Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Hobbit : la Désolation de Smaug
    note moyenne
    4,2
    33313 notes dont 2053 critiques
    répartition des 2053 critiques par note
    422 critiques
    803 critiques
    458 critiques
    238 critiques
    81 critiques
    51 critiques
    Votre avis sur Le Hobbit : la Désolation de Smaug ?

    2053 critiques spectateurs

    Ju T
    Ju T

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 120 critiques

    3,0
    Publiée le 29 mars 2014
    "Bien" ou "pas mal", c'est la valeur intrinsèque du film je crois..... Mais ! Même impression que l'opus précédent, serais-je peu à peu lassé, ou bien l'aventure et la manière de raconter ne se renouvelleraient pas? Pire, le développement de l'histoire atteint une lenteur déconcertante, on court, on court toujours, mais on tourne parfois franchement en rond ! Alors je ne me suis pas trop ennuyé, mais presque 3h pour atteindre une montagne (en comptant le premier film), le tout en entendant le trop classique "FUYER !" de Gandalf... C'est long ! La justification artistique de produire une trilogie sur un seul volume devient bien difficile. (Je ne juge pas le respect au livre car je ne l'ai pas lu). Ce second opus est légèrement plus sombre que le premier, heureusement pour une histoire au fond "dramatique", mais ne coupe pas avec son ouverture trop "grand public". Notamment à cause de la longueur des scènes d'action et du manque d'approfondissement des personnages. Et au niveau du suspense, difficile bien sûr de s'inquiéter du sort de nos amis Bilbon, Legolas ou bien Gandalf, puisqu'ils seront encore présents dans l'histoire future... Heureusement et bien sûr, il reste une atmosphère, des images, une musique (quoique toujours les mêmes thèmes) et des effets spéciaux plutôt réussis (de corrects à très bons suivant les plans). Mais Peter Jackson ne réussira visiblement pas à recréer la virtuosité de la première trilogie, même si on s'en doutait (les plus jeunes par contre auront peut être une préférence pour ces opus plus "colorés" et "édulcorés"?). Alors au final, un agréable moment, mais une déception quand on en attend bien plus. En tout cas de mon point de vue pas vraiment mieux que le premier épisode qui soufflait lui aussi le chaud et le froid.
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 753 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    4,0
    Publiée le 28 décembre 2013
    The Hobbit: The Desolation of Smaug fait partie des films les plus attendus de l'année 2013. Esthétiquement parlant, ce Hobbit 2 est presque irréprochable. Les combats sont magnifiquement chorégraphiés, les costumes, les maquillages, les coiffures, les décors sont extraordinaires et même spectaculaires, et tous les adversaires des nains ( l'ours-garou, les araignées géantes, les orques, et bien sûr, le dragon Smaug ) s'avèrent tout aussi impressionnants visuellement qu'inquiétants émotionnellement. Ce qui dérangera peut-être les fans est l'ajout de certaines trames narratives qui ne se retrouvaient pas dans le livre original. L'elfe Tauriel, jouée par Evangeline Lilly, est probablement le plus important et le plus audacieux. Peter Jackson a choisi de créer un nouveau personnage, une elfe belliqueuse, mais sensible. Le Hobbit : la Désolation de Smaug est peut-être légèrement plus sombre que le premier, dans lequel, rappelons-le, une bande de nains chantait des comptines. Évidemment, The Lord of the Ring était bien plus sinistre, mais comme The Hobbit s'adressait à un public plus jeune, on comprend la plus grande désinvolture de la cette franchise par rapport à l'autre. Martin Freeman est un hobbit incroyable, convaincant et attachant. Il s'est approprié ce personnage et lui a affublé une naïveté et un héroïsme inspirant. La voix du dragon Smaug est effrayante, Benedict Cumberbatch, est également fort efficace. La 3D est assez bien réussi avec deux scènes mythiques dans ce second volet : spoiler: la scène avec les araignées et celle des tonneaux sont fabuleuses. Ce deuxième chapitre est, dans mon esprit, aussi compétent que le précédent, mais pour des raisons différentes. Dans ce nouveau film, on ressent davantage la volonté de distendre la narration. Les deux heures quarante minutes sont plus ardues à supporter qu'elles l'étaient dans le premier opus. Certaines scènes auraient pu être retirées sans que l'ensemble n'en soit affecté. Ce qui n'empêche pas que les nouveaux personnages soient efficacement intégrés à l'histoire et à cet univers complexe qu'a imaginé Tolkien. Il restera un bon film dans l'ensemble. Maintenant on attend désespérément le dernier volet de la trilogie du Hobbit.
    LeddyZ
    LeddyZ

