Lola Montès
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,8 pour 200 notes dont 44 critiques  | 
  • 11 critiques     25%
  • 13 critiques     30%
  • 8 critiques     18%
  • 7 critiques     16%
  • 2 critiques     5%
  • 3 critiques     7%

44 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Docteur Jivago

166 abonnés | Lire ses 1413 critiques |

   3 - Pas mal

C'est dans un gigantesque cirque, sous un chapiteau géant, que l'on découvre Lola Montès alors en pleine déchéance et rejouant sa propre vie, face à un public voyeur et profitant de cette femme blessée. Dernier film d'Ophüls, qui connaîtra la mort deux ans après sa sortie, Lola Montès a d'abord beaucoup divisé à son époque. Il nous fait suivre la déchéance de cette femme à travers une structure audacieuse tournant autour d'un spectacle de cirque dont elle est la vedette et où elle joue son propre rôle, celui d'une courtisane qui aura connu diverses aventures notamment dans les milieux mondains avant de chuter et de se retrouver vieillie et malade dans ce cirque, où sa chute est visible aux yeux de tous. C'est assez effrayant la manière dont la vie de cette femme est livrée en pâture à un public odieux et la façon dont elle accepte son sort et rejoue sa propre vie, ne rendant son sort que plus fort et cruel. Les limites entre la vie à la scène, la glorification de cette déchéance, tout cela est maitrisé par Ophüls et il retranscrit toute cette humiliation. Pourtant, j'ai été plutôt déçu par le film, par son fond, l'histoire entière de cette femme et sa vie dont Ophüls ne m'y a que partiellement intéressé, contenant en plus quelques lourdeurs et surtout un manque d'émotions vis-à-vis de son sort. C'est finalement lors des séquences de cirques que l'intérêt et la puissance du film sont les plus forts et les mieux retranscrits. C'est dommage car le film est, dans la forme, magnifique, que ce soit au niveau des couleurs ou la maîtrise de la caméra par Ophüls tant dans les mouvements que dans les plans ou les techniques (quels plan-séquences !). De plus, Martine Carol livre une remarquable composition, tout en sobriété pour retranscrire les enjeux, la déshumanisation et la cruauté du sort de cette femme. Décevante dernière pour Max Ophüls, notamment dans l'émotion, la puissance et le fond de l'histoire mais Lola Montès brille aussi par sa beauté formelle, l'ingéniosité dont est toujours capable de faire preuve le metteur en scène de La Ronde ou encore une grande Martine Carol. Après cela, Max Ophüls décédera et laisse derrière lui un immense héritage dont il me tarde encore d'en découvrir toutes les facettes, surtout après avoir été totalement bouleversé par Lettre d'une inconnue et ébloui par des œuvres comme La Ronde ou Le Plaisir.

hpjvswzm5

27 abonnés | Lire ses 460 critiques |

   3.5 - Bien

J'ai vu une version qui, paraît-il, collerait le plus possible à la vision originelle d'Ophuls (avec notamment, une narration non chronologique). Je pense que c'est une bonne chose, ça colle sans doute plus à l'idée d'une vie racontée par morceaux. Je trouve l'attirance qu'à Ophuls pour le cirque assez fascinante, surtout quand c'est aussi bien mis en scène. Je pense que ce que je retiendrai du film c'est sa mise en scène juste sublime, fluide, enivrante... C'est vraiment un grand metteur en scène. Après l'histoire est intéressante, on a une femme à scandales, qui affiche sa vie comme ça, pour le spectacle. Il y a tout un travail là-dessus, qui donne lieu à des scènes assez drôles dans la vie de cette femme "libérée" (comme sa rencontre avec le roi de Bavière par exemple). Globalement, c'est un très beau portrait de femme, magistralement organisé par la mise en scène virtuose d'Ophuls, mais qui ne m'a pas totalemnt emporté par l'émotion. Lorsque Cavalier (ou même Kechiche) nous font vivre la vie de personnes, soit en direct ou par le biais de leurs souvenirs, je trouve ça bouleversant parce qu'on partage la vie de quelqu'un d'autre, ses joies, ses peurs, ses moments de faiblesse etc. Là, même si c'est extrêmement bien fait, il y a une certaine barrière qui m'empêche d'être ému autant que je le voudrais. Reste que j'ai passé un moment délicieux en compagnie d'un film d'une grande maîtrise, très réussi.


