Notez des films
Mon AlloCiné
    La petite Venise
    note moyenne
    3,6
    43 notes dont 4 critiques
    répartition des 4 critiques par note
    1 critique
    1 critique
    1 critique
    1 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur La petite Venise ?

    4 critiques spectateurs

    velocio
    velocio

    Suivre son activité 418 abonnés Lire ses 2 138 critiques

    3,0
    Publiée le 30 janvier 2017
    Dans ces temps où, en France, le F Haine, bien aidé par son parti cousin UMP, refait son entrée à l'assemblée nationale, cette histoire d'amitié qui se lie entre une immigrée chinoise et un pêcheur d'origine slave est assez rafraîchissante. Le film distille une petite musique qui peut parfois générer un ennui très discret, petite touche d'ennui heureusement vite remplacée par des fragrances d'émotion et d'humour. Tourné à Chioggia, près de Venise, "La petite Venise" est le premier film de fiction du documentariste Andrea Segre. Au sujet du lieu de tournage, les montagnes assez hautes et apparemment très proches de ce qui est censé être la lagune de Venise ne sont pas sans me surprendre au plus haut point. Si quelqu'un a une explication !
    Arthur Debussy
    Arthur Debussy

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 595 critiques

    2,5
    Publiée le 19 août 2017
    Modeste long métrage, « La Petite Venise » mérite pourtant que l'on s'attarde sur lui. Joliment filmé, éclairé par une photographie élégante bien que parfois un peu trop terne à mon goût, il s'agit surtout d'une belle histoire d'amitié entre un vieux pêcheur italien immigré de Yougoslavie, et une jeune mère chinoise immigrée en Italie, cherchant à faire venir son fils auprès d'elle. Forcément, leur amitié dérangera leur entourage : une telle différence d'âge, et surtout de culture ! Les amis italiens de Bepi se méfient des Chinois qu'ils jugent cupides et arrivistes, les Chinois ne veulent surtout pas faire de vagues et cherchent à éviter le scandale d'une relation entre une serveuse, Shun Li, l'héroïne, avec l'un des leurs clients. Je ne me risquerai pas à dévoiler davantage l'intrigue, sous peine d'en dire trop. Ce qui est remarquable dans ce film n'est pas tant l'interprétation un peu maladroite de certain acteurs, encore que Zhao Tao (égérie de Jia Zhangke), le personnage principal, est exceptionnelle, avec un jeu tout en nuance et en finesse, d'une grande subtilité. Ce qui est particulièrement réussi dans ce long métrage c'est la peinture de l'immigration et des difficultés que cela représente aussi bien pour les immigrés (quitter son foyer, son pays, sa famille, ses amis, sa culture, s'intégrer, subvenir à ses besoins matériels et financiers,...) que pour les populations locales (accepter l'étranger, accepter sa différence,...). Le réalisateur, Andrea Segre, ne juge pas : il témoigne. Et il le fait d'une façon très intelligente. L'autre personnage principal, le vieux Bepi, par exemple, est très finement brossé : bien qu'Italien, il est lui aussi immigré, et ressent de la sympathie pour la jeune Chinoise. Finalement nous sommes tous des immigrés semble nous dire Segre, et nous avons le devoir d'accueillir celui ou celle qui se présente à nous, démuni(e), seul(e), sans rien d'autre que sa bonne volonté et sa capacité à travailler. Une belle leçon d'humanité...
    kingbee49
    kingbee49

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 329 critiques

    4,0
    Publiée le 13 novembre 2015
    Voilà un petit film modeste, sorti de nulle part et qui pourtant réchauffe le coeur. Il conte une histoire d'amitié originale entre une jeune chinoise immigrée et un vieux pêcheur italien, dont les cultures cohabitent sans réellement se connaître. Et puis, plus le film avance, plus les deux solitudes se rapprochent, se comprennent. D'emblée, on est séduit par le regard du metteur en scène Andrea Segre sur ses personnages, sans jamais tombé dans des shémas vulgairement didactique, au contraire. Le coeur du film renferme une sorte de dialogue bienveillant qui bouleverse, par sa finesse et sa profondeur. Et puis le lieu de l'action même, (la ville portuaire de Chiogga à côté de Venise), invite à une forme d'abandon mélancolique, rythmé par les allers et venus des bateaux, les micro inondations et les scènes dans le bar... Cela ajoute au sentiment de décalage et de déracinement ressenti par le personnage de Shun Li dont le film épouse le point de vue. Ici, tout est juste et délicat et les acteurs bien dirigés. Alors, même si ce n'est pas du grand cinéma, il y a, dans "La petite Venise" une petite musique qui vous emporte et qui ne vous quitte pas, pleine de sensibilité.
    Claude N.
    Claude N.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 6 mars 2018
    C'est beau comme Chioggia par temps de soleil, c'est triste comme Chioggia par temps de brouillard, ça a les limites de la Laguna, hauteurs et platitudes, un cinéma révé pour âmes sensibles uniquement.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top