Mon AlloCiné
    1984
    note moyenne
    3,0
    1194 notes dont 140 critiques
    12% (17 critiques)
    19% (27 critiques)
    19% (26 critiques)
    29% (41 critiques)
    14% (19 critiques)
    7% (10 critiques)
    Votre avis sur 1984 ?

    140 critiques spectateurs

    Alaintrigue
    Alaintrigue

    Suivre son activité Lire sa critique

    3,0
    Pas de liberté sans intelligence. Pas d'amour sans liberté. Faut-il être intelligent pour aimer ? Une démonstration antinomique où les moins instruits deviennent les garants de la civilisation.
    Le-Droogie
    Le-Droogie

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 220 critiques

    4,0
    Adapter le célebrissime roman d'Orwell à l'écran n'était pas une chose gagnée d'avance, loin d'être facile. Radford, bien qu'ayant dû tronquer une bonne partie de l'intrigue romanesque faute de temps, se sort glorieusement de son découpage et dispose d'un scénario intelligent et bien construit. 1984, pour ceux qui n'auraient pas lu le roman, relate un monde (très proche du communisme soviétique) où s'affronte 3 nations : Océania, Eurasia et Estasia. Chacune sous la commande d'un chef différent, dont on ne sait rien, ne serait-ce même l'existence, mais qu'il faut adûler, sans poser de questions. Un monde reglé au chronomètre, où aucun écart n'est permis, où l'être humain n'existe plus en tant que tel et où les gouvernants même peuvent prendre le contrôle de votre esprit sans que vous ne le sachiez. Aucune tranquillité, car toujours sous surveillance, où que vous soyiez, tout vos faits et gestes sont épiés par une police de la pensée (sorte de KGB, évidemment ..) contrôlant jusqu'à l'heure de votre réveil et vos exercices matinaux. Les acteurs de 1984 sont épatant, et d'une asthénie terriblement effrayante. La photo y est également bien foutue. On regrettera cependant certains passages s'enfonçant dans une molesse trop appuyée. Mais cette lenteur fait parti de 1984 même, et ne dessine que la monotonie de la vie qui est dépeinte tout au long du film. Radford nous amène là un regard intéressant sur l'oeuvre d'Orwell, qui doit être vu, car digne d'intérêt, même au-delà.
    eldarkstone
    eldarkstone

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 972 critiques

    3,0
    Film plutot troublant et interessant, mélange étrange de science-fiction et de drame.
    Anthony O
    Anthony O

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 534 critiques

    2,5
    Un film ennuyant, à dessein certes, mais ennuyant quand même. La déshumanisation ou en tout cas l'avilissement de l'homme et la privation de ses libertés fondamentales sont vraiment bien mises en scène.
    dydy-2306
    dydy-2306

    Suivre son activité 692 abonnés Lire ses 2 520 critiques

    3,0
    Assez bon film d'anticipation, toutes les règles du genre sont là ! J'adhère au mélange science-fiction/drame, mais par contre je trouve l'image assez laide par moment (le film a très mal vieillit). La photographie et la mise en scène ne sont pas les points forts du long-métrage ! Heureusement, le scénario est accrochant, et les acteurs sont plutôt bons.
    Dawasta
    Dawasta

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 449 critiques

    2,5
    Un des films d'anticipation les plus déprimant qui puisse exister. Son réalisme est accentué par une image crue, sale, froide, terne... Le rythme est très lent, presque mort. Tout ceci est voulu mais n'empêche pas le spectateur de s'ennuyer. Le plus important de ce film est bien sur le message de fond. Cette vision du monde sous un régime totalitaire, pire qu'une prison, est terrifiante. La guerre omniprésente et la manipulation de l'information sont le quotidien de cet enfer où même la liberté de penser est un crime. Quand on sait que ce film est devenu une quasi réalité dans certains pays, ça fait froid dans le dos. Fait penser à "Saw" et "Matrix" par moments. Déconseillé aux dépressifs. (Moyen)
    Jipis
    Jipis