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 67 critiques

    3,0
    Publiée le 12 décembre 2013
    Après un Hobbit sympathique mais décevant, c'est avec une certaine appréhension mêlée à un profond espoir (au vu des critiques éminemment élogieuses) que je me suis rendu à la projection de cette Désolation de Smaug et que je me suis replongé dans l'univers fabuleux de Tolkien, ressuscité par le maître Jackson. L'ouverture du film, clin d'oeil évident à la ville de Bree dans la Communauté de l'Anneau ( spoiler: d'autant plus que l'on retrouve Peter Jackson effectuant un caméo parfaitement identique ), m'a immédiatement refroidi: cette scène, en plus d'être complètement anecdotique, n'est qu'un flot de bavardages assommants. Malheureusement, ce défaut est particulièrement présent dans la Désolation de Smaug: le deuxième tiers du film est ennuyeux, d'autant plus que la trame n'avance pas d'un pouce. A l'inverse, le film offre quelques scènes spectaculaires et brillantes (je pense notamment à la séquence des tonneaux, à élever au rang de culte, ou bien à celle de la rencontre entre Bilbo et Smaug, exceptionnelle) qui nous montrent que le réalisateur est encore capable de coups de génie. Ainsi, l'action est extrêmement mal dosée, nous livrant des moments épiques puis nous plongeant dans un ennui profond pendant près d'une heure avant de nous réveiller avec un final dantesque. Cette dernière partie nous exhibe le dragon tant attendu: Smaug le prodigieux. Comme le dit Bilbo, "les légendes minimisent sa grandeur": le monstre, interprété par Benedict Cumberbatch, est magnifique et on reste béats devant tant de prouesse technique. D'ailleurs, tout le film propose un visuel ahurissant: des paysages sublimes et enchanteurs, une mise en scène dynamique et des effets spéciaux à couper le souffle. C'est sans conteste le plus gros point fort de la Désolation de Smaug, d'autant plus que la 3D fait des merveilles, rendant l'aventure nettement plus immersive. A cela s'ajoute un humour moins enfantin, bien plus drôle, très proche de celui présent dans la première trilogie: ce nouveau chapitre, plus sombre que le premier, parvient donc malgré cela à nous faire plus rire, proposant même des clins d'oeil parfois très drôles au Seigneur des Anneaux ( spoiler: notamment lorsque Legolas découvre l'image de son futur acolyte Gimli sur le pendentif d'un des nains de la compagnie ). On retrouve d'ailleurs avec une joie non dissimulée Orlando Bloom dans le rôle de Legolas, car ce dernier a beaucoup mûri et dévoile enfin pleinement son talent (dans Zulu, l'acteur était déjà excellent). Dommage cependant qu'il ait un rôle assez anecdotique, et il en va de même pour Evangeline Lilly qui est parfaitement ancrée dans son personnage de Tauriel mais n'a au final pas franchement d'intérêt si ce n'est d'intégrer dans l'aventure un côté "romance à l'eau de rose" assez énervant. Enfin, l'ensemble est enrobé de musiques assez fades: c'est un des gros problèmes de cette trilogie du Hobbit, qui fait peine à voir par rapport au Seigneur des Anneaux, celui-ci proposant une pléthore de chansons toutes plus marquantes les unes que les autres au point que l'on se surprenait à les chanter à tue-tête sous la douche. La Désolation de Smaug se clôt de manière brusque et donne, malgré ses innombrables défauts, envie de voir la fin de cette nouvelle aventure au coeur de la Terre du Milieu. Cependant, l'espoir de voir en cette trilogie le digne successeur de la série aux 17 Oscars est définitivement réduit à néant. Le Hobbit, petit et chétif, restera donc à jamais dans l'ombre du Seigneur des Anneaux.
    Walter Mouse
    Walter Mouse

