Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Répulsion
note moyenne
3,8
824 notes dont 121 critiques
26% (32 critiques)
36% (43 critiques)
21% (25 critiques)
12% (15 critiques)
3% (4 critiques)
2% (2 critiques)
Votre avis sur Répulsion ?

121 critiques spectateurs

MadRom
MadRom

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 402 critiques

3,5
Publiée le 15/03/2014
Doté de fulgurances visuelles, le film manque de résonance et de porté pour trôner aux côtés de films comme Psychose par exemple. A défaut d'être un chef d'oeuvre, un brillant et pur exercice de style.
Truman.
Truman.

Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 1 350 critiques

5,0
Publiée le 07/02/2014
Un chef d'oeuvre, je n'ai pas d'autre mot pour décrire la grandeur de cette oeuvre, tout y est parfait, aussi bien dans la réalisation qui prouve que Polanski est un réalisateur talentueux, que dans les acteurs, ou dans le récit . Il y a tant a dire dans ce film, Polanski redéfinit l'épouvante, l'horreur d'une façon bien original, d'une façon psychologique entre son Rosemary's baby et Psychose d'Alfred Hitchcock . Polanski s'inspire bien de Psychose sur la forme, il reprend a beaucoup d'autre film mais dans le fond il donne sa vision propre des choses . On est plongé dans la folie d'une femme, peu a peu dans sa solitude, son renfermement, son isolement, sa noirceur, on est plongé dans la définition même de "descente aux enfers" . Une virée cauchemardesque qui peu a peu prend une ampleur indescriptible, chaque choses a une place précise qui sert a dire indirectement comment va évoluer ou évolue le récit . Il y a peu de dialogue donc Polanski parle avec les images, avec des objets, des gestes et un visage . Le lapin qui se décompose représente la santé mentale de la fille qui elle aussi se décompose, le pot vernis qui tourne sur le sol qui représente un tournant dans l'histoire etc ... Enfin bon y'a tellement de truc a analyser que je ne vais pas m'attarder dessus . Ce film est aussi un symbole qui met Catherine Deneuve parmi les grandes actrices, froide, glaciale, envoutante, magnifique, intrigante, tant d'adjectifs pour qualifier son jeu et son personnage aussi attachant qu'effrayant . Oui attachante car on la comprend, on peu la comprendre au fur et à mesure mais le final nous explique pourquoi tout ceci, et ce final est bouleversant, percutant, d'une simplicité qui se mêle au génie d'une dénonciation effrayante mais malheureusement trop vraie . Un autre point qui m'a bluffé c'est sa réalisation . Tourné en noir et blanc les cadrages et les éclairages sont justes parfaits . Techniquement sans faille la réalisation de ce film est une claque monstrueuse . Répulsion (même le titre est parfait !!) puise dans le cauchemar énigmatique aussi effrayant que captivant, un puzzle ou chaque pièces s'emboite pour offrir une explication logique et intelligente, une virée dans la folie, dans l'horreur et dans un chef d'oeuvre d'une grande beauté et d'une grande sobriété .
froclibre
froclibre

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 44 critiques

4,5
Publiée le 24/11/2013
Premier huis clos de l'oeuvre de Polanski, qu'il considère comme son film le moins aboutie techniquement. Bien sûr, le film ne se passe pas dans un seul lieu me direz vous, mais tout bascule dans cet appartement, et les principaux thèmes du réalisateur sont là…(Le rapport de supériorité homme-femme, thème que l'on retrouvera dans le couteau dans l'eau, le locataire, la jeune fille et la mort, ou encore très récemment dans la vénus à la fourrure). Catherine Deneuve est habitée, autant dans l'histoire que dans son interprétation. Et Polanski, bien sûr, avec ce second long métrage, (après le couteau dans l'eau) fait preuve d'une maitrise exceptionnelle. Mention spéciale à ce fabuleux dernier plan, qui nous livre la clé de tout le film. Un cauchemar dont on ne ressort pas intacte !
dimitriweb
dimitriweb