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 358 critiques

    5,0
    « Je comprends comment, je ne comprends pas pourquoi ». L’esprit individuel se néantise sur fond de chaos en supprimant son devenir personnel par une pensée imposée. Les dictionnaires s’amincissent de définitions d’éditions en éditions. Les chansons sont écrites par des machines. Un monde accompli est redéfini par une pensée unique. Ce qui était redevient ce qui est par l’imposition totalitaire d’une politique désirant maîtriser passé, présent et avenir. Un seul langage, une seule pensée. La vérité est vaincue par une contre vérité débitant une propagande guerrière intensive scénarisée. Il n’y a aucun amour sauf pour Big Brother dont le regard vous scrute à temps complet. Les visages creusés toussent dans des pièces exsangues. La nutrition collective est abjecte. Le bleu est l’habit commun, L’attention ne s’offre plus qu’à une information planifiée sur grand écran sous surveillance constante. Le prolétaire pétard mouillé d’une révolte trop attendue n’a plus aucune force. Débarqué loin d’un noyau décisionnel, banni d’une pensée officielle, sans possibilité d’écrire son histoire, reclus en zone interdite, impuissant, livré à la misère et à la prostitution son processus révolutionnaire est grippé à long terme. L’humanité c’est le parti, Winston est le dernier homme sa race est éteinte, vidée de toute approche personnelle de choses éradiquée d’un cerveau cobaye par un tortionnaire éducateur lui-même victime de théories implantés. Les images réelles et virtuelles se confondent dans une inquisition douce et sanglante. Tous les gestes sont épiés, les abus amoureux déclenchent des procédures d’éventrations en uniformes de nids provisoirement ressourcés par une pensée individuelle. L’équation « deux et deux font quatre et tout est accompli » ne veut plus rien dire. La torture exécute une refonte des syllogismes. Il faut se calfeutrer pour faire ressurgir un monde d’antan. Thé, café, robe et maquillage réapparaissent le temps d’une extase. Derrière une porte close des nudités se redécouvrent. Les corps à l’image de la nature s’offrent aux rayons du soleil. L’amour interdit se consomme sur fond vert dans une nature boycotée momentanément éloignée de la puanteur de concepts à l’étude destinés à supprimer l’orgasme d’une relation amoureuse naturelle. La guerre n’espère aucune victoire, ingrédient principal des tyrans elle est volontairement continuelle assommant par ses bruits incessants des esprits robotisés n'ayant aucune possibilité de récupérer un apaisement. « 1984 » est un film unique, certainement un des plus beaux films du monde rien que par la luminosité de ses paradoxes nommées déprime et aliénation. La voix off règne sans demi mesure en imposant un enfer implacable, la manipulation d’esprits épongés de comportements individuels intégrés dans un devenir en commun basé uniquement sur l’adoration d’une image.
    Mompq
    Mompq

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 37 critiques

    3,5
    Quel film ! J'ai adoré le roman et ce film lui ressemble énormément. Ce qui ne m'a pas deplu du tout.
    nico_du_42
    nico_du_42

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 12 critiques

    2,5
    Note moyenne sur ce film moyen mais qui raconte une histoire extremement riche !!! Perso, j'ai lu le livre avant puis j'ai regarder le film et j'en ai été assez decu... Si vous ne savez pas lire ou que vous avez vraiment d'autres priorité, vous pouvez regarder ce film dans les autres cas, lisez le livre qui un chef d'oeuvre !!
    k11-sogood
    k11-sogood

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 246 critiques

    4,0
    Je trouve qu'il y a quelques longueurs que je n'avais pas rensenti dans le livre. Ces longueurs auraient peut-être pu être consacrées à être plus explicatif, car il est parfois difficile de tout comprendre si l'on a pas lu le livre avant, je pense. Mais soyons honnête, la tache est extrêmement difficile. Le livre est assez dense en termes d'idées, et d'évènements décrits. Il fallait donc adapter à défaut de pouvoir tout reprendre. Et franchement le réalisateur s'en sort pas mal, car il parvient à garder l'esprit. Chose rare, car bien souvent on est déçu par les films qui reprennent un livre. Ici non. Le soin apporté aux détails du "monde" de 1984 est impressionnant et rend hommage au livre. Le jeu des acteurs est également tout à fait au niveau. Et personnellement le côté "vintage" du film ne me semble pas dérangeant car je pense que cela correspond à la vision retrograde du communisme qu'en avait Orwell et que le réalisateur a sans doute voulu rendre. Au final, on a un film qui n'est pas forcément facile à regarder tout du long, mais il a pour lui de ne pas trahir le livre, ce qui est rare et appréciable.
    Charlotte D.
    Charlotte D.

