Mon AlloCiné
Dirty Diaries
note moyenne
2,5
69 notes dont 15 critiques
13% (2 critiques)
0% (0 critique)
13% (2 critiques)
40% (6 critiques)
13% (2 critiques)
20% (3 critiques)
Votre avis sur Dirty Diaries ?

15 critiques spectateurs

ferdinand75

Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 2 416 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 19/01/2016

Un exercice plutôt challenging, et très difficile, car il est compliqué de vouloir rassembler des courts métrages sexy artistiques, ou « porn chic » , en 2015, quand on trouve absolument tout sur internet en, du plus trash au plus délirant.. Le web est devenu le vecteur principal du X, et il devient difficile de produire quelque chose de diffèrent et/ou d’original. Mais globalement dans cette production « arty » l’équipe suédoise s’en est bien tiré, et parvient à sortir des sentiers battus.Quelques œuvres se détachent et nous procurent un vrai plaisir. Quelque part beaucoup plus réussi que le « Destricted » réalisé sur le même principe, par quelques figures plus célèbres du cinéma mondial. Ici on retiendra : tout d’abord le superbe « Skin », très belle scène, filmant deux corps tout enveloppés dans un tissu blanc moulant, que le couple va découper petit à petit avec une paire de ciseau, en coupant des lambeaux de tissus, pour pouvoir se libérer et faire l’amour, très beau , l’intervention du ciseau de découpe crée une sorte de risque, qui met du piquant. Un must. « Autority », très transgressif, nous montre deux lesbiennes dans un rapport de domination, policière/ prisonnière . C’est très fort, très explicite et le duo lesbien se donne intensément. « Fruit cake » et « Red like a cherry » sont aussi très bons et arrivent à trouver une vraie singularité. Un exercice de création érotique globalement réussi.

matthieubocopin

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 694 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 26/08/2011

La démarche d'inverser le sexisme ambiant du porno traditionnel est intéressante. En gros, comme dans tout film à sketchs (ici 12 en tout), la qualité varie, mais certaines choses restent : les femmes du film sont très quelconques voire laides (elles aussi sont libres sexuellement... et tant pis pour les pornovores masculins qui ne veulent que de la bombasse sylliconée), elles dominent les situations et la réalisations est très "arti" (plans flous, thèmes "auteurisants", musique tendance,...). On passe du très bon (le très sensuel "Skin" ou l'animé "Dildoman") au sympa ("Night Time" ou "Body Contact") en passant par le dégueux ("Fruit Cake" et ses gros plans d'anus masculins où on y fourre je ne sais quoi, avec des gros plans immenses à faire pâlir Marc Dorcel...), le dérangeant ("Authority" et ses jeux sexuels ambigües type amour vache), et le mauvais (tout le reste, pour la plupart très chiants à regarder). L'ensemble est donc plutôt peu convaincant malgré une bonne idée de départ. Pour ceux qui ont l'occasion, le sympathique court-métrage "Come Together" qui inspira ce film et qui met en scène des femmes filmant leur visage avec leur téléphone portable pendant qu'elles se masturbent est visible dans les bonus du DVD.

