Mon AlloCiné
    Apart Together
    note moyenne
    3,4
    67 notes dont 16 critiques
    0% (0 critique)
    63% (10 critiques)
    31% (5 critiques)
    6% (1 critique)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Apart Together ?

    16 critiques spectateurs

    velocio
    velocio

    Suivre son activité 339 abonnés Lire ses 1 160 critiques

    2,5
    Publiée le 11 mars 2012
    Pour son 5ème film, le premier sans sa muse et ancienne compagne Yu Nan, Wang Quan'an continue de s'intéresser au couple chinois. Tourné à Shanghaï, "Apart Together" s'intéresse à un trio : Lu et Qiao Yu-E ont formé un couple il y a 50 ans et ont eu un fils. En 1949, la guerre entre les nationalistes de Tchang Kai-chek et les troupes communistes de Mao ont généré une scission de la Chine : deux millions d'entre eux se sont retirés sur l'île de Formose, dont Lu, mais pas Qiao Yu-E qui a raté le bateau. Chacun a refait sa vie de son côté, en particulier Qiao Yu-E qui, avec Liu, son nouveau mari, a eu 2 filles. Lorsque la nouvelle femme de Lu décède et qu'il devient possible aux habitants de Formose, devenue Taïwan, de retourner en Chine continentale, Lu fait le voyage dans le but de ramener Qiao Yu-E avec lui. Presque tout le film se passe lors de repas, habitude chinoise en matière de conversation. En général, toute la famille est là pour discuter de cette éventualité. La première demi-heure passe bien. Ensuite, cela dépend des spectateurs. Certains gardent l'intérêt jusqu'au dénouement. Pour d'autres (dont je fais partie), l'intérêt s'étiole petit à petit. Malgré son Ours d'argent du scénario obtenu à Berlin, on peut le trouver peu crédible, en tout cas selon nos critères occidentaux. Reste l'intérêt de vivre depuis l'intérieur d'une famille une partie de l'histoire de la Chine. Toutefois, j'aimerais bien retrouver un jour le Wang Quan'an du "Mariage de Tuya" !
    MC4815162342
    MC4815162342

    Suivre son activité 246 abonnés Lire ses 1 327 critiques

    4,0
    Publiée le 28 octobre 2014
    L'amour, le vrai, il n'y a pas de temps qui puisse le séparer, et pourtant ici se sont passé 50 ans avant que Liu et Yu-e puissent se retrouver, Liu alors jeune soldat avait du fuir à Taiwan en 1949, car les troupes communistes avancer sur Shanghai, derrière lui il laissa Yu-e sa femme enceinte, il ne l'a reverra que 50 ans plus tard, mais durant ces années leur vie on évolués, leur amour est-il toujours présent ? Wang Quan'an écrit et met en scène cette histoire avec beaucoup d'émotion et de sincérité, il abuse des plans séquences avec brio, celui qui m'a le plus impressionné c'est celui des présentations autour de la table au début du film, déjà bluffé par les acteurs, je le suis également avec ce plan séquence qui capte à merveille la sincérité de la scène, aucun champ contre champ pour altérer les émotions, rien qu'un seul plan d'ensemble qui rend la scène encore plus touchante. Et cette histoire est touchante, Quan'an écrit une histoire simple, sans exagération, cliché ou lourdeur, seules les émotions et les personnages comptent ici, et surtout il crée une ambiance d'une réalité remarquable, il filme les petits moments avec soin, rien que les scènes de dîner à trois comme présent sur l'affiche sont en plus d'être plaisants beaux, c'est tout bête, c'est un dîner simple mais la présence des acteurs, leurs relations et discutions toute simple se révèle épatantes, et tout le long du film c'est comme ça, une avalanche de petit moment intime et précieux. Le film traite également de chose sociale mais je n'ai pas très envie d'aller sur ce sujet, je n'y saurais quoi dire en toute sincérité, j'ai surtout retenu la relation entre les trois principaux personnages, portés d'ailleurs par un casting génial, ils sont tous géniaux, on ne ressent aucun jeu d'acteur mais purement et simplement de vraies personnes. Du beau boulot donc pour ce tout simple et beau Apart Together.
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 979 critiques