Galoupiotte

15 abonnés | Lire ses 88 critiques |

   0.5 - Nul

Une ode à la vacuité ! Ce film démontre s’il en était encore besoin les errements dans lesquels l’équipe initiale des « cahiers du cinéma » ont conduit certains regards sur l’histoire du cinéma. Certes ils s’insurgeaient et à raison contre ces gens qui savaient à peine filmer, et leur combat fut une illustration de la grammaire du bon caméraman (travelling, panoramiques, mouvements de grues…) Et à ce propos on est bien obligé de constater que Max Ophuls sait filmer… le problème c’est qu’il ne sait faire que ça, le problème c’est qu’un film ce n’est pas que ça, c’est aussi une direction d’acteurs et c’est aussi un scénario qui suscite l’intérêt. Et sur ces deux aspects le film est un échec total pour ne pas dire une catastrophe.

Cineteen

17 abonnés | Lire ses 176 critiques |

   3.5 - Bien

La construction du film est très intéressante : le film se déroule le temps d'un spectacle de cirque et intègre de nombreux flashbacks. Beaucoup d'éléments à analyser: le rapport fantasme/réalité; la déchéance/l'ascension; la place de la femme; la femme objet; la désillusion; l'éternelle insatisfaction... L'alternance plans larges/plans resserrés est aussi à noter. Bref, un film que les cinéphiles apprécieront autant pour sa forme que son fond.

Estonius

62 abonnés | Lire ses 1430 critiques |

   0.5 - Nul

Ce film joue un peu dans l'histoire du cinéma français, le rôle de Pelléas et Mélisande dans celui de l'Opéra. En dire du mal vous fait passer pour un amateur de ringardises… Tout étudiant en cinéma se doit de l'avoir vu, d'en dire du bien et de mépriser du haut de sa jeune culture tous ceux qui n'ont rien compris à "cet éternel chef d'œuvre aujourd'hui unanimement admiré ". Et bien non, ce film n'est qu'un chef d'œuvre d'ennui et de prétention. A sa sortie le public l'a hué (comme il avait hué Pelléas) et le film fut un échec commercial. Vous me direz le public n'a pas toujours raison ! Certes ! Mais parfois quand même ! Sans les réactions et le "combat" de quelques critiques de la nouvelle vague (Godard, Truffaut, mais aussi Cocteau), plus personne ne parlerait de ce film aujourd'hui !

phclavel

4 abonnés | Lire ses 354 critiques |

   4 - Très bien

J'ai eu la chance de découvrir ce film dans le cadre du festival Lumière 2012 à Lyon et dans la version récemment restaurée et conforme à la volonté originale de Max Ophüls.Le film, qui fut certes d'avant garde à sa sortie, date un peu de par sa technique cinématographique, sa mise en scène, la musique et le jeu des acteurs, mais il n'en reste pas moins plus que d'actualité en mettant en scène ce qu'on pourrait appeler "le cirque réalité", bien avant le succès de la presse people et de la TV-reality avec un Monsieur Loyal en guise d'animateur bateleur. C'est ça le côté génial du film. En ce sens il est universel en montrant ce que peut être l'ascension et le déclin pitoyable d'une star et le voyeurisme du peuple. Si j'ai trouvé le jeu d'acteur de Peter Ustinov extraordianire, celui de Martine Carol, plus figé ne m'a guère séduit.

