Mon AlloCiné
    Cloud rock, mon père
    note moyenne
    3,2
    7 notes dont 2 critiques
    50% (1 critique)
    0% (0 critique)
    50% (1 critique)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Cloud rock, mon père ?

    2 critiques spectateurs

    nourfilms
    nourfilms

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 7 novembre 2011
    Sur une musique originale de Sufjan Stevens et Raymond Byron Magic Raposa, un véritable bike-movie pour faire le portrait des années hippies d'un homme "libre", fascinant, dérangeant et au charisme tendre. Un cinéma libéré qui nous plonge dans l'Amérique des années libres, les années 70, où les mouvements hippies ont créé des marginaux magnifiques comme Cloud Rock La Belle. A voir absolument !!
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 358 abonnés Lire ses 5 436 critiques

    3,0
    Publiée le 29 octobre 2011
    Kaleo La Belle réalise avec Cloud rock, mon père (2010), un surprenant documentaire sur son propre père, un hippie qui, à 70 ans, ne vit que pour deux choses, la marijuana et le vélo (deux véritables passions). Kaleo, n’aura vu son père que 2 fois depuis l’âge de 3 ans (ce dernier préférant se consacrer à lui-même, fut rejeté par sa femme, pendant 35 ans il n’aura jamais cherché à rencontrer son fils, à part quelques lettres où figurent des dessins très "flower power", il n’aura jamais fait l’effort de le rencontrer, jusqu’au jour où il lui adresse un courrier lui proposant de faire une randonnée cycliste (un bon moyen de renouer des liens entre un père et son fils). Kaleo décide de s’y rendre, armé d’une caméra, il en résulte ce film, touchant, drôle et sincère, où Kaleo découvre enfin qui est son vrai père, pourquoi il est devenu ce qu’il est aujourd’hui et surtout, pourquoi la marijuana est sa seule raison de vivre. Libre, individualiste, marginal et surtout, drogué du soir au matin, voilà la véritable identité de ce septuagénaire à la joie de vivre et le sourire aux lèvres. Pourtant, tout n’est pas si rose, comme on pourra le constater lorsque Kaleo décide de s’intéresser quelques instant à son demi-frère, qui, sous l’influence de son père, a abusé très trop de drogues (LSD notamment) et se retrouve aujourd’hui avec le cerveau complètement atteint. Une famille disloquée, un père de famille hors du temps et dans son monde, jovial et attendrissant à la fois, Kaleo La Belle nous séduit avec son road-movie socialo/familial à la Jonathan Caouette (Tarnation - 2003 & Walk Away Renée - 2011).
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top