Mon AlloCiné
    Case départ
    note moyenne
    3,0
    8216 notes dont 1200 critiques
    11% (135 critiques)
    23% (276 critiques)
    30% (363 critiques)
    19% (223 critiques)
    8% (91 critiques)
    9% (112 critiques)
    Votre avis sur Case départ ?

    1200 critiques spectateurs

    JohnWick
    JohnWick

    Suivre son activité 124 abonnés Lire ses 224 critiques

    4,0
    Publiée le 20 juillet 2012
    Juste un film excellent, ou on rigole du début a la fin, un seul mot a dire : BRAVO !!!
    LeFilCine
    LeFilCine

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 155 critiques

    1,0
    Publiée le 12 décembre 2011
    Quelques bonnes idées noyées dans une grande médiocrité générale. On sourit quelque fois, mais le tout est vraiment pauvre. Dommage, il y avait un bon sujet de départ. N'Gijol est nullissime, Éboué bien meilleur. Au final on rit plus par la pitié que nous inspire le film que par le film lui même, c'était peut être le but d'ailleurs...
    Gourmetdefilms
    Gourmetdefilms

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 562 critiques

    4,0
    Publiée le 18 décembre 2011
    Ils traitent de plusieurs sujets douloureux sans tabou et sur un ton léger sans indécence, le pari était serré mais ils y sont arrivés, bravo! Je trouve le film bien fait, et l'interprétation est assez bonne, dès le début fabrice éboué mets tellement le paquet avec son interprétation de militant ump qu'on pourrait le prendre pour jf copé lol. Bref un film vrai qui n'est pas difficile à regarder au contraire. Après dans le fond il me vient deux objections: 1.sur le fait de montrer que ceux qui ne s'en sortent pas socialement seraient des fainéants qui le refusent (en tous cas c'est le seul exemple que l'on a dans le film). 2.Historiquement quant à la pertinence de la scène avec Isaac (que j'ai bien aimé) et les motivations qu'il exprime ("enseignées" au public) alors que le commerce d'esclaves n'était pas le monopole des chrétiens et que des juifs y étaient aussi actifs.
    Jonathan M
    Jonathan M

    Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 389 critiques

    2,5
    Publiée le 30 novembre 2012
    On rigole! hallelujah! voilà une comédie pas trop lourding comme on a l'habitude de se bouffer sans arrêt en ce moment. en plus d'être drôle, ce film dénonce un vrai fond. pas fan de la fin mais sa reste une bonne comédie.
    hurdlerone
    hurdlerone

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 5 critiques

    0,5
    Publiée le 19 février 2014
    J'ai regardé cette daube avec ma fille! Payer une place e ciné pour aller voir un navet pareil eut été un sacrilège! Bref, j'ai attendu qu'il soit diffusé à la télé et quel ne fut pas mon désarroi devant une telle niaiserie où le mot grosse bite est utilisé à tout va, sans compter les assauts de Thomas N'gijol. C'est consternant de nullité, très mal joué avec des situations prévisibles et des gags(peut-on appeler ça des gags) éculés.
    heathledgerdu62
    heathledgerdu62

    Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 1 359 critiques

    4,0
    Publiée le 18 février 2014
    Deux frères d'origine africaine qui ne respectent pas l'héritage des origines de leur père. Pour les punir , une sorcière africaine les envoie au temps de l'esclavage noir. L'humour noir de Fabrice Eboué et Thomas Nigol est très marrant. Traité l'esclavage avec humour , il fallait le faire. Ils ont osé ce pari risqué. Pari réussi.
    LeRegicide
    LeRegicide

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 348 critiques

    0,5
    Publiée le 29 août 2012
    L'un des films de propagande les plus infâmes que le cinéma français a produit ces dernières années, et pourtant il n'y a pour ainsi dire que ça. La lutte était donc rude pour se démarquer mais ce Case départ, par son racisme anti-français permanent, son apologie de la mentalité racaille, son message de solidarité communautaire manipulateur (c'est une assoc' anti-raciste qui a écrit ce passage?) et son révisionnisme historique propagandiste et mensonger, y parvient sans mal. Et puis pour une fois qu'on sortait un film sur l'esclavage, on voit le résultat... Que chacun en tire ses conclusions...
    neofelis
    neofelis

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    0,5
    Publiée le 1 septembre 2012
    Il y a peu de temps j'ai visionner ce film sur Youtube, et heureusement pour moi que je n'ai pas dépensé un centime en allant voir ce film au cinéma. On est censé "rire" sur des situations qui en fait ne le sont pas ex: esclaves fouettés, blagues racistes des "maitres" etc...Les dialogues sont creux et d'une sottise navrante sans parler de leur extrême vulgarité par ex: on entend au moins x fois "la b... des noirs", à croire que le réalisateur fait une fixation la dessus.Les personnages sont stéréotypés à l'extrême ex: un antillais est forcément un fainéant, un voleur, un fornicateur, un loser et pour finir un sorcier(la tante); le juif est forcément quelqu'un de bon parce que juif..., ex du dialogue: njijol" pourquoi vous nous aidez?"(les deux guignolos se sont évadés.), réponse de l'israëlite: " parce que je suis juif" (cela va de soit!..). mais la scène la plus grotesque c'est lorsque les deux pitres aident leurs aïeux saouls à se reproduire avec ce qui va avec, ex: masturbation de leur propre grand-père!;;; Bref c'est une bouse cinématographique.
    ALBERT G.
    ALBERT G.

