Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Règlement de comptes
note moyenne
4,1
280 notes dont 55 critiques
24% (13 critiques)
45% (25 critiques)
24% (13 critiques)
5% (3 critiques)
2% (1 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Règlement de comptes ?

55 critiques spectateurs

Critic_Cine
Critic_Cine

Suivre son activité Lire ses 31 critiques

4,0
Publiée le 05/05/2009
Manichéen mais agrippant (3.5/4). Polar noir des années 50 mettant en scène la croisade d'un flic intègre contre la corruption généralisée qui gangrène les institutions municipales. Animé par l'idéal de justice et la soif de vengeance, Dave Bannion (Glenn Ford) lutte seule contre une bande de mafieux locale prête à tout pour conserver son emprises sur la ville. Le contraste du noir et blanc trouve un écho dans l'opposition des caractères qui animent ce film: la rectitude et l'idéalisme de Tom Duncan se heurte à la brutalité des gangsters et la lâcheté des concitoyens. Esseulé dans sa quête, Tom en vient à jeter sur la société un regard désabusé et cynique sans pour autant que sa détermination ne faiblisse. Le manichéisme du scénario et son caractère un peu convenu sont largement compensés par l'intensité des émotions qui s'en dégagent ainsi que le rythme soutenu du film qui présente pour l'époque un degré de violence inhabituel. The big Heat met également en scène une galerie de personnages interprétés avec brio, notamment Lee Marvin, impeccable dans le rôle du truand brutal et détestable. En conclusion un film d'une grande qualité enrôlé au service de l'éducation morale des spectateurs comme un certain nombre de films de l'époque.
AurelC
AurelC

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 149 critiques

5,0
Publiée le 23/08/2006
Une histoire simple mais parfaitement écrite, qui dépeint un monde sombre et impitoyable, où le bonheur simple et la famille n'ont pas leur place, et où deux types de violence se côtoient : violence physique et souffrance des âmes. Un film qui doit non seulement à la maîtrise de Fritz Lang, mais aussi à sa distribution, avec en tête Gloria Grahame dans un magnifique rôle de femme blessée (qui passe de la coquette insouciante à la femme vengeresse désillusionnée). Un film dur mais sincère, superbe et bouleversant!
spideroman
spideroman

Suivre son activité Lire ses 17 critiques

5,0
Publiée le 30/03/2006
Enorme film noir. Rien ne semble laissé au hasard par Fritz Lang pour entraîner le spectateur dans la vengeance du héros, qui est aussi une quête de justice et tout s'emboîte, entre haine et espoir. Glenn Ford est impeccable, Gloria Grahame aussi, inoubliable avec sa cicatrice sur le vison.
AMCHI
AMCHI

Suivre son activité 192 abonnés Lire ses 5 583 critiques

1,0
Publiée le 04/07/2005
Pas mal de gens semblent classer Règlement de comptes parmi les meilleurs films de Lang pour moi c'est tout le contraire, c'est le moins bon et de plus je ne ressens pas du tout son style. Après un début longuet ou j'ai eu du mal à rentrer dans le film tant la mise en scène est fade arrive enfin le côté "violent" de Règlement de comptes et si heureusement des vieux films résistent bien à l'usure du temps par contre ce n'est pas le cas de Règlement de comptes qui semble désuet de nos jours.
willydemon
willydemon

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 524 critiques

4,0
Publiée le 18/03/2011
Un grand film noir, Glenn Ford est génial, le scénario très bien écrit. Très bon Fritz Lang (période américaine).
tomPSGcinema
tomPSGcinema

Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 3 017 critiques

4,0
Publiée le 26/11/2008
Très grand film noir de la part du génial Fritz Lang. Glenn Ford est vraiment excellent dans son rôle de policier qui décide de venger la mort de sa femme qui est décéder à sa place dans un attentat. La mise en scène de Fritz Lang est vraiment à la hauteur et le scénario est digne des meilleurs films noirs de l'époque. Voici donc un film que je conseille vraiment à tout le monde, vous passerez vraiment un excellent moment. A noter dans le rôle d'un des méchants, un Lee Marvin ultra convaincant dans son rôle ce qui était une habitude de la part de ce super acteur.
Bertie Quincampoix
Bertie Quincampoix

