Notez des films
Mon AlloCiné
    Mortal Engines
    note moyenne
    3,1
    3424 notes dont 377 critiques
    répartition des 377 critiques par note
    29 critiques
    85 critiques
    109 critiques
    84 critiques
    50 critiques
    20 critiques
    Votre avis sur Mortal Engines ?

    377 critiques spectateurs

    Matt B
    Matt B

    Suivre son activité Lire sa critique

    1,0
    Publiée le 22 décembre 2018
    scénario peu crédible il y a beaucoup trop d'incohérence. les images rattrapent un peu. film un peu long. déçu.
    mononoke
    mononoke

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    2,0
    Publiée le 30 décembre 2018
    Film médiocre: on sent un énorme travail au niveau de l'esthétisme et de l'ambiance qui est créée, un graphisme et des paysages très bien réalisé MAIS le film semble s'appuyer uniquement sur ce point pour séduire le spectateur... Malgré un scénario qui est très complexe et super bien construit (j'ai découvert à la fin du film sans surprise que l’œuvre était adaptée d'un roman), l'enchainement et la fluidité sont très mauvais, l'intrigue est mal amené et évidente dès le début du film, et on retrouve l’essentiel des clichés de tout les films d'actions, sans une once d'originalité. En ce qui concerne le jeu d'acteur on racle aussi le fond du panier, la plupart des acteurs surjoue leur rôles, pas du tout convaincant et mal adaptés aux personnages (mais bon les mannequins sa fait plus d'entrés au box office). Bref, je suis ressorti du cinéma avec l'envie de lire le livre pour voir à qu'elle point Hollywood l'avait massacré, l'histoire semblait pourtant si bonne de base...
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1137 abonnés Lire ses 3 662 critiques

    3,0
    Publiée le 7 mars 2019
    Durant la scène d'introduction j'ai été franchement conquis, on voit le logo Universal se faire recouvrir de bombes, on a une voix sordide qui nous parle d'une guerre et de villes qui chassent d'autres villes... C'est juste fou... et le film commence vraiment par ça, une ville qui chasse une autre ville... On les voit se déplacer, traquer... Le concept est fabuleux, surtout que même si c'est un peu trop propre, c'est vraiment sympa esthétiquement. Si j'ai bien compris le réal c'est celui qui faisait les effets spéciaux pour Peter Jackson, un gars de talent donc en ce qui concerne le visuel. Malheureusement c'est après que ça se gâte, on a une histoire très prévisible de l'identité des parents de la fille à où se cache la fameuse clé qui permettrait d'arrêter la méchante bombe (le genre de truc qui devrait être interdit d'écrire dans un film tant c'est un cliché), en passant bon nombre de dialogues éculés. C'est vraiment sans aucune surprise. Dire que c'est cousu de fil blanc serait un euphémisme, on est sur des rails, on se tape plein de deus ex machina, par moment l'histoire avance même si ça n'a pas de sens... On se tape un méchant très méchant qui au un plan très méchant... Une héroïne mutique mais forte, un héros un peu gauche et des alliés sans personnalité mais dont on a soigné la tenue... C'est pas un film de décorateur mais de costumier ! Mais vu que l'intro m'avait conquis, j'étais dedans, j'ai suivi ça sans aucun déplaisir, même si forcément je ne pouvais pas m'empêcher de sortir les dialogues en avance vu comme c'est pauvrement écrit... Je ne dirais pas que c'était bien, mais l'univers est vraiment plaisant, j'ai apprécié y passer du temps. C'est tout. Pour une fois j'ai vu un truc qui sortait un peu des sentiers battus en terme de visuel (enfin au début, après... Le film arrive même par moments à sortir de son manichéisme, les méchants londoniens industrialisés contre les gentils asiatiques hippies avec le personnage interprété par Stephen Lang, qui mine de rien est vraiment sympa. Il arrive à être tour à tour impressionnant, terrifiant avec son côté Terminator (enfin toutes proportions gardées) et touchant. Et mine de rien j'aurais bien aimé que le film ne bide pas histoire d'avoir une suite et qu'on puisse voir des combats de ville géantes !
    Jorik V
    Jorik V

