Mon AlloCiné
    The Housemaid
    note moyenne
    3,3
    622 notes dont 125 critiques
    6% (7 critiques)
    28% (35 critiques)
    38% (48 critiques)
    18% (22 critiques)
    6% (8 critiques)
    4% (5 critiques)
    Votre avis sur The Housemaid ?

    125 critiques spectateurs

    pierreAfeu
    pierreAfeu

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 273 critiques

    3,0
    Publiée le 28 septembre 2010
    Les relations maître à valet ont toujours alimenté la littérature. Du théâtre au cinéma, leurs représentation peut englober tous les possibles et fournir une étude nuancée des relations humaines. Lui est homme de pouvoir. Sa femme est enceinte de jumeaux. Ils ont déjà une fille. Ils habitent une immense maison dont les jolis meubles n'atténuent ni la laideur ni l'ostentatoire "nouveau riche". Euny est embauchée par Byung-shik, la gouvernante, pour la seconder et s'occuper des futurs nouveaux nés. Le film débute par une scène hors contexte dont on ne sait rien, sorte de fait divers dont la noirceur semble un écho à la scène finale. Implacable et froid, chirurgical dans sa manière de peintre lutte des classes et guerre des sexes, puisque le sujet du film est là, The housemaid nous plonge dans un bain glacial duquel on ne sort jamais la tête. La mise en scène est nette et précise. L'interprétation est parfaite. Les scènes érotiques sont particulièrement troublantes. La violence est sourde, la brutalité enrobée de sourires. La réussite du film est incontestable, tellement incontestable qu'on peut se demander si le bel exercice n'est pas trop millimétré, trop lisse, trop professionnel. Nous laissant quelquefois de l'autre côté de la fenêtre, au propre comme au figuré, The housemaid, pêche par un trop de perfection qui en oublie parfois la complexité de l'être humain, sauf sans doute dans le troublant et riche personnage de la gouvernante âgée, rebelle dominée, qui trouve en Euny la force de dire non.
    krasucki
    krasucki

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 30 septembre 2010
    Dans ce film construit malicieusement - et tragiquement - en boucle, le début dramatique et tremblant restant longtemps à la fois impossible à intégrer au récit glacé de la partie d'échec domestique et impossible à oublier, le spectateur est confronté à une excitante aporie. Il assiste en voyeur aux jeux et aux surprises de l'amour, de la jalousie, du pouvoir, de la maternité, de la condition ancillaire. Mais il n'a jamais l'entière compréhension de personnages dont les sentiments et les actes même restent un mystère pour les autres et peut-être pour eux-mêmes. Le sujet du film semble bien être ce mystère irréductible des individus alors même qu'ils sont pris dans le jeu pourtant réglé à l'extrême des relations familiales et domestiques.
    octopus_fr2002
    octopus_fr2002

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 38 critiques

    0,5
    Publiée le 2 octobre 2010
    Sinistrement rasoir. Les poncifs sont ils plus acceptables parce que transposés en Corée?
    wesleybodin
    wesleybodin

    Suivre son activité 207 abonnés Lire ses 3 864 critiques

    4,0
    Publiée le 12 mars 2011
    Le cinéma sud-coréen n'a décidément pas fini de nous étonner. Bénéficiant d'une mise en scène sobre et d'un grain volontairement sombre, The Housemaid puise toute sa force dans un scénario allant de surprise en surprise et se terminant en apothéose. Si l'on ajoute à cela des interprètes d'une crédibilité sans faille, ce drame signé Im Sang-soo n'a pas à pâlir d'être passé tout près du chef-d'œuvre.
    Laura L
    Laura L

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 40 critiques

    3,0
    Publiée le 3 juillet 2011
    A la fois sublimement estétique et glaçant ! Je reste mitigé sur ce film, certaines scène sont d'une beautée à couper le souffle qui valent à elles seule le détour mais les clichés à répétitions nous empêche d'apprécier totalement le reste ... Petit thriller érotique plaisant avec une seconde partie bof qui n'est pas à la hauteur de la 1ère partie mais une fin cependant poignante sans parler de la scène finale qui a elle seule a relever le niveau du film entier !
    Flying_Dutch
    Flying_Dutch

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 770 critiques

    3,5
    Publiée le 16 février 2012
    Si l'histoire reste relativement peu originale, le fil est portée par un sens de la mise en scène assez inouïe et une construction des personnages assez remarquables. Ainsi, si le film a du mal a démarré, le drame finit par s'installer et instaure dans le film un caractère étouffant. L'évolution des personnages est bien amenée, et même si l'action n'est pas très développé, les images fortes, les jeux de regards et de silence, et la tension qui pèse au -dessus du film, font de celui-ci un drame authentique et prenant.
    Clingo
    Clingo

