Mon AlloCiné
    La Maitresse de fer
    note moyenne
    3,1
    16 notes dont 8 critiques
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    88% (7 critiques)
    13% (1 critique)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur La Maitresse de fer ?

    8 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1546 abonnés Lire ses 8 697 critiques

    3,5
    Publiée le 17 juin 2015
    La vèritè historique est parfois plus ètrange que la fiction! Qu'est ce que "La maitresse de fer" ? C'est en fait la lame du couteau de monsieur Jim Bowie, l'inventeur cèlèbre du couteau du même nom, et ègalement l'un des dèfenseurs de Fort Alamo aux côtès de Davy Crockett! Enfin c'est surtout une bonne occasion de retrouver Alan Ladd et l'aristocrate Virginia Mayo (trop belle pour être mèchante) dans une version très romancèe d'un couteau aussi grand que l'acteur principal en question [...] Un grand moment : Le duel èpèe vs poignard dans une pièce vide et noire entre Alan Ladd et Joseph Calleia, avec pour seule lumière les èclairs! Les duels sont une forme de l'art! C'est une tragèdie de toute beautè, la tragèdie de l'honneur! La bravoure, l'èlègance et l'honneur, tels sont les caractèristiques du duel! Rèalisè en 1952, "The Iron Mistress" est en dèfinitive un excellent film d'aventures, d'action et d'amour avec un Jim Bowie qui a littèralement gravè son nom dans l'Histoire pour devenir la figure amèricaine lègendaire que nous connaissons tous aujourd'hui...
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 8 octobre 2012
    L'histoire du légendaire Jim Bowie, incarné par Alan Ladd, est complètement édulcorée et à cent lieues de la vérité historique. Qui plus est, le début du film est sans entrain, des personnages fades, une amourette par dépit, pas de quoi enthousiasmer le fan d'Alan Ladd que je suis. La confrontation entre Alan Ladd et Virginia Mayo est un curieux mélange d'intrigue et d'amour désabusé. Il faut attendre le deuxième tiers du film pour que le scénario gagne en intérêt. Les évènements montent en intensité. Au final, Gordon Douglas livre un film bien ficelé. Ce film se situe plutôt entre la romance démythifiée et le drame violent. Difficile à classer.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 174 abonnés Lire ses 1 476 critiques

    3,0
    Publiée le 24 décembre 2013
    Une déception, due à Alain Ladd qui n’a pas suffisamment de charisme pour jouer Bowie. En plus il n’aurait pas fallu voir jouer précédemment Widmark dans Alamo. Virgina Mayo est également loin d’être l’idéale pour ce rôle de femme perfide, Lana Turner pour n’en citer qu’une aurait mieux fait l’affaire. On voit avec ce film d'aventures romanesques (plus qu’un western) pourtant bien réalisé par un grand cinéaste combien il est important d’avoir des ‘’stars’’ pour combler le public, surtout lorsqu'est évoquée la vie d’un héros légendaire. Outre ce point faible, il faut aussi dire que le titre est mal choisi car en dehors de sa fabrication bien ‘’mythique’’ , ce couteau n’a rien d’une maîtresse et Bowie ne lui attache pas l’importance à laquelle on aurait pu s’attendre. Il y avait là matière à broder. La fin du film est aussi assez fade et ce n’est pas la phrase ‘’Aucune femme ne vaut que 8 hommes meurent à cause d'elle’’ qui rachète toutes les faiblesses coupables pour un héros que Jim Bowie à montré face à Judalon de Bornay. La coté le plus intéressant du film réside dans le ‘’sens de l’honneur’’ et des combats remarquables qui en découlent même si ‘’sens de l’honneur’’ nous apparaît aujourd’hui d’une sombre bêtise. The ''Iron mistress'' est sans doute le film qui met le mieux en avant cet aspect masculin du passé.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 548 abonnés Lire ses 1 394 critiques