stillpop

Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 1 444 critiques

2,5Moyen
Publiée le 29/07/2011

L'histoire de plusieurs soirées chaudes au pays du froid entre hommes et filles ou moins si affinités. C'est déjà difficile d'aller voir un film porno au cinéma alors si en plus il faut le critiquer ! On va commencer par ce qui est à peu près réussi. La musique est sympa, assez hype pour faire techno passe partout sans être inécoutable. En tout cas pas trop mal composée par rapport au sujet. La prédominance des femmes, autant dans leur sexualité que dans leur dénonciation de l'attitude des mecs. Autant dire qu'il y a plus de courts métrages de lesbiennes que d'hétéros. Le parti-pris contemporain de la photographie. On est loin des joliesses d'Hamilton mais comme il s'agit dans l'ensemble de réfuter les fantasmes et la suffisance masculine, cela s'explique facilement. Enfin on pourrait parler de l'évitement de la scène phallocrate du rapport missionnaire, sauf dans une scène de levrette tournée avantageusement en ridicule pour le plus grand bien de deux lesbiennes. On est bien dans un porno féminin mais pas si artistique que ça et très clairement situé sur le féminisme radical qui finit forcément soit sur la femmosexualité soit sur l'homme pénis jetable (et si possible jetable après usage). On est en Suède et à l'instar du Canada, pas vraiment de surprise. On verra dans 30 ans si les hommes vivront encore là bas. Par contre, on est obligé de passer aux trucs qui fâchent le cinéphile. Le macho lui est fâché depuis le 5ème ou 6ème sketch, il est en fait déjà sorti de la salle (et ils furent nombreux à faire ça au Lincoln, sans mentionner tous les retraités qui sont arrivés ostensiblement en retard dans le noir pour être sûr de n'être pas reconnus). Car il est vrai que l'intention clairement anti machisme arrive même au cerveau testostéronné à outrance d'un macho de base. Le vrai problème dans cette démarche est d'abord de n'avoir pas réussi à fédérer des réalisateurs connus ou professionnels. L'amateurisme et le côté snuff movie passe mal dans une vraie salle de cinéma, surtout sur les Champs Élyséens. Ensuite, à part deux opus, il n'y a aucune histoire, pas une once de scénario. Peut-être est ce pour dénoncer l'acte sexuel pornographique qui n'a ni but ni légitimité ni continuité ni reconnaissance sociale, encore moins le sous genre cinématographique X. Mais on pouvait le faire avec beaucoup plus d'humour ou de drame. Et que le message passe avec plus de classe. Après, on ne peut que regretter le manque d'audace ou de risque ou tout simplement de sentiments qui font le lien entre ses actes sexuels à la chaîne. C'est peut-être ce qu'attendent les hommes féministes dont je fait partie et c'est peut-être ce que les vraies activistes du grand froid ne veulent même plus offrir tant elle savent que dans les histoires d'amour tendre et sincères, c'est toujours l'homme qui fout tout en l'air (mais pas forcément jusqu'au septième ciel !). Je pense bien sûr à l'horloge biologique qui quand elle s'enclenche met en péril bien des relations lesbiennes. Bref, on reste sur sa faim de pornographe masculin où seules les femmes semblent prendre leur pied et de cinéphiles pour qui ce recueil est inachevé, au moins techniquement. Mais une fois la déception passée, on est obligé de saluer le travail volontairement non glamour pour torpiller le but masturbatoire de la pornographie. Hélas, on pouvait tout aussi bien faire quelque chose de drôle ou de littéraire ou de plus artistique sans vraiment se forcer et porter le même message. On saluera donc l'intelligence anti-macho du dessin animé et son humour rentré. Le lesbianisme militant et chaud des deux « so called » sœurs. On peut aussi mentionner les peaux sous tissus du début et les catcheuses. Tout le reste est soit très plan plan soit légèrement indigeste.

roland2gilead

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 264 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 18/03/2011

Ni féministe ni révolutionnaire,ce film n'engage que ceux qui le défendent.Pour tout dire,je me suis un peu ennuyé en voyant cette succession de court-métrage.A part le premier qui est d'une grande sensualité et très bien imaginé,les autre n'apportent rien de plus au genre et ne sont qu'une succesion de scènes pornographiques même pas travaillée.Au final la déception prime par rapport à l'attente suscitée par les critiques!!!

grosporc

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 136 critiques

2,5Moyen
Publiée le 06/02/2011

Intéressant mais insupportable à regarder, gros plans perpétuels, flous, images rapides, mauvais éclairage, mauvaise qualité de l'image, manque de rythme, des longueurs, le film se veut artistique mais il n'est pas joli à regarder, j'ai pas aimé le style on ne retient que peut de choses finalement, je lui mets tout de même 2.5/5 car il reste un peu original !

RENGER

Suivre son activité 305 abonnés Lire ses 5 432 critiques

2,5Moyen
Publiée le 25/07/2010

Les courts-métrages collectifs sont en règle générale toujours mitigés, il y en a toujours des moins bons que d’autres et Dirty Diaries (2010) ne déroge pas à la règle. L’intérêt de ce film, c’est qu’il est constitué de 12 courts-métrages réalisés par des femmes, c’est donc la vision de la pornographie vue par un collectif de femmes, bien loin des standards de la pornographie actuelle. Parmi tous ces courts, on pourra retenir quelques uns d’entre eux, notamment Skin et Body Contact pour leur côté original et artistique. Mais l’ensemble des courts étant très crus, inégal ou inutile pour certains, l’ensemble ne reflète que très peu le côté féministe du projet.

xxLunexx

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 12 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 21/07/2010

Le 1 est pour Fuck Phone et Authority. Soient 2 films sur 12.

DarioFulci

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 094 critiques

0,5Nul
Publiée le 15/07/2010

Un projet intéressant mené par des réalisatrices le plus souvent féministes dans le mauvais côté du terme. Du sexisme inversé et stupide, surtout dans l'un des courts (Bodycontact); du franchement laid et immonde (l'horrible "Fruitcake" avec ses bruitages dégoûtants et ses comparaisons de bas étages); du porno suédois des années 70 sans intérêt (Phone Fuck); ou du porno tout court et sordide en plus (Authority). Dans tout ça, à la limite, "Skin" émerge vaguement mais paraît assez niais dans son propos, et celui sur l'exhibitionniste rigolote et épanouie. Sinon, du vide avec une musique arty en fond sonore.

titzav971

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 82 critiques

2,5Moyen
Publiée le 10/07/2010

mis à part le premier court-métrage qui est d'une grande puissance érotique et qui montre qu'il existe du porno d'auteur (ce qui a ouvert une porte en moi), le reste du film est un peu nase, ne perdez pas votre temps à aller le voir.

vidalger

Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 877 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 09/07/2010

La transgression n'est pas une idée suffisante pour faire un film et on sort vaguement déçu de cette accumulation de poncifs, déçu aussi que le porno féminin soit si peu inventif. Ce serait mentir que de dire qu'il n'y a rien à garder et quelques passages sont même particulièrement réussis. "Skin" sort du lot, haut la main et peut-être qu'on garderait aussi "phone fuck" et "authority" pour les émois qu'ils provoquent. Le reste ne déparerait sans doute pas dans les sex-vidéos shops de Pigalle mais de grâce, ne parlons pas d'art ou de cinéma!

hellokitty75000

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 13 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 03/07/2010

Quelle expérience de voir ce film dans une salle remplie ! On sent ressent parfois un peu la gêne des gens, c'est amusant ! Les films ne sont pas tous intéressant mais ça a le mérite de proposer autre chose et ça décomplexe. Puis de présenter le film au cinéma, au moins ça permet de rendre légitime de regarder des films pour adultes ! Rien que ça c'est un acte politique intéressant. Certains trouvent ça moche et mal filmé mais c'est peut-être aussi parce qu'ils ont tellement vu des images formatées de cinéma et de sexe qu si on a pas le gros plan vulgaire bien épilé ils sont perdus. Bref, je trouve qu'on aurait même du appeler le film "Pour la libération des hommes" puisqu'au moins ça les sort des clichés blondes à gros seins, scénario de fantasme primaire ("je me tape le facteur ou le pompier musclé") et je S... façon pub des produits laitiers :-)

lhomme-grenouille

Suivre son activité 799 abonnés Lire ses 2 923 critiques

0,5Nul
Publiée le 02/07/2010

On nous vendait ça comme une expérience audacieuse et sulfureuse qui consistait à repenser la place du sexe au cinéma. De l'audace ! Ah chouette ! Cela manque tellement au cinéma ! Et donc ça ressemble à quoi cette audace selon "Dirty Diaries" ? Réponse : en douze séquences sans histoire où on se contente juste de filmer des gens en train de baiser... (Instant de réflexion...) Euh, mais dites moi chers amis suédois : quelle est la différence avec ce qu'on appelle chez nous du porno ? Ah oui, c’est vrai, on s'efforce de filmer les copulations de manière détournée, en flou, mal cadrée, avec la caméra qui bouge et qui ne fixe rien. De même - il faut le concéder à ce film - les protagonistes ne sont pas tous des poupées épilées en pastique ou bien des Golgoths bodybuildés qui se font la gueule et s'insultent en permanence lors de leurs étreintes mécaniques. OK, mais bon, perso, si le concept du film c'est juste tourner des gens normaux qui baisent, moi je m'emmerde comme un rat mort, surtout lorsque le parti pris esthétique est aussi limité. Déjà que les simples exercices de styles me gonflent d'habitude, alors quand il s'agit d'exercices de style aussi peu soignés, forcément ça m'exaspère ! En bref, voilà bien pour moi un film aussi insignifiant que minable : qu'on ne s'y laisse pas prendre...

jeanmibitchcock

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 11 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 01/07/2010

très bonne initiative. C'est expérimental certes mais nouveau. Les femmes nous livrent ici les clefs de leur plaisir. Un plaisir qui sera donc cru, très cru mais poétique parfois et jamais vulgaire! avec de l'humour, et le coté court métrage est un choix judicieux, j'ai beaucoup aimé la BO aussi. On en ressort en se disant que les femmes aussi aiment le sexe c'est sur et certain! rassurant?

UniversalMovie58

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 11 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 01/07/2010

Tout est affaire de gout... De mon côté j'était trés satisfait !!

yeah1956

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 67 critiques

0,5Nul
Publiée le 01/07/2010

l'image est laide et ne rend pas vraiment hommage au sexe... Pas très excitant, je ne sais pas à qui est destiné ce film. Je ne vois pas beaucoup de différence entre ce cinéma et celui des hommes, à quelques poussières près... anecdotique...

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top