Mon AlloCiné
Le Petit Prince
note moyenne
4,1
3409 notes dont 394 critiques
27% (106 critiques)
39% (153 critiques)
19% (76 critiques)
9% (34 critiques)
4% (16 critiques)
2% (9 critiques)
Votre avis sur Le Petit Prince ?

394 critiques spectateurs

regislachouette

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

0,5
Publiée le 18/08/2015
Voilà un film complètement à côté du sujet je l'ai vu avec ma petite fille de 5 ans et 1/2: le Petit Prince 1) Trahir une oeuvre littéraire de cette façon est vraiment hors du commun et n'incite pas les enfants à aller lire et la comprendre, ni à l'écouter conter voire l'expliciter ; 2) Une idée initiale originale mais très vite perturbée par son exposé très lent avec un absence de marquage entre la poésie et le réel ; 3) Caractère ridicule de la partie poétique avec le renard avec une queue en papier crépon l'on dirait un film d'animation de l'après-guerre, une eau qui ne coule pas, une herbe de papier alors que dans le même temps les roses sont splendides ; une seule séquence est émouvante mais ma petite fille qui ne voit bien qu'avec le coeur n'a même pas versé une larme... 4) Le thème principal : le secret n'est pas mis en valeur ni conçu comme fil conducteur ; absence des couchers de soleil, absence de l'allumeur de réverbère, etc.
Ufuk K

Suivre son activité 149 abonnés Lire ses 682 critiques

3,5
Publiée le 31/07/2015
"le petit prince '" est une jolie fable,j'ai aimé les aventures du petit prince qui sont pleines de philosophie,poésie et d'émotions, la première heure du film est plutôt réussie cependant la partie consacré au petit prince adulte est quasiment inutile elle n'apporte rien au film de plus un peu plus d'humour aurait été profitable c'est dommage.J'ai quand même passé un bon moment.
sylounette

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 55 critiques

4,5
Publiée le 29/07/2015
beau film d'animation qui a le mérite de conserver les messages du livre sans pour autant y être fidèle à 100 % très émouvant, autant pour enfants que pour adultes une super réussite !
Hugo P.