    Suivre son activité 596 abonnés Lire ses 1 084 critiques

    3,5
    Publiée le 19 décembre 2018
    Voilà la nouvelle (énième?) saga young adult que tente de nous refourguer les studios en manque qu’ils sont de recettes à succès telles que « Twilight » ou « Le Labyrinthe ». Et il faut dire que les derniers avatars du genre, en plus d’être mauvais (« Darkest Minds », « Kin, le commencement », ...), ont été de monstrueux bides. Ici on a tout de même la caution Peter Jackson au scénario et à la production, ce qui sous entend tout de même un gage de qualité. Alors qu’en est-il? Et bien c’est plutôt pas mal mais c’est loin d’être à la hauteur de certains de ses glorieux aînés comme « Hunger Games ». Mais, fort heureusement, ici pas d’espèce de pilote de série posant les bases d’une saga, en général sans beaucoup d’action, destiné à nous faire poireauter jusqu’à l’épisode suivant (qui une fois sur deux n’existera pas faute de succès). Non, il y a un début, un milieu et une fin et des enjeux conclus avec un déferlement d’action. Et une mythologie à priori passionnante qui se présente à nous. Dès la première séquence, on s’en prend plein les mirettes. Et cela ne changera pas tout le long des deux heures que durent le film. C’est du grand, du beau et du très impressionnant spectacle. On est dans une dystopie bien sûr, donc on s’immerge dans un monde post-apocalyptique de plus de 1000 ans après nous. Une temporalité prétexte à toutes les folies. Ces immenses villes roulantes, dont Londres semble être la plus puissante, qui avalent de plus petites bourgades sont un sommet d’ingéniosité visuelle. Ces cités prédatrices mouvantes dans les airs ou sur terre et même celle immobiles sont d’une beauté et d’un design à couper le souffle. Les morceaux de bravoure s’enchaînent à un rythme effréné et on prend plein la vue, émerveillés comme des gosses à leur première fête foraine. Hormis le final un peu plus classique en forme de duel entre Londres et la cité immobile de l’Est, on a droit à une succession d’images fabuleuses, de scènes techniquement révolutionnaires et de plans aux effets spéciaux complètement bluffants. Il n’y a pas à dire, formellement « Mortal Engines » frôle la perfection et parvient à innover avec un univers visuel inédit. Peut-être une vague inspiration du côté du « Château ambulant » de Miyazaki par-ci ou du « Dark City » d’Alex Proyas par-là avec ses villes en suspension dans la réalité virtuelle, et encore ce n’est pas flagrant. Mais le concept de cette Londres mobile et affamée restera dans les annales. Bref, vous voulez voyager dans un univers hors du commun, ce film est fait pour vous. En revanche, c’est au niveau du reste que c’est tout juste potable et qu’il y a de nombreuses scories. Beaucoup de pistes restent en jachère (d’autres cités comme la cité glaciaire d’Archangel sont mentionnées mais c’est tout, le strict minimum est édicté concernant les « non-vivants » et les réelles motivations des « anti-mouvements », ...), cela aboutissant à un sentiment de frustration mais qui peut se justifier par le fait que des suites sont prévues en cas de succès. Mais beaucoup de passages obligés - qui ne devraient pas en être - comme le duo principal qui se fait des œillades, les trahisons, les flashbacks qui révèlent une part du mystère, etc. sont légion. Et certains personnages sont trop peu creusés et ressemblent à de simples caricatures broyées par des dialogues réduits à des utilités fonctionnelles pour faire avancer l’action. Le film manque de temps, on le conçoit, mais sa dramaturgie en souffre et l’épaisseur psychologique des personnages n’a pas le niveau de celle d’un « Hunger Games ». « Mortal Engines » manque donc d’émotion et de tension et se limite à une attraction qui va à cent à l’heure mais c’est tout. Vu le niveau, on passe un très bon moment et c’est déjà pas mal. Mais avec un Spielberg ou un Mendes à la réalisation et non pas seulement un simple technicien, aussi doué soit-il, cette production pompière aurait certainement eu plus de gueule. Plus de critiques cinéma sur ma page Facebook Ciné Ma Passion.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 218 abonnés Lire ses 3 047 critiques

