Notez des films
Mon AlloCiné
    Sabotage
    note moyenne
    2,1
    1825 notes dont 268 critiques
    répartition des 268 critiques par note
    9 critiques
    26 critiques
    69 critiques
    84 critiques
    48 critiques
    32 critiques
    Votre avis sur Sabotage ?

    268 critiques spectateurs

    lilianmodotstiflers
    lilianmodotstiflers

    Suivre son activité 12 abonnés Lire sa critique

    1,5
    Publiée le 10 mai 2014
    Ennuyant á mourir, juste les scènes d'actions sont potable
    nolan35
    nolan35

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 213 critiques

    1,0
    Publiée le 25 juin 2014
    Il est assez amusant de constater que pour chaque film de David Ayer, la promotion qui y est faite tourne toujours autour de l'action alors qu'en réalité tout ses films sont des thrillers. Des thrillers vachement bien écrit (par David Ayer qui endosse également la casquette de scénariste) si l'on excepte SWAT (quelle m*rde ce film !), son envie de retranscrire l'environnement de la rue et des bas quartiers de Los Angeles, amorcée par Training Day en 2001 (où il était juste scénariste) et suivi par Bad Times et End of Watch l'a placé comme une valeur sur dans son domaine (polar ultra-réaliste et nerveux se déroulant dans les bas fonds de L.A.). Alors comment expliquer son P*TAIN de foirage avec Sabotage ? Comment ce truc a pu voir le jour sans qu'Ayer se dise "ah mais attendez, c'est de la merde ce j'ai fait là" ? Car honnêtement, en voyant Sabotage, on se met à douter que ce scénario soit de lui. Au milieu d'une histoire inexistante et inintéressante s'accumule les clichés les plus agaçants pour un thriller avec des punchlines inutiles, tantôt drôles par leurs médiocrités, tantôt tristes quand l'on sait de quoi Ayer est capable. Ce n'est pas tant le sujet favori d'apparemment tout les flics de ce film (le sexe) qui soit gênant mais plutôt de la manière dont cela soit toujours remis sur la tapis à chaque vanne prononcée, qui tombe à l'eau qui plus est. Quant aux pseudo-rebondissements (facile de caser des twists quand on part de rien), il ne rehausse pas l'intérêt pour le film, celui de The Raid était bien plus efficace par exemple, c'est dire... Mais finalement le gros point noir de ce film est de ne pas savoir sur quel pied danser, thriller violent ou gros film de mecs fan des navets de Schwarzy des années 80 ? Après une bonne heure de cocktail amer d'humour gras et de thriller violent, le film commence enfin à trouver sa voie, son rythme, en mettant fin à la déconne pour plus de sérieux... jusqu'au final, grotesque où l'histoire, déjà bien enterrée par son lot de conneries et de clichés, continue de s'enfoncer en se transformant en revenge movie avec un Schwarzy au sommet de son art, aussi charismatique et attachant qu'un burrito périmé. Cela mettant ainsi fin à nos espoirs de ne pas voir un énième film autour du personnage de l'ex gouverneur de la Californie mais plutôt un film d'équipe AVEC un esprit d'équipe qui se briserait peu à peu instaurant une grosse tension. Mais est ce Ayer qui serait responsable de ce torchon ? Si il a bien sur sa part de responsabilité, il est évident que l'on se trouve très loin d'un bon Training Day ou End of Watch. Alors ne serait-ce pas plutôt la faute du co-scénariste Skip Woods ? Le mec qui a écrit l'histoire de G.I. et X-Men Origins... à partir de là tout est dit. Même le casting, pourtant excellent, n'y peut rien et contribue même à ce massacre (sabotage ?) avec un mauvais Schwarzy, Terrence Howard, Olivia Williams et Mireille Enos (à moins que ce soit la vf qui soit très mauvaise). Ca fait tout de même plaisir de revoir Sam Worthington qui doit être le seul à faire son taf' plus que correctement et Joe Manganiello, ultra-badass avec ses tresses et sa carrure impressionnante (cela dit, ça n'est pas gage de qualité, n'est ce pas papy Schwarzy ?). La mise en scène ne vaut pas grand-chose également, Ayer devait sûrement être un peu ailleurs (Ayer – ailleurs... oui je sais c'est naze) pendant le tournage. La spécialité du bonhomme, c'est de filmer ses long-métrages avec un aspect documentaire, avec shaky cam et caméra embarquée, parfois même sur des armes à feu (un plan ici), un soucis d'extrême réalisme (qui sied parfaitement à son style d'écriture) ici troqué par un manque d'inspirations avec quelques jolis cadrages hasardeux et plans « kezako ? », les scènes d'actions restent à peu près énergiques mais elles sont beaucoup trop courtes et pas assez nombreuses. On est vraiment très loin de ce que l'on pouvait attendre. Une énorme déception donc, la deuxième vraiment grosse après celle de Monuments Men. Le premier ratage pour David Ayer, qui j'espère se rattrapera avec son prochain film, Fury (en espérant que celui-ci ne me mette pas en colère).
    David G.
    David G.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 21 critiques