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 959 critiques

3,5
Publiée le 12/03/2019
Ce film américain de Fritz Lang est considéré comme l’un des meilleurs films noirs de l’histoire du cinéma. La violence qui s’en dégage, la description de mafieux sans foi ni loi et la figure du flic vengeur qui ne peut compter que sur lui-même auront une influence durable sur les polars des décennies 60 et 70 outre-Atlantique. L’atmosphère et la lumière qui baigne The big heat (son titre original) sont absolument remarquables.
JoeyTai
JoeyTai

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 309 critiques

3,5
Publiée le 30/01/2019
Film de Fritz Lang plutôt intéressant, qui dépeint une ville gangrénée par un réseau mafieux. Un policier intègre s'attaque au réseau à ses risques et périls... Certains acteurs sont excellents : Lee Marvin, Gloria Grahame... J'ai été moins convaincu par le jeu de Glenn Ford. Si la mise en scène est globalement bonne, des scènes ont quand même vieilli (les relations conjugales entre le policier et son épouse...). Bien mais pas exceptionnel.
Eselce
Eselce

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 4 022 critiques

3,5
Publiée le 20/12/2017
L'histoire d'un policier qui élucide un étrange suicide et creuse trop l'affaire, ce qui semble attirer l'attention de quelques bandits. Un bon polar, bien amené et rudement mené, encore agréable à voir aujourd'hui. Surtout pour les tenues élégantes dans les Etats-Unis des années 50 et pour les produits assez atypiques, notamment les énormes canettes de bières qui sortent du réfrigérateur tout aussi énorme d'ailleurs. Je devais avoir faim car j'ai surtout retenu les repas du policier servi par son épouse : Deux steacks à faire pâlir les restaurants actuels :)
Attila de Blois
Attila de Blois

Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 2 856 critiques

4,0
Publiée le 20/03/2017
En habitué du film noir, Fritz Lang en maîtrise toutes les ficelles et connaît la manière d'instaurer une ambiance sombre et froide au service de cette histoire de vengeance. En terme de violence, "Règlement de comptes" repousse les limites du genre et ne fait aucune concession. Cela rend l'intrigue d'autant plus imprévisible. Encore une fois, la mise en scène de Fritz Lang se distingue par son ingéniosité et rendent certaines scènes mythiques et magnifiques, à l'ambiance opressante, dans lesquelles les acteurs font montre de tout leur talent. Un classique du film noir qu'il est bon de (re)voir.
weihnachtsmann
weihnachtsmann

Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 2 856 critiques

3,5
Publiée le 02/12/2016
Un film noir intéressant par son sujet, mais un tout peu mollasson et trop tranquille dans toute sa première partie. Le traitement est très fluide et l'élégance de la mise en scène se marie formidablement bien avec le classique noir et blanc. Joli rôle des femmes fragiles et émouvantes.
Victornoir V
Victornoir V

Suivre son activité Lire ses 51 critiques

4,0
Publiée le 21/09/2016
Un modèle de film noir, avec l'atmosphère lourde et un peu sinistre qui convient. Fritz Lang ne s'est pas embarrassé de coups de théâtre ni d'histoire dans l'histoire et c'est peut-être la plus grande qualité de cette oeuvre.
this is my movies
this is my movies

Suivre son activité 147 abonnés Lire ses 2 958 critiques

4,5
Publiée le 27/08/2016
Classique du film noir signé F. Lang qui orchestre une confrontation violente entre un flic de la rue droit dans ses bottes campé par l'impeccable G. Ford qui fait face aux truands menés par le très respectable Lagana. Au milieu, gravite toute une faune d'où émerge le couple dysfonctionnel incarné par L. Marvin et G. Grahame. Le scénario est rapide et laisse peu de place aux longues explications, Lang signe une mise en scène exemplaire pour le genre, alternant suggestions de violence et découpage abrupte. Reste que le film compte quelques scènes marquantes et il sait ménager son suspense tout en développant ses personnages et bien sûr ses enjeux moraux. Où se situe la limite entre un flic qui n'a plus rien à perdre et un truand qui a la ville au creux de sa main ? La respactabilité achetée à coups de millions de pots de vins donnés à des fonctionnaires peu scrupuleux en font-ils pour autant des modèles ? Après les Capone et autres Baby Face Nelson, les nouveaux gangsters sont devenus des notables. Un grand film noir, parfaitement mené et interprété. D'autres critiques sur
bobmorane63
bobmorane63

Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 1 355 critiques

4,0
Publiée le 15/08/2016
C'est le quatrième film que je vois du cinéaste Allemand Fritz Lang exilé à Hollywood et le polar lui va plutôt bien !! Tourné en noir et blanc au début des années 50, chaque plans est un délice pour les yeux avec son fond d'écran, les décors magnifiquement mis en lumière comme un film noir de l'époque. L'histoire qui comporte beaucoup de suspenses est intéressante aussi avec un policier tenace qui va jusqu'au bout enquète sur un présumé suicide allant jusqu'à des personnes influentes. J'avoue que le début peine un peu a démarrer mais un coup de théatre d'une violence rare pour l'époque surgit et bouscule tout, je n'en dis pas plus. Avec ce long métrage, je commence a aimé le travail que faisait à l'époque Fritz Lang. Le role principal revient à Glenn Ford , acteur qui me déçoit presque jamais entouré par les belles Gloria Grahame, Jocelyn Brando et dans les seconds roles, on remarque la présence très appréciable de Lee Marvin excellent dans la peau d'un méchant. A vos classiques.
soniadidierkmurgia
soniadidierkmurgia

Suivre son activité 191 abonnés Lire ses 3 126 critiques

4,0
Publiée le 25/10/2015
"Règlement de comptes" est le dix-septième film de Fritz Lang aux Etats-Unis depuis son arrivée à Hollywood en 1936. Il y aura travaillé tous les genres, du film de guerre au fantastique en passant par le western et bien sûr le film noir, genre où il aura laissé sa marque indélébile aux côtés de John Huston, Billy Wilder, Robert Siodmak et Otto Preminger. En 1953, son séjour américain tire à sa fin et il va réaliser avec "Règlement de comptes" celui qui restera pour lui le film préféré de sa période hollywoodienne. Après une soigneuse préparation du scénario en compagnie de Sydney Boehm et William P McGivern, il boucle le tournage en seulement quinze jours ce qui constitue un record quand on voit la qualité esthétique du film. Il y reprend une de ses thématiques préférées déjà magnifiquement exploitée dans "Fury" (1936) et dans "J'ai le droit de vivre " (1937) ses deux premiers films à Hollywood, celle du quidam qui doit faire face à l'injustice et à la vindicte populaire. Glenn Ford qui collabore pour la première fois avec Lang est parfait pour incarner Dave Bannion, un flic débonnaire mais intègre et obstiné qui spoiler: se transforme presque en tueur quand sa femme (Jocelyn Brando) est assassinée à sa place dans l'enquête qu'il mène sur le suicide d'un sergent dont tout indique qu'il était corrompu. Magnifiquement filmé en studio (Lang n'était pas contrairement à John Ford un adepte des extérieurs) par Charles Lang, "The big heat" dénonce sans détour la corruption qui gangrène la police jusque dans ses strates les plus élevées. Le rythme est très soutenu qui fait allègrement oublier quelques ellipses d'un scénario fort bien structuré d'où ressort le personnage pathétique de Debby Marsh (Gloria Grahame), petite amie d'un homme de main (Lee Marvin dans un de ses premiers rôles) qui comme Bannion se rebelle mais contre son milieu. Gloria Grahame qui est alors au sommet de sa courte période de gloire reste la figure de proue du film à cause de la célèbre scène où spoiler: elle est défigurée par un Lee Marvin devenu fou de rage, mais aussi de sa quête désespérée de se réinventer un passé à travers le souvenir fantasmé de la femme de Bannion. Tout s'articule donc sans fausse note grâce à une progression fluide de l'intrigue et à des seconds rôles très bien dessinés autour du couple vedette qui sera aussitôt après réuni à nouveau par Lang pour un remake actualisé et très réussi de "La bête humaine" de Jean Renoir. Une mention spéciale est à attribuer à Jeanette Nolan, stupéfiante en veuve cynique du sergent dont le suicide montré immédiatement en incipit par Lang va déclencher la douloureuse progression de l'inspecteur Bannion jusqu'aux frontières de moins en moins délimitées entre police et mafia. "Règlement de comptes" est l'affirmation de la maitrise totale de son art par un réalisateur qui n'a plus grand chose à prouver à ce stade de sa carrière.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top