    3,5
    Publiée le 3 mars 2020
    Employé fidèle de Wingnut, la boîte de Jackson avec Fran Walsh et Philippa Boyens, trio qui signe à nouveau cette adaptation, Rivers respecte en grande partie la charte de qualité de la boîte, avec toujours l'appui précieux de WETA, qui signe encore une partition graphique sublime. Reste que Rivers n'est pas Jackson, malgré l'appui de ce dernier durant la production. En effet, le rythme est un peu défaillant, sans doute ai-je été épuisé aussi par l'accumulation de péripéties. Car le film n'arrête jamais vraiment, empilant les morceaux de bravoure hallucinant à un rythme infernal. Visuellement, c'est splendide, avec des plans aériens et toujours aussi maîtrisés. Enfin, on peut se dire qu'avec 100 M$ "seulement", le spectacle est dantesque, et renvoie parfois au bas à sable certaines productions US plus thunées. Quant au casting, c'est une demi-catastrophe : les acteurs ont beau être sympathique, ça reste toujours aussi difficile de se prendre d'affection pour des ados têtes à claques qui passent leur temps à faire la morale et à te montrer qu'ils savent tout mieux que toi. Dommage, surtout que le personnage en motion capture incarné par Stephen Lang est fabuleux, mais réduit à un rôle presque trop réduit. Épique, fantastique, parfois bluffant, jouant comme toujours avec habileté avec les limites de la censure (hallucinant de voir certains trucs dans un divertissement PG-13, comme ce type qui se fait explosé la tête ou bien un Shrike à la limite du gore) et constitue un blockbuster qui promettait beaucoup, surtout que la narration est hyper efficace pour un épisode introductif. Mais l'échec, presque logique, du film annule de facto les suites possibles. Dommage ? D'autres critiques sur thisismymovies.over-blog.com
    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 528 critiques

    2,5
    Publiée le 2 janvier 2019
    Je reste assez admiratif du courage de Peter Jackson. À peine sorti de la trilogie compliquée dirons-nous du Hobbit, le réalisateur culte du Seigneur des Anneaux enchaîne en tentant une autre "méga adaptation". Avec cette fois-ci en ligne de mire le roman de science-fiction Mortal Engines. Une dystopie futuriste déclinée en plusieurs tomes retraçant les aventures de Tom et Hester, qui baignent dans un monde post-apocalyptique où les villes motorisées se livrent batailles. Alors que la mégalopole sur roues Londres menace d' "ingurgiter" toutes les autres cités, nos héros doivent tout mettre en œuvre pour renverser la vapeur et protéger la planète déjà bien cabossée. Je saurai gré au scénario d'offrir un arc complet au film, se refusant l'opportunisme industriel, même si le monde présenté a sûrement encore bien des recoins à explorer. Et il faut aussi féliciter le travail de Christian Rivers, qui fait un beau travail à la réalisation, malgré quelques petite scories (certaines scènes de combats, trop hachées). Collaborateur régulier de P.Jackson (il officiait au département artistique sur quasiment tous ses films), Rivers signe son premier long avec Mortal Engines. Et il a su conserver ce sens du spectacle qui illumine les films de Jackson. Question spectacle, on est servi : les batailles ont fières allures, les dimensions sont colossales, et le film va à fond la caisse. J'ajoute que le casting est de qualité : les rutilants Robert Sheehan et Hera Hilmar côtoient l'inoxydable Hugo Weaving. On sent également une influence évidente de Mad Max Fury Road (et pas uniquement parce que Junkie XL en signe la Bande Originale). Maintenant, Mortal Engines paye aussi le prix de cette concision, si l'on peut dire. Encore une fois, je salue l'effort effectué pour ne pas sombrer dans la mode du film-vitrine (trop à la mode). Cela dit, sur les 2 h de film, difficile de s'exalter sur une histoire finalement bien peu novatrice, qui bazarde certains personnages ou sa dimension écolo en deux-trois mouvements. Il faut donc se coltiner certaines ficelles grosses comme des cordes d'amarrage, une litanie de dialogues peu inspirés, et des comportements de protagonistes parfois absurdes. Dommage car le film en avait clairement sous le capot. Malheureusement, si la carrosserie est très belle, il est préférable d'avoir la cylindrée qui va avec.
    romano31
    romano31

