Notez des films
Mon AlloCiné
    Au fond des bois
    note moyenne
    2,5
    199 notes dont 63 critiques
    répartition des 63 critiques par note
    6 critiques
    11 critiques
    13 critiques
    18 critiques
    8 critiques
    7 critiques
    Votre avis sur Au fond des bois ?

    63 critiques spectateurs

    THE-CHECKER
    THE-CHECKER

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 701 critiques

    1,5
    Publiée le 19 novembre 2011
    Il est parfaitement regrettable de voir certaines oeuvres bénéficier d'une tel potentiel se ramasser lamentablement la tronche par terre. Car ce "au fond des bois" (qui aurait aussi bien pu s'intituler "au fond du trou") avait pourtant de beaux atouts pour lui malgré cette prétention caractéristique des films bien de chez nous réalisés un oeil dans l'objectif, un autre sur le nombril. Joséphine est une jeune fille de bonne famille, visiblement tourmentée par un profond désir de se faire "fouiller à fond" malheureusement incompatible avec sa vocation de croyante pieuse. Cette dernière rencontre Timothée, vagabond pourvu d'un sourire à faire faire un infarctus à un représentant de chez Colgate, dont la sauvagerie manifeste et les doigts crasseux suscitent en elle un trouble comment dirais je...euh...troublant. Or ce que Joséphine ne savait pas (tout comme son père, bobo avant l'heure) c'est que Timothée était une sorte de sorcier malveillant, capable d'asservir les jeunes femmes afin d'assouvir ses pulsions bestiales d'éjaculateur précoce. Malgré la dérision affichée de ma prose, c'est une déception réelle que d'avoir vu ce sujet en or dévoyé par le snobisme d'un réalisateur, visiblement plus intéressé à filmer le cul de son actrice ( premier plan d'Isild le besco à poil, 5 minutes montre en main après le début du film) plutôt que d'avoir exploité à la fois le coté fantastique et thématique du sujet. D'autant plus frustrant face à la beauté de l'image (la lumière est sublime), du soin apporté au son et aux cadrages (des paysages superbement filmés) et même à la qualité d'interprétation des acteurs ( Nahuel Perez Biscayart intriguant, Isild le besco pour une fois en adéquation avec un rôle justifiant son hystérie larvée!). Hélas, si la première demie heure laissait présager du meilleur, c'est au final le pire qui nous est servit par une conclusion bancale censée sublimer l'ambigüité du propos (qui confine plus à l'histoire de cul classique de la bourgeoise s'adonnant avec culpabilité à ses pulsions sexuelles qu'à une réelle réflexion sur la manipulation). Déception donc face à tant de convenance thématique, d'une catégorie de réalisateurs n'essayant même pas de dépasser le cadre intellectuel si cher à nos "zélites" branchés, du cercle très fermé de l'intelligensia décadente, hélas très haut placée sur l'échelle de la tartuferie des décideurs...
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 326 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,5
    Publiée le 18 février 2012
    Artistiquement très réussi - la photographie et les décors sont particulièrement soignées -, ce long métrage qui possède une histoire bien étrange mériterait clairement d'être découverte par un large public. Surtout si on y ajoute à cela une mise en scène poétique qui est d'une grande sincérité ainsi qu'une interprétation bien épatante d'Isild Le Besco et Nahuel Pérez Biscayart. Une vraie surprise provenant d'un cinéma français qui en a tout de même bien besoin.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 1704 abonnés Lire ses 5 587 critiques

    3,5
    Publiée le 13 mai 2013
    Inspiré d'un fait réel Au fond des bois est rapidement prenant par son ton mystérieux et troublant, Jacquot se sert essentiellement de la nature pour tourner son film et l'use avec perfection et beauté. Isild Le Besco livre une belle prestation et Nahuel Perez Biscayart dans le rôle du vagabond est intriguant, sans juger la jeune Joséphine, Benoît Jacquot réalise un film troublant par moment dérangeant mais qui ne laisse par indifférent.
    cineccita
    cineccita

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 1 400 critiques

    2,5
    Publiée le 19 octobre 2010
    Un film très particulier et il faudra vous armer de patience pour découvrir un scénario. Même si certaines scènes nous laisse perplexe, l'ensemble vaut le détour.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 2660 abonnés Lire ses 7 217 critiques