    Suivre son activité 428 abonnés Lire ses 422 critiques

    4,0
    Publiée le 13 décembre 2014
    Le Hobbit : la Désolation de Smaug est une très bonne suite du premier film Le Hobbit: Un Voyage Inattendu bien que je dois l'admettre, je lui ai trouvé plus de défauts que dans le premier. Oui je sais! Les critiques et les spectateurs ont globalement plus apprécié ce deuxième volet que le premier mais en ce qui me concerne, j'ai une préférence pour le premier Hobbit. Contrairement au premier film, j'ai suivi la campagne de promotion jusqu'au bout tant je l'avais adoré! Mais je ne pense pas du tout que le fait que j'ai énormément attendu cette suite explique ma petite déception. C'est simplement que certains détails du film ne sont pas du tout apparus dans les spots ou dans les interviews et que du coup quand je les ai découvert ça m'a un peu énervé ( surtout Le Triangle Amoureux dont j'en reparlerai plus bas ). Mais commençons bien entendu par parler du casting! Martin Freeman reprend le rôle de Bilbon sans mal et encore une fois c'est génial que je me sois trompé à son sujet avant de voir le premier opus. J'ai tellement été épaté par sa performance et son honnêteté à vouloir incarner le mieux possible ce Hobbit que j'ai encore une fois adoré sa prestation. Il est également très sympathique de voir le pouvoir de l'Anneau commencer à faire effet sur lui. Et surtout que Peter Jackson n'exagère pas dessus et ne passe pas tout le film à nous le montrer! La scène la plus marquante étant celle où spoiler: il tue l'araignée avec une rage intense juste pour récupérer l'Anneau . À ma grande surprise, Ian McKellen est beaucoup moins présent que dans le premier. On met même pas mal de temps avant de le revoir une fois qu spoiler: 'il quitte la Compagnie près de la Forêt Noire. Mais il est toujours aussi à l'aise dans ce rôle et c'est très cool de spoiler: le voir en difficulté dans la dernière partie du film . Richard Armitage incarne toujours avec autant de classe Thorïn, et c'est une fois de plus appréciable de voir que son personnage a une autre motivation que juste aller chasser Smaug et qu'il laisse donc un côté sombre légèrement prendre le contrôle sur lui, notamment lorsqu' spoiler: il empêche Bilbon de sortir du coeur de la Montagne Solitaire juste pour qu'il aille récupérer l'Arkenstone On retrouve, à notre grande surprise, Orlando Bloom dans le rôle de Legolas et on voit que l'acteur a pris plaisir à rejouer l'Elfe de la trilogie Le Seigneur des Anneaux. On aurait pu penser qu'il serait inutile qu'il réapparaisse dans cette trilogie. Mais vu les possibilités du troisième épisode, je pense que c'est une bonne chose qu'il revienne. Déjà parce qu'il est beaucoup plus sombre que dans l'ancienne trilogie, ce qui est donc assez intéressant à voir. Evangeline Lilly, la pauvre, s'en est pris plein la gueule, pour jouer un personnage n'apparaissant pas dans le bouquin mais encore une fois, je pense qu'il est préférable d'attendre le dernier film Le Hobbit pour juger son utilité à la trilogie. En ce qui concerne son interprétation, je n'ai rien à lui reprocher, elle a énormément de classe et s'investit à fond dans son rôle. C'est plus ce que Jackson fait de ce rôle dans ce film qui m'énerve mais je parlerai de ça en-dessous. Luke Evans joue ENFIN dans un bon film et se débrouille très bien, son personnage de Bard est plutôt sympa mais j'attends de voir le dernier film pour juger totalement de ce personnage. Je n'ai pas vu le film en VO et n'ai donc pas pu profiter de la voix de Benedict Cumberbatch pour Samug mais seulement pour le Nécromancien mais croyez-moi, la VF a été soignée pour ce Dragon!! C'est Jérémie Covillault, le doubleur de Bane dans The Dark Knight Rises qui l'interprète et bordel quelle puissance dans sa voix!! Les acteurs jouant les nains sont trop nombreux à citer alors je vais tout simplement dire qu'ils sont bons, tout comme Lee Pace, Sylvester McCoy et Stephen Fry. En ce qui concerne la bande-originale d'Howard Shore, elle est encore une fois de très bonne qualité avec de nouveaux thèmes bien sympas mais néanmoins je regrette énormément l'absence du thème principal qui, inexplicablement, n'est pas présent dans cette suite. Quant à la chanson " I See Fire ", elle m'a laissé un peu quelconque. Rien de mauvais mais pas aussi épique que celle du premier Hobbit. Visuellement, c'est du pur Peter Jackson alors c'est évidemment magnifique bien que cette fois j'ai remarqué quelques effets numérique pas folichons de temps en temps comme spoiler: lors de la bataille finale avec Smaug où le liquide des fonderies faisait souvent très faux . De même pour un ou deux plans lors spoiler: de la scène de tonneaux . J'ai même réussi à repérer un fond vert lorsque spoiler: la Compagnie s'arrête sur un îlot juste après le combat dans les tonneaux! Mais ce ne sont que des détails car sinon, les effets spéciaux du film sont vraiment superbes! Les couleurs sont toujours aussi maîtrisées, le sens du détail tant cher à Jackson est présent et bordel ce dragon!!!! Bon sang qu'il est réussi!!! Là par contre j'ai pas crû un seul instant que c'était un effet visuel! Incroyablement bien animé avec des mouvements très fluides! Et au final, son design est plus réussi que ne le laissait croire le trailer. Bon soyons clair là-dessus, on a déjà vu ce dragon dans d'autres films mais jamais aussi grand et sûrement pas aussi impressionnant à l'oeil. D'ailleurs, une idée que j'ai bien apprécié c'est de voir sa gorge jaunir dès qu'il s'apprête à cracher du feu. C'est tout con comme détail mais ça me plait ce genre de trucs! Les décors, les costumes, la photo, le maquillage, tout est réussi! Parlons également des scènes d'action. Formidablement chorégraphiées comme d'habitude chez Jackson! spoiler: La scène des tonneaux est absolument géniale tant sur l'eau que sur la terre! Pareil pour spoiler: le combat de fin avec Smaug bien qu'il soit un peu trop long. Un élément que j'ai beaucoup aimé aussi c'est lorsque spoiler: Gloin dévale toute une pente dans son tonneau et qu'il s'en serve comme d'une protection . C'est drôle et c'est très bien fait! Côté plans, Peter Jackson sait ce qu'il fait et gère toujours autant sur les plans larges, pareil pour les combats parfaitement lisibles. C'est une très bonne chose que le film soit plus sombre que le premier, on sent alors un vrai danger et un brin de maturité atteint qui fait plaisir. Mais parlons à présent du point qui fait un peu mal: Le scénario. L'histoire est bonne, mais on sent beaucoup trop que Jackson n'a fait qu'étaler chaque détail pour gagner du temps et faire 2 films sous contrainte des studios. Et là je sais ce que vous allez me dire, l'étalage, les moments longs et le remplissage étaient déjà dans le premier film. Oui en effet, mais dans Un Voyage Inattendu, pour moi ça avait du sens d'avoir autant d'éléments mineurs qui prenaient autant de temps car c'était une introduction de leur voyage, une exposition. Et je trouvais du coup que ça passait parfaitement, la présentation des événements, des personnages et de l'univers de la Terre du Milieu il y a 60 ans était utile je trouvais. Ici, leur voyage est presque fini et on pourtant on rajoute et rajoute des dialogues, des événements et des personnages pour combler les 2h40 alors qu'on est censés être dans le feu de l'action. Ça a été en tout cas mon ressenti. Et bien évidemment, avec tout le parcours qu'ils ont encore à faire, on est en droit de se demander pourquoi ces enfoirés d'Aigles ne les ont pas emmenés jusqu'à la Montagne Solitaire dès le départ au lieu de les abandonner sur un pic encore pas mal éloigné de leur destination??!!!! Mais parlons du détail qui nous a échappé lors de la promo et qui m'a vraiment énervé! spoiler: Ce putain de Triangle Amoureux entre Thauriel, Legolas et Kili!!! Mais pourquoi avoir rajouté ça Jackson???? Pourquoi???? Oui, cet élément va sûrement servir à avoir des répercussions dans le troisième film mais là t'exagères!!! spoiler: Parce que faire une relation aussi pourrie faut le faire! C'est limite si elle a pas sa place dans Twilight! Non seulement, je ne crois pas une seule seconde à cet amour qui unit Kili et Thauriel alors qu'ils ne se sont parlés qu'à 2 reprises et de manière assez bizarres en plus de ça, mais pour couronner le tout, l'instant ou elle soigne Kili à la fin du film est tellement cliché, cucul et prend tellement de temps bordel de merde que ça m'a vraiment vraiment énervé!!! J'ose espérer que Peter Jackson va faire en sorte que cette romance à deux balles serve vraiment à quelque chose dans le troisième film! Et il y a aussi un détail que j'allais oublier: Terminer le film en gros cliffhanger où CHAQUE personnage, lieu, action s'apprête à subir quelque chose!! Oui je sais qu'il était difficile de terminer ce film autrement que par un cliffhanger mais là c'est vraiment TOUT ce que montre le film qui est mis sur pause et laissé en suspense! Et c'est beaucoup trop!!!! Mais sinon, il y a de très bonnes choses dans ce scénario. Notamment le fait que spoiler: Le Nécromancien soit au final Sauron! C'était assez inattendu et ça laisse de nombreuses possibilités pour le troisième film! spoiler: La scène où Bilbon parle à Samug est, elle aussi, très réussie et très tendue avec des dialogues assez intéressants dans le sens où il y a Bilbon qui essaie de distraire le dragon et le dragon qui essaie de savoir ce que Bilbon pense réellement. Et il y a un vrai changement de ton dans ce film qui fait très plaisir à voir. Les personnages sont toujours aussi bons, l'univers toujours aussi fascinant et en général on a une histoire convaincante. Donc en général, Le Hobbit : la Désolation de Smaug est, malgré ses défauts, un très bon divertissement. J'ai vraiment hâte de voir le troisième et dernier volet de la trilogie pour voir comment Jackson va expliquer les origines des événements du Seigneur des Anneaux et boucler cette nouvelle trilogie.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4135 abonnés Lire ses 10 398 critiques