    Suivre son activité 150 abonnés Lire ses 1 465 critiques

    4,0
    Publiée le 15 décembre 2018
    Belle petite surprise que fut Mortal Engines. Je n'attendais pas forcément grand chose (j'ai été attiré par le postulat de base que je trouvé original) et je me suis laissé prendre par le film et par l'histoire. J'ai adoré le style steampunk du film et visuellement c'est plutôt de très bonne facture. Les scènes d'action sont bien menées et l'histoire, bien que déjà vue sur certains plans, marche plutôt bien. Les personnages sont attachants et au final cela donne un film plutôt bien construit. J'aurais bien aimé une suite mais le film est en train de se planter au box-office... Dommage.
    Requiemovies
    Requiemovies

    Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 1 153 critiques

    3,0
    Publiée le 18 décembre 2018
    Le fameux duo Fran Walsh Peter Jackson offre son adaptation de l’œuvre post-ado Mécaniques Fatales. Et quand bien même Christian Rivers (responsable des effets visuels et storyboarder des précédents Peter Jackson) est à la manœuvre, c’est bien une touche Jackson’s productions qui émerge du film. Totalement ? non, car si Mortal Engines séduit par son univers steampunk et post-apocalyptique à la sauce Mad Max pour ado, on dénote un certain manque d’ambition (Rivers n’est pas Jackson) dans les enjeux comme dans les possibilités que permettait cet univers si particulier. En effet, ce monde est éblouissant de détails et d’inventions, visuelles comme graphiques, où on pouvait projeter facilement un pan total de plusieurs critiques sociales de nos sociétés actuelles. Hélas en s’engouffrant dans des artéfacts beaucoup trop manichéens et en forçant le trait sur l’éternelle romance « obligatoire » entre deux ados propre à ce genre de film, Mortal Engines tombe peu à peu dans une certaine facilité, zappe et ellipse de nombreuses séquences qui pour une fois, en rallongeant le film d’une bonne demi-heure, auraient permis plus de cohérences dans le rythme, comme dans la logique du récit. Reste alors le seul plaisir du divertissement de fin d’année aux effets visuels éblouissants aux références multiples (James Cameron n’ai pas très loin), cela ne suffit pourtant pas à en faire un grand film mais la grandeur du projet et la qualité de la forme pèse beaucoup dans l’appréciation général de l’ensemble. Pour cela il faut cependant passer outre un casting « sympathique » mais parfois loin d’être charismatique (Robert Sheehan, énigme en soit) et Hera Hilmar quand s’en sort pour sa part beaucoup mieux. Mortal Engines n’apparaît alors pas comme la nouvelle franchise bankable des studios mais sous ses airs de projet sincère bien que bancal, touche un peu par son originalité et l’univers que le réalisateur et ses producteurs scénaristes s’emploient à dépeindre. En somme pas déplaisant, plutôt convaincant, mais qui manque un peu d’envergure pour marquer les spectateurs au-delà du générique de fin et encore moins probable de convaincre la branche ado, gavée depuis des années à ce genre de produit qui semble toujours et encore raconter la même chose. Où l’éternel débat du canyon entre le fond et la forme qu’on retrouve qui se creuse de plus en plus…triste constat du cinéma d’aventure (genre qui n’existe quasiment plus qui plus est). requiemovies.over-blog.com
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 162 abonnés Lire ses 2 980 critiques

