Mon AlloCiné
    Twixt
    note moyenne
    2,5
    1598 notes dont 308 critiques
    5% (16 critiques)
    16% (48 critiques)
    28% (87 critiques)
    25% (77 critiques)
    16% (49 critiques)
    10% (31 critiques)
    Votre avis sur Twixt ?

    308 critiques spectateurs

    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    3,5
    Publiée le 21 janvier 2014
    C'est marrant parce que j'avais entendu un peu de tout à propos de ce film : très mauvais, très bon, nanar, aucun intérêt si non signé de Coppola. Bon, déjà moi je suis pas du tout un fan de FFC. Je dis pas qu'il n'a pas fait de bons films, au contraire y en a de très bons, par exemple Apocalypse Now, mais globalement FFC c'est pas trop mon truc, y a plus de films de lui que je n'aime pas que l'inverse. Mais Twixt, bizarrement, m'a plu. Le film a une superbe ambiance, j'aime ce genre de film où un mec arrive dans une petite ville glauque si le réal arrive vraiment à foutre quelque chose. Et FFC y arrive, il a pas mal de bonnes idées, ce clocher et sa façon de le filmer, c'est déjà super. Et puis même si les révélations etc etc. et la tournure de l'intrigue sont un peu décevantes, il y a tellement de trucs réussis, il y a une vraie atmosphère, un vrai univers, que je trouve que le film est vraiment intéressant.
    Vivien19
    Vivien19