    4,0
    Publiée le 27 novembre 2011
    J'avais détesté « La Fausse suivante » de ce même Benoît Jacquot, sommet de nombrilisme et d'ennui. C'est ainsi d'autant plus content que je suis sorti de ce « Au fond des bois » étonnant, certes tout sauf aimable, mais doté d'une vraie personnalité et réussissant à de nombreuses reprises à créer un malaise profond. C'est avant tout le sujet qui en est la cause : cette relation des plus troubles entre une jeune bourgeoise et un garçon des bois pas franchement clair (et inspiré d'une histoire vraie d'ailleurs) sent d'emblée le souffre et cela est palpable à chaque instant. Jacquot a qui plus est l'intelligence de ne pas l'affadir, nous proposant au contraire certaines scènes particulièrement choquantes, mais toujours cohérentes, restant dans l'esprit d'un film qui préfère de loin suggérer qu'imposer. Ainsi chacun pourra avoir une vision différente de cet incroyable fait divers, mélangeant les genres avec bonheur (on est pas loin du fantastique parfois) et pouvant s'appuyer sur le talent de deux comédiens remarquables (Isild Le Besco et Nahuel Perez Biscayart). Et que dire de ce dénouement singulier, où les réflexions et interrogations se bousculent tellement dans notre esprit que nous ne savons en définitive que penser. Tant mieux, car c'est bien ce qui fait la richesse de ce « Au fond des bois » intense et même parfois impressionnant. Osez l'expérience...
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4755 abonnés Lire ses 10 320 critiques

    4,0
    Publiée le 14 avril 2012
    Dès les premières minutes, ce film de Benoît Jacquot crèe un climat d'ètrangetè fort rèussi! Cernant ses deux personnages au plus près, le metteur en scène ne trahit pas son goût pour la belle image ou l'èlègance d'un mouvement d'appareil mais sans jamais se laisser dèborder par eux! L'aspect fantastique est parfaitement rendu par des extèrieurs très XIXe siècle! Mais au delà de l'intrigue malsaine et èrotique, c'est la prestation de Isild Le Besco et Nahuel Perez Biscayart qui impressionne le plus! Dans un tel registre, les deux comèdiens peuvent se tailler des parts de lions! Ainsi, Isild Le Besco trouve son plus beau rôle depuis bien longtemps qui lui confère un charme sulfureux! Quant à Nahuel Perez Biscayart, il campe de façon animal un vagabond en apparence aussi tranquille que mystèrieux! Grâce à ce duo exceptionnel, le film de Jacquot conserve toute sa force en èvitant, parfois de peu, le ridicule! Ce n'est pas une raison pour le manquer car "Au fond des bois" est portè par un couple d'enfer qui fait tout voler en èclats...
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 319 abonnés Lire ses 3 087 critiques

    3,0
    Publiée le 21 mai 2017
    C'est le 1er film de B. Jacquot que je vois et je dois dire qu'il m'a souvent rappellé pourquoi j'évite autant que possible ce genre de cinéma : I. Le Besco joue incroyablement faux la plupart de ses répliques, entre naturel et répliques forcées (parfois dans le même plan), les dialogues sont parfois insipides, elle crie pour réveiller le spectateur et puis, à côté de ça, elle ose des trucs incroyables qui l'impose comme une actrice à la présence physique phénoménale. A part ça, les acteurs autour sont plutôt bons, on suit cette équipée sauvage avec un certain intérêt, la musique de B. Coulais lui donnant encore plus d'ampleur tout en accentuant le côté dérangeant de la chose. Côté mise en scène, j'ai par contre découvert un cinéaste qui soigne ses images, pense bien ses cadres et le département des costumes a réussi une incroyable prouesse, celle de faire ressentir le côté sale et naturel des haillons portés par les acteurs, avec une belle sensation de réalisme au niveau des étoffes. Intéressant toutefois pour ceux qui aiment le genre, pas vraiment convaincant pour ma part. D'autres critiques sur thisismymovies.over-blog.com
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 1872 abonnés Lire ses 5 036 critiques