    1,5
    Publiée le 27 février 2019
    "Mortal Engines" est un long métrage qui a su attiser ma curiosité grâce à son univers post-apo/steampunk attrayant. Mais justement ! En dehors de cet univers de villes mobiles évoluant dans un monde ravagé par la guerre, il n'y a plus grand chose de consistant. On se rend rapidement compte que l'on nous sert un énième film "grand spectacle" dans lequel l'inspiration et l'imagination n'a guère sa place. Tout y est du réchauffé, des dialogues à la miss en scène en passant par l'intrigue. C'est prévisible, formaté et donc vite lassant. A l'instar d'un "Hunger Games", d'un "Divergente" ou autre "Labyrinthe", "Mortal Engines" est clairement calibré pour un public ado et c'est vraiment les prendre pour des imbéciles que de refaire éternellement le même film.
    Jim-X
    Jim-X

    Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 62 critiques

    4,5
    Publiée le 21 février 2019
    On pourrait très bien s'arrêter sur : c'est du grand spectacle ! Mais je vais quand même en rajouter. Même si le film a été annoncé comme signé par Peter Jackson, ce n'est pas le cas. Certes, il est derrière et ça se sent, mais les honneurs reviennent tout de même à Christian Rivers, qui pour le coup, n'a pas démérité. Pour décrire Mortal Engine, je dirais que c'est un excellent mix de tout ce que vous avez pu voir de bons dans des films actions, anticipations, futuristes post apocalyptique. Ainsi, on pourra y retrouver du Mad Max, du Terminator, du Seigneur des anneaux (quand même !), et même du Star wars. On pourra aussi trouver une grande ressemblance au jeu Final Fantasy ( pour ceux qui connaissent). Même la musique est très inspirée, puisque le thème principale Trompe violon, fait penser au thème de Dune, et un autre thème résonne comme celui de Terminator (les musiciens auront plus de facilité à relever ce détail). Avec tout ça, on pourrait dire que le film manque d'originalité. Effectivement, tout ce qu'il y a dans Mortal Engine est du "déjà vu". Mais c'est tellement bien fait, qu'on ne peut que savourer le résultat. Le must du film est l'univers post apocalyptique qui est magistralement créer et représenté. C'est d'une beauté suffocante. Les machines, les costumes, les décors, les effets, c'est un feu d'artifice. La réalisation générale, c'est du 5 étoiles. L’univers est tellement riche et admirablement recréer à l'écran, qu'à la fin du film on en redemande. Mortal Engine souffre quand même de quelques petits défauts, notamment le scénario. Comme pour le reste, l'histoire du film est du déjà vu. Pas grand chose de nouveau. On a pas trop du surprise tant tout est prévisible, vu et revu. Le personnage d'Anna Fang n'est pas génial non plus. Jihae en faisant un peu trop, beaucoup trop et fait perdre de la crédibilité. Cependant, c'est une telle gifle visuellement, qu'on arrive vite à faire l'impasse sur ces quelques petits accrocs, et on continue de se régaler devant l'écran. D'ailleurs, je vous conseille de regarder Mortal Engine devant un grand écran, en super def et avec un max de son, parce que ça dépote grave ! Il serait cruellement dommage de regarder ce film en basse résolution avec un son mono sans envergure et surtout, sans basse ! En conclusion, Mortal Engine est plus qu'aboutit et remplit largement son contrat : ça claque, ça pète, c'est un festival, avec un bon rythme, peu voir pas de longueur ! Montez le son et savourer le spectacle ! Bon film à tous
    Pascal I
    Pascal I

