Mon AlloCiné
Les Nouveaux Monstres
note moyenne
3,7
96 notes dont 18 critiques
22% (4 critiques)
28% (5 critiques)
28% (5 critiques)
17% (3 critiques)
6% (1 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Les Nouveaux Monstres ?

18 critiques spectateurs

elbandito

Suivre son activité 168 abonnés Lire ses 851 critiques

4,0
Publiée le 11/02/2015
Chef d’œuvre irrévérencieux du cinéma italien des années 70, cette œuvre de Dino Risi particulièrement corrosive se découpe en douze sketches dont certains sont irrésistibles. Un ovni scandaleux à redécouvrir.
Val_Cancun

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 763 critiques

3,5
Publiée le 19/06/2015
Après une première salve de sketches satiriques en 1963 ("I monstri"), Dino Risi propose quinze ans plus tard une nouvelle série de courts-métrages moquant une Italie égoïste, machiste et décadente, épaulé cette fois par deux autres "monstres" de la comédie transalpine, Ettore Scola et Mario Monticelli. Composé de 12 segments de durée variable, forcément inégaux, "I nuovi monstri" démarre doucement, avec 2-3 sketches assez quelconques, avant de trouver son rythme de croisière, et de finalement faire regretter au spectateur l'arrivée du dénouement, en musique et dans la rigolade comme il se doit... Les trois compères italiens proposent une vision cynique et désabusée de leur pays et du genre humain, étant entendu que le(s) "monstre(s)" de chaque histoire s'en sort(ent) toujours, au détriment de son prochain. Le politiquement incorrect est roi en permanence, et personne n'est épargné par le regard critique de chaque cinéaste : ni le couple ou la famille, ni les riches ni les pauvres, ni la politique ou encore moins la religion. Risi et consorts peuvent s'appuyer sur une distribution de prestige : autour des grands Ugo Tognazzi et Vittorio Gassman, et de la jeune et belle Ornella Muti, c'est Alberto Sordi qui m'a le plus impressionné par son savoir-faire comique. Tantôt engagé et subtil ("Premiers soins"), tantôt potache et burlesque ("Auberge"), mais toujours drôle et acéré, le propos de Risi, Scola et Monticelli trouve à mon sens son apothéose dans les segments "Pornodiva", "Comme une reine" et "Sans parole", qui égratignent avec jubilation la morale bien-pensante et la médiocrité quotidienne. Un must de la comédie italienne.
Julien D

Suivre son activité 333 abonnés Lire ses 3 454 critiques

4,0
Publiée le 10/03/2012
Si vous êtes amateurs des comédies italiennes pleines d’humour noir des années 70, alors vous apprécierez cette douzaine de sketchs qui en condensent tout à fait l’esprit corrosif avant que le genre ne soit fait absorber par des séries télés ringardes. Avec un esprit plus mordant que LES MONSTRES, sorti quinze ans plus tôt, tout le monde y prend pour son grade: Que se soit les institutions religieuses, la jet-set ou les clochards, tous sont vus ici sous un angle transgressif remettant en question les valeurs de base de notre société. Le ton violent des prestations d’Ugo Tognazzi, le jeu sulfureux d’Ornella Muti, la folie burlesque qu’inspire Alberto Sordi à ses personnages et la cruauté ironique de Vittorio Gassman permettent de créer une galerie de caricatures sordides de haute qualité et méchamment poilante.
Eskape Eskape

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 133 critiques

5,0
Publiée le 30/08/2011
Que dire du ce n'est que c'est un monument d' humour noir et de caricature de notre quotidien . Critique des travers de notre société au moyen de sketchs tous plus savoureux les uns que les autres à l'aide d'un casting exceptionnel.
Estonius