    3,0
    Publiée le 7 avril 2012
    D'aspect convivial avec toutes ces scènes de repas -ca picole-, Apart Together traite pourtant de sujets facheux comme la séparation d'un couple par les évenements chinois de 1949. Le temps qui passe, qui transforme et qui ne revient pas est le sujet principal du film. Shangai aussi est en proie avec les bouleversements du temps au risque de perdre ses traditions et de voir les liens entre les générations s'éffilocher. Assez touchant, parfois amusant, avec des octogénaires attachants, ce n'est pourtant pas renversant tant le film avance à un rythme de sénateur.
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 378 abonnés Lire ses 683 critiques

    4,0
    Publiée le 10 mars 2012
    Wang Quan'an est un réalisateur que je suis depuis longtemps, et si ses films ne m'enthousiasment jamais complètement (Le mariage de Tuya, La tisseuse), je les trouve toujours intéressants. On sent qu'il y a un gros potentiel chez ce réalisateur, qui probablement un jour produira des oeuvres majeures. Apart together marque de façon claire une progression par rapport aux deux films cités plus haut. En 1949, Liu, soldat dans l'armée nationaliste, s'enfuit de Shanghai pour Taiwan, laissant derrière lui sa femme et un petit garçon. En 2005, il revient, et propose à son ex de repartir avec lui à Taïwan. Cette dernière est tentée, mais elle a un mari chinois, des enfants et des petits enfants : peut-on revivre un amour d'adolescence au crépuscule de sa vie ? A partir de cette trame délicate et intrigante Wang Quan'an dresse une galerie de portraits tout en finesse. Les réactions des membres de la famille sont parfois inattendues, celles du voisinage malheureusement prévisibles et moqueuses. Le film bénéficie d'une direction d'acteur irréprochable, d'une mise en scène sobre et élégante. Il constitue un très beau portrait de Shanghai, en même temps qu'une réflexion sur les profondes mutations que la Chine traverse. Il place le sentiment amoureux au centre d'un complexe réseau de tensions et de relations. De la belle ouvrage, Ours d'argent du meilleur scénario à Berlin. Mais Wang Quan'an fera encore mieux, j'en suis sûr. D'autres critiques sur Christoblog : http://www.christoblog.net/
    Z20041211163825343433558
    Z20041211163825343433558

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 10 mars 2012
    Très beau film, beaucoup de sensibilité et un bel aperçu du changement fulgurant de la ville de Shanghai.
    Patrick Braganti
    Patrick Braganti

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 375 critiques

    4,0
    Publiée le 11 mars 2012
    Sur fond de réalité historique, le réalisateur de La Tisseuse met en scène le retour à Shanghai après cinquante années d’absence de Liu, venu retrouver celle qui fut sa femme, Yu’e, qu’il dut abandonner, enceinte, pour se réfugier à Taïwan. À l’heure de la normalisation, les choses ont bien changé aussi bien dans la vie de Yu’e, qui s’est remariée et a eu, en plus du fils de Liu, deux filles que dans la mégapole que l’ancien soldat peine à reconnaitre. Néanmoins, l’enjeu du film se situe bien au niveau de la cellule familiale recomposée : réconciliation, nouveau départ ou persistance de l’incommunicabilité. La principale originalité de Apart Together est à chercher du côté des scènes de repas qui représentent la moitié du film au moins. Au-delà du trait d’humour de Wang Quan’an qui confesse que l’estomac est plus profond que l’esprit, la gastronomie a une place de choix en Chine, mais aussi le rituel des repas qui constituent pour les Chinois le moment propice, sinon unique, à l’exposition, et peut-être la résolution, des problèmes. À force de manger et de pas mal boire aussi, les esprits s’échauffent parfois, les rancœurs resurgissent et mettent à jour les clivages que la trop longue séparation n’a pas manqué de créer. En toile de fond, Shanghai en pleine transforme témoigne de l’évolution à grande vitesse du pays, qui porte pourtant en elle quelques déconvenues. Quitter un vieil appartement où prenait plaisir la famille à se réunir – et même à s’engueuler – pour un autre dans une immense tour dans les nouveaux quartiers de la ville ne se révèle pas au final une bonne idée. Auréolé de l’Ours d’argent du meilleur scénario au dernier festival de Berlin, Apart Together analyse avec finesse et subtilité, sans oublier l’humour et la fantaisie, les relations humaines et les dégâts sur le plan individuel et privé des événements historiques : hier les divergences entre la Chine continentale et Taïwan ; aujourd’hui la marche forcée vers l’économie capitaliste.
    pitch22
    pitch22

