Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Dracula
note moyenne
3,5
603 notes dont 97 critiques
19% (18 critiques)
29% (28 critiques)
27% (26 critiques)
16% (16 critiques)
9% (9 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Dracula ?

97 critiques spectateurs

Black-Night
Black-Night

Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 420 critiques

3,0
Première adaptation cinématographique officielle du grand classique de Bram Stoker. J'en sors avec un poil de déception car le film n'est pas vraiment enlevé. Assez lent dans son ensemble, on a l'impression d'être un peu laissé de côté ce qui fait que je n'ai pas été totalement captivé hormis vers la fin. Par contre les décors sont bons, l'ambiance et l'atmosphère fonctionne bien. La bande son bien que minime avec notamment l'utilisation du Lac Des Cygnes de Tchaïkovski fait son effet. Il a peut-être vieilli certes sans plus pour moi mais le travail de restauration pour le Blu-Ray est exquis en revanche. Le cinéaste Tod Browning offre une réalisation digne de ce nom et dirige cependant bien ses acteurs même s'ils ne sont pas extraordinaire non plus pour autant, mais ne nous offre clairement pas la meilleure adaptation que l'on pourrait souhaiter pour ce chère comte Dracula. Ma note : 6.5/10 !
libliblib
libliblib

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 270 critiques

3,0
Cette version américaine de Dracula est beaucoup moins convaincante que le Nosferatu poétique du cinéaste allemand Friedrich-Wilhelm Murnau, qui était bien plus envoûtant et baroque. Ici, Bela Lugosi campe pourtant à merveille un Dracula élégant et inquiétant à la fois. Néanmoins, les gros plans incessants sur son visage dans la pénombre (avec uniquement ses yeux de dément d'éclairés et ses sourcils arqués) peuvent paraître ridicules à force, même si l'idée était pourtant bonne au départ. Ses moues constipées donnent aussi une aura terrifiante au personnage, mais là aussi, cela peut prêter à sourire aujourd'hui. Les péripéties du Comte se laissent suivre facilement, toutefois le récit souffre de nombreuses longueurs et l'absence de musique se fait cruellement ressentir, rendant involontairement l'ensemble un peu mou et trop silencieux. Dracula selon Tod Browning est donc au final une adaptation un peu kitsch et désuète, qui ne fait plus trop d'effet à notre époque.
Estonius
Estonius

Suivre son activité 209 abonnés Lire ses 3 173 critiques

4,5
Il est nécessaire de savoir que le film n'est pas l'adaptation directe du roman de Bram Stoker, mais une adaptation de sa version théâtrale créée par Hamilton Deane et J.L. Balderston en 1924 (et joué sur scène par Bela Bugosi à partir de 1927). Si cet aspect théâtral contribue à alourdir le film, c'est le seul défaut de cette œuvre qui n'est ni un film d'horreur ni un film d'angoisse mais un film fantastique qui vaut surtout pour sa magnifique et envoûtante atmosphère gothique
frenchieinlondon
frenchieinlondon

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 8 critiques

1,0
Film sans suspense, long et ennuyeux. De plus Lugosi n'a pas de charisme. Je ne comprend pas qu'ilsoit considere comme le meilleur Dracula.
Yohan Marques
Yohan Marques

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 66 critiques

2,5
La première adaptation officielle du roman de Bram Stoker, 9 ans aprés le singulier "Nosferatu" de Murnau, inaugure l'une des périodes les plus fastes de la Universal qui va, consécutivement à l'énorme succés commercial de ce film, exhumer et adapter quelques uns des grands chefs d'oeuvre littéraires du fantastique victorien. C'est la naissance du style gothique et de toute l'iconographie associée : brouillard, chauves-souris, portes qui grincent, chateau inquiétant... A la mise en scène de ce qui s'apparente être un pur film de producteur soucieux de son budget, il est surprenant de retrouver le trés iconoclaste Tod Browning, génie satellite du 7ème art, déjà auteur du trés dérangeant "L'inconnu" avec Lon Chaney et qui prépare déjà l'une des oeuvres les plus tourmentées de l'histoire du cinéma : "Freaks"... A l'aune de ce qu'est la filmographie de Browning, le "Dracula" de 1931 est incontestablement un film mineur : Bela Lugosi, vampire de théatre qui a remplacé au pied levé Lon Chaney initialement pressenti et prématurément disparu, ne fait guère dans la finesse et son jeu semble outrancier. Par ailleurs, le roman de Bram Stoker a été simplifié à l'extrême, littéralement "vampirisé" et purgé d'une grande part de la complexité psychologique qui en faisait l'une des grandes forces... "Dracula" a, c'est évident, mal accusé le poids des années et pourra paraitre vieillot et dépassé, voire grotesque (Ah, ces chauves souris suspendues au bout d'un fil invisible !). Néanmoins, il mérite le respect en s'imposant comme la matrice imparfaite et poussiéreuse qui donnera naissance à quelques-uns des plus grands chefs d'oeuvre du cinéma fantastique. En fait, c'est du côté du "Frankenstein" de James Whale, sorti la même année, qu'il faut se tourner pour pouvoir apprécier le premier chef d'oeuvre de la série des "monster movies" de la Universal...
Cohle.
Cohle.

