Notez des films
Mon AlloCiné
    Vic le Viking
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Vic le Viking" et de son tournage !

    Genèse du projet

    En janvier 1974, le petit Michael Bully Herbig a cinq ans quand il regarde le premier épisode télévisé et se passionne immédiatement pour le jeune viking, au point d'être au rendez-vous toutes les semaines. Il confie : "Vic était mon héros. Je m’identifiais à lui. (...) La seule chose que nous n’avions pas en commun, c’était ses brillantes idées... Je pense que toute une génération a grandi en admirant son intelligence." Et parmi ceux-là un certain Christian Becker est également aux premières loges. Presque trente ans après avoir vu Vic pour la première fois, il décide de produire au cinéma une adaptation en prises de vues réelles des aventures de Vicky et rencontre le cinéaste à qui il parle de son idée. Un interlocuteur particulièrement attentif : "A peine Christian avait-il prononcé " Vic le Viking" que j’ai immédiatement commencé à visualiser des images du film !" Une rencontre prédestinée...

    Un vieux Viking

    C’est en 1963 que l’auteur suédois Runer Jonsson a commencé à écrire sa série de livres pour enfants Vic le Viking, qui raconte les aventures d’un petit Viking malin et plein de ressources. En octobre 1965, la radio ouest-allemande diffuse une pièce audio en deux parties, tirée des livres. Quelques années plus tard, Josef Göhlen, le responsable jeunesse de la deuxième chaîne allemande, la ZDF, a voulu produire une série en 13 parties avec des marionnettes inspirées des livres. L’idée a été abandonnée au profit d’une série d’animation et le créateur Runer Jonsson a participé à l’écriture des scénarios. Entre 1972 et 1974, le studio d’animation a produit 78 épisodes de 23 minutes chacun.

    Casting original

    Michael Bully Herbig a choisi une méthode inhabituelle pour trouver les Vikings et, profitant de sa popularité outre-Rhin, il lance en avril 2008 un grand casting télévisé avec l’émission Bully Vants Vikings. Des 4400 candidats qui se sont présentés pour les premiers essais, 120 ont été choisis pour le casting officiel et 18 ont été retenus pour le casting final. Il explique ainsi son choix : "Le casting télé m’a permis d’avoir accès à des gens que je n’aurais jamais trouvés dans les agences de casting ou dans la rue. (...) Je voulais des acteurs ressemblant le plus possible aux personnages du dessin animé, plutôt que d’avoir des stars qui, par leur renommée, auraient pu leur faire de l’ombre."

    Tournage en Allemagne...

    Avant le début du tournage le 5 août 2008, le chef décorateur Matthias Müsse et son équipe ont passé sept mois à concevoir et construire chaque maison et chaque bateau du monde des Vikings. Le village de Flake a été entièrement construit sur la rive du lac Walchensee, aux pieds des Alpes. Avec ses paysages magnifiques qui ont servi de décors à d'autres aventures épiques comme Braveheart ou Rob Roy (1995), Matthias Müsse raconte l'origine chaotique de ce choix : "Même si Christian Becker ne cessait de nous parler de la beauté du lac, il nous a fallu un moment pour réaliser qu’il y avait là-bas tout ce dont nous avions besoin. Le paysage ressemble à un fjord norvégien et la baie était idéale pour construire un village viking." Il a fallu six semaines à l'équipe pour construire les douze maisons de Flake sur la rive du lac et durant les trois semaines de tournage, le plateau est devenu une véritable attraction touristique puisque tous les jours, entre 400 et 800 spectateurs viennent voir le spectacle !

    ... et à Malte

    En octobre 2008, les acteurs et une équipe de 100 personnes débarquent pour quatre semaines à Malte, sur le bassin géant de studios situés non loin de la capitale de l’île. Ce bassin a été utilisé pour le tournage de superproductions telles que Gladiator de Ridley Scott ou Troie de Wolfgang Petersen. Pour cette occasion, le bassin permet à l’équipe de créer des vagues artificielles dans un environnement complètement contrôlé et dont l’arrière-plan se confond avec la mer Méditerranée qui s’étend derrière. L’illusion est parfaite et donne l’impression que les scènes ont été filmées en haute mer alors que toute l’équipe se tenait au sec sur la terre ferme.

    Un construction imposante

    Avec sa figure de proue en forme de tête de dragon, sa voile carrée rayée rouge et blanc et sa grande coque en bois, le drakkar sur lequel les Vikings naviguent est la réplique parfaite de celui du dessin animé. Pour leur construction, le chef décorateur a pu compter sur l’expérience de deux véritables experts : le directeur artistique Uwe Stein, qui a déjà construit plusieurs bateaux pour d’autres films, et le spécialiste des Vikings Burkhart Pieske, qui connaît mieux que personne les 10 techniques de construction des navires vikings dans l'histoire. Le drakkar de Halvar mesurait 17,5 mètres de long et 5,5 mètres de large, et une voile de 100 m² pendait à son mât qui mesurait 14 mètres de haut. Deux exemplaires du navire de 13 tonnes ont été fabriqués : un pour le tournage à Walchensee, et un autre, capable de flotter, pour le tournage à Malte.

    Touche finale

    Lorsque le tournage s’achève en novembre 2008, le travail est pourtant encore loin d’être terminé. Le réalisateur explique : "Nous avions besoin de nombreux effets numériques pour faire le film comme je l’avais imaginé, 80 % des scènes du film ont été modifiées par ordinateur (...)". Michael Bully Herbig confie cette tâche à Scanline, une société d’effets visuels avec qui il avait déjà travaillé sur ses précédents films. Un travail énorme qui se traduit par des touches différentes : à partir des images en prises de vues réelles des bateaux, l'ajout de tempêtes en images de synthèse, la disparition des lignes à haute tension et des fermes de Walchensee, ou encore le remplacement des écrans verts placés derrière les acteurs par des paysages marins ou terrestres...
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • 1917 (2019)
    • Les Filles du Docteur March (2019)
    • Star Wars: L'Ascension de Skywalker (2019)
    • Play (2018)
    • Scandale (2019)
    • Les Vétos (2019)
    • Les Incognitos (2019)
    • Underwater (2019)
    • Selfie (2018)
    • Les Misérables (2019)
    • Les Enfants du temps (2019)
    • Bad Boys For Life (2019)
    • Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part (2018)
    • À couteaux tirés (2019)
    • Jojo Rabbit (2019)
    • SOL (2018)
    • L'Adieu (The Farewell) (2019)
    • Le Voyage du Dr Dolittle (2020)
    • Une belle équipe (2018)
    • Jumanji: next level (2019)
    Back to Top