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 127 critiques

    4,5
    Publiée le 21 mars 2012
    Je déplore vraiment le manque de reconnaissance de ce film, qui pour ma part est un des meilleurs de cette belle année ciné. Je retiens en particulier la mise en scène, d'une qualité inouïe, tellement simple et qui donne tout son sens à l'expression ( mise en scène donc ). Im Sang-soo propose un travail sur l'espace accessible et complexe à la fois, grâce auquel le spectateur comprend les choses et les émotions des personnages par une composition de plan, un mouvement d'appareil, par la manière dont s'agencent les interactions physiques entre les acteurs et la caméra. Il est assez réjouissant, pour nous spectateurs, de constater la qualité du travail sur l'espace du réalisateur sud-coréen. C'est d'une telle pureté...et à la limite ça ne s'explique pas, il faut juste le voir. Bien sûr on peut parler de certaines choses, comme de l'élégance plastique de l'oeuvre, du raffinement formel d'autant plus impresionnant qu'il est en contraste permanent avec le fond et avec les émotions de personnages - surtout le couple " hors-la-loi " - dont la soif de désir est brûlante. C'est donc cela qui intéresse aussi dans le film, cette manière d'être dans le paradoxe, de mêler le côté glaçant de la mise en scène et le feu qui, chez les personnages, brûle sous la glace, sous les masques d'une société trop conventionnelle et hypocrite. Im Sang-soo porte l'art du cadrage à son apogée, faisant littéralement parler les images sans avoir besoin de recourir au dialogue. The Housemaid est un grand film social, d'une acuité rare quand il s'agit de pointer les rapports délétères entre les classes sociales, la domination des riches sur les catégories moins aisées, mais aussi lorsqu'il est question d'établir le portrait d'une société machiste où les femmes sont soumises face aux hommes et où elles en sont réduites à se bouffer entre elles. Le personnage principal - magistrale Jeon Do-yeon - n'est finalement rien d'autre qu'une esclave moderne, totalement à la merci de ses employeurs, dont l'opulence et la toute-puissance sont des armes aveuglantes, les empêchant de voir l'horreur avec laquelle ils traitent ceux qui n'appartiennent pas au même monde qu'eux. The Housemaid est donc un film très juste sur la société puisqu'il la décrit comme régie par des rapports de dominations, d'une part des puissants sur les faibles, d'autre part des hommes sur les femmes. C'est dire la position délicate dans laquelle se trouve la servante, figure prolétaire dans un foyer " modèle " et bourgeois, ainsi que dirigé par une figure masculine ( il est autant responsable de l'adultère que la servante, mais personne n'ose lui reprocher quoi que ce soit ). Le film est aussi très cruel, exprime sans cesse une perversité insidieuse véhiculée par les personnages. Il y a ici une atmosphère étouffante, donnant l'impression que le personnage principal est incessamment pris au piège, et à quelques moments on est en plein film d'horreur quand on constate la bassesse morale dans laquelle peut plonger l'être humain. Les seuls moments de respiration - évitant de plus toute niaiserie - sont les échanges émouvants entre la servante et la petite fille, seul personnage de la famille remarquable, mais dans un sens pas si innocente que cela puisqu'elle baigne déjà dans un milieu qui - joie du déterminisme - la pervertira au fur et à mesure des années, prolongeant ainsi le cercle vicieux dans lequel sont " enfermés " les puissants. L'horreur naît aussi de séquences choquantes ( la grand-mère qui pousse la jeune femme, le suicide de cette dernière, d'autant plus fort qu'il n'est pas un acte exercé à part, mais un spectacle total où l'audience ne semble recevoir que ce qu'elle méritait. Le pire dans cette séquence, c'est que finalement on se demande si les spectateurs de ce drame sont touchés par ce qu'ils voient, ils n'en ont pas vraiment l'air ). En définitive, on tient avec The Housemaid un des films de l'année, à la mise en scène virtuose, élégante, et surtout terriblement intelligente. Le suspense est à son comble, l'actrice principale est exceptionnelle...il faut s'y précipiter, pour constater qu'à Cannes, comme d'habitude, les jurés ne font pas très bien leur travail.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 573 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    2,0
    Publiée le 19 avril 2012
    Remake d'un film du début des années 60 qui m'a guère emballé pour le dire gentiment, "The Housemaid" réussit à être un tout petit peu au-dessous de l'original. Il y a beaucoup de différences qui font qu'on a pas du tout la moindre impression de regarder un même film ; ce qui est tout à son honneur. Le fossé entre les classes sociales remplace ici le destruction de la cellule familiale, et la servante n'est plus le bourreau mais au contraire la victime. Cela donne lieu à quelques scènes bien tendues mais le film fait dans la très grosse ficelle. Et c'est là sa grande faiblesse. Les personnages apparaissent très vite comme des caricatures à l'exemple de la charmante belle-mère qui n'a l'air de s'occuper uniquement qu'à ne faire le mal. Bref si on arrive à passer sur beaucoup de lourdeurs, on peut réussir à apprécier un minimum ce film.
    Dicidente
    Dicidente