    1,0
    Publiée le 2 septembre 2015
    Ce film m'a vraiment déçu. Pourtant fan d'Arnold, mais là ,je me suis ennuyer, que fait Arnold dans ce film car dans le dernier rempart et évasion était 100 fois mieux. Maintenant j'attends Expendable 3 avec impatience.
    GyzmoCA
    GyzmoCA

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 226 critiques

    3,0
    Publiée le 10 novembre 2014
    Ma jeunesse s'est passée avec Sly et Schwarzy sur les grands écrans. Donc à chaque fois qu'il y a un film avec un des deux, ben je me jette dessus sorte de retour aux sources, sorte de madeleine de proust. Ce dernier avec un Arnold de plus en plus fatigué est un film moyen mais l'action est présente et c'est le seul truc qu'on attend de ce genre de films.
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 239 abonnés Lire ses 3 266 critiques

    3,5
    Publiée le 3 septembre 2014
    Un très bon film d'action gros bras avec un soupçon de farfouillage thriller dedans. Schwarzy en tête des gros bras, on a affaire à un excellent déroulement. Cette vengeance ruminée, ce mystère sur celui qui élimine un par un les membres du groupe. Pas extraordinaire mais un vrai très bon film avec un Arnold au top, comme je l'aime!!!
    g0urAngA
    g0urAngA

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 1 736 critiques

    1,5
    Publiée le 6 octobre 2014
    Malgré un début intéressant, Sabotage sombre avec une intrigue ridicule, ses moments d'horreur et son humour noir ne font jamais mouche. Et malheureusement, malgré un casting plutôt rafraîchissant, le jeu des comédiens s'avère être désuet et sans conviction. À oublier !!!
    Palmeria
    Palmeria

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 715 critiques

    0,5
    Publiée le 14 janvier 2015
    « Sabotage » en voilà un titre qui mérite bien son nom ! Je me demande encore comment autant d’acteurs, un peu renommés quand même, ont pu se laisser embarqués dans ce naufrage. Et j’aime beaucoup l’assurance et la modestie de David Ayer par rapport à son « œuvre » : «C’est un peu comme si le Silence des agneaux rencontrait Démineurs ». Je crois qu’on est plus proche d’un croisement entre Expendables et un épisode de Walker Texas Ranger (et pas le meilleur) ! Tout est grossier, affreusement bête, mal joué et surtout très mal mis en scène, quoique qu’en pense son réalisateur et son approche « réaliste ». On ne sait pas trop s’il s’agit d’un thriller, qui n’en a pas le rythme, ou d’un film d’action bourrin traditionnel. Au final, on a surtout l’impression d’être devant une parodie où David Ayer tente de glorifier jusqu’au bout son idole Schwarzenegger.
    orlandolove
    orlandolove

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 1 599 critiques

    1,5
    Publiée le 17 septembre 2014
    Déjà desservi par un scénario pas bien finaud et par des personnages trop exubérants, "Sabotage" ne brille pas non plus par ses scènes d'action assez quelconques au final... Porté mollement par un Schwarzenegger fatigué, "Sabotage" est le film le plus faible du réalisateur David Ayer.
    Sebi Spilbeurg
    Sebi Spilbeurg