Suivre son activité 191 abonnés Lire ses 3 022 critiques

4,0
Publiée le 06/03/2017
Sur les 12 sketches, deux m'ont semblé ratés, deux moyens, mais pour les huit autres tout est bon voire très bon. C'est très italien et derrière le comique la charge contre l'indifférence, l'hypocrisie, la bêtise, la manipulation, la méchanceté est féroce. Les trois acteurs italiens cabotinent à tout va, mais ça passe plutôt bien (sauf dans le mauvais sketch de l'auberge), quant à Ornella Mutti qui trouve le moyen de mourir deux fois, elle est adorable.
chrischambers86

Suivre son activité 1038 abonnés Lire ses 10 059 critiques

3,5
Publiée le 05/06/2009
Rèalisè en 1978 par trois grands de la comèdie italienne (Ettore Scola, Mario Monicelli, Dino Risi), ce film à sketches (douze au total), atrocement drôle, brocarde la lâchetè humaine, le terrorisme politique, la religion...Une galerie de portraits interprètèe par Vittorio Gassman, Alberto Sordi, Ugo Tognazzi et la superbe Ornela Muti plus belle que jamais! On peut attribuer le meilleur des sketches à Dino Risi (sans oublier le monologue de Sordi dans sa Rolls et la magnifique chanson d'amour dans le sketch d'Ornela Muti) : le cardinal (Gassman superbe) ramenait l'ordre et la foi dans une paroisse qui a sombrè avec un prête ouvrier; il suffit d'un peu de musique et de beaucoup de lumière! Une satire à double tranchant où se rèsume la philosophie de cet èpicurien que l'on devine sensible au charme des jolies filles! Le film testament de la comèdie italienne qui reçut tout de même une nomination à l'Oscar du meilleur film étranger en 1979...
Napoleon26

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 45 critiques

5,0
Publiée le 08/05/2006
la meilleure comédie italienne des années 70 ! Une vraie réussite avec de formidables acteurs : Alberto sordi,Vittorio Gassmann, Ugo tognazzi et la ravissante Ornella Mutti. Avec ce film à sketch , le politiquement correct, en prend un sacré coup !
Misoramengasuki

Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 506 critiques

5,0
Publiée le 04/05/2003
Quel talent ! Gassman en cardinal charlatan, Tognazzi en clodo demeuré, les deux dans un duel homérique à base de tripes et de poulpe qu'on se jette à la tête, Sordi en aristo débauché... et plein d'autres moments hilarants. Allant de la grosse déconnade à la fantaisie surréaliste en passant par la satire féroce, ces 12 sketchs n'ont pas pris une ride ! Et en prime, la présence irradiante d'Ornella Muti, qui a rarement été aussi belle. A déguster sans modération (le film, pas Ornella Muti...).
seeker.45

Suivre son activité Lire ses 5 critiques

5,0
Publiée le 14/11/2004
Quinze après Les Monstres, Dino Risi remet le couvert, épaulé par E. Scola et M. Monicelli. Ils réactualisent magnifiquement la violente diatribe que fut le premier. Encore plus marqué que chez le précédent, le cynisme et le nihilisme des 12 sketchs alternent dans cette comédie acerbe à l'humoir noir constamment présent. Les thèmes sont similaires au premier. Tout le monde en prend pour son grade : la religion, le macho italien, la sacrosainte famille. Gassman, Tognazzi accompagné de Sordi cabotinent à merveilles. Inégal mais récelant quelques perles, les Nouveaux Monstres restent un des derniers fleurons de la comédie italienne, enterrée vivante par la télévision au début des années 80.
Eselce

Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 3 984 critiques

3,5
Publiée le 24/09/2016
Une succession de courtes histoires à humour noir très bien interprétés et qui donnent parfois froid dans le dos. D'excellentes idées bien que tout ne soit pas drôle. J'ai particulièrement été marqué par "l'auberge" et "sans paroles".
Peter Franckson

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 601 critiques

4,0
Publiée le 20/07/2016
Douze sketches, certes, inégaux mais qui font rire jaune. Une préférence pour la noirceur de "Premiers soins" (M. MONICELLI), "Auto-stop" (M. MONICELLI) et "Sans paroles" (D. RISI).
Texaschainsaw