    4,0
    Publiée le 15 octobre 2010
    Belle histoire plus riche qu'on peut le croire au premier abord. Une jeune fille de bonne famille pieuse et promise à un bon mariage se retrouve sous l'emprise d'un "magnétiseur" dont elle va devenir la chose. Est-ce un charlatan ?! Est-ce qu'elle simule un désir enfoui ?! Tout le film repose sur ces deux questions. Le film est à la fois très ancré dans le réel (décor et costumes parfait) et dans une certain mystère (notamment grâce à la BO). Le suspense est réussi interrogeant sans cesse le spectateur. Etonnant Nahuel Perez Biscayart... La fin passionnante laisse pourtant, malheureusement, trop d'interrogation. Un très beau film, dont la psychologie des personnages restent le grand intérêt.
    VOSTTL
    VOSTTL

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 1 162 critiques

    2,0
    Publiée le 29 février 2012
    J’ai senti dès les toutes premières minutes que ce film allait me plonger dans un ennui abyssal ; les premiers dialogues sonnaient creux, littéraires, faussement littéraires ; des postures figées, des plans surfaits ; une musique qui se veut classique mais dissonante à mes oreilles ; Isild le Besco déséquilibrée entre un jeu juste et des fausses notes quand elle crie, bref un film d’auteur pompeux qui incite la plupart des jeunes à préférer des films d’action US ! On ne peut que les comprendre. Sans compter un acteur sud américain inaudible. Puis, à ma grande surprise, dans la deuxième partie, où Joséphine rentre chez elle et le petit procès, le film me capte un peu plus. Tiré d’un fait divers, je me dis qu’il y a des choses intéressantes, mais faut-il illustrer pour autant tous les faits divers. La relation ambiguë entre une fille kidnappée et son ravisseur ce n’est pas nouveau. Il est vrai, que l’action se déroule en 1865 et que c’était nouveau pour l’époque. Mais on nous abreuve tant de films avec ce genre d’histoire que celle-ci paraît rébarbative. Le syndrome de Stockolm au XIXè siècle ! On peut se poser la question si la fille vierge n’était pas consentante et que le sorcier n’en n’était pas un. Une énigme de plus à mettre au crédit des interrogations éternelles. Cela dit, pourquoi faire des films sur des faits divers qui se révèlent au final peu instructifs ? C’est loin d’être un film ennuyeux et c’est loin d’être captivant, c’est un film peu accessible et qui mérite de se voir en épisode pour mieux le digérer. Grâce à mon vieux magnétoscope, je l’ai regardé en trois épisodes. Les deux premiers m’étaient insupportables, le troisième plus acceptable. Au bout du compte, ce « Au fond des bois » aurait pu y rester...
    ferdinand75
    ferdinand75

    Suivre son activité 150 abonnés Lire ses 2 970 critiques

    3,5
    Publiée le 22 novembre 2015
    Un très beau film de Benoit Jacquot. Basé sur un beau texte de Marcella Yacoub, philosophe iconoclaste et douée, qui avait écrit le livre très intéressant sur DSK. On retrouve le thème de l’enfant sauvage et de l’adolescent abandonné qui vit seul dans la nature . Mais ici Timotée est doté de pouvoirs surnaturels, d’un magnétisme hypnotique qui lui permet de prendre possession des individus. En l’occurrence il tombe amoureux de la jeune fille d’un médecin des pauvres, la très belle Isild Le Besco. Il l’enlèvera contre son gré après l’avoir violé. S’en suit alors une sorte de Road movie dans la France rurale de 1860. On est dans le Vercors ou les Cévennes, superbes paysages, et les deux héros vont croiser, des paysans, des manœuvres, des colporteurs, des petites gens . Ils vivent de rapine et d’eau fraîche. Tout cela est magnifiquement reconstitué et Benoit Jacquot réalise la performance de nous restituer ce que pouvait être la vie dans ces campagnes reculées, avant l’ère de la communication. On est encore presque au moyen âge. Le récit est intéressant, ils n’y pas de temps mort, de nouvelles aventures surgissent à chaque étape. Le couple est attaqué. Il y a bien sûr une attirance sexuelle forte entre les deux amants. Au début Timothée abuse de Joséphine, mais au fil du temps qui passe elle s’émancipe, elle aspire à la liberté, sa sexualité s’épanouie et elle devient consentante et même pro-active. Elle s’aperçoit pourtant que tout ceci est sans futur, et après une dénonciation il est arrêté. Sans l’accabler, elle va mettre en avant le viol et le magnétisme auquel elle ne pouvait résister. Il sera condamné à 12 ans de prison, mesure acceptable. Elle aura un enfant de lui et viendra lui présenter en prison, Tout cela est filmé avec brio et intelligence, les personnages sont bien profilés. Le père en médecin des pauvres, athée et libéral est excellent .Le gendarme chef joue tout en finesse, le jeune Nahuel Biscayart est excellent, réalisant une incroyable composition. Et bien sûr Isild le Besco tient là un de ses plus beaux rôles, peut-être le meilleur, ayant gagné en maturité , mais avec un corps toujours aussi charnel et sensuel . Elle ressemble à un tableau de Renoir, et toutes les scènes de nus sont magnifiques. Très belles reconstitutions historiques aussi. A noter la superbe musique de Bruno Coulais, composition originale, classique /contemporaine envoutante, qui colle parfaitement au récit. Un des meilleurs films de Benoit Jacquot, qui n’a pas rencontré le public qu’il méritait, dans la lignée de son excellent « A Tout de suite », avec déjà Isild le Besco.. A ne surtout pas rater en VOD
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1537 abonnés Lire ses 3 707 critiques