    4,0
    Publiée le 3 février 2014
    Autant le premier volet du « Hobbit » ètait globalement satisfaisant et visuellement ètonnant en dèpit de quelques longueurs avec des nains barbus qui chantaient, autant "The Hobbit : The Desolation of Smaug" reste du grand spectacle d'heroic fantasy où beaucoup de choses se passent à l'ècran avec un dècoupage surprenant par rapport au livre, des personnages nouveaux venus attachants (Luke Evans fait un excellent boulot dans le rôle de Bard) et des situations assez èpiques et ô combien dèpaysantes entre terres dèsolèes et forêt tènèbreuse! Cette fois, les critiques sont unanimes sur une chose: c'est meilleur que le premier opus même si la romance entre une elfe et un nain peut laisser perplexe! Bref, on peut dire que Peter Jackson arrive vraiment à donner vie à ce monde rien qu'avec sa mise en scène! Le film reprend là où on avait laissè notre Hobbit, notre magicien et nos nains durant leur voyage pour le Mont Solitaire où ils retrouveront l'artefact qui permettra à leur chef, le roi Thorin de reprendre le trône et ainsi ramener l'honneur à leur peuple en leur rendant leur grande citè dont ils sont si fiers! Mais pour cela, ils devront affronter les pires crèatures des tènèbres, la prètention et la folie des elfes, les complots et l'aviditè des hommes et bien sûr Smaug, le terrible dragon gardant le trèsor du Mont Solitaire! Même si "The Hobbit : The Desolation of Smaug" persiste à vouloir tirer sur la durèe l'histoire, faisant parfois retomber la tension et le plaisir, cette suite n'en demeure pas moins plus sombre, plus intense et mèrite d’être vu pour son originalitè et ses multiples rebondissements! On relève trois grands moments dans cet èpisode: l'attaque des araignèes, la fuite en tonneaux flottants sur des rapides et surtout la rencontre dantesque avec l'impressionnant Smaug, un morceau de bravoure qui restera dans les annales par son rèalisme impressionnant et sa fulgurante beautè! Mais surtout par sa dèmesure (à elle seule, la confrontation entre Bilbon et Smaug le dragon occupe environ un quart de film) et son dècor immense qui se tient sur un amas gigantesque de pièces d'or qui renvoie au vestiaire la caverne d’Ali Baba et consorts! Peter Jackson garderait-il le meilleur pour la fin avec ce noir le plus frustrant qui envahit l'ècran quand ce pèriple se termine sur un « cliffhanger » insoutenable ? il faudra prendre son mal en patience et attendre le 17 dècembre 2014 pour un troisième volet qui promet d’être d’ores et dèjà l’un des sommets d’hèroïsme mythologique, de fureur èpique et de fantasy...
    Dex et le cinéma
    Dex et le cinéma

    Suivre son activité 568 abonnés Lire ses 184 critiques

    3,5
    Publiée le 11 février 2014
    Je dois bien avouer avoir été surpris par cette suite ! Bien qu'elle souffre des mêmes problèmes que le 1er volet, c'est a dire une esthétique plutôt étrange, des sous scénario sans intérêt qui font redescende la tension, un scénario beaucoup trop peu passionnant, et surtout un film long... Mais ici, Jackson parvient a faire oublier certaines de ses erreurs, en offrant un film divertissant et surtout, épique. Bien qu’inférieur au Seigneur des anneaux, le Hobbit propose certains moments grandioses et parfaitement maitrisés, qui offre au spectateur la magie tant recherchée, et que le 1er volet avait oublié de mettre en avant. Smaug étant sans doute la plus grande réussite du film, le dragon légendaire est très impressionnant, visuellement splendide, et surtout travaillé psychologiquement. Smaug est un personnage a part entière, et sans doute le plus intéressant qu'a put nous offrir la terre du milieu. La séquence où il est présent est grandiose et purement magique, faisant presque oublier les 2h qu'on vient de se farcir, avec plus ou moins de patience. Malheureusement, la fin du film est atroce, car elle stoppe la tension du scénario d'un seul coup, après 2H d'exposition. Alors que Smaug est apparut depuis a peine 30min, le film s'arrête d'un seul coup, pour préparer la suite ! Le Hobbit la désolation de Smaug est donc un bon film, divertissant malgré sa durée, ses sous scénario qui flinguent la tension, et surtout cette fin horrible !!! Un bon divertissement, de 2h40 ne l'oublions pas...
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 829 abonnés Lire ses 1 168 critiques