soniadidierkmurgia

104 abonnés | Lire ses 2329 critiques |

   3 - Pas mal

Le dernier film de Max Ophüls est à rapprocher du "French Cancan" de Renoir de la même année et du "Moulin Rouge" d'Huston sorti en 1952 dans la volonté de leurs auteurs d'effectuer un travail sur la couleur au travers de la restitution d'une époque. La belle époque pour Renoir et Huston, la première moitié du XIXème siècle pour Ophuls. Le cinémascope est arrivé en 1953 et il provoque un regain d'intérêt pour les films à grand spectacle. Pour son dernier film Ophuls adopte un ton désenchanté en narrant de façon grandiloquente le destin funeste de cette courtisane qui fut la maîtresse entre autres de Louis Ier de Bavière et de Franz Litz. Si les scènes de cirque par leur faste grandiose sont plutôt réussies, leur alternance avec les évocations des amours de Lola Montes apporte un contraste troublant entre les promesses vantées par Peter Ustinov et ce qui nous est proposé par Ophuls. Le problème du film il faut bien l'avouer est le jeu de Martine Carol qui en rien n'évoque le charisme irrésistible de cette femme dont Ustinov nous explique qu'elle avait toute l'Europe des princes à ses pieds. Ce n'est d'ailleurs peut-être pas un hasard si Ophuls à aucun moment ne filme sa vedette en gros plan et non pas une volonté de prendre la distance nécessaire à l'évocation distanciée de moments perdus. Une Danièle Darrieux ou une Micheline Presle auraient sûrement donner une autre aura à Lola Montès au moment de sa splendeur. Sans doute pour cette raison le film d'Ophuls est bancal et rate sa cible. Avec le temps et sachant la triste fin de Martine Carol on peut voir un sens prémonitoire au choix de Max Ophuls et se dire que c'est la fragilité de l'actrice qui l'avait convaincu qu'elle saurait mieux qu'une autre rendre sur l'écran la détresse de cette femme déchue qui n'a plus d'autre ressource que d'exposer sa vie sur une piste de cirque. C'est justement dans les scènes de cirque et dans l'exposition des coulisses qu'elle donne toute sa mesure offrant sa propre détresse au personnage. Au final le film qui est le dernier d'Ophuls et celui de l'amorce du déclin pour Carol prend une dimension pathétique qui ne peut qu'émouvoir le spectateur cinéphile.

Arthur de Bussy

40 abonnés | Lire ses 472 critiques |

   2.5 - Moyen

Fresque imposante et virtuose, «Lola Montès» brille par la magnificence de ses décors, par ses couleurs sublimes, par sa débauche de moyens rappelant l'opulence et le soin maniaque accordé aux détails des longs métrages de von Stroheim ou de Visconti. Mais ce qui n'aurait pu être qu'une chronique historique, lourde et académique de plus se transforme sous la géniale caméra de Max Ophüls en saisissante tragédie humaine, non dénuée d'ironie. C'est une fois de plus le récit d'une ascension exceptionnelle et d'une chute vertigineuse, mais qui offre une vision kaléidoscopique de l'époque dans laquelle vivait Lola Montès (pas si éloignée de la nôtre) et de tous les êtres qui gravitent autour d'elle. En effet le scénario va et vient entre le présent douloureux de Lola et son passé qui a fait sa renommée et sa gloire. Ophüls maîtrise suffisamment son sujet pour éviter le pur exercice de style, et s'il brosse le portrait d'une courtisane arriviste il dépeint dans le même temps toute une galerie de seconds rôles masculins non moins touchants, approfondissant sur un plan sentimental et thématique un long métrage déjà riche et foisonnant du point de vue de la mise en scène et de la profondeur de champ. Le ton du film oscille entre la vulgarité et le voyeurisme du cirque et l'éclat de passions amoureuses sublimées par le regard d'Ophüls (et le souvenir nostalgique de Lola), avant de se ternir en raison de la versatilité quasiment innée de cette croqueuse d'hommes. Aujourd'hui le scandale provoqué par «Lola Montès» est oublié, surtout que le dernier film de Max Ophüls s'est couvert d'une patine qui heureusement ne le dessert pas : tous ces mouvement gracieux, ces dialogues finement ciselés n'ont pas grand chose de naturel mais c'est ce qui fait tout leur charme. L'avant-gardisme prétendu de «Lola Montès» est donc relatif, mais le talent de son réalisateur est quant à lui absolument indéniable. [2/4] http://artetpoiesis.blogspot.fr/

nekourouh

34 abonnés | Lire ses 688 critiques |

   4 - Très bien

Un très belle ensemble porté par la caméra d'un Max Ophuls brillant et inspiré.

Timothée de La Croix

24 abonnés | Lire ses 2 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Magnifique, incontournable. Quelle profusion et Martine Carol est éblouissante.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Lola Montès Bande-annonce VF
18 170 vues
Lola Montès Extrait vidéo (2) VF
142 vues
Lola Montès Extrait vidéo VF
509 vues
4 vidéos liées à ce film
Top films au box office
  1. Jurassic World

    De Colin Trevorrow
    Avec Chris Pratt,
    Bryce Dallas Howard
    Film - Aventure

    Bande-annonce
  2. Vice Versa
  3. Un moment d'égarement
  4. Spy
  5. Poltergeist
  6. Unfriended
  7. Gunman
  8. San Andreas
  9. Mad Max: Fury Road
  10. Comme un avion
Bandes-annonces les plus récentes
Esto es lo que hay, chronique d'une poésie cubaine Bande-annonce VO
The Visit - une rencontre extraterrestre Bande-annonce VO
Le nouveau stagiaire Bande-annonce VF