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 439 critiques

    4,0
    Publiée le 26 avril 2012
    « Maman ? - Oui ? - Francis Ford Coppola, tu te souviens ? - C'était pas l'un des chanteurs d'Aerosmith par hasard ? - Non, non... C'était le réalisateur d'Apocalyspe Now et Le Parrain. - Ah oui ! figure toi que j'avais été voir Apocalypse Now avec ton père. Qu'est-ce qui se passe ? Ce Capalola il est mort ? » Voilà en gros les réactions de votre engeance si comme moi : 1 - vous avez entre dix et vingt ans, 2 - vous abordez le sujet avec vos parents, 3 - leur culture cinéma s'arrête en 1985. Sachez surtout que Coppola n'est pas l'auteur que d'Apocalypse Now et la trilogie Le Parrain pour les incultes. D'abord dans l'écurie de Roger Corman (où il réalisera notamment Dementia 13 et L'Hallucine), il scénarisera, réalisera et produira par la suite des films de plus en plus important jusqu'au succès du Parrain en 1972, suivi d'une suite trois ans après. Apocalypse Now en 1979 suivra, mais Coppola réalisera de vagues drames et thriller dans le vent devenus cultes pour quelques uns comme Outsiders ou Rusty James durant les années 1980, ou encore Tucker en 1988. La sortie de la troisième partie du Parrain en 1991 le remet sur les rails de la réussite, puisqu'elle sera suivie de Dracula en 1993 et Jack en 1996. Malheureusement le succès sera de courte durée, et l'homme réalisera jusqu'à aujourd'hui des films au succès moindre, avec par exemple L’idéaliste et L'homme sans âge, qui seront espacés par une pause de presque dix ans du réalisateur. Son dernier film, Tetro est sorti il y a maintenant trois ans. Alors quand j'ai appris - il y a maintenant bien un an - là réalisation et l'écriture de ce Twixt par Mr Coppola, j'ai pas hésité : allez, on s'en fout de ce qu'à fait le bonhomme ces dernières années. En prévision du spectacle totalement unique et différent de tout de ce qu'on a put voir au cinéma depuis des années, je pardonne à Francis les ratages de ces dernières années. Et j'ai bien fait, puisque Twixt, c'est avant tout une réussite. Mais pas pour tout le monde. Oui car déjà il faut dire que tous ceux n'ayant pas un esprit dérangé ou un minimum de curiosité cinématographique (c'est à dire la majorité des français casualisés actuellement, fans d'Intouchables et de Nouveau Départ - dont je me plais de plus en plus à casser j'ai l'impression...) ne vont pas aimer et vont se demander : « C'est quoi ce film sans scénario avec le Batman de Batman Forever et l'autre pute de Super 8 réalisé par un mec d'Aerosmith ? ». L'ouverture d'esprit ! Ou pas. Puisque Twixt s'apprécie comme un OVNI, incomparable, en marge de tout et défiants les codes les plus endurcis du cinéma américain. Déjà si y a bien un truc qui est juste monstrueusement réussi pour n'importe quelle personne prenant du recul sur le nouveau Coppola, c'est la photographie, et c'est indéniable. Coppola retranscrit tout une atmosphère à travers un jeu des couleurs et des plans grandioses. Des décors superbes, des cadrages excellents, et le tout avec la patte du génie de Dracula qu'on retrouve ici. Interprétations des acteurs, c'est le même topo : Val Kilmer dans l'un de ses meilleurs rôles depuis longtemps, Bruce Dern excellent, Elle Fanning - peut être un peu effacée et moins bonne que dans Super 8 - qui s'annonce déjà comme l'un des grands espoirs du cinéma américain et un Ben Chaplin très bon aussi. D'excellentes performances pour un scénario globalement très critiqué. Le scénario de Twixt est plus futé que voudraient le prétendre certains : à multiples sens, bien dérangeant et au final très beau et sincère. Car Coppola parle ici de l'impuissance créatrice, et c'est là qu'on trouve la principale influence de Coppola pour Twixt pour son scénario : le Romantisme. Anglais, français aussi. Le jeune qui cite Baudelaire, la présence importante de Poe, et le tout avec cette aspect désespéré, cette marge de la société, ce côté à la fois gothique et romantique, tout est là pour que la comparaison soit faite, tant le film de Coppola tend à se rapprocher des Fleurs du Mal et autre poèmes et écrivains du XIXe siècle. Twixt parle aussi du deuil, avec une puissance rare et bien plus futée que toutes ces productions - Nouveau Départ dernièrement - compatriotes mais terriblement moins originales. Arrivant parfois à réellement faire peur mais en gardant toujours ce charme, Coppola parvient avec Twixt à donner la sensation d'un songe : à la fois cauchemardesque et rêveur, étant au premier abord décousu mais finalement riche en sens, à l'esthétique très belle. Une réflexion très bien foutue pour une véritable claque. Alors ouais, Twixt plaira à une personne sur deux, et les critiques le confirme (y a du Pour et du Contre dans mon magazine), mais moi Coppola m'a réellement transporté, avec un film sincère et réussi, en devenir une référence mais qui reste un OVNI. Unique.
    LEPELTIER E
    LEPELTIER E

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 142 critiques

    2,5
    Publiée le 11 mars 2013
    Un exercice de style aussi surprenant qu'intriguant de la part de Coppola , des bonnes idées de scénario mais la confusion générale nous plonge dans un profond ennui .
    tof44
    tof44