    5,0
    Publiée le 19 juillet 2014
    En cette fin d'année 2013, le film que j'attendais le plus impatiemment était Le Hobbit : la Désolation de Smaug, bien loin devant Cartel et le Loup de Wall Street, le dernier Scorcese. Heureux d'aller voir le film en question ce dimanche matin, j'entrais dans la salle, non sans une grande joie. Salle comble mais de petite taille. Beaucoup d'enfants, autant d'adultes. Puis, le film commençait, et la si belle musique composée par Howard Shore, excellent compositeur et musicien, en fond offrait une atmosphère unique à cette introduction. Gandalf apparaissait, ainsi que Thorin-Ecu-De-Chêne, ou Thorîn Oakenshield dans le livre, si ma mémoire est bonne. Les deux acteurs sont deux excellents interprètes, bien que je dois avouer que j'ai une légère préférence pour Richard Armitage, c'est à dire Thorin, que je trouve charismatique et parfait pour le rôle. Bref, le film s'étendait en longueur sans que le temps ne le suive, et au final, tout n'avait parut se dérouler qu'en une simple heure, et non en deux heures quarante, comme le veut la durée de ce nouvel opus des aventures extraordinaires de Bilbo Baggins ( ou Bilbon Sacquet dans le long-métrage, surement pour plus marquer la parenté entre Frodon et Bilbon. ) Tout du long, j'avais eu pour principal impression que Peter Jackson était un génie de la mise en scène et du scénario autant que J.R.R Tolkien ( John Ruald Reuel Tolkien ) en était un de l'imagination et de la narration. Peter Jackson parrer comme passionné par ce qu'il fait et par le fait de réaliser la première adaptation du Hobbit de Tolkien, ce qui ajoute un peu plus au charme de son oeuvre cinématographique. Comme j'aime à le dire, des films comme cela, il n'y en a qu'un seul chaque année. J'avais dit une chose équivalente pour Gravity, mais les deux sont incomparables, donc chacun est unique à sa propre façon. Le Hobbit, quand à lui, me fait d'autant plus aimer l'oeuvre entière de Tolkien, alors que le premier épisode de cette nouvelle trilogie m'avait fait découvrir l'univers vaste, profond et novateur et ce génie de la littérature. Il est vrai que dans cette Désolation de Smaug ( nom d'ailleurs utilisé dans la carte de Bilbo le Hobbit pour qualifier je ne sais plus trop quoi ), il y a beaucoup de fan service, comme on dit. Je ne me souviens ainsi pas de la présence d'un Elfe tel que Legolas dans ce livre culte, et je viendrai corriger cette critique s'il s'y trouve, et ce une fois que je l'aurait relu. Si vous êtes amateur ou si vous découvrez le Seigneur des Anneaux et le Hobbit, je vous invite grandement à vous procurer ce film ou à aller le voir, puisqu'il représente, en plus d'une véritable leçon de cinéma, un implacable et spectaculaire divertissement à la hauteur de toutes les attentes, et qui plus est est largement supérieur au Hobbit premier du nom. La présence démesurée de Smaug et le timbre de voix de Benedict Cumberbatch ( le Khaan de Star Trek Into Darkness ) valent à eux seuls le détour, et il en est de même pour la version française. Mais bien entendus, cette bombe cinématographique ne possèdent pas que ces seuls points forts, bien au contraire, et je vous laisse les découvrir par vous mêmes...
    x-worley
    x-worley

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 346 critiques

    5,0
    Publiée le 23 décembre 2013
    Ce deuxième volet est d'une virtuosité inouïe, a mes yeux Peter Jackson restera a jamais le plus grand de tous les metteurs en scène, ça c'est clair et net. Cette suite extraordinaire est aussi envoûtante, si ce n'est plus d'ailleurs que le premier. On garde la mise en scène grandiose habituelle, avec ce parfait mélangeant de passages émotionnel et de séquences d'action absolument incroyable. C'est simple on est sous tension de la première a la dernière seconde. Effet spéciaux plus que remarquable(smaug est magistral), les décors j'en parle même pas et les acteurs sont plus qu'impeccables. Donc certes c'est pas aussi profond que la trilogie de l'anneau, mais quel monumental spectacle! Et a mon sens ça reste une totale réussite(le meilleur film de l'année aussi), et j'ai hâte de voir le dernier chapitre. Clairement ma plus grosse attente 2014! Quand a la 3d(avec lunette active, sur un mixage dolby surround 7.1), c'est juste la plus belle que j'ai jamais vu. Aller, vivement le 17 décembre 2014!
    sparowtony
    sparowtony

