite! A fuir...
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 205 abonnés Lire ses 2 111 critiques

    2,0
    Publiée le 30 septembre 2012
    Arcady creuse toujours le même sillon quelque soit le genre auquel il s'en prend. Ici pour retrouver un peu du succès d'antan obtenu grâce à sa version pied noir du "Parrain" ("Le grand pardon") , il recrée la famille autour de Patrick Bruel comme autrefois autour de Roger Hanin. Au-delà de l'aspect touchant de la relation qui le lie avec Bruel qui jouait le fils de Hanin il y a trente ans dans "Le coup de sirocco", on est desespéré de voir un metteur en scène quelquefois talentueux tomber dans une telle accumulation de poncifs. Comment peut-on croire à une telle histoire tant les invraisemblances grossières s'ajoutent au jeu outré des comédiens. Bruel en vieillissant (ce qu'il semble avoir bien du mal à accepter) devient presque aussi cabot que Montand à sa grande époque, il faut voir ses œillades tragiques à la caméra pour nous faire ressentir le pathétique des situations. C'est simple, Arcady alourdit tellement sa sauce qu'il arrive à faire déjouer tout son monde, même Françoise Fabian et Michel Aumont frisent le ridicule. Je ne parlerai pas de l'insipide Mathieu Delarive acteur de série télé sensé remplacé un Richard Berry soit trop vieux pour jouer les fils soit suffisamment prudent pour ne pas s'embarquer dans une telle galère. Je n'en dirai pas plus pour ne pas accabler davantage un metteur en scène qui n'ayant plus rien à dire montre ses limites de simple faiseur. Heureusement son rejeton Alexandre Aja a repris brillamment le flambeau en réalisant des films de geek.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1141 abonnés Lire ses 2 464 critiques

    0,5
    Publiée le 2 mai 2010
    Vous connaissez la pub avec la petite brique rose qui fait manger moins de boulettes et dans laquelle on retrouve une grosse caricature irritante de mama juive ? Eh bah ce film d’Arcady c’est grosso modo la même chose. Véritable auto-contemplation caricaturale du milieu juif, c’est à celui qui ira le plus loin dans le sur-jeu et dans la surenchère (à ce petit jeu, c’est Bruel qui gagne haut la main). Niveau intrigue, niveau spectacle : c’est zéro. C’est filmé sans talent ni envie, c’est moche et surtout c’est pénible dans son déroulement. De plus, cinq frères, c’est cinq fois plus l’occasion de se répéter, tant chaque personnage est finalement si similaire à l’autre : stéréotypé, lisse et surtout incroyablement irritant. Si le but d’Arcady était de confirmer tous les préjugés grégaires que l’on fait sur les Juifs, c’est réussi certes, mais c’est surtout bien consternant. C’est incroyable quand on connaît le passif de ce réalisateur. Un film immonde.
    Jean-Paul Lougavou
    Jean-Paul Lougavou

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 4 novembre 2012
    Comme les 5 doigts de la main dans le cul.
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 1 619 critiques

    3,5
    Publiée le 17 janvier 2012
    En tant que fan du cinéma très codifié d'Alexandre Arcady ("Le Grand Pardon", "L'Union Sacrée", "K"...), j'ai immédiatement été attiré par le pitch de son nouveau film qui traite des thèmes chers au réalisateur à savoir le sens de la famille, l'appartenance à une communauté et le monde des voyous. Arcady ne verse pas pour autant dans le communautarisme (le judaïsme étant même remis en cause au détour de certains dialogues), son film pouvant s'adresser à n'importe quelle communauté, et préfère s'intéresser à l'amour fraternel. Et, comme souvent chez le réalisateur, c'est au casting que le film doit sa crédibilité, et plus particulièrement aux 5 frères avec un Patrick Bruel étonnant en chef de clan (rôle autrefois dévolu à Roger Hanin), Vincent Elbaz en voyou (dans un rôle qui aurait peut-être mérité d'être davantage développé), Pascal Elbé en pharmacien peureux, Eric Caravaca en prof athée et le jeune Matthieu Delarive en joueur invétéré. Leur complicité évidente (appuyée par des dialogues très bien écrits et souvent drôles) est la principale mécanique du film et réussit à masquer les faiblesses de l'intrigue. Le reste du casting est irréprochable (Françoise Fabian en mère aimante, Caterina Murino en épouse, Michel Aumont en parrain local, Moussa Maaskri en détestable truand, Amidou en complice taiseux sans oublier les habitués que sont Lucien Layani, Christophe Huet ou encore Gladys Cohen...) et la discrète BO participe au rythme du film. Dommage cependant que le soufflet retombe dans le dernier quart où la révélation du "secret" fait place à une vendetta un peu molle et franchement prévisible. On pourra toujours reprocher à Arcady de ne pas s'aventurer hors des sentiers battus de sa filmographie (outre les thèmes habituels, on retrouve les inévitables scènes de rassemblement religieux et de réunions familiales...) mais il faut admettre que ça faisait longtemps que le réalisateur n'avait pas rendu une copie de ce niveau (depuis "K" en fait...).
    zimmervinz
    zimmervinz