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 509 critiques

    3,0
    Publiée le 16 mars 2012
    Une tranche de vie d'allure très authentique autour de trois vieilles personnes réunies à Shanghaï par des liens affectifs profonds, pudiquement exprimés. Souvent attablés autour de repas colorés, les personnages tentent d'échapper au poids de leur passé (les conséquences de la division entre communistes et républicains), sans y parvenir! Au passage, le film raille délicatement la société de consommation chinoise, qui entraîne le délitement des structures traditionnelles, la fragmentation de l'unité familiale, insensiblement mais sûrement, ainsi que l'absurdité bureaucratique inhérente à un pays incapable de s'adapter aux différences spécifiques. On nous montre les gratte-ciels de la mégalopole marine baignés de brume, grisâtres, comme fantômatiques. L'humeur bon-enfant et la retenue des relations chez ces anciens tranche quelque peu avec l'indifférence cynique et l'esprit matérialiste désabusé affichés par la jeune génération. Un peu rebutant au premier abord (rythme quand même très pépère), sans doute politiquement trop lisse, APART TOGETHER offre pourtant un point de vue sociologique original tout en proposant un portrait touchant d'octogénaires. Wang Quan'an accroche le spectateur autour de vieillards attablés; c'est pas du talent, ça?
    karine lc
    karine lc

    Suivre son activité Lire ses 25 critiques

    4,0
    Publiée le 4 janvier 2013
    une cuisine qui donne faim ! on est plongés dans la vie de cette famille chinoise, et on se prend au jeu. une belle découverte du cinéma chinois.
    vuvuzela
    vuvuzela

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 324 critiques

    3,5
    Publiée le 9 mars 2012
    Un film avec des vieux, sur (évidemment quoi d'autre?) le temps qui passe... La famille, comment elle se vit, dans la mémoire de la Chine ouvrière et agricole, le souvenir de celle-ci dans la Chine moderne urbaine qui construit sur le vieux pays et ses guerres civiles, la nature du lien entre les gens au milieu de ça, au gré de leur volonté érodée sur le réel, de leurs idéaux qui font faillite, leurs illusions amenant autant de tristesse qu' elles leur ont coûté d'investissements émotionnels personnels... Ça devrait donc être un tantinet ennuyant, non ? Non. Apart Together se regarde bien. Il y a une distance humouristique, une compassion pour les personnages rendus attachants, sans cesse présente. La trame est posée dès le départ et suffisamment dense pour porter notre intérêt, sans que l'on sache où elle nous emmène à la fin. Chez nos tourtereaux ridés formant le trio nécessaire à la majorité des histoires d'A, il y a un bel élan moral, un idéal de belle vie, un sens sacré des valeurs. Ils y mettent toute leur âme. En vain. Ils y oeuvrent en silence avec passion, avec des oeillères pour tout le reste, dont le fameux temps qui passe, banal, basique, évident, implacable, comme sur nos désirs à tous, surtout quand ils sont beaux et purs. Sacrifice inutile. Comment y remédier? Qui a la télécommande pour retour rapide? Le film fait mouche délimitant l'impasse d'une certaine rigueur morale fille de l'innocence de la jeunesse, sans qu'aucun cynisme adulte ne puisse en casser le mur, ni qu'aucun amour ne puisse en faire fondre de douceur le ciment. Oui c'est mélancolique, mais, Ô miracle, ça se la raconte pas pour deux sous, charmant sourire asiatique.
    Maytine
    Maytine