    Suivre son activité 212 abonnés Lire ses 148 critiques

    4,5
    Publiée le 3 mai 2014
    Le Hobbit : la Désolation de Smaug, ou ma plus grosse attente de cette fin d'année 2013. Après avoir lu des critiques extrêmement positives (en particulier de la presse, c'est rare) , et d'autres un peu plus mitigés (à cause apparemment d'intrigues secondaires inutiles, entre autres) , je suis entré malgré tout dans le cinéma extrêmement confiant. Quand on lit le roman et qu'on voit les péripéties qu'il y aura dans cette épisode, on ne peut que se dire qu'il sera meilleur que le premier (que j'avais déjà trouvé super). Et malheureusement, il l'aurait pu l'être, mais il contient beaucoup plus de défauts, certains vraiment très énervants. Il n'est donc pas meilleur... Bon, autant commencer par les points négatifs (attention,spoiler !) : les intrigues secondaires (oui, tout le monde est d'accord). Mais qu'est-ce que Peter Jackson a foutu ?! Le personnage inventé de Tauriel ne me gêne pas en lui-même (il fallait bien un personnage féminin, même si pas dans le roman) , ni le rajout de Legolas dans l'histoire (c'est cohérent). Mais pourquoi une histoire d'amour ?! Pourquoi un foutu triangle amoureux sorti de nul part ?! Et pourquoi se sentir obligé de couper les scènes avec Smaug à Erebor en mettant au milieu Legolas et Tauriel à Lacville alors qu'on en a strictement rien à battre et que ça casse le rythme de la (longue) scène la plus attendue du film ?! Bordel,j'avais la rage ! Ca m'a gâché une partie du film !!! Peter Jackson a vraiment très mal géré son montage, j'ai pas compris pourquoi il s'est senti de couper les trois intrigues différentes de la dernière heure, (dont une, dont j'ai parlé un petit peu plus haut, est totalement inutile) en plusieurs fois et d'alterner les intrigues (on passe de Gandalf à Erebor, puis à Lacville, et ainsi de suite). C'est bien dommage, tout ça. Maintenant, autant passer aux points positifs, parce qu'ils sont nombreux : tout d'abord, Peter Jackson filme toujours de façon autant géniale, il est l'homme parfait pour filmer un spectacle d'héroic fantasy pareil, il a une maitrise visuelle que je trouve tout le temps hallucinante, et ça vaut pour ses autres films. La musique d'Howard Shore, bien que comportant pas spécialement de thèmes qu'on pourrait retenir, m'a largement convaincu, ça reste bon (j'ai particulièrement apprécié le thème de Tauriel). Les acteurs, eux, nous font un bon boulot. Martin Freeman (assurément le choix idéal pour bilbon, ça se voyait déjà dans le premier) devient encore meilleur qu'il ne l'était dans le film précédent. Son personnage murit, devient plus courageux, et ça se ressent grâce à l'interprétation réussie. Ian McKellen reste super (ce n'est même plus surprenant) , Richard Armitage aussi. Les nouveaux de la trilogie ne déçoivent pas et Orlando Bloom (acteur qui m'a convaincu peu de fois) est très bon, froid, badass, assez convaincant et, ma foi : charismatique (miracle !). De même pour Evangeline Lilly (et puis, qu'est-ce qu'elle est canon !) et Luke Evans, qui fait un très bon Barde. Il n'y a que Lee Pace que j'ai trouvé étrangement un peu ridicule à certains moments dans le rôle de Thranduil. Mais ça passe quand même à la limite, ça gâche pas le film. Maintenant, ce qui est incontestablement LA plus grosse réussite de ce film (voir de la trilogie, en fait) , c'est les effets spéciaux ! J'étais vraiment sur le cul, alors là, j'ai envie de jurer allégeance à Weta : je me suis pris une putain de claque visuelle (oui, plus que Gravity) , les décors sont divins (le royaume de Thranduil, Lacville, Erebor) , c'est beau (mais apparemment, beaucoup ne sont pas du même avis) !!!! Bon, d'accord, c'est que des effets spéciaux, mais ça ne me gêne absolument pas (je suis pas vraiment partisan des maquillages ou des décors construits, les deux me conviennent). C'est magnifique, rien que pour ça (et pour Smaug, j'y reviendrai) , c'est un film qu'il faut voir au cinéma, c'est fait pour. Mais il n'y a pas que les décors que Weta a réussi, il y a aussi Smaug, bien sur ! Celui-là, tout le monde l'attendait et la déception ne sera au rendez-vous pour personne, j'en prend le pari ! Il est époustouflant, tout simplement, l'un des meilleurs dragons (si ce n'est le) de l'histoire du cinéma, voilà. Et enfin, parlons des scènes d'actions, qui sont mémorables ! Ce que j'aime chez Peter Jackson, c'est que c'est un cinéaste tout le temps très très généreux dans ses scènes d'actions, même si il fait souvent dans la surenchère (ce qui ne me déplait pas). La scène des tonneaux et le combat dans les 20 dernières minutes sont parmi les plus incroyables que j'ai vu ces dernières années (avec Star Wars et Pirates des Caraibes, par exemple). Le tout, bien sur, filmé génialement (a part à certains moments dans la scènes des tonneaux ou on se tape des caméras Go-pro qui donnent des plans absolument dégueulasses). Voilà donc, si je devrais résumer, oui, j'ai trouvé la Désolation de Smaug moins bien que le premier, mais c'est plus spectaculaire, toujours autant bien joué et filmé, visuellement magnifique, le tout avec de l'humour (réussi) et une intrigue (principale, je précise !!!!!) passionnante. Mais certains personnages et intrigues secondaires qui ne servent absolument à rien viennent gâcher le film, ça prend trop de places et c'est trop gênant pour ne pas être dit. Bien dommage...en tous cas, vivement le dernier qui promet d'être...le meilleur des trois ! Pour moi,ce sera un 4,5/5,je me suis toujours autant régalé dans l'ensemble.
    Marc T.
    Marc T.

    Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 432 critiques

    4,0
    Publiée le 11 juillet 2014
    Je suis un peu mitigé après ce premier visionnage, je vais avoir besoin d'une deuxième séance pour me faire une opinion plus précise car pour le moment je ne sais pas, je n'ai pas été transcendé en tout cas, une légère impression de remplissage un peu décousu opéré par Peter Jackson afin de tenir 2H40. Par contre un vrai plaisir de retrouver Legolas, ses scènes de combat sont magnifiques, tout comme il l'était dans le SdA. Allez, 4/5 quand même et je verrais si ma note change après le deuxième visionnage...
    fyrosand
    fyrosand