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 203 critiques

    4,0
    Publiée le 5 mai 2012
    Voilà le genre de film devant lequel il me semble assez difficile de rester neutre ou indifférent. Soit on aime, soit on déteste. Sur le fond, on peut se passionner pour cette réflexion sur le deuil et la création (c'est plutôt mon cas) comme on peut trouver que c'est de la masturbation intellectuelle et on peut s'amuser de l'intrigue fantastico-policière (c'est plutôt mon cas) comme on peut la trouver creuse. Sur la forme, on peut applaudir les audaces visuelles d'un réalisateur vétéran comme on peut trouver ça assez moche (c'est plutôt mon cas, le "Hugo Cabret" de Scorsese, c'est quand même autre chose !). Le fait est qu'il y a à boire et à manger dans "Twixt", que c'est assez foutraque mais que le propos de Coppola très personnel (le drame qu'a vécu le personnage de Val Kilmer dans le film, Coppola l'a vécu dans la réalité) et très autocentré (et finalement pas très loin du nombrilisme, quand même) touche. Bon, est-ce qu'on a encore quoi que ce soit à prouver et à offrir quand on a été l'auteur de certains des plus grands chefs-d'œuvre du 7ème Art ("Apocalypse Now", "Le Parrain", les 3) mais aussi d'un des plus mauvais films de tous les temps ("Jack") ? et qu'est-ce qu'on peut bien faire quand on jouit d'une liberté artistique totale ? Et bien, on peut encore se faire plaisir et faire plaisir aux cinéphiles en bourrant son film de références. Dans une ambiance gothique pour le meilleur (le fantôme d'Edgar Allan Poe) et pour le pire (la bande de vampires tout droit sortis de "Twilight"), Coppola ré-explore sa propre filmographie ("Rusty James", "Dracula"... on a même droit à une imitation de Marlon Brando par Val Kilmer) et s'aventure par endroits dans celle de ses petits camarades comme Roger Corman avec qui il a travaillé dans une autre vie ("Le Corbeau", "Les Anges sauvages"... et la présence de Bruce Dern dans le rôle du sheriff), John Carpenter ("L'Antre de la Folie") ou David Lynch ("Twin Peaks"). C'est quand même pas mal, la liberté...
    Petit-doigt
    Petit-doigt

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 50 critiques

    4,0
    Publiée le 5 mai 2012
    Excellente série B. Nébuleux et envoûtant, amusant et touchant, libre et attachant. Un rendez-vous immanquable avec un maître du cinéma. Je suis content de voir que le maestro va bien. Je trouve admirable ce mélange d'humour, de fantastique et de mélancolie. Comme disait B. Vian "l'humour est la politesse du désespoir".
    Em860
    Em860

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 85 critiques

    4,5
    Publiée le 18 mai 2012
    Hall Baltimore, écrivain raté interprété par Val Kilmer, se retrouve perdu dans une petite ville sombre de Californie, afin de trouver de l’inspiration pour son prochain livre. Il la dénichera dans un rêve où lui apparaîtra l’esprit d’une jeune fille assassinée incarnée par Elle Fanning et embarquera dans une aventure mystérieuse, aux accents fantomatiques et vampiriques. Succédant à un Tetro déjà complexe et hétéroclite, Twixt, sous ses airs de série Z, installe une dichotomie constante entre drôlerie et sinistre, beauté et laideur, mélancolie et ridicule. En incluant le personnage d’Edgar Allan Poe à son récit, Francis Ford Coppola instaure un triple deuil : celui de Poe pour sa femme, celui de Baltimore pour sa fille, et le sien pour son fils, mort dans un accident de speedboat en 1986. Twixt résonne donc comme une exorcisation des démons du cinéaste, qui, avec ce Huit et demi des temps modernes, signe une oeuvre déconcertante, unique et personnelle, qui marque paradoxalement, en dépit d’effets techniques pour le moins fastidieux et d’un infime budget, l’apogée de sa carrière.
    sylvaindressler
    sylvaindressler

    Suivre son activité 7 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 16 juillet 2014
    Superbe film surréaliste. un "petit" chef d'oeuvre. Val kilmer époustouflant, mais ce n'est pas plus un scoop que de dire de Coppola que c'est un excellent réalisateur, un auteur, un artiste.
    cinemarium
    cinemarium

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 104 critiques

    4,0
    Publiée le 17 mai 2012
    Film polymorphe à l'atmosphère unique, Twixt est le fruit le plus véritable d'une liberté artistique réjouissante qui érige la folie au rang d'art. Francis Ford Coppola n'en finit plus de nous étonner. La critique complète sur: www.cinemarium.fr
    jessiecox4
    jessiecox4

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 11 critiques

    4,5
    Publiée le 28 avril 2012
    C'est certainement le film le plus étrange que j'ai jamais vu... Et pourtant je dirais que c'est un véritable chef d'œuvre à la Francis Coppola dans un registre dans lequel on l'attendait pas forcément...
    laufou
    laufou