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

0,5
Publiée le 08/08/2015
Le Petit Prince est mon livre préféré, je le connais par coeur d'un bout à l'autre, c'est un monument de la poésie de la littérature. Et c'est ainsi que vous traitez ce chef-d'oeuvre ?!? Ceux qui ont fait ce film n'ont rien compris au message du petit Prince. D'après ce film être un enfant se résume à faire des bêtises et à se cacher après les avoir faites. Et ceux qui ont cesser d'être des enfants sont ceux qui ont grandis et sont allés à l'école (au passage, super message pour un film qui s'adresse en particulier aux enfants). Dans ce film, l'aviateur est le seul adulte à avoir gardé son âme d'enfant, alors que fait-il en pleine banlieue américaine, symbole même du conformisme des adultes (selon ce film). Au passage qu'est-ce qu'il fait en Amérique, je sais bien que ce film est produit par des américains mais l'aviateur est français, cela ne viendrait pas à l'esprit de faire un film tiré des raisins de la colère en pleine Lozère !!! Enfin si le soucis de l'adaptation ne se situait que dans la localisation de l'histoire, nous serions sauvés.... Pour quantifié le film 5% tirés du livre, 80 % autre, 15% "je crache sur le bouquin". Ils ont osé nous raconté la suite du Petit Prince, après avoir rapidement name droppé la rose, le serpent (mention spéciale à Guillaume Gallienne qui est excellent en serpent malgré ses deux phrases dans tout le film), le buisnessman, le roi et le vaniteux, quid de l'alcoolique, de l'allumeur de réverbère et du cartographe. Ceci est par ailleurs une preuve de l'incompréhension totale du livre par ceux ayant fait ce film, en effet sans trop entrer dans les détails, le Petit Prince dénonce les travers des adultes à travers ces six personnages qui sont la personnification de certains défauts. Mais ici, un adulte ne s'intéresse d'après eux qu'à ce qui est essentiel, donc ces trois personnages ne servent à rien, autant les virer hein, c'est pas comme s'ils étaient importants !! Revenons en à la suite du Petit Prince, (au passage, pour ceux n'ayant pas vu le film, ALERTE SPOILERS, mais croyez moi, n'y aller pas), spoiler: donc à la fin du livre le Petit Prince est mordu par le serpent, ce qui lui permettrait de rejoindre sa planète. Après avoir appris que l'aviateur avait un doute sur le fait qu'il est pu la rejoindre (alors que dans le livre il s'inquiète de savoir si le mouton ne va pas manger la rose parce qu'il a mal dessiner sa muselière, donc il en est sûr !!!), celui-ci tombe malade et la petit fille décide d'aller chercher le Petit Prince pour sauver l'aviateur (???????). On apprend ainsi que le Petit Prince est devenu Mr.Prince, une des pires têtes à claque du cinéma, sur une planète dirigée par le Buisnessman. Il a grandi et est devenu ramoneur dans un immeuble ou le Roi est liftier. Et le vaniteux est devenu Policier. On l'a forcé à grandir en l'obligeant à étudier (message pourri pour les enfants : level up) . Après moult péripéties, il revient sur sa planète envahie par des baobabs et où sa rose est morte: mais c'est pas grave, hein, c'est pas comme si à la fin du livre il était censé la retrouver !!! Même le Petit Prince n'en a rien à faire, parce que sa rose est devenu un nuage..... Au delà de cette adaptation catastrophique qui a dû se faire retourner Saint Exupéry dans sa tombe plus d'une fois. On passe au film en lui-même J'ai vu le film en 2D donc je ne peux pas parler de la 3D, même si je ne vois pas vraiment en quoi ce film est fait pour de la 3D. Les voix sont vraiment inégales, Gallienne et Lafitte sont excellents, Lindon est très bon, Dussolier et Cotillard sont passables, Foresti est pas très bonne, le petite fille est correcte mais ce qui m'a choqué c'est le Petit Prince qui à la voix d'un enfant de 4 ans quand il est jeune et celle d'un adolescent pré-pubère quand il est vieux (je n'arrive pas à croire que je viens d'écrire que le Petit Prince est vieux, on en est là.....). Le Stop motion, ne me dérange pas en lui même et quand c'est bien intégré dans un film c'est même très sympa (cf. Lou ! Journal Infime) mais là, ça ne sert à rien. Seule lueur, la musique que je trouve très sympa, notamment la chanson principalement qui colle à l'esprit du Petit Prince, bizarrement même. Bref tout ça pour vous déconseiller d'aller voir cette catastrophe qui n'empreinte que de très rare rapport au livre, juste assez pour justifier son titre. Cela m'attriste un peu car, au delà de la qualité exécrable de ce film, il va falloir attendre longtemps avant d'avoir un vraie adaptation de ce chef d'oeuvre. Je continue donc à pleurer l'échec du projet d'adaptation par Orson Wells pour Disney. spoiler:
vinzc

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 29/07/2015
Magnifique film. Le rendu est superbe. C'est fabuleux!
Squall Monchagol

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 60 critiques

3,5
Publiée le 31/07/2015
C'est beau, c'est envoutant, plein de magie et d'émotion malgré quelques petits faux pas. Cependant vient la partis où je souleverais quelques repproches. Si je repprochais aux minions d'être un finalement très...limité. Ici, c'est trop compliqué. Le shéma narratif se construit avec des enjeux parallèles et une construction qui n'est même pas chronologique. Chaque personnage est une allégorie, chaque phrase est une véritable énigme. Même l'objet de quète du héros est un mystère. A voir donc, mais je comprendrais qu'un enfant s'en détache dont il est difficile de faire sens de cette histoire dès qu'elle s'évade des dialogues entre la petite et le vieil homme.
Jeremy C