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 173 critiques

    5,0
    Publiée le 12 décembre 2013
    Je viens enfin de sortir de la scéance pour "la désolation de Smaug", le second volet et suite du très bon "un voyage inattendu" et je ne m'attendais pas à ce que cette suite surpasse le premier ! Basé sur un univers ( bien qu'étant le même ) plus sombre et sérieux que le premier volet, le film se démarque de l'autre par de l'action plus prononcée et une fin absolument magistrale ( bien que la fin du premier était pas mal non plus ). Porté par un casting excellent ( quasi exactement le même que le précédent ), celui-ci nous fait apprécier une trame scénaristique plus palpitante et plus portée sur l'action ( ce que je reprochais un peu à l'autre qui ne faisait quasi que mettre en place l'univers ). Howard Shore nous rebalance une partition dans la lignée du Seigneur des anneaux, comme dans le Hobbit partie 1, mais dans laquelle on ne trouve aucun thème vraiment marquant ( bien qu'elle colle parfaitement au film ). Et alors mon immense coup de coeur : Smaug ! Pour moi, c'est le dragon le plus beau, le plus classe et le plus réussi de l'histoire du cinéma ! Non seulement le design du dragon est absolument extraordinaire, mais la voix qui va avec est géniale . Sans cette bestiole magistrale, le film aurait été certainement moins bien ( et pour cela, je remercie et salue l'équipe de Weta qui a fait encore une fois un super boulot ). Plus intense que le premier, la désolation de Smaug est une immense réussite ! J'attends la suite de pied ferme et je sens que je ne vais être en aucun cas déçu ( car la fin de cet épisode prévoit du lourd ) . Bravo !
    Sylvain. V
    Sylvain. V

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 372 critiques

    5,0
    Publiée le 13 décembre 2014
    Un deuxième opus bien concordent avec le livre. Une adaptation très inspiré du livre, et très fidèle. Peter Jackson c'est surpassé en réalisant un deuxième opus encore mieux que le premier. Dans ce nouvelle opus, romance, action sont à l'œuvre, les forces du mal se déchaînent, comme spoiler: les araignées géantes qui attaques les Nains d'Erebor, qui voulaient traversés la forêt. Bilbon, le quatorzième de la compagnie, reste toujours fidèle a son engagement, les aidés a reprendre Erebor, quoique, dans ce second opus, Bilbon paraît beaucoup mieux préparé pour combattre, spoiler: comme quand il libère les Nains des araignées géantes. Balin, vers la fin du film, prend part du cotés de Bilbon quand Thorin refuse de venir en aide a Bilbon, spoiler: qui est entrain de parlé, de discuté, avec le dragon Smaug. Thorin est toujours aussi hargneux et têtu, quelque fois il paraît montré son coté joyeux, il n'a, comme toujours qu'un objectif, retrouvé la montagne solitaire et gardé son trésor qui lui revient de droit. Les autres Nains d'Erebor, veulent, comme Thorin, retrouvé la montagne solitaire, Kili sera malheureusement mourant, spoiler: touché par une flèche de Morgole a la jambe. Le nouveau personnage, Bard, jouera un rôle très important dans " Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées ", il recueilli les Nains, chez lui, pour les cachés des habitants de Lac-ville. Mais il ne sais pas encore que c'est Nains viennent pour reconquérir la Montagne Solitaire, Bard les laissera t-il reconquérir Erebor ? Peut-être ou non. Bard crains qu'en laissant les Nains reconquérir Erebor, il réveille le dragon Smaug, en outre la Terreur. Gandalf est toujours dans la partie, il suit les Nains et les aident, mais pas pour très longtemps, car il avait dit au Nains qu'après qu'ils est traversé la forêt, il est attendraient de l'autre côté, après avoir réussi a sortir de la forêt spoiler: et réussi a sortir de la prison des elfes , il ne les attendaient pas, car Gandalf était très loin, vers une vieille forteresse spoiler: ou le mal dont on croyait perdu le pouvoir, s'éveillé de jour en jour, fit prisonnier Gandalf, comment Gandalf s'en sortira, on le saura dans le troisième opus. . Au final, je dirai que ce deuxième opus est une perle dont on ne peut se lassé. Un vrai bijou de Peter Jackson. Voila, j'espère que cette critique vous saura été utile. 5/5 *****
    Nathan Snidaro
    Nathan Snidaro