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 691 critiques

    2,5
    Publiée le 2 juin 2013
    Euny, une jeune femme issue d'un milieu pauvre, va travailler en tant que servante chez des bourgeois. Hoon, le père de famille lui fait des avances. "The housemaid'' est un film captivant de par son histoire interressante, quoiqu'un peu long à certains moment où l'on aimerait que ça tourne moins en rond. Le tout est globalement simple, mais les décors et l'image très soignés.
    monique h.
    monique h.

    Suivre son activité Lire ses 16 critiques

    4,0
    Publiée le 19 juin 2014
    très beau film sur la condition de servante en corée et la servante découvre le monde de la bourgeoisie , par contre la fin du film est trés imprévrisible
    Backpacker
    Backpacker

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 638 critiques

    4,0
    Publiée le 7 juillet 2014
    Version originale de 1960 non visionnée. Mais dans ce remake, on notera essentiellement la très belle esthétique et les magnifiques décors. La mayonnaise prend avec un certain suspense jusqu'à cette fin déconcertante. Les amateurs de scènes sexuelles hard asiatiques seront déçus car il n'y a quasiment rien! Seront également désillusionnés celles et ceux espérant plus qu'une constatation des rapports entre riches et pauvres voire une dénonciation des conditions esclavagistes de nombreuses femmes de ménage. Très bonne appréciation malgré tout car j'ai beaucoup aimé la fraîcheur de ce nouveau cinéma sud-coréen.
    mymi_06
    mymi_06

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 21 critiques

    1,0
    Publiée le 20 mai 2010
    Une bande annonce à couper le souffle! Elle donne juste envie de courir dans la salle pour voir ce film... Mais une fois qu'on y est, c'est la chute. Malgré un bon scénario et de bonnes idées, le film ne va vraiment pas au bout des choses. Film érotique? Pas vraiment. Thriller? Pas vraiment. Drame psychologique? Pas du tout. Dommage. Meme si la fin donne un peu de piment au tout, le film reste sans gout. GRANDE chute.
    Thomas P
    Thomas P

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 484 critiques

    4,0
    Publiée le 16 septembre 2010
    Une atmosphère cloisonnée dans une maison à la fois perturbante mais chic, « The Housemaid » nous offre un zoom sur la bourgeoisie coréenne qui ne diffère pas tellement de celles que l’on connaissait déjà. Relation interdite, ou pas, cela dépend de la tournure que prennent les évènements pour cette jeune femme Eun, employée pour servir une famille qui sera de plus en plus inquiétante au long du film. Ce n’est pas visuellement que le film nous angoissera mais plutôt par une ambiance de plus en plus tendue, incertaine, mystérieuse et menaçante. On restera cependant un peu sur notre « fin », partagé entre une petite déception ou une perplexité. Jeon Do-Yeon joue le rôle principal de manière tout à fait convaincante avec ce côté imprudent, aventureux et naïf malgré les conseils qu’on lui donne. Un côté provocateur, de fierté qui ne sera pas sans conséquences sur la suite du film. Les plans se succèdent et ne se ressemblent pas, offrant un esthétisme permanent, que se soit à l’extérieur ou à l’intérieur de cette maison qui est un personnage à elle seule. Ni trop lent, ni trop ennuyant, « The Housemaid » devrait satisfaire un large public.
    scary-monster
    scary-monster

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    3,0
    Publiée le 15 septembre 2010
    Élégamment pervers
    JCOSCAR
    JCOSCAR

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 1 099 critiques

    3,5
    Publiée le 16 septembre 2010
    The housemaid Commence par des scènes érotiques pour s'enliser peu à peu dans un film grinçant. Ce drame audacieux, à la fois glaçant et sensuel, qui mérite d'être vu. Un thriller somptueux...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top