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 786 critiques

3,5
Publiée le 29/05/2017
L’histoire se résume à sa seule compréhension, à condition toutefois de garder « l’esprit ouvert » pendant cette aventure épique et émouvante. Rien à reprendre sur la transposition des valeurs de l’œuvre de Saint-Exupéry dans ce film d’animation. Mark Osborne a fait l’effort de dissocier la partie réelle et imaginaire dans l’esthétique de la réalisation en stop-motion. Néanmoins, il place les spectateurs de tout âge sur le pont que relie ces deux univers, semblables aux conflits d’intérêt auxquels discutent nos héros. On parle de charme dans cette adaptation et on peut le constater d’après le contexte très éducatif et scolaire. La société d’aujourd’hui suggère une préparation intensive afin d’intégrer un système qui semble dominer le cœur du marché et de l’avenir. Tout cela pour démontrer que l’acharnement quotidien au travail possède ses faiblesses et des moments de tendresse. Quand la jeune fille fait la connaissance de l’aviateur, l’Hermite de l’imaginaire, une complicité se crée rapidement. La position de la fille vis-à-vis de l’histoire du vieil homme restant handicapant pour la lecture des explications. Cela souligne l’innocence de cette jeune âme, pleine de vie et de curiosité. Le cœur d’un enfant est difficilement gérable dans la mesure où il reste ouvert à toute éventualité « d’évasion ». Le Petit Prince transcende ainsi la vision d’une fille, la laissant perdre conscience de la liberté intérieure qu’elle possède et des responsabilités qu’elle se devra de tenir dans un avenir proche… En résumé, le film rajeunit l’esprit et se laisse entrainer dans une aventure forte en émotions. La culture de Saint-Exupéry revit à nouveau sur grand écran et pour le prestige de nos présences !
Rictus1260

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 133 critiques

2,5
Publiée le 20/02/2016
Le petit Prince, ce chef d'oeuvre universel de Saint Exupéry, n'avait jamais été adapté à l'écran. Le message de ce roman étant tout simple, tout empreint de poésie et parlant directement au coeur en lui confiant des principes essentiels sur l'amour, l'amitié, la contemplation, l'enfance, la condition humaine, on peut imaginer qu'il était difficile à reproduire en film d'animation. Pourtant c'est un studio français à l'aide d'un réalisateur américain, auteur de KungFu panda.. qui a osé relever le défi. Pour moi le résultat est manqué. Le film part immédiatement dans la facilité en se situant dans une histoire classique digne d'un bon Pixar et ce n'est qu'indirectement que l'on aborde quelques passages fugaces de l'histoire du Petit Prince. De plus l'interprétation d'un Petit Prince qui a grandi et perdu la mémoire sur son passé m'a laissé un peu perplexe. Dans l'ensemble ce film laisse une impression guimauve voire ennuyeuse par moment. Je reconnais qu'il y a quelques beaux messages et passages émouvants tels que la solitude d'une enfant dont la mère travaille et le père n'existe pas, la pression scolaire pour réussir dans une vie sans rêve, le décalage entre le monde des enfants et des adultes, les mangeurs de rêve, la valeur de l'amitié, et même le passage de la vie présente vers un monde meilleur. C'est le moment ou la rose tombe en poussière puis apparait éblouissante avec le lever du soleil. Il faut croire que dans ce film également, on ne voit l'essentiel qu'avec le coeur.
Sébastien Decocq