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 011 critiques

1,5
Il est difficile de nos jours d'appréhender cette œuvre de manière convenable et totalement subjective. En effet, il faut reconnaitre que si au niveau des décors, Browning n'avait à l'époque pas de grandes possibilités de faire mieux. Mais scénaristiquement c'est quand même assez pauvre, les dialogues sont pour la plupart vraiment ennuyeux, et souvent inutiles, le jeu des acteurs s'avère plus que limité et l'intrigue laisse à désirer. Bref, certainement pas la meilleur adaptation de Stoker réalisé.
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1036 abonnés Lire ses 10 088 critiques

3,0
En 1931, Tod Browning tourne un "Dracula" pour lequel il engage un chef-opèrateur de grande valeur, Karl Freund, qui avait ètè en Allemagne le collaborateur essentiel de Murnau, Lang et quelques autres au temps de l'expressionnisme! "Dracula" est incarnè par Bela Lugosi, qui crèe un personnage vite adoptè par le marchè commercial amèricain! L'oeuvre est en fait peu importante par elle-même! Browning se contente d'une adaptation un peu thèâtrale du roman de Bram Stoker! Ce fut surtout l'interprètation de Lugosi qui donna tout son relief au film! Son "Dracula" est contenu, tendu, sobre, d'une èlègance suprême et raffinèe! La terreur qu'il inspire est plus intellectuelle que physique; elle provient essentiellement de l'intensitè de son regard et de l'impassibilitè de son visage poudrè, cadavèrique! De tous les vampires cinèmatographiques, Lugosi est sans doute le meilleur modèle, dans la mesure où il renonçait (pour l'èpoque) aux effets trop spectaculaires! il ne sortait pas ses dents, ne montrait pas de sang et refusait le maquillage trop visible et horrifiant de Nosferatu! Son travail ètait purement intèrieur! Lorsque dans le brouillard des rues de Londres, enveloppè de sa cape, il attaque une fleuriste ou lorsque, peu après, dans sa loge, il contemple l'opèra, le spectateur de l'èpoque est pris de terreur; l'acteur s'ètait pleinement identifiè avec son personnage! Les revues cinèmatographiques affirmaient que Lugosi dormait dans un cercueil et voyageait dans un corbillard! Etaient-ce inventions publicitaires ? Quand Lugosi mourut, victime d'un abus de stupèfiants, en 1956, on put croire que c'ètait vrai...
Video.drome
Video.drome

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 24 critiques

1,0
Sympathique sans pour autant être extraordinaire, interessant tout en étant parfois agaçant,Dracula,de Tod Browning,ne m'a pas spécialement charmé. Peut-être parce que je l'ai vu en Dvd,mais tout de même... A l'égard de ce film on crie souvent au chef-d'oeuvre: eh bien moi je me suis plutot ennuyé; Bela Lugosi en fait trop,comme d'habitude (ça plaît ou ça ne plaît pas),la trame est très inexacte et la mise en scène souvent lourde et passablement ennuyeuse,bien que certains passages soient remarquables. Personnellement donc,je n'ai pas trop adoré...disons que c'est un film passable bien que lourdingue,mais qui vaut le coup ne serait-ce que pour le charme de cette production "old school"... On préférera revoir l'excellentissime et indétrônable Nosferatu de Murnau,vrai chef-d'oeuvre. A noter que Lugosi sortait ses dialogues phonétiquement sans connaissance aucune de l'anglais,et qu'une version espagnole reprenant exactement le film sortit peu après.
Plume231
Plume231

Suivre son activité 544 abonnés Lire ses 4 607 critiques

3,0
Si Tod Browning a réussit avec des plans rappelant l'expressionnisme allemand, des toiles d'araignée et des chauves-souris suspendus par des fils a instauré un climat d'angoisse, son «Dracula» s'avère être un film décevant. En effet, le film pêche au niveau de sa distribution car la majeure partie des personnages ne pas très consistants et surtout les acteurs, excepté Bela Lugosi et Dwight Frye tous les deux remarquables, ont un jeu beaucoup trop théâtral en particulier David Manners. Ce qui fait que si le film techniquement a plutôt bien vieilli ce n'est pas le cas de la majorité du jeu des acteurs. En bref, si Tod Browning nous a montré qu'il était capable de faire beaucoup mieux que ce film au niveau du parlant comme le prouve le remarquable «Freaks», «Dracula» mérite tout de même le détour ne serait que pour Bela Lugosi qui interprète un Dracula très charismatique.
Kino177
Kino177

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 142 critiques

4,0
Le film est trés bien seulement il n'y a pas de musique.Il faut que l'on me'xplique quelque chose,pourquoi décrit on (a part nosferatu de F.WMurnau-1922)Dracula avec une grande classe alors que justement dans le livre il n'en a aucune(je l'ai lu,je sais de quoi je parle)
Caine78
Caine78