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    0,5
    Publiée le 10 juillet 2011
    CASE DEPART est un TORCHON SALE ANTI ANTILLAIS vulgaire et malpropre qui insulte nos aïeux EN DANSANT SUR LEURS TOMBES fait par des franco camerounais manipulés par des blancs réacs qui se cache deriere eux et qui ont financer le film et qui souhaite abroger la loi TAUBIRA . Ils n'ont aucune conscience de ce qu'ils sont des petits médiocres qui aiment joués comme dans les années 30 aux macaques devant leurs amis blancs que cella fait rigoler ! Ce film est passible des tribunaux selon la loi TAUBIRA l'esclavage est un crime contre l'humanité... et il est interdit de rigoler d'un crime contre l'humanité surtout en voyant l'état de l'Afrique francophone en 2011 néocolonialisme, préjugés médiatiques, pillages , guerres provoquées etc NON AU OUI BOUANA LECHE CUL Ngijol et Eboue sont des Africains prêt à tout pour gagner de l'argent facilement en piétinant l'histoire et la mémoire des déscendants d'esclaves . CE TORCHON appelé film par ces 2 comiks mis en avant par des blancs révisionnistes FACHISTE et ne mérite que du mépris et droit être condamné FERMEMENT contrairement à certains MACAQUES DE SERVICE qui ont oubliés le sens des commémorations de ce crime contre l'humanité ... Honte aux deux pseudo acteurs, esclaves de maison! Il l'esclavage , ah oui, il faut en rire. En plus, ca rassure le Francais de souche vu que ce sont deux stupides Noirs vendus qui rient des souffrances de l'esclavage. Les petits collegiens de l'Hexagone ne connaissent en rien de l'esclavage et , en voyant ce film, se diront
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 360 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    0,5
    Publiée le 22 février 2014
    Il apparait en fait bien vite que la véritable motivation des deux révélations du Jamel Comedy Club que sont Thomas Ngijol et Fabrice Eboué en écrivant et en réalisant Case Départ n’était aucunement de rendre hommage, au nom du devoir de mémoire, à leurs ancêtres victimes de l’esclavage mais uniquement de signer un film que n’aurait pas pu se permettre de faire un blanc. Tout dans cette comédie populiste n’est effectivement fait que de clichés, de jeux de mots et de gags qui, en plus de tomber constamment à l’eau, sont ouvertement racistes (mais aussi homophobes et antisémites pour couronner le tout) que le second degré devrait pardonner mais qui ne font que prouver que l’humour et la dénonciation ne sont pas seulement affaires de bonne volonté mais qu’ils sont indissociables d'une certaine subtilité d’écriture et d'un minimum de maitrise du propos. Cette succession, de surcroît mal interprétée et mal filmée, pendant plus d’une heure et demie, de crétineries haineuses, de stéréotypes de mauvais gout et de vulgarités anachroniques est un spectacle tout bonnement insupportable à voir, voire même impardonnable à approuver. Le fait qu’il ait attiré en salles deux millions de spectateurs est d’ailleurs un symptôme fort de la défaillance socio-culturelle française actuelle.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 911 abonnés Lire ses 2 629 critiques

    2,0
    Publiée le 7 septembre 2011
    Je pense qu'on peut rire de tout, et l'esclavage en fait parti, mais il faut que ça soit avec intelligence, si on peut laisser un gros lourdeau parler d'un sujet débile et banal, il vaut mieux, pour que ça ne soit pas malsain prendre des gens de talent pour faire un film sur un sujet grave. Choisir la comédie n'est pas un mauvais choix, je veux dire déjà on enlève tout le possible misérabilisme que le sujet pourrait susciter. Alors c'est très bien pensant, le message du film est tout con : il fait s'intégrer, mais ne pas renier totalement ses racines. Bon c'est banal et simpliste, mais en même temps un autre message aurait été malsain, du coup ils jouent la carte de la sécurité, ni trop d'un côté, ni trop de l'autre. Le film est un peu inutile en fait, il ne se passe pas grand chose, certains gags font mouche, d'autres non. Il y a pas mal de blagues "racistes", sauf que les réalisateurs ont trop suivi à la règle le principe :"lorsqu'on fait une blague raciste on se moque du raciste" (ce qui est faux par ailleurs), du coup les racistes sont tournés en ridicule, c'est assez surjoué et navrant à regarder. En fait ils n'assument pas que se moquer des noirs, des juifs, des chinois, des roux, des femmes, des homosexuels, des martiens, des culs de jatte, (voir même des blancs) ça peut être drôle. Surtout si c'est dit avec intelligence et humour, sans haine derrière. Du coup les vacheries bien racistes qui pourraient être drôles dans un autre contexte, ne font pas mouche. Sinon le film est vraiment laid, c'est très mal réalisé, aucune idée de mise en scène rien du tout, et ça plombe vraiment l'humour du film, c'est très lourd, appuyé. Même s'il y a deux scènes que je retiendrai, une scène de copulation absolument géniale (plombée par la mise en scène malheureusement), j'avais jamais vu ça, c'est crétin, et délicieusement débile, et une scène où ils se disputent avec un juif pour savoir qui a le plus souffert, alors là c'est pas la scène qui est drôle, mais pour une fois qu'on voit quelqu'un dire (enfin un film en l’occurrence) que ce concours de celui qui souffre le plus est débile, ça fait du bien. Après malgré le côté très bien pensant du message républicain du film, il ne ferrait pas de mal à certains jeunes qui comme le personnage de Thomas Ngijol se font passer pour musulman juste pour faire "trve rebelle de la mort qui tue" sans en appliquer les valeurs, qui jouent toujours la carte du racisme dès qu'il y a un problème etc. (Après le cas de figure de Fabrice Eboué me semble plus lointain).
    Pierre-Alex Lagrange
    Pierre-Alex Lagrange