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 34 critiques

2,5
Publiée le 18/11/2013
Répulsion se termine sur une photo d'enfance de la jeune femme qui deviendra criminelle où l'on remarque le regard dur et determiné qu'elle avait déjà enfant. Ainsi, d'assassiner son prince charmant puis son propriétaire devait peut-être être inscrit dans le patrimoine génétique de cette femme! ——————————————————————————————————————————————— Non, on aurait aimé préféré voir une autre issue à ce film. Pourquoi Carole ne continuerait elle pas à travailler à l'institut de beauté? Les clientes sont peut-être un peu exigentes mais elles ne sont pas méchantes! Et puis avec le temps, je suis sûr que Monique lui pardonnerait d'avoir glissé l'affreuse tête de lapin mort dans son sac à main. ——————————————————————————————————————————————— C'est néanmoins émouvant de retrouver l'immense actrice que deviendra Catherine Deneuve dans un de ses tout premiers rôles. Comme un animal pris au piège entre quatre murs et se laissant mourir dans le lamentable vide scénaristique du film, elle préférera tuer les hommes qui l'assaillent plutôt que de leur abandonner ne-serait-ce que quelques mots. Non, plus jamais on ne la verra aussi belle au cinéma, ni même à la télé!
willydemon
willydemon

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 524 critiques

3,0
Publiée le 25/03/2013
La première partie est malheureusement trop peu intéressante pour faire de ce film un très bon film. Voir Catherine Deneuve devenir peu à peu folle et paranoïaque est assez impressionnant, la musique et la mise en scène étant totalement maîtrisées. Assez angoissant pour un second film d'un grand réalisateur (en devenir).
Rudolf S.
Rudolf S.

Suivre son activité 16 abonnés Lire sa critique

5,0
Publiée le 15/03/2013
Cathèrine Deneuve est absolument sublime dans ce film. C'est la femme parfaite, Malheureusement elle a subit un énorme traumatisme qui a changé sa vie. Elle ne supporte plus l'image qu'elle a des hommes. On ressent sa détresse et sa frustration à chaque instant du film. Polanski a véritablement réaliser un chef d'oeuvre au niveau de la mise en scène, des plans fixes, du casting, du synopsis, du choix de la musique... De plus c'est très avent-gardiste, Gaspard Noë avec son film "irréversible" lui rends en quelque sorte hommage. On peux aussi faire des rapprochements avec "American Psycho". L'atmosphère qui règne tout au long du film ne laisse pas une minute de répit. Elle est à la limite du supportable comme le pourrait être "Taxi Driver". Enfin bref, je le conseil à tous. C'est un film à voir au moins une fois dans sa vie.
Martin P.
Martin P.

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 236 critiques

4,5
Publiée le 22/02/2013
2e film de Polanski, et quelle tuerie ! Embauché pour réaliser initialement un film d'horreur, ce sera finalement un drame psychologique qu'il nous portera à l'écran. La réalisation est brillante, le noir et blanc met l'accent sur les jeux de lumières. Que dire de Catherine Deneuve, qui est magnifique mais aussi complètement jetée, et quelle performance d'actrice ! Un très bon film traitant de la folie, de la répulsion à la sexualité, vraiment à voir.
Politico
Politico