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 180 critiques

4,0
Publiée le 03/11/2015
Alors que les studios d’animation hollywoodiens (Pixar, DreamWorks Animation et Blue Sky Studios) se livrent une bataille sans merci depuis quelques années, le réalisateur Mark Osborne (Kung Fu Panda) a préféré laisser ces grandes firmes se tailler la part du lion pour se tourner vers la France (la société Onyx Films). Plus précisément vers l’une de nos œuvres littéraires les plus intemporelles : Le Petit Prince de l’aviateur Antoine de Saint-Exupéry. Un pari rudement risqué, étant donné que le conte a déjà été adapté maintes et maintes fois sous divers formats. Pari réussi ? Première chose qui en étonnera plus d’un (surtout ceux qui n’auront pas vu les bandes-annonces) et qui s’avère être la meilleure idée de cette adaptation : Le Petit Prince version 2015 n’est pas un banal copié-collé du livre. Au contraire, celui-ci sert de prétexte à une toute autre histoire, celle d’une petite fille qui, vivant dans un environnement où les enfants doivent se conditionner tels des psycho-maniaques afin de passer à l’âge adulte (travailler sans relâche, ne pas s’amuser, vivre isolé des autres dans un endroit gris et glacial…), va retrouver son enfance au contact d’un aviateur excentrique. Pourquoi intituler ce long-métrage Le Petit Prince, dans ce cas-là ? Parce que les deux récits, qui s’entremêlent pendant 1h50, racontent la même chose. Qu’ils narrent exactement la même histoire, à leur manière. D’un côté nous avons l’œuvre de Saint-Exupéry, mise en image avec une animation en stop-motion de très grande qualité. Qui rend hommage à l’auteur via un côté papier mâché fort séduisant, parvenant à restituer l’aspect fabuleux, poétique et allégorique de cette aventure. Les fans absolus y retrouveront avec délice les célèbres passages et personnages. Se délecteront d’entendre de vive voix des paroles qui ont fait le charme du conte (« Dessine-moi un mouton » ou encore « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux »). De l’autre les vacances d’été de la jeune fille, qui représente notre société actuelle de manière assez sceptique et qui reprend sans fausse note ni dénaturation l’histoire et les thématiques de Saint-Exupéry. Si l’animation numérique ne s’avère pas aussi aboutie que celle des récents Vice-Versa et Les Minions, l’ambiance enchanteresse répond bien présente, notamment grâce à la BO (les compositions d’Hans Zimmer, les chansons de Camille Dalmay), les couleurs et les effets de mise en scène (le ralenti sur le papillon, par exemples). Dans les deux cas, nous avons affaire à deux trames parallèles (le conte servant à appuyer les propos de l’intrigue principale) qui vont se rejoindre sur la fin de manière astucieuse et un chouïa spectaculaire visuellement parlant. Au point de faire croire que l’aviateur du long-métrage pourrait bien être Saint-Exupéry lui-même (qui sait ?). Vous l’aurez compris, Le Petit Prince n’est pas une simple adaptation. Il s’agit d’un travail d’écriture inattendue et poussée qui reprend l’essence principale du conte : prévenir les jeunes de ne pas perdre leur âme d’enfance en grandissant. Que même si les adultes font des choses étranges dans la vie, ils ont un jour été des enfants, mais que certains l’ont oublié en prenant de l’âge. Mais il faut bien avouer que cette prouesse d’écriture s’avère être, dans un autre sens, un petit défaut, surtout en ce qui concerne le jeune public. En effet, avec autant de métaphores, allégories et autres figures de style en poche, Le Petit Prince de Mark Osborne fera perdre le fil à beaucoup d’enfants. Si ces derniers pourront sans l’ombre d’un doute s’enthousiasmer devant tant de poésie et de finesse, ils poseront surtout des questions à leurs parents, n’ayant pas spécialement compris certains pans de l’histoire (la dernière partie du film, la véritable raison du titre par rapport au scénario…). Il est vrai qu’un film d’animation ne vise pas spécialement les jeunes spectateurs et que ce sont plus les adultes qui se retrouveront avec ce long-métrage. Mais nos chères petites blondes étaient pourtant les cibles mêmes de la thématique du récit (ne pas perdre son âme d’enfance, sa capacité à s’émerveiller). Et malheureusement, face à tant de complexités d’écriture, ils chercheront plus à comprendre alors qu’il suffit juste de se laisser bercer par le récit. De s’émerveiller, justement, pour en saisir le sens. Il faut bien avouer que cette dernière remarque s’appelle du chipotage. Car si cela peut perturber le visionnage des jeunots, l’ensemble se montre être à la hauteur des espérances en se présentant tout bonnement comme la meilleure adaptation que Le Petit Prince ait pu avoir depuis sa parution (1943, ce qui ne rajeunit pas !). Et si vous ne connaissiez pas l’œuvre d’origine, vous découvrirez alors un film d’animation réussi, hautement intelligent et d’une puissance poétique indiscutable devenue rare chez la majorité des projets hollywoodiens (même si Pixar a récemment prouvé le contraire avec Vice-Versa). Un conte, un vrai !
Nicolas S.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 12 critiques