    3,5
    Publiée le 4 août 2016
    Un remarquable film d'aventures qui décrit La Nouvelle Orléans de 1825, lieu où l'ambition est sans limite. La maîtresse de fer en question est un couteau qui ne quitte pas le héros dont la route croise moult aigrefins et une vraie garce (seul mot qui convienne) aux yeux de braise. Les duels y sont légion, un notamment, filmé dans une obscurité trouée par la lumière intermittente des éclairs orageux. Virginie Mayo, fleur vénéneuse, vole la vedette à un Allan Ladd toujours aussi coincé.
    videoman29
    videoman29

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 441 critiques

    2,0
    Publiée le 8 juillet 2019
    « La maîtresse de fer » nous présente la vie du célèbre Jim Bowie sous un angle plutôt surprenant et bien peu avantageux. Il est effectivement décrit comme une sorte de crétin romantique, peu à l'aise en société et qui est constamment mené par le bout du nez par la femme qu'il aime. Cette dernière, quoique fort jolie à regarder, refuse obstinément de s'offrir à lui et se révèle très vite orgueilleuse et manipulatrice... ce qui rend le film particulièrement agaçant. On ne comprend d'ailleurs pas très bien les motivations qui poussent notre héros à sortir cette vipère des pires situations dans lesquelles elle s'engage pour des raisons mercantiles. Pire, l'acteur qui joue le rôle principal à le physique d'un jeune premier (avec son énervante mèche sur le côté) et possède le charisme d'un mollusque avarié, ce qui n'arrange guère les choses. Au final, il reste un petit film d'aventure au charme gentiment désuet mais totalement dispensable... Bof, bof !
    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 861 critiques

    3,0
    Publiée le 25 décembre 2014
    Mélange de Western et de film de costumes, "La maitresse de fer" de Gordon Douglas datant de 1952 avait une bonne histoire mais comporte aussi quelques longueurs !! Le héros a pour nom Bowie, il est très doué avec un couteau à la "Rambo" qu'il manie bien, veut acheter des propriétés pour sa famille, tombe amoureux d'une femme noble auquel les affaires vont se modifier pour la jolie demoiselle mais le coté positif de ce long métrage, ce sont les duels à couteaux, aux fleurons ou aux tirs au pistolet qui sont spectaculaires et aussi cruelles. Le reste, l'histoire se compte comme la pendule d'une horloge, c'est à dire que c'est un peu long, peut ètre aussi parce que je n'aime pas les films à costumes. Alan Ladd apporte du charisme et de la volonté pour son role, Virginia Mayo est rayonnante à ses cotés mais dans sa globalité, ce long métrage est en demi-teinte.
    KGBauRDC
    KGBauRDC

    Suivre son activité Lire sa critique

    3,0
    Publiée le 18 mai 2015
    C'est bien dans un style américain, mais de temps en temps c'est marrant.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 573 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    3,0
    Publiée le 22 mai 2011
    Le centre du film (et qui lui donne son titre!!!) est un couteau à très grosse lame, Virgina Mayo est un véritable porte-poisse qui tue indirectement et sans le vouloir (enfin ça dépend!!!) tous ses prétendants et proches (8 personnes en moins de deux heures quand même, une sacrée sérial-killeuse!!!), sauf bien sûr notre héros qui a eu chaud aux fesses à de très nombreuses reprises, enfin tout ça pour dire que l'intrigue est assez insolite (et un brin cruel!!!) par rapport à un western moyen. Reste que la mise en scène n'est pas toujours à la hauteur à cause d'un manque de baroque, de flamboyance (trop sage quoi!!!), qui aurait fait la joie par exemple d'un King Vidor, et de quelques temps morts qui gâchent la seconde partie. Les acteurs font bien leurs boulots, sans génie, mais on est loin du médiocre. Et bien qu'elle n'apparaît que peu au final c'est surtout l'adorable Phyllis Kirk qui arrive à se démerder le mieux. Un beau morceau de bravoure a mettre au crédit de ce film mineur mais plaisant : le duel dans l'obscurité qui vaut un petit détour.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top