Suivre son activité 730 abonnés Lire ses 7 320 critiques

3,0
Intéressant de (re)voir au cinéma cette version de 1931, certes imparfaite mais loin d'être dénué d'intérêt. Loin d'être aussi flamboyante que celle de Francis Ford Coppola, aussi sensuelle que celle de Terence Fisher ou aussi gothique que celle de John Badham, cette seconde adaptation du roman de Bram Stoker garde de beaux arguments presque 90 ans après. Si le thème du vampirisme et le mythe qui l'entoure est abordé de manière classique mais convenable, c'est surtout la mise en scène de Tod Browning qui fait merveille : jeux de lumière superbe, photographie magnifique et décors envoûtants, exploités à merveille de bout en bout, donnant au film une allure, un cachet auxquels on ne peut être qu'un minimum sensible. Cela compense une interprétation pas franchement inoubliable (Dwight Frye et Edward Van Sloan s'en sortent à peu près, et bien qu'aujourd'hui vieillotte, celle de Bela Lugosi n'est pas sans qualités) à l'image du couple Harker - Seward, transparent. Ça n'est pas ma version préférée du mythe, mais celle-ci garde encore aujourd'hui un charme, une personnalité témoignant de l'immense talent de Browning, cinéaste majeur de l'avant-guerre. À voir (au moins) une fois.
MemoryCard64
MemoryCard64

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 375 critiques

3,0
On avait le droit d'en attendre un peu plus du réalisateur de Freaks pour cette première adaptation anglo-saxonne de Dracula. Parce que le film a beau durer 1H10, on a quand même le temps de s'ennuyer un peu. L'introduction est majestueuse : Tod Browning a de très beaux décors et sait les mettre en valeur. Le voyage inquiétant en calèche, le château qui apparait à demi-caché dans la brume, l'arrivée de Renfield qui est écrasé par l'immensité des lieux, tout est magnifique. A cela s'ajoute des violons, qui sont tantôt stridents, tantôt doux, tantôt haletant. Ils accompagnent parfaitement l'action tout le long du film. L'intrigue se poursuit par le départ du comte pour l'Angleterre, et c'est à partir de là que long-métrage commence à multiplier les erreurs. A la manière de Karl Freund dans La Momie, le réalisateur multiplie les plans sur le visage sérieux de Bela Lugosi. Si au départ l'idée fonctionne, au bout d'un moment l'effet "tro mystik tavu" finit par devenir lourd. Il en va de même pour le coup de la chauve-souris, qui fait trop souvent du sur-place et qui n'est donc pas crédible. Le rythme de l'intrigue prend également un coup. On ne se concentre plus sur Dracula mais sur une jeune femme, Mina, et son entourage. Face à la menace du vampire, le professeur Van Helsing tente de les convaincre du danger qu'ils courent. Et on a le droit à du blabla pour savoir si oui ou non le compte veut s'en prendre à Mina. Ça aurait pu être intéressant si on avait pas établit au départ que Dracula est bel et bien un vampire, mais là ça ne fonctionne pas. Globalement je trouve que le film est trop bavard pour ce qu'il essaye de raconter, il aurait dû faire la part belle au silence et laisser l'ambiance faire le travail. C'est assez maladroit au final, et ça aurait pu être beaucoup plus, c'est dommage. Privilégiez la version de Coppola.
Julien D
Julien D

Suivre son activité 342 abonnés Lire ses 3 454 critiques

4,0
Aussi impérissable que son personnage, la seconde adaptation cinématographique du roman de Bram Stocker (neuf ans après le Nosferatu de Murnau, dont la Universal a engagé le directeur photographie, Karl Freund, avant de lui remettre, l’année suivante, la réalisation de La momie) brille par la prestation angoissante de Bela Lugosi, profitant de son charisme glaçant et d’effets de lumières inspirés de l’expressionisme. Si l’ensemble du film souffre de la théâtralité de sa mise en scène et du peu de prestance d’Edward Van Sloan dans le rôle de Van Hesling, son ambiance gothique en fait une référence absolue pour toutes les nombreuses adaptations suivantes de Dracula et pour le cinéma horrifique en général.
orlandolove
orlandolove

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 537 critiques

2,0
Plus de 80 ans après, cette première adaptation de Dracula a forcément beaucoup vieillie et ne fait plus vraiment peur. L'adaptation bancale du roman, le montage hasardeux, le surjeu théâtral, les effets spéciaux bricolés... : plein de défauts qu'il faut remettre dans le concept de l'époque, et qui se révèlent finalement plein de charme. Les curieux et les amoureux du cinéma devraient apprécier. J'aime particulièrement la 1ère partie dans le château de Dracula où les décors sont réussis et l'ambiance envoutante.
yayo
yayo

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 1 225 critiques

5,0
Alors oui, le coup de la chauve-souris en plastique ça ne passe plus de nos jours, mais sinon quel film! Bela Lugosi livre une excellente prestation du plus célèbre suceur de sang. Les décors sont vraiment magnifiques et le travail sur la lumière m'a ébloui.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top