1,5
Publiée le 01/11/2015
Quelle déception ! Surtout après avoir vu hier Vice Versa, que j'ai trouvé très bon. Vice Versa est fin, spirituel ; malheureusement, Le Petit Prince est sans humour, sans subtilité, juste niais. Vraiment dommage...
Septième Sens

Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 761 critiques

4,0
Publiée le 01/10/2015
Osborne réussit là où beaucoup aurait échoué. Adapter le complexe. Dépoussiérer le passé pour dire quelque chose de notre présent. Aujourd'hui, l'animation se fait le porte-étendard de l'imaginaire et hisse la grand-voile de la création. Rêver, s'inspirer et rester libre, trois crédos que ce genre cinématographique a décidé de mettre en avant pour conserver la sensibilité que la jeunesse est en train de perdre. Déjà avec La Grande Aventure Lego, Miller et Lord promouvaient une certaine idée de l'innocence, s'opposant à la rigueur du monde des adultes. Le réalisateur de Kung-Fu Panda fait exactement la même chose en superposant deux contes, qui finiront par n'en former qu'un, poétique et cohérent, douloureux et percutant. Ne pas oublier. Surtout, ne pas oublier que l'on a été un enfant, plein de vie, d'espoir et de curiosité. Si les temps ont changé, l'être humain a toutefois les mêmes besoins. En réinventant un récit moderne sur une petite fille qui a déjà toute son existence planifiée par sa mère, Osborne ne fait que remettre le conte de Saint-Exupéry au goût du jour. Efficace et intelligemment mis en scène, le monde de cette fille est principalement géométrique et permet de symboliser la triste austérité dans laquelle s'enferment les grandes personnes. Ce n'est que lorsqu'elle plonge dans l'univers du Petit Prince que des formes imparfaites prennent vie et que le choix de la stop-motion prend tout son sens. En effet, le retour à l'artisanat et aux dessins « faits main » s'imposent pour délivrer une morale pleine de profondeur. Grâce à cette magie visuelle, le jeune spectateur pourra pleinement s'identifier et vivra une aventure extraordinaire. Le public plus âgé, lui, appréciera la cohérence du propos délivré grâce à ces deux techniques opposées. Mais une chose en particulier lui sautera au visage : le doux souvenir de sa jeunesse, quand il croyait que tout était encore possible.
Cinéphiles 44

Suivre son activité 129 abonnés Lire ses 2 450 critiques

5,0
Publiée le 13/09/2015
Vous qui pensiez tout connaître du Petit Prince, avez-vous vu cette version 2015 signé Mark Osborne ? C’est l’histoire une jeune fille dont la vie est pré-réglée car les adultes ont aujourd’hui tous perdus leur âme d’enfant. C’est l’histoire de cette rencontre avec un vieil aviateur. C’est un conte, une fable, une poésie. Si le réalisateur enrobe le conte par des techniques nouvelles, il n’en oubli pas non plus de valoriser les dessins de Saint-Exupéry. Ainsi, Le Petit Prince nous transporte dans une expérience douce et émouvante. Les enfants seront comblés et les adultes prendront peut-être pour acte la moralité du film qui nous incite à lâcher prise. Ce dessin-animé français présenté Hors-Compétition à Cannes, ne cesse d’accumuler les éloges. Cette œuvre est magique et à voir absolument. D'autres critiques sur ma page Facebook : Cinéphiles 44
GyzmoCA