    2,5
    Publiée le 28 octobre 2010
    Il y aurait pas mal de chose à dire sur ce Au fond des bois, Jacquot a du mal à intéresser avec son histoire, la faute sans doute à un rythme ma calculé et à un action inexistante, le début et la fin son intéressant car ils sortent de cette spirale qui semble infinie du fond des bois. Lorsque les deux êtres copulent et rencontrent des gens pas follement palpitant le film est pas très bon, malgré quelques moments très soignés, ça reste tout de même assez répétitif et terne. Heureusement que le duo d'acteur fonctionne très bien. La fin et le début qui sont en dehors de ces bois sont biens plus rythmés et plus intéressant je dois dire. Malgré que l'on sache à l'avance que Jacquot ne veut pas répondre aux questions posés par son film (tant mieux). Du coup je suis partagé, j'ai trouvé certaines scènes très belles et d'autres très longues et pas très intéressante, mais il y a de l'idée, et c'est ça qui compte.
    vidalger
    vidalger

    Suivre son activité 135 abonnés Lire ses 1 046 critiques

    2,0
    Publiée le 13 octobre 2014
    Film singulier parce qu'il ne montre pas seulement un énième homme des bois ou un nouveau remake de la Belle et la Bête, mais l'étrange envoûtement de la passion et de l'hypnotisme. Jacquot ne tranche pas vraiment, sème des indices et nous laisse juge de la possible hystérie de la Belle. Certaines scènes sont maladroites, certaines images inutiles et la musique est particulièrement pesante. Restent des comédiens étonnants dans des rôles difficiles. Isild le Besco n'est pas une grande actrice mais son physique particulier convient bien au rôle ambigu qu'on lui a confié. Le jeune Argentin, faune des bois est laid à souhait. On a du mal à imaginer qu'un sentiment d'amour puisse naître dans la tête de la jeune oie blanche à son endroit. Le sabir informe que l'affreux peine à articuler rend souvent pénible la compréhension des dialogues, mais cela fait sans doute partie de l'art du metteur en scène.
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 1 315 critiques

    3,5
    Publiée le 21 mars 2011
    Passionnante radioscopie d’une chronique judiciaire, c’est l’une des grandes réussites de Benoît Jacquot. À la frontière du fantastique et de la reconstitution historique, cette œuvre dérangeante confirme le talent de tragédienne de Isild Le Besco qui trouve son meilleur rôle à l'écran.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 27 août 2011
    Sur la réalisation rien à dire c'est plutôt bien fait. Au niveau de l'histoire on a l'impression de ne pas avancer dans cette dialectique du maitre et de l'esclave, juste cette impression désagréable de retrouver les effluves douteuses du film Le Parfum. Au niveau acteurs belles performances des 2 principaux même si j'aimerait voir au moins une fois Isald Le Besco dans un registre différent.
    Uncertainregard
    Uncertainregard

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 1 267 critiques

    1,5
    Publiée le 6 septembre 2011
    Un film très étrange sur la relation ambiguë de cette jeune fille de médecin et ce vagabond magnétiseur qui va l'entraîner dans une escapade grace à son pouvoir. Isild Le Besco est parfaite et la reconstitution de l'époque très correcte par Benoït Jacquot mais j'ai surtout été impressionné par la prestation de Nahuel Pérez Biscayart...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top