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 312 critiques

    4,5
    Publiée le 9 juillet 2011
    Génial !!!! Une très bonne comèdie qui nous permets de rire de tout. En plus de sa, Thomas Ngiol et Fabrice Eboué sont excellents.
    Anne D.
    Anne D.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 15 mars 2014
    Lourd lourd archi-lourd... Humour plus que douteux...même si cela se revendique être du second degré... Bref, une déception.
    shmifmuf
    shmifmuf

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 730 critiques

    2,0
    Publiée le 27 septembre 2012
    Thomas Ngijol et Fabrice Eboué n'ont pas perdu leur force comique en passant de la scène au cinéma. Mais la minceur du scénario et la naïveté de son propos, font de "Case départ" une comédie enfantine simplette.
    BURIDAN
    BURIDAN

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 193 critiques

    4,5
    Publiée le 18 février 2014
    Bon, Eboué/Ngijol au programme, ce soir, à l’instant même où sort en salle leur dernier rejeton « Le Crocodile du Botswanga », ça me semblait un peu « gros »… Les temps modernes, quoi ! Faut que promo se fasse… Et pourtant, l’Eboué, je le trouve plutôt marrant avec ses vannes qui valsent sur la corde raide entre crapulerie et « chiche que j’la fait » d’adolescent pour nous pointer avec acidité quelques travers bien d’cheu nous… La curiosité a été la plus forte et, quoi qu’aussi lourde que soit ma paupière en ces temps d’intense diffusion virale, je me posais devant la pâle fenêtre d’où devait surgir « Case départ » calé entre de multiples coussins et un grog à la main… Bien m’en pris ! « Case départ » est un film alerte, bien tourné, rythmé, soutenu par des dialogues percutants et intelligents… On ne s’ennuie pas un instant. On rit beaucoup. On apprend beaucoup aussi. Le parti pris est risqué : traiter de l’esclavage sur le ton de la comédie… Casse cou !!! Mais Fabrice Eboué et Thomas Ngijol ont réussi ce pari fou… Usant de l’auto-dérision et d’un humour brut de décoffrage mais visant juste ils montrent, et avec quelle force, qu’à trop vouloir être « intégré » dans notre monde actuel, on finit tous par oublier ce qui, dans notre histoire, nous a construit… Les deux héros du film sont perclus par cette amnésie sur leur origine. Pire, ils ne veulent pas en entendre parler! Que ce soit Régis (Eboué) le « nègre blanc » adjoint municipal faisant des ronds de jambe à un maire réac aux propos racistes ou Joel (Ngijol) râleur qui considère que ce sont les préjugés racistes des français qui le maintiennent dans l’exclusion . On a comparé « Case départ » au naveton « Les visiteurs »… Seul point commun cette remontée dans le temps qui les fait « atterrir » en l’an 1780 aux Antilles ! Les deux « héros » vont découvrir à leur dépens le monde étrange de ces petits blancs prétentieux, méprisants, cruels implantés loin de la métropole pour qui un « nègre » est juste un sous humain, une machine, un « bon à tout faire » (on fait allusion dans le film au « code noir » qui justifiait les sévices corporels, affirmant que les esclaves « sont meubles » (des biens) comme sont considérés aujourd’hui les animaux !!! Le film expose, explose devrais-je dire, dans le rapport maître-esclave soutenu par une verve critique et satirique toute molièresque… Ailleurs l’action se pare de la fantaisie burlesque avec de gros clins d’œil anachroniques qui sont le sel de cette histoire… Dans le marasme de la critique où les mêmes qui attribuent cinq étoiles à n’importe quelle sous-merde d’un Michael Youn et qui ont fait la fine bouche à ce premier opus des deux humoristes, je suis heureux d’avoir découvert non pas un chef-d’œuvre absolu mais un film honnête dans son propos. UNE COMEDIE QUI TIENT LA ROUTE ET QUI M’A BIEN FAIT RIRE
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top