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 1 103 critiques

3,5
Publiée le 03/09/2015
Petite fable philosophique sur le sens de la vie et sur l imagination infantile. Le film est assez bien mené et permet une lecture en fonction de l'âge du spectateur. Le dessin est d'une bonne qualité avec plusieurs techniques selon l'histoire. Une bonne animation en dehors des mastodontes Disney et Dreamworks.
Caine78

Suivre son activité 698 abonnés Lire ses 7 180 critiques

2,0
Publiée le 02/09/2015
C'est vrai que c'est beau, que les idées ne manquent pas, qu'il y a quelques vrais moments de poésie et que le doublage français est dans l'ensemble une vraie réussite. Hélas, « Le Petit Prince » a un peu les qualités de ses défauts. D'un côté, construire une histoire autour du célèbre personnage d'Antoine de Saint-Exupéry nous permet de ne pas être en terrain totalement connu, le film proposant un univers parfois vraiment étonnant et un joli éloge de l'imaginaire. De l'autre, cela peut paraître bête, mais lorsque je vais voir « Le Petit Prince », c'est quand même pour voir un minimum ce dernier ! Or, il n'est ici qu'un second rôle éclipsé par une jeune héroïne certes sympathique, mais pas franchement inoubliable. Alors je ne dis pas : le choix est courageux et permet donc à l'œuvre d'étendre de vraies qualités formelles, mais je me suis du coup senti un peu trahi, comme si je ne voyais pas l'œuvre que j'étais venu apprécier... Toutefois, cela serait peut-être passé si l'émotion ne faisait pas si souvent préfabriquée, la morale paraissant en définitive bien banale spoiler: (la vie est plus belle lorsqu'elle est imprévisible ; il faut vivre ses rêves : whaou, que d'audace!). Je comprends que certains aient pu être séduits par la démarche, notamment dans ce mélange réussi d'images de synthèse et d'animation en volume, mais j'avoue ne m'être jamais vraiment reconnu dans cette entreprise aussi respectable qu'étrangement désincarnée. Vraiment dommage.
virnoni

Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 559 critiques

3,5
Publiée le 31/08/2015
Joli conte philosophique. A ma grande honte, je ne connais pas l'intégralité du texte de St Exupéry alors je ne saurais dire si ce film d'animation lui est fidèle, mais l'ensemble dégage un vrai respect de l'oeuvre et de l'auteur. ll mêle 2 histoires qui se rejoignent pour n'en faire plus qu'une. 2 styles de narration différents dont du stop-motion pour St Exupéry. Les voix sont vraiment en adéquation avec les personnages, je suis de plus en plus surprise de constater que les "stars" qui prêtent leur voix le font avec talent et pas juste pour doubler. La magie opère à certains moments grâce aussi à eux. Mais, c'est assez lent aussi, la première partie peine à lancer la suite...on attend... et on assiste surtout à vrai conte, mélange d'aventures et d'apprentissage de la vie pour une fillette, sa maman et un vieux sage, et non pas un dessin animé pour enfants. Je pense qu'ils auront du mal à suivre et surtout comprendre toutes les subtilités des phrases lancées parfois à l'emporte pièce, des valeurs énoncées (pourtant bien sages et justes), les thèmes abordés parfois difficile comme le deuil, l'acceptation de grandir, changer, aimer l'autre tel qu'il est etc. et de la multiplicité des personnages. C'est donc novateur et on ne peut que louer ces efforts. Il ne ressemble à rien de déjà fait. La magie de la technique y contribue : une grande réussite visuelle! La poésie est bien présente, majestueuse, les lumières, les couleurs sont superbes aussi. Reste qu'il manque quelque chose pour en faire une réussite totale dans le scénario ou la lisibilité de l'ensemble. Même adulte, on a du mal à suivre. Je mets "bien" pour ses qualités techniques indéniables, plus que pour l'histoire un peu fade à mon goût.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top