Suivre son activité Lire ses 106 critiques

5,0
Publiée le 01/02/2013
Après avoir regardé cul-de-sac, je me suis dit que répulsion allait être sur la même ligne, et effectivement, c'était le cas. On passe du huit clos à l'enfermement schizophrénique. L'enfermement domine donc, mais dans répulsion, il prend son pied, et quel pied. Répulsion, pulsion de l'homme, qui s'acharne sur la femme comme un objet inutile au beau milieu d'une pièce. Femme qui reste sans broncher, à faire la bonne. Couple qui ne se fissure pas, contrairement aux murs. Puis, une jeune demoiselle, qui travaille à Londres, qui ne regarde pas le monde qui l'entoure, qui a peur de la lumière du jour et qui tente de se rassurer en vivant avec sa sœur. Les vacances commencent pour cette dernière, et les cauchemars arrivent pour Caroline (Catherine Deneuve). Poussées d'angoisses, peur de l'homme dragueur, refus de voir l'accident de voiture. Un personnage "inoffensif", qui subit la loi. Les hallucinations ne feront que croître et l'histoire prendra une tournure dramatique. Polanski a réuni tous les éléments pour nous mettre dans un pétrin, un embarras pas possible et nous pousser à réfléchir sur cette maladie qu'est la schizophrénie. Une réussite.
David F.
David F.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 41 critiques

4,5
Publiée le 26/12/2012
Répulsion est le film qui va permettre à R. Polanski d'entrer dans la cour des grands réalisateurs après son premier long métrage "Le Couteau dans l'eau". Répulsion raconte l'histoire d'une jeune et belle fille, Carol, manucure à Londres, qui attire les hommes autant qu'elle les repousse et qui sombre peu à peu dans la paranoïa en allant jusqu'à commettre des crimes. Catherine Deneuve est remarquable et très crédible dans son rôle de femme schizophrène, dont la musique rajoute à cette atmosphère oppressant. On a de très beau plan de caméra qui auraient pu être encore plus amélioré par le jeune Polanski. Ce film d'horreur vous donnera son petit lot de frayeur dans un huis clos en appartement qui sera continué par "Rosemary's Baby" et "Le Locataire".
Death_Metallus
Death_Metallus

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 417 critiques

4,0
Publiée le 19/12/2012
Un bon exemple de film d'horreur qui mise plus sur la stimulation de l'imaginaire (notamment en incorporant des passages fantasmés dans la réalité) que sur une violence artificielle. Répulsion est riche en images métaphoriquesspoiler: : ainsi, la fracture dans le mur, par son invraisemblance ou son surréalisme, met en évidence la perte de repères rationnels et souligne la démence du personnage principal. Cette plongée dans la folie se fait progressivement et est renforcée par les caractéristiques de ce personnage, joué par Catherine Deneuve, qui a tout pour plaire (en apparence). D'autre part, le film garde quelques questions en suspens, puisque finalement on ne connait jamais l'exacte raison du trouble qui habite Carol (la répulsion peut faire référence à la phobie de la sexualité, au déni des sentiments, au rejet social ou encore à ce que la folie elle-même suggère). On pourrait penser que le réalisateur franco-polonais veuille mettre en évidence les effets néfastes du rejet des pulsions sexuelles, nourrissant un certain penchant pour la psychose, mais d'un autre côté, c'est au moment où l'on voit Carol succomber à ses pulsions spoiler: (elle se masturbe en imaginant qu'elle se fait violer) qu'elle bascule définitivement dans la folie. À moins que ces débordements de brutalité ne soient imaginés par le réalisateur lui-même pour nous faire partager la violence des sentiments de Carol. Une chose est sûre, en refoulant ses désirs, elle rejette une partie de sa personnalité et la folie meurtrière est la concrétisation de ce désaccord de la personnalité.
Parkko
Parkko

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 2 013 critiques

2,5
Publiée le 05/11/2012
Oui, Roman Polanski est un très bon réalisateur. Oui, Répulsion ça semblait plutôt bon sur le papier. Catherine Deneuve, un film angoissant avec le taux de paranoïa à fond - on pense au locataire, à Rosemary's Baby etc. Mais oui, Répulsions est une déception. Répulsion peine à convaincre tout du long. On sent bien que Polanski cherche à appliquer une mécanique implacable, en montrant les premiers troubles jusqu'à l'apogée lors d'une situation où le personnage va être isolé et particulièrement vulnérable, mais on sent bien trop cette application de chaque instant à répéter un cadre narratif assez barbant et moins une réelle envie d'envoyer tout ça valser pour proposer quelque chose de vraiment intéressant. Si on se prend au jeu, cela peut peut-être captivé. Sinon, c'est peine perdue, malgré un visuel très attractif, le film n'est pas non plus une catastrophe, n'exagérons rien, c'est quand même pas le premier venu derrière la caméra. Cependant, pour un réalisateur aussi talentueux que Roman Polanski, sur un sujet qui correspond complètement à son univers anxiogène, on était de quoi attendre bien mieux de Répulsion. Un conseil, dirigez-vous plutôt vers d'autres films de sa très bonne filmographie.
Terreurvision
Terreurvision

Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 433 critiques

4,0
Publiée le 26/09/2012
Si les moins cinéphiles risquent d'effleurer parfois un certain ennui, Répulsion se consacrant principalement à illustrer la psyché douteuse de son personnage principal, Roman Polanski parvient à instaurer une atmosphère angoissante, voire carrément flippante. Grâce un excellent travail de mise en scène et une photographie qui multiplie les angles de vue dérangeants. Et la musique, schizophrénique, participe largement à cette grande campagne de déstabilisation cinématographique. Un classique ! Lire notre critique sur le site terreurvision !
real-disciple
real-disciple

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 023 critiques

3,5
Publiée le 15/09/2012
Moins puissant émotionellement que les autres films de sa trilogie des appartements maudits (Le locataire et Roemary's baby), Repulsion n'en ai pas moins une oeuvre originale puisqu'on est dans la tête d'une malade mental incarnée parfaitement par Catherine Deneuve. Certaines scènes sont vraiment effrayantes alors que tout était "calme" depuis le début du film puisque Polanski avait pris soin de bien amener cette explosion d'hallucination latente. On retrouve ses thèmes favoris dans la deuxième partie du film et c'est vraiment là que ça devient angoissant, le tout dans un noir et blanc judicieux. Mias je comprends pas l'interdiction aux moins de seize ans, Le locataire ou Rosemary's baby sont plus éprouvants. Ici il y a quand même une bonne premire partie où il ne se passe rien.Ce premier film sur les appartements pose les bases de ce que seront les prochains chef d'oeuvre.
Akamaru
Akamaru

Suivre son activité 527 abonnés Lire ses 4 333 critiques

3,0
Publiée le 20/06/2012
Ce drame psychologique de Roman Polanski(et non un film d'horreur riche ne hémoglobine comme l'aurait voulu le studio)continue d'être disséqué 50 ans après.Si tout commence de façon triviale,la tension s'installe progressivement au contact de cette jeune manucure schizophrène et esseulée,qui se comporte très étrangement,et finit par réagir de façon très inquiétante à sa sécheresse affective.Catherine Deneuve n'a jamais eu un rôle aussi dérangeant,et sa beauté blonde n'est qu'un subterfuge cachant une folie impossible à maîtriser,car ancrée dans le psychisme le plus profonde.Polanski,qui ne fait pas une très bonne utilité du noir et blanc(trop sombre),est en revanche grandiose lorsqu'il s'agit de trouver des angles de caméra étouffants,ou d'orchestrer un montage en vue subjective.Il semble avoir pris pour maîtres le "Psychose" de Hitchcock et le "Voyeur" de Powell.Dommage que l'impression de lenteur prédomine.Seules quelques scènes éparses se distinguent par des visions de murs qui se craquèlent,de chandeliers qui valsent,ou de mains qui s'agitent à travers des murs.Un exercice de style qui ne laisse pas indifférent.
zinv
zinv

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 692 critiques

3,0
Publiée le 22/04/2012
J'appréhendais ce film comme l'ancêtre du Locataire du même Polanski. On y retrouve cette réalisation dérangeante, avec notamment des situations d'angoisse forte (renforcées ici par l'absence momentanée de bruitages) et un final des plus troublants. Mais, dans cet exercice de style, je me suis plus ou moins désintéressé du sort du personnage incarné par Deneuve, peu attachant et archi-névrosé.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top