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 68 critiques

2,5
Publiée le 23/12/2006
Ces 12 courts métrages réalisés par Ettore Scola, Mario Monicelli et Dino Risi sur des thèmes virulents et politiquement incorrects soit sexe, mort et religion, révèlent un bon nombre de segments tous drôles à leur manière. Ainsi humour noir, satire et burlesque se cotoient joyeusement. Malheureusement, aux côtés de segments inventifs, drôles et moralement violents pour l'époque se trouvent d'autres segments ni drôles ni intelligents ou trop longs pour le peu qu'ils ont à raconter.
XXxav

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 61 critiques

1,5
Publiée le 23/02/2014
bien moins bon que le premier opus. passez votre chemin.. vous ne rigolerez pas beaucoup. ..
Le comptoir du cinéphage

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 351 critiques

2,0
Publiée le 21/06/2014
Les nouveaux monstres, réalisé en 1978 par le trio infernal du cinéma italien composé de Ettore Scola, Dino Risi et Mario Monicelli est la triste suite du classique Les Monstres, shooté lui en 1963. Les nouveaux monstres, c'est 12 sketches censés nous décrire une Italie au bord du chaos. Les réalisateurs s'en prennent à l’Église, au sexisme et à la crise économique. Sur la papier, le film fait vraiment envie. En tant que grand admirateur des comédies italiennes et carrément fan de Risi, Scola et Monicelli, je m'attendais à des sketches vraiment caustiques et politiquement incorrects. Que nenni monseigneur! Les nouveaux monstres, c'est une accumulation de scénettes inoffensives et ringardes, qui plus est interprétées par des acteurs en totale roue libre. Et quels acteurs! On ne parle pas ici de Frédéric Diefenthal, Samuel Le Bihan ou Pascal Elbé, non, il s'agit quand même de Vittorio Gassman, Uga Tognazzi et Alberto Sordi. Soit les comédiens les plus marquants, les plus doués et les plus drôles de leur génération. C'est avec tristesse que j'ai regardé mes chéris sombrer dans le sur-jeu et la banalité. Tout le monde semble s'amuser comme des petits foufous dans ce film. Les mecs devaient bien se marrer: "Ho Vittorio! La soutane te va à ravir! Toi le mec le plus anticlérical que je connaisse, tu vas jouer un archevêque hahahah". C'est comme se retrouver dans une soirée avec des gens qu'on ne connaît pas et que l'ambiance est à la private joke. On se sent bien seul. J'entends déjà les défenseurs de ce film me dire que je n'ai rien pané, que justement, tout ceci n'est qu'une farce, de la commedia dell'arte, et que le sur-jeu est une forme de dénonciation dans le sens ou celui ci permet de critiquer les travers de la société italienne par le biais de la caricature. Soit. Mais Les nouveaux monstres, c'est plein de bonnes intentions, dans le fond, je suis d'accord avec eux, mais bordel, le film est difficilement regardable aujourd'hui. Jean Dujardin et Gilles Lellouche se sont inspirés de ce film pour leur film à sketches Les Infidèles. Je n'aurais jamais pensé pouvoir dire ça un jour, mais le film de Jeannot et Gillou est bien mieux que celui de Risi, Scola et Monicelli. Un jour sombre dans la vie du cinéphage. Quand on parle de commedia dell'arte, on parle forcément d'improvisation, et la plupart des sketches du film ont été improvisés. Normalement, on devrait dire que les mecs sont vraiment balèzes d'avoir improvisé sur un film. Mais là, on va dire que...,Bah ça se voit putain! Vous avez pas bossé les gars! Bande d'escrocs! Ce qui me donne l'idée d'une petite morale pour la fin de mon article, à savoir: Les acteurs connus tout comme les comédiens débutants, doivent à chaque fois se sortit les doigts du cul pour nous en mettre plein les dents. Arrivederci.
pietro bucca

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 924 critiques

3,5
Publiée le 09/12/2012
Un poil moins bien que le precedent "I MOSTRI"....Mais toujours des sketchs d'anthologie.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top