    Suivre son activité 8 abonnés

    0,5
    Très ennuyeux on ne ressent pas la tension par rapport au livre De plus toutes les scènes ne semblent pas fidèles couplé à un jeu d'acteur mauvais Dommage
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 777 critiques

    1,0
    L'année 1984 aura été forcément significative pour le chef d'œuvre d'Orwell. C'est en effet à ce symbolique moment-là qu'Hollywood décida de la mise en chantier de sa seconde adaptation au cinéma, en confiant la si délicate tâche à Michael Radford. Trente années écoulées depuis permettent de mieux mesurer l'échec cinglant de cette entreprise. "1984" est un long-métrage ayant très mal vieilli, rempli de longueurs et de procédés douteux. A l'instar de ce que Orson Welles avait fait pour "Le Procès" de Kafka, Radford a ici voulu appliquer les principes orwelliens un peu trop à la lettre ; placé sous le sceau de la froideur excessive, à l'image du jeu de John Hurt. Cette surcharge racoleuse dans le dernier tiers du film à mille lieues de la subtilité que dégageait le roman. Prions pour qu'une autre adaptation vienne réparer ce ratage.
    montecristo59
    montecristo59

    Suivre son activité 15 abonnés

    2,5
    Le chef-d'oeuvre d'Orwell me reste en tête alors que je l'ai lu il y a sans doute plus de trente ans. Tel n'est pas le cas du film (que j'ai vu à sa sortie et revisionné une fois en DVD il y a trois ou quatre ans), même si le réal s'est sans doute appliqué à retrouver l'esprit du livre. Il manque le souffle, l'omniprésence de l'oppression, la fulgurance des sentiments naissant de la rencontre des corps, le triomphe de la désespérance, enfin toutes ces impressions que j'ai gardées du livre et auxquelles aucune scène ou image du film ne vient vraiment faire écho dans ma mémoire. La barre avait été placée très haut, vu le chef d'oeuvre qu'est le livre. Dire que Radford offre un plus à son modèle en le transposant pour le cinoche serait une erreur. C'est un travail appliqué mais somme toute trop laborieux.
    Jahro
    Jahro

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 380 critiques

    2,5
    En ‘48, Orwell livrait sa vision désœuvrée de 1984 : une année parfaitement adaptée pour porter l’histoire à l’écran. C’est Michael Radford qui s’y colle, et profitez-en, vous ne le reverrez pas souvent. Visiblement connaisseur, il n’adresse son interprétation qu’à ses pairs – alors pour l’équilibre des chances, voici quelques indications. Frange d’un monde ruiné par les guerres, Océania est régie par l’Angsoc, un parti national-socialiste écrasant qui joue des conflits pour manier les foules, leur proscrivant l’amour et les rivant à des emplois décérébrés. La société se scinde en trois : les chefs du Parti intérieur, la fange du prolétariat et au milieu, la masse au Parti extérieur. C’est là que travaille Winston Smith au nom du Miniver, le Ministère de la vérité, autrement dit le département de la propagande. L’ère est à l’avilissement soumis, au conservatisme grégaire, au règne de la surveillance et de la délation. Lui, son job, c’est réécrire l’histoire, en éditant les nouvelles en boucle sur les télécrans, cette invention ultime de l’abrutissement tout-puissant, qui épie, harangue et vante les succès chimériques de la patrie. Mais il tombe amoureux, et dès lors on ne l’accepte plus. Si c’est moins le film que le livre qui permet d’apprécier les rouages de cette sinistre vision, on retiendra tout de même un excellent John Hurt, et l’atmosphère glacée qu’apportent les plans fixes et la bande-son électro du tandem Eurythmics. Mais clairement tout ça est très lent, un peu halluciné et surtout, bien trop exigeant.
    christophe117
    christophe117

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 30 critiques

    3,0
    Vu longtemps après avoir lu le livre, on sent tout de même que l'adaptation est très fidèle et finalement permet de voir les limites de l'anticipation du roman. Le jeu du couple est excellent et la scène de torture est toujours glaçante. Même la BOF tire son épingle du jeu grâce à un usage limité des morceaux des années 80... Un bon film à voir, mais finalement si vous avez le temps lisez le livre, le film n'apporte rien.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top