    Suivre son activité 152 abonnés Lire ses 3 225 critiques

    2,5
    Publiée le 2 mars 2019
    Visuellement impressionnant mais quel dommage d'avoir un scénario si pauvre, attendu et sans saveur. Interprétations moyennes avec ses clichés, sans émotion et fin attendue. Bref, 2.5/5 pour ma part uniquement pour les FX.
    De Cinéphiles à Cinéphiles
    De Cinéphiles à Cinéphiles

    Suivre son activité 104 abonnés Lire ses 733 critiques

    4,0
    Publiée le 21 décembre 2018
    Mortal Engines est adapté du roman du même nom de Philip Reeve, premier tome de sa série littéraire Tom et Hester sortie en 2001. Dès les premières minutes de la bande annonce, on y voit des références. On pense à Mad Max Fury Road, au Château ambulant, on est forcément intrigué et le sous-titre « par les créateurs des films le seigneur des anneaux » enfonce le clou, « quoi, Peter Jackson !! On veut voir ce film ! » La bande annonce ne nous avait pas trompé, des références, on en voit partout. En plus des premiers films cités, Mortal Engine rappelle aussi Star Wars avec plusieurs ressemblances, on y voir même du Terminator ! L’univers est aussi semblable à ceux qu’on retrouve dans le jeu vidéo, entre Final fantasy, Bioshock ou Rage, on retrouve la base de l’Heroic fantasy. Tout pour accrocher le Geek qui sommeille en vous ! Visuellement, c’est très réussi, entre les villes mécaniques, les environnements post-apocalyptiques, les costumes steampunk, on rentre vraiment dans l’ambiance. Les personnages principaux manquent un peu de carrures, mais reste intéressant et plein de potentiel. Les autres personnages, notamment Shrike ou Thaddeus Valentine, ont vraiment beaucoup de classe. Le scénario lui ne semble qu’être une introduction à l’univers, loin d’être déplaisant, on sent qu’ils en gardent sous le pied en ne prenant pas trop de risque. Si les suites dépendent de la réussite au box-office de ce premier volet, j’espère vraiment qu’il va marcher car on a vraiment accroché à l’univers, on veut voir ce qu’il a en plus à offrir ! Bref, c’est un film réussi, à l’univers riche et aux possibilités enthousiasmantes, de quoi passer un très bon moment !
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 1 461 critiques

    2,0
    Publiée le 8 avril 2019
    L'introduction était pourtant pas mal avec une jolie exposition d'un monde ou les villes sont mobiles et doivent nourrir la machine qui les fait vivre. La première scène de poursuite est d'ailleurs bien mené. Malheureusement, les personnages sont unidimensionnels au possible, pas de thématique crée, et un univers seulement à 4 personnages, on passe à coté d'enjeux intéressants. L 'univers est terriblement aseptisé et les rebondissements de moins en moins surprenant. Au final, peu de poésie, un récit mené sans beaucoup d'inspiration pour ce qui était une histoire intéressante.
    Quentin E. V.
    Quentin E. V.

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 1 068 critiques

    2,5
    Publiée le 23 décembre 2018
    Mais qu'est-ce que Peter Jackson est allé faire dans cette galère ? Un monde fantaisiste totalement loufoque, rien à voir avec les natures splendides auxquelles il nous avait habitués, les personnages ne sont pas du tout attachant (certains sont même totalement inutile comme la fille du méchant et le pote de Tom) et l'histoire est d'une niaiserie sans nom (Tout comme les prénoms des personnages Shrek et Twix). Je ne recommande pas, même si à choisir, j'aurais voté pour celui-ci plutôt que Valérian... Comme ce dernier, il n'y aura pas de suite, tant mieux ! A éviter !
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 2 478 critiques

    2,0
    Publiée le 15 janvier 2019
    De bonnes idées et un univers intrigant sont gâchés par une accumulation de clichés, de stéréotypes et de personnages insipides qui ne permettent jamais à "Mortal engines" de sortir du tout-venant des blockbusters : divertissant mais sans âme et ne parvenant jamais à créer la moindre émotion.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top