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 462 critiques

    5,0
    Publiée le 13 décembre 2013
    Bien, avant de commencer on va d'abord clarifier un point. Je me place ici en tant que spectateur lambda, pas en tant que passionné de tolkien, sinon mon ressenti serait très proche du zéro. Il est clair que plus de la moitié du film est une invention de PJ et ne figure dans aucun des livres. Maintenant est-ce dommage ? Oui et non, mais plus non, oui parce que évidemment j'aurais aimé voir un film proche de ma vision du bouquin, c’est ce que l'on attends j=généralement tous, non, car au finale cela ne nous empêche pas d'avoir un film grandiose. En vérité c'est très simple, je n'ai jamais eu un tel ressenti sur un film, tout le long, tout le long de ces 2h40 pas une seule fois je n'étais pas bouche bée. Pour moi, malgré l'écart qui s'est creusé avec le bouquin, le film demeure une grande réussite, bien devant un voyage inattendu que je considérait déjà comme génial. Cela étant dit je reste un tolkiendil et donc pour moi le film n'est pas non plus parfait. D'abord, une chose : BoHEIN et GloHEIN ??????? Diable mais pourquoi ???? La version française avais fait un sans faute jusque là !!! Bon à part cela un autre point touche les effets spéciaux, la scène de la statue de Thror en or fondu est assez too much et c’est bien dommage. Enfin, et je pense et surtout espère que l'on est tous d'accord là-dessus, l'amourette Kili/Tauriel est trèèèèèèès loin de passer inaperçue, elle n'a rien à faire ici !!!!!! Gros point noir là-dessus. Maintenant je préfère préciser je critique ici le principe de la romance, et non point son traitement. Pourquoi ? Ba parce que son traitement ben finalement je le trouve, bien que je ne sois toujours pas d'accord avec cette idée, très bien fait. D'abord les deux acteurs jouent très bien, Evangeline lilly en tête. Les scènes qui traitent de cette romance sont biens réalisés, les dialogues sympathiques. Elles sont d'ailleurs aidés par la musique très émouvante ( encore ) d'Howard Shore. D'ailleurs ce dernier livre encore une fois une partition honorable, mes deux thèmes préférés étant la musique d'Esgaroth et le thème de Tauriel. Les décors sont encore une fois époustouflants, que ce soient les panoramas magnifiques de l’intérieur d'Erebor, d'Esgaroth, de Dale, des salles de Thranduil ou les décors d'Esgaroth, l'intérieur des maisons etc...Le film se différencie aussi d'un voyage inattendu par son rythme effréné qui ne s'arrête à aucun moment, on ne vois mais alors absolument pas le temps passer. C'est presque incroyable, l'action est au rendez-vous et extrêmement bien réalisée, la scène des tonneaux est mythique, notamment le moment de gloire de bombur, les combats, même si il me dérange là aussi dans le principe, de legolas et tauriel ou même du reste sont super bien chorégraphiés. On a droit à un nombre incroyable de scènes anthologiques, que ce soit le combat Necro/Gandalf, Bolg/Legolas etc...Les costumes sont toujours aussi somptueux, Beorn est finalement très réussi lui aussi, notamment grâce à une voix ultra-charismatique. Même si il n'a pas de barbe, c'est bien le géant baraqué qu'il ne faut pas emmerder qu'on a là, quand à sa forme ours, seigneur tout est résumé dans son rugissement effrayant ( c'est pas bombur qui dira le contraire ). Un autre point qui fera plaisir à grand monde, les nains sont beaucoup plus développés, notamment grâce à leur séparation, Kili, Fili Oin et Bofur d'un coté et le reste de la compagnie de l'autre. Le jeu de Martin Freeman est toujours aussi bon, il réussit à faire de ces expressions qui cernent bien le coté courageux mais quand même terrorisé du personnage. Il en a des raisons il faut dire d'être terrorisé le Bilbon. On en arrive au GROS POINT POSITIF du film, le coup d'éclat de ce second opus, SMAAAAAAAAAUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGG !!!!!!!!!! RRRRRRRAAAAAAAAAAAAAA SEIGNEUR IL EST BEAUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !!!!! Sa voix caverneuse qui résonne est charismatique à souhait, son physique superbe, ses expressions terrifiantes, ses mouvements parfaitement mises en scène, son œil malicieux et terrorisant. Bref c'est plus qu'un réussite, c'est un chef d’œuvre à lui tout seul. il correspond de plus, hormis les 4 pattes, à la représentation que je m'en faisait, a la fois puissant et fin. Il écrase, déchiquète, détruit sans la moindre difficulté tous les dragons du cinéma que l'on a vu jusque là. Et puis PJ n'a pas fait l'erreur de ne le montrer que 5 minutes ( comme Beorn... ), après son dialogue avec Bilbon lui aussi parfaitement réussi et effrayant - il tien en haleine tout le long ) la chasse avec les nains est juste époustouflante. On visite les forges, les grandes salles d'Erebor en même temps que l'on admire le physique impressionnant du dragon. Bref, un film que l'on ne lâche à aucun moment, grâce à une action parfaitement maitrisée et rythmée, des personnages développés et réussis, une musique et des décors magnifiques, un humour qui fait toujours mouche, et un dragon à des années lumières de ce qui a était fait jusque là. JE VEUX VOIR LE 3 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Edgar L.
    Edgar L.

    Suivre son activité 164 abonnés Lire ses 271 critiques

    4,0
    Publiée le 1 décembre 2014
    Sorti l'an dernier, "Le Hobbit : Un Voyage inattendu" se présentait comme un voyage initiatique et magique, plein de fantaisie et d'aventures. On y faisait la rencontre de Bilbon Sacquet, jeune hobbit parti vers une noble quête, celle d'aider Thorin et ses amis nains à reconquérir leur Terre et leur Royaume, et ainsi à renverser le Dragon Smaug. Ce deuxième opus de la saga a l'avantage de ne pas connaître de véritable introduction, il met les pieds dans le plat directement en entrant dans le vif du sujet dès la première seconde du film. C'est d'ailleurs l'un des points qui nous avait quelque peu refroidi lors du précédent opus, à savoir qu'il mettait un temps fou à démarrer, avec notamment une scène d'introduction très longue de présentation des nains. [...] Au final, le film permet de renforcer les bases posées par le premier opus, et s'il pêche parfois par un côté désormais très classique pour le genre, il marque aussi encore un peu plus la patte de Peter Jackson dans le monde du cinéma fantastique. Ici la situation des protagonistes s'aggrave, et les enjeux se multiplient. Il est loin le temps des chansons du premier opus, désormais, l'heure est au règlement de compte, et cette fois, c'est sûr, ça va péter !
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile

    Suivre son activité 207 abonnés Lire ses 1 372 critiques

    4,5
    Publiée le 15 avril 2014
    Toujours aussi grandiose, l'univers de Tolkien retranscrit par Le grand Peter jackson reste immanquablement une référence incontestable du genre fantastique. Des décors inégalablement sublimes agrémentés de plans séquences parfois très longs mais esthétiquement parfait, très photographiques. Un univers de jeu vidéo qui rappel vaguement Skyrim et autre W.O.W. Les personnages deviennent attachant et les rebondissements toujours aussi créatifs nous transportent dans un tumulte de scènes d'action à couper le souffle. Ce qui me chagrine afin d’attribuer le titre de chef d’œuvre est ce manque de rythme trop fréquent durant les transitions. On reste dans un contexte aventure pure et dur, et malgré le génie déployé dans certaines scènes dont celle du dragon, (magistrale cela dit en passant) on tant à trouver le temps long par moment. Mais chercher à être tatillon n'amenuise en rien la magnificence de cette saga devenue culte parmi les cultes. Du grand cinéma. 4,5/5
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top