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 11 juin 2011
    Un navet ! Rien que des clichés ... un film sans intérêt !
    shmifmuf
    shmifmuf

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 730 critiques

    0,5
    Publiée le 14 mars 2012
    Regader un film d'Arcady en espérant ne pas être déçu, c'est comme avancer sa main vers une flamme en espérant de ne pas se brûler. Le résultat est toujours le même. Tout est caricatural dans ce film, sa vision de la famille et principalement celle du chef de famille campé ici par Patrick Bruel (acteur fétiche d'Arcady). Le personnage de Bruel écrase le film par son manque de finesse et d'épaisseur, comme il écrase ses frères (simples moutons courbant l'échine devant leur supérieur). Voilà donc un nouveau film communautariste où l'émotion confine au ridicule comme toujours chez Arcady.
    tim_the_real
    tim_the_real

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    0,5
    Publiée le 12 novembre 2012
    J'ai pris le temps de réfléchir au néant, je veux dire à ce film d'Alexandre Arcady. Je ne sais pas ce que je préfères. Des scènes de fraternité profondes à en crever de rire ou les répliques paternalistes et condescendantes d'un Patrick "j'ai signé un contrat comme quoi je serai le super héros de ce navet" Bruel. Si on aime les films ratés des années 60, il faut aller voir cette bouze, cette comète qui illumine la voie lactée du monde des nanars.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 395 critiques

    0,5
    Publiée le 24 mars 2015
    Le réalisateur a voulu faire un film de famille trop familier. On ne s'attache pas du tout à cette famille et on a encore moins pitié d'eux. Vulgarité et injures, grandes gueules et tromperies. On sent qu'il y a du matriarcat et de fausses valeurs familiales et religieuses qui baignent dans le stéréotype. Loin d'être passionnant, des dialogues sans intérêt, une intrigue qui traîne. L'histoire du père, lorsqu'elle est racontée m'a fait sourire par son mauvais récit et son mauvais jeu. Bref, c'est nul, surtout la fin qui approche du nanard.
    titiro
    titiro

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 1 001 critiques

    0,5
    Publiée le 3 mai 2010
    Mal réalisé, mal monté, mal joué, mal écrit, musique médiocre, tiré par les cheveux, par moment grotesque... Bref, rien de bon. 0/5
    calamarboiteux
    calamarboiteux

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 440 critiques

    3,0
    Publiée le 14 octobre 2010
    Une famille juive pied noir : père décédé, mère très présente, et cinq garçons. Quatre ont une vie réussie, le cinquième réapparaît recherché par la police. Film de genre, avec passages obligés dans le milieu juif : mère exubérante et possessive, cérémonie du Sabbat, sens de l’honneur, sens de la famille, etc. Ceci posé, Arcady ne se sort pas trop mal de la difficulté qu’il y a à tourner avec pléthore de héros. Lesquels héros sont campés de manière convaincante, Patrick Bruel sortant du lot. Toujours côté acteur, noter la bonne prestation de Michel Aumont, en parrain et ami de la famille. Le scénario est acceptable, avec ce qu’il faut de mystère, mais dès le mitan du film, il rappelle beaucoup celui du « grand pardon » : deux familles ennemies mais finalement assez semblables luttant pour faire justice. Ici, qui du présent, qui du passé. A ce jeu, l’auteur n’évite pas les poncifs. Les quelques traits d’humour sont bienvenus, le rôle de la police n’est pas totalement celui attendu, donnant un peu d’originalité à une production qui en a besoin. Deux heures donc un peu longues, pendant lesquelles on voit souvent ce qu’on s’attendait à voir, correctement mis en scène, mais sans brio, et sans le souffle qui fait les grands films.
    Cinghjale
    Cinghjale

    Suivre son activité Lire ses 63 critiques

    0,5
    Publiée le 1 février 2016
    Je viens de le revoir. Pour un plaisir masochiste : identifier le plus mauvais acteur et la pire scène. Alors, V. Elbaz d'une part (lui qui est généralement impeccable dans différents registres) mais la compétition fut rude tant il y a surenchère d'outrances dans toute la distribution, comme si A. Arcady avait donné la consigne d'en faire des tonnes. Et pour la scène, la dernière, où P. Bruel regarde la caméra pendant qu'en arrière-plan un personnage féminin (évitons de spoiler) est morte la bouche ouverte. Film à montrer dans les écoles de cinéma, le premier jour, comme point de départ d'une formation pour éviter tous les écueils.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top