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 73 critiques

    4,5
    Publiée le 2 mai 2012
    Film très émouvant sur les conséquences de la guerre entre chinois communistes et nationalistes (1949) qui ont conduit à la fuite de ces derniers à Taiwan, laissant famille, femme, enfants…50 ans plus tard c'est le retour de l'un d'eux à Shanghai, venu retrouver son amour de l'époque…et la ramener (le pourra-t-il? le voudra-t-elle, elle qui a refait aussi sa vie?) conflit de générations, de tradition chinoise dans le monde moderne ! des acteurs bouleversants, des moments de tristesse se mêlent à des phases d'humour… pour montrer que l'amour est là, pudique, beau…
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 335 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    4,0
    Publiée le 27 octobre 2014
    Alors soldat dans l'armée nationaliste, Liu se voit contraint de se réfugier à Taïwan après la prise de pouvoir de Mao Zedong, laissant derrière lui sa femme enceinte. Un exil qui dura 50 ans, après lesquels il revient sur le continent et retrouve son ancienne Yu'e qui a depuis refait sa vie... Cinquante ans... Chacun de leur côté ils ont refait leur vie, Liu a eu une nouvelle femme qui sera morte peu avant son retour sur le continent, un retour vers sa femme mais aussi son fils qu'il n'a jamais connu et toute la nouvelle famille qu'elle a reconstruite, il met alors Yu'e face à son destin et un choix de vie qui s'annonce aussi difficile que crucial et cruel. Wang Quan'an évoque le destin, les séparations mais surtout la vie et les choix qui en découlent, les dilemmes souvent insurmontables, la vie de couple et de famille. Très vite un trio s'installe avec un couple vivant ensemble depuis plus de 40 ans et cet ancien mari qui débarque. Wang Quan en dresse un portrait réaliste et tout en justesse, prenant le temps de présenter et d'approfondir les personnages, évitant tout sentimentalisme mal venu pour en faire ressortir toute l'émotion, que ce soit lors d'une des scènes finales ou lors de simples moments de vies où les sentiments sont intériorisés par les personnages où chacun ne veut pas blesser l'autre. Mais, braquant toujours sa caméra sur les personnages et leur destin, Wang Quan dresse en arrière-plan le portrait d'une Chine qui, socialement, va mal, une Chine dont la rapide évolution a laissé sur place toute une partie de la population. Mais aussi les conséquences d'un passé tumultueux et de l'arrivée puis la dictature de Mao. La force du film, c'est d'être toujours dans le vrai et à travers ces rituels de repas, Wang Quan nous fait sentir aux côtés des personnages et des événements qui les bousculent. Il capte à merveille le paysage social chinois et le contexte dans lequel vit la famille. Tout en braquant sa caméra sur le trio principal, il donne aussi de l'importance aux seconds rôles. Il oscille entre émotions et constats familiale /sociale, tout en décrivant ses personnages avec tendresse et sans oublier quelques touches d'humour. Les trois protagonistes bénéficient aussi d'excellentes interprétations, où chacun est dans le vrai et nous fait croire à ses personnages tout en faisant ressortir leurs émotions. Une bien belle réussite pour un film qui obtient l'Ours d'argent au festival de Berlin en 2011. Un récit juste qui dresse le portrait d'une famille déchirée par un pays qui va se retrouver 50 ans plus tard, tout en justesse et émotion. Merci à SanFelice pour la découverte du film)
    Michel Bezbakh
    Michel Bezbakh