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 1 005 critiques

    1,0
    Publiée le 27 octobre 2014
    Alors qu’il n’était connu que comme le scénariste de l’imparable Training Day, David Ayer s’est depuis essayé à la réalisation en commençant par Bad Times mais sans trouver une quelconque reconnaissance. Il faudra attendre 2012 et son End of Watch, une plongée dans le quotidien de deux flics de L.A. filmée en caméra subjective, pour que le grand public retienne son nom. Alors que sort tout juste son dernier film Fury, et qui reçoit à son tour quelques éloges de la part des critiques, le cinéaste est d’abord passé par Sabotage, l’un des nombreux films d’action censé remettre notre cher Arnold Schwarzenegger sur le devant de la scène (avec Le Dernier Rempart et Évasion). Nouveau film qui a le mérite d’attirer notre attention ? Une affiche présentant Schwarzy entouré d’autres gros bras (masculins et féminins) qui ne demandent qu’à en découdre. Des bandes-annonces qui insistent bien sur le côté action du film et la bande de potes que composent nos différents héros. Il n’y a pas à dire : Sabotage est une resucée d’Expendables, ni plus ni moins ! Un manque d’originalité évident ? Peut-être bien, mais vu le statut du long-métrage (divertissement bourrin avec l’ex-Gouvernator en tête du casting), il ne fallait vraiment pas s’attendre à grand-chose. Alors oui, Sabotage ne sort pas des sentiers battus, mais ce n’est pas le scénario que nous recherchons en priorité ici. Plutôt l’adrénaline. Et c’est pour cela que la comparaison avec Expendables va lui être fatale : le film de David Ayer est une version du pauvre de la clique à Stallone. Film d’action vous dit-on depuis l’annonce du projet ? Que nenni ! Sabotage est mou du genou ! Des séquences explosives, vous n’en aurez aucune ! Juste deux scènes d’interventions (avec plus d’une heure les séparant) et une course-poursuite finale qui manque de punch. Le reste du film : que de la parlote ennuyeuse, sans le moindre intérêt. Alors oui, Schwarzy joue un rôle différent de d’habitudes (nous sommes bien loin de M. Muscle qui veut casser tout ce qu’il voit). Oui, l’histoire se présente sous la forme d’une enquête qui aurait pu nous captiver ne serait-ce qu’un minimum. Mais il n’y a rien dans Sabotage qui puisse corriger la déception face à ce honteux manque d’action. À commencer par la trame même, enquête qui a bien du mal à captiver le spectateur à cause de son aspect brouillon et pris à la légère. Qui préfère s’engluer dans du salace à tout-va : de la violence gratuite et un humour en-dessous de la ceinture à deux balles. Le fait que Schwarzy soit entouré de complices manquant de charisme (Josh Holloway, Joe Manganiello), n’ayant rien à faire là (Terrence Howard) ou au look improbable (Sam Worthington) y est également pour quelque chose, car s’attacher à l’un des personnages aurait justement été bénéfique pour l’histoire. Malheureusement, chacun ne réussit nullement à s’imposer, étant bien loin, encore une fois, des Expendables (Sylvester Stallone, Jason Statham, Jet Li, Dolph Ludgren…). Bref, Sabotage veut nous proposer une histoire, cela ne fait pas l’ombre d’un doute. Seulement, avec une écriture aussi peu subtile et foirée, des personnages inintéressants et un suspense éventé à cause de ce fameux manque d’intérêt, la sauce ne prend pas. Mais là où Sabotage se vautre également, c’est du côté de la mise en scène. Avec End of Watch, David Ayer avait montré qu’il était un véritable réalisateur. Que sa façon de filmer pouvait servir au récit, voire au film dans son intégralité. En voyant Sabotage, nous nous demandons aussitôt : « mais pourquoi Ayer a-t-il fait un truc pareil ? ». Sans doute approcher au plus près possible de l’ambiance salace et brutal du scénario, tout en gardant un aspect réaliste à l’ensemble. Une attention louable, il faut bien le reconnaître. Mais le rendu final est tout simplement immonde. Entre un montage réalisé à la serpe (certaines séquences sont coupées en plein milieu, sans raison) et des plans qui se rapprochent plus du reportage sur France 2 plutôt que du film bourrin et sans prise de tête qu’il aurait dû être, en passant par des plans en caméra subjective qui répondent présents sans explication, autant dire que Sabotage rejette plus l’attention qu’autre chose. Donnant l’impression d’un long-métrage au visuel véritablement crade et qui n’est pas digne d’un film sortant en salles. Que le film se soit lamentablement vautré au box-office, bien plus que Le Dernier Rempart et Évasion, n’est pas un hasard. Si le réalisateur semble s’être relevé avec Fury, Schwarzy, lui, devra attendre le cinquième opus de la saga Terminator pour tenter de renaître (enfin) de ses cendres (en espérant que le film soit bon, bien évidemment). En attendant, nous devons nous contenter d’un Sabotage qui mérite bien son titre, à tel point de faire perdre 1h49 de notre temps.
    Jahro
    Jahro

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 684 critiques

    2,5
    Publiée le 13 juillet 2018
    Sabotage, et Schwarzy n’y peut pas grand-chose, est un Ayer mineur. Entre End of watch et Fury, tous deux d’un tout autre calibre, le cinéaste verse dans l’alimentaire le temps d’un thriller bourru, musclé, sommaire et grossier comme un docker anglais. La testostérone coule à flot, même chez ces dames, les vannes lourdes se répandent comme une trainée de poudre, les balles pleuvent, le sang gicle, les plaies suintent, et bientôt la nausée arrive. Cœurs sensibles, abstenez-vous – la violence est de tous les plans. Même les moments de trêve ne sont qu’attentes embusquées, interrogatoires musclés, et, pour se remettre les idées en place, le soir, un bon vieux snuff en famille. Le reste est un moment choisi dans la vie d’un commando, avec ses techniques de tir, ses différentes armes, ses planques, ses raids, sa rude camaraderie. Pour être honnête, ce n’est pas si mal écrit. On ne sait pas trop où on va, mais il y a des rebondissements, et même un chouia de suspense. Mais bon, on ne va pas se mentir, ce n’est qu’un énième action-movie à la photo très laide, aux acteurs quelconques, où la mise en scène se résume à quelques idées dans le montage. On a déjà eu ça mille fois, en beaucoup plus fort. Mais il fallait bien que le cinéaste mange.
    Hastur64
    Hastur64

    Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 2 289 critiques

    1,5
    Publiée le 7 avril 2015
    Qu’est-il arrivé à David Ayer le génial réalisateur de “Training day” ou de “End of watch”, même des moyens “Bad time” et “Au bout de la nuit” pour qu’il nous offre ce ratage monumental. On sait que le réalisateur aime les ambiances viriles, les flics, la violence, le polar…, mais ici il caricature son cinéma, pire il en distille tous les défauts, les faux-pas qui avait su éviter dans ces précédents longs-métrages pour nous les servir tous ensemble dans ce film. Rien n’est vraiment sauvable dans cette production : le scénario est fouillis, manque de cohérence pour ne pas dire tout simplement imbécile. Les personnages sont des bourrins caricaturaux à la limite de la bouffonnerie. Les dialogues sont un florilège de vulgarité (en V.O. les 1001 façons d’utiliser le mot “Fuck”!) et de machisme décomplexé. L'interprétation est, elle, au niveau de tout cela outrancière pour la plus part des acteurs, à part pour Schwarznegger figé dans une mono-expression tout au long du film. Alors, le film n’ennuie pas, mais on ne peut pas dire qu’il passionne non plus et les outrances tant scénaristiques que visuelles (il y a dans ce film des séquences plus sanguinolentes que dans certains films gores) finissent par lasser pour ne pas dire exaspérer tant elles semblent n’être là que pour noyer le cerveau du spectateur sous cette brutalité stupide et l’empêcher de voir les insuffisances d’un spectacle qui confond virilité et obscénité, action et sauvagerie, bref le film d’action musclé avec le spectacle bourrin digne d’une pauvre série B. Pour ce réalisateur si bon dans le polar viril, un opus à oublier très, très vite.
    Nicolas V
    Nicolas V

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 274 critiques

    3,0
    Publiée le 20 septembre 2014
    le film ne repose pas sur ses scènes d'action ( rares ) mais sur les personnages de cette troupe d'élite. ces derniers sont assez atypiques et interessants mais l'intrigue du film n'est pas assez interessante et les personnages ne sont pas assez développés. et on s'ennuie assez vite. en fait tout est présent pour faire un excellent film mais ça ne décolle pas. le réalisateur préfere nous montrer ses personnages faire la fete et s'engueuler plutot que d'avancer dans l'intrigue. le héros véteran lui , est bien écrit mais la plupart de ses scènes sont insipides. dommage.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 9 mai 2014
    J'ai été un peu déconcerté par ce film... Le scénario manque de cohésion, les personnages sont nombreux, il nous manque peut-être des éléments pour totalement comprendre et suivre cette histoire... La réalisation est ingénieuse, notamment avec les flashbacks insérés. Attention, ce n'est pas un film pour tous les publics... Les dialogues sont percutants et assez fleuris, la violence y est crue, sanglante et même dégoulinante...
    TotoJp59
    TotoJp59

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 459 critiques

    3,5
    Publiée le 27 juin 2015
    Dites-vous bien, le principal intérêt est la présence d'Arnold Schwarzenegger. En effet, *Sabotage* ne brille ni pour son écriture prévisible, ni pour ses dialogues parfois inutilement vulgaires, ni pour ses scènes d'action généreuses puisque étonnamment le long-métrage n'est pas un film d'action bourrine mais un policier où l'enquête principale fait avancer les enjeux. Malgré ses défauts, *Sabotage* se suit sans déplaisir. On regarde ce film pour Arnold et on en a pour notre argent. Muscles saillants, fusil à pompe à la main, cigare en bouche, punchline de la mort,... Les fans seront ravis, d'autant plus que l'acteur charismatique fait transparaître un jeu plus émotionnel en vieillissant. L'intrigue ne casse des briques (elle arrive tout de même à nous tromper par moment) mais la bonne noirceur de la réalisation et la musique fait passer aisément facilités et psychologie primaire.
    Nicolas.BSN
    Nicolas.BSN

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 294 critiques

    3,0
    Publiée le 7 mai 2014
    Vraiment déçu... Toutes les scènes d'action et de fusillade sont dans la BA. Le temps restant est ponctué de dialogues longuets, sans intérêt. L'histoire elle-même n'a rien d'exceptionnelle, elle ne nous accroche pas du tout. Heureusement que je suis fan de Schwarzenegger sinon j'aurais mis une étoile...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top