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 26 avril 2012
    Vu en VO, le film laisse une vision du temps et de l'eternite très particulière que Copolla illustre au travers d'un imaginaire vampirise. Au delà du scénario quelque peu surprenant, on entrevoit l'idée d'un Mal permanent qui est incarne par de jeunes possedes dont l'existence est sentinelle. A voir et a revoir.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 790 abonnés Lire ses 5 022 critiques

    3,0
    Publiée le 17 février 2018
    J'avais beaucoup aimé « Tetro », précédente réalisation de Maître Coppola, j'avoue être plus dubitatif concernant ce « Twixt » par ailleurs loin d'être inintéressant. Le problème, c'est que ce drôle de conte est très inégal, pour ne pas dire parfois ennuyeux. La partie « réaliste », ou du moins non imaginaire (à moins que...) a beau avoir ses bons moments, comme en témoigne la relation qu'entretient le héros avec sa femme ou son éditeur, sans oublier un Bruce Dern comme souvent irrésistible, le rythme est mal maîtrisé, si bien que nous sommes laissés sur le chemin à plusieurs reprises. Ce n'est pas une question d'esthétique, encore moins de mise en scène, élégante, simplement de scénario : certaines pistes sont intéressantes, séduisantes, mais l'ensemble pas suffisamment cohérent pour nous passionner. En revanche, l'auteur d' « Apocalypse Now » réussit brillamment tout ce qui est consacré au songe, à l'imaginaire (avec intervention du grand Edgar Allan Poe himself, s'il vous plaît!), rendant alors son film envoûtant voire majestueux, malgré là encore quelques longueurs. Le résultat est inattendu, imparfait, à l'image d'un dénouement assez sec : reste qu'il a au moins le mérite de ne pas laisser indifférent, d'être créatif (l'un des très grands maux du cinéma hollywoodien actuel), et de renouer habilement avec une veine fantastique devenue beaucoup trop rare. Ne vous attendez donc pas à un chef-d’œuvre, la faute entre autres à un souci de clarté et de constance, mais au vu du niveau indigent proposé cette année dans les salles obscures, cette étrange expérience n'a rien d'interdite.
    Vanessa L
    Vanessa L

    Suivre son activité 173 abonnés Lire ses 355 critiques

    3,0
    Publiée le 16 juillet 2012
    Film de Francis Ford Coppola très spécial comme à son habitude mais il arrive ici à créer une ambiance énorme dans ce film. Le jeu des couleurs est juste somptueux ! Après niveau scénario c’est assez original et il faut accrocher et suivre ! En tout cas, il est extrêmement bien monté ! Un très bon Coppola à voir absolument !
    Skipper Mike
    Skipper Mike

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 588 critiques

    4,0
    Publiée le 1 avril 2013
    Francis Ford Coppola se prend pour un jeune auteur indépendant de la nouvelle génération américaine (Jeff Nichols et compagnie) et le fait est que ça fonctionne plutôt bien. On a pour ingrédients une ville perdue des États-Unis, un humour décalé, des personnages hauts en couleur et une ambiance macabre inspirée par Edgar Allan Poe, âme damnée veillant sur le film. Bien sûr, ce n'est pas un chef-d’œuvre, l'esthétique est parfois kitsch (mais toujours rattrapée par cet humour réellement drôle), mais en somme, c'est frais et vivifiant, et la mise en scène est réussie.
    Toutou to you
    Toutou to you

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 599 critiques

    4,5
    Publiée le 13 juillet 2012
    Fascinant film fantastique que ce Twixt de Mr Coppola. Mêlant son atmosphère chargée de mystère avec une réflexion -divine- sur la création littéraire, le long-métrage possède une réalisation aussi efficace que plastiquement très aboutie. Un film intelligent à défaut d'être toujours intelligible et une oeuvre qui n'est pas mineure dans la filmo de ce grand 'director'. Quel film ! 4,5/5
    FORMICA .
    FORMICA .

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 6 critiques

    4,0
    Publiée le 23 janvier 2013
    film original et poétique oeuvre non immersive grâce à l'utilisation de plans fixes rendant le tout très artistique magnifique jeu de contraste et de lumières
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top