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 31 critiques

    3,5
    Publiée le 1 juin 2012
    Quel endroit au monde mieux que Shanghai peut faire saisir, en un coup d’œil, les évolutions du XXe siècle ? Place forte du développement économique de la Chine, cette cité industrielle a symbolisé le rattrapage du pays sur l’occident, mais aussi sur Taïwan, un dragon d’Asie du Sud-Est de moins en moins impressionnant. Regarder Shanghai dans les yeux revient donc à accepter le temps passé, que les deux amoureux considèrent comme perdu. Apart Together est un brillant exercice de mise en scène mais souffre d'un scénario un peu bâclé, en dépit de sa récompense au Festival de Berlin 2012. Le blog d'Ecran Total: http://ecran-total.over-blog.com/
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 1 803 critiques

    4,0
    Publiée le 24 novembre 2015
    Sans concession sur la nature humaine, telle est la force majeure de ce film choc sur les Shanghaïens d'aujourd'hui. Si le réalisateur prend un malin plaisir à dévoiler la part d'ombre de ses personnages, c'est finalement pour nous les rendre plus attachants car plus humains. Le formidable décorum que constitue le Shanghai populaire représente le quatrième héros de cette histoire à découvrir absolument.
    La_Mort_Dans_L_Oeil
    La_Mort_Dans_L_Oeil

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 248 critiques

    4,0
    Publiée le 11 mars 2012
    Wang Quan'an monte d'un cran. Si le film commence sagement, avec sa mise en scène presque plate, exposition par plans atones et peu funky, l'arrivée de Lui Yansheng dans ce quartier de Shanghai et cette famille chinoise, et la succession de repas qui s'en suivra, de courses au marché où on choisira avec soin ses ingrédients comme ensuite on avancera et exposera ses arguments, ses sentiments autour de la table, va lancer le film qui se tressera très finement avec le trio Yu-e, le vieux Lu et lui. Et la petite fille qui assure la transition entre les générations dans une Chine en pleine mutation. Un film subtil, tendre, drôle (toute la partie mariage/divorce est à se tordre de rire) qui mêle très habilement histoires familiales et politiques, générationnelles, qu'on est convié à partager, à déguster savoureusement, et où il ne faut surtout pas se rendre comme moi le ventre vide, car c'est une torture de voir passer tous ces mets, arrosés de bons vins et d'alcools de riz !!
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 294 abonnés Lire ses 1 133 critiques

    4,5
    Publiée le 12 mars 2012
    Amateurs de sensations fortes passez votre chemin, amateurs de huit clos, de lenteur et de dialogues précipitez vous....Le film a un sujet plutot original et avec beaucoup de grâce nous promène dans Shangai sous prétexte d'une histoire d'amour entre deux (trois ?) personnes agées, une histoire vieille de trente (40 ?) années ...de petits rappels historiques sur la révolution chinoise et l'opposition entre les communistes et les républicains reviennent en fil rouge de façon légère au fil du film....Le film atteint parfois des sommets sur le passage du temps, (que reste-t-l de la vie, que reste-t-il de l'amour quand on arrive à 80 ans ?).....Ces personnes agées sont riches et poussent de temps à autre la chansonnette pour peu qu'elles aient un peu bu....Elles sont entourées dans le vieux Shangai (magnifiquement photographié tout au long du film) de leurs familles dont une adorable jeune femme (petite fille du grand père) qui s'attache avec clarté et soumission au regard de ces anciens....Quelques clins d'oeil malicieux, quelques scénes de famile, un passage à l'hopital, sous l'apparente torpeur asatique des relations se cachent beaucoup de sentiments et de vérités attendrissantes.....Je me suis régalé...Vieillir ainsi est rassurant même si la dernière séquence pose un problème de société....
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top