Mon AlloCiné
    Holiday
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Holiday" et de son tournage !

    Genèse du projet

    Le réalisateur Guillaume Nicloux raconte la genèse du film : "il y a (...) une part de hasard dans la genèse d’Holiday.Pendant plusieurs mois, j’avais élaboré un film tourné à l’étranger, pensé pour des comédiens anglo-saxons. Un projet beaucoup plus long à mettre en œuvre. Parallèlement, une autre piste de travail avait pris forme : une adaptation de La Religieuse de Diderot. Entre ces deux pôles s’est glissée l’envie urgente d’un film ludique et distrayant, porté par un esprit de troupe constitué de comédiens et de techniciens avec lesquels j’aime me retrouver."

    Et de 11 !

    Il s'agit du onzième film du réalisateur Guillaume Nicloux qui a commencé sa carrière au cinéma en 1988 avec La Piste aux étoiles.

    Thème récurrent

    Le réalisateur renoue avec une certaine forme d’humour qu'il avait développée dans son premier film tourné il y a vingt ans, La Piste aux étoiles, un court-métrage.

    Changement de registre

    Plus habitué aux polars (Cette femme-là, Le Poulpe, Une Affaire privée), Nicloux change de registre pour la comédie. Il refuse malgré tout la notion de "cinéaste de genre" : "Je considère le cinéma de genre comme un alibi. On convient alors que le principe de genre n’est qu’une boîte à rangement et qu’il importe moins que l’humus d’une œuvre, ce qui s’y passe débarrassé de son emballage. Qu’il s’agisse d’une comédie, d’un drame social ou d’un film historique, il me semble que ce qui intéresse avant tout le spectateur sont les destinées humaines, qu’elles soient amoureuses, conflictuelles ou familiales. Et raconter une histoire en utilisant l’humour ou la dérision ne doit pas exclure le plus captivant, continuer d’explorer une forme de vérité dans la description des rapports humains, si pathétiques ou grotesques soient-ils".

    Retrouvailles

    Le réalisateur avait déjà dirigé Josiane Balasko dans Cette femme-là en 2003 et dans La Clef en 2006, tandis que la réalisatrice lui a rendu la pareille dans son film Cliente; elle avait confié à Guillaume Nicloux un petit rôle de technicien. Jean-Pierre Darroussin est également familier de l'univers de Nicloux : on l'a vu dans Le Poulpe en 1998 et dans Une Affaire privée (2001). En outre sur Holiday, Nicloux retrouve des membres de son équipe habituelle comme Garance Clavel (Une Affaire privée), Pascal Bongard, déjà vu dans Le Concile de pierre, et Scali Delpeyrat, le médecin légiste de Cette femme-là (2003).

    La "touche" Nicloux

    Le réalisateur explique sa façon de procéder, similaire à celle de ses autres films : "J’ai construit "Holiday", avec l’aide d’Olivier Radot, le chef décorateur, comme je l’ai fait pour mes précédents films, avec obsession et fétichisme. En conservant le format Scope, en m’appliquant à respecter des valeurs de prise de vue assez large et en utilisant peu le gros plan, allant vers un académisme assez « années 50 ». Mais votre remarque soulève une interrogation, pourquoi sous prétexte de comédie devrait-on délaisser le détail que l’on peut apporter au cadre, à la lumière et au traitement sonore ?"

    Un travail de troupe

    Guillaume Nicloux expose les avantages de tourner avec une équipe que l'on connait déjà : "Avec eux il y a une économie de mots, donc d’énergie, et comme sur un plateau je ne suis pas un grand bavard cela nous permet d’aller à l’essentiel. Mais je suis toujours curieux de leurs observations et de ce qu’ils vont proposer, sans être guidé au préalable par mes choix. (...) D’ailleurs le fait de pouvoir tourner en continuité y participe grandement. Tourner dans l’ordre du récit, avec les personnages guidant eux-mêmes l’histoire est un luxe. Si un élément nouveau enrichit le film on l’intègre immédiatement et ce changement agit aussitôt. D’autant que, sur "Holiday", l’équipe du film était logée sur le lieu du tournage. Pendant plusieurs semaines, nous avons donc vécu en autarcie".

    Focus sur Jean-Bernard Pouy

    Le scénario est co-écrit par Jean-Bernard Pouy. Il est à l'origine, entre autres, de la série littéraire Le Poulpe, qui raconte les histoires de Gabriel Lecouvreur, dit Le Poulpe. A chaque nouvelle histoire, le romancier change. Les deux hommes se connaissent bien puisque Nicloux avait écrit une aventure du Poulpe (Le Saint des seins) avait signé une adaptation pour le cinéma : Le Poulpe avec Jean-Pierre Darroussin.

    Un hôtel nommé château

    Le choix de l'hôtel a été capital pour le film. Le réalisateur s'est souvenu d'un endroit proche de Cahors près duquel il avait tourné le téléfilm La Vie crevée (TV). Il s'agit du château de Mercuès, que le réalisateur présente ainsi : "Je voulais un château qui corresponde à l’imagerie collective et dont l’architecture lui confère un charme nostalgique, avec des chambres très grandes mais assez rococo, presque désuètes. Ce lieu permettait aussi d’accentuer le contraste entre son aspect extérieur, très digne et chargé d’histoire, et son personnel et sa clientèle, qui ne sont pas exactement à la hauteur de ce type d’établissement".

    Une BO Dorée

    Julien Doré est le compositeur de la bande originale. Il est venu composer une partie de la musique sur le tournage afin d’être au cœur du film.

    Musique d'ambiance

    Le réalisateur Guillaume Nicloux parle de son idée de faire appel à Julien Doré pour la musique de son film : "De plus j’avais envie d’une bande originale chantée et que le compositeur prenne en charge l’ensemble de l’univers musical. Nous nous sommes donc amusés à créer des morceaux qui servent non seulement le traitement externe du film mais aussi les sources sonores provenant de l’ascenseur, de la télé, du restaurant, d’une radio ou même d’une bouche".
    Julien Doré évoquait à Allociné sa participation au film et la façon dont il a envisagé la musique de Holiday.

    Montage sur place

    Le monteur Guy Lecorne est venu dès le début du tournage et travaillait au fur et à mesure de l'avancement du film.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Le Roi Lion (2019)
    • Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
    • Fast & Furious : Hobbs & Shaw (2019)
    • C'est quoi cette mamie?! (2019)
    • Comme des bêtes 2 (2019)
    • Crawl (2019)
    • Playmobil, Le Film (2019)
    • Anna (2019)
    • Parasite (2019)
    • Midsommar (2019)
    • Spider-Man: Far From Home (2019)
    • Toy Story 4 (2019)
    • Le Coup du siècle (2019)
    • Yesterday (2019)
    • The Operative (2019)
    • Mon frère (2019)
    • Dora et la Cité perdue (2019)
    • Frankie (2019)
    • Le Gangster, le flic & l'assassin (2018)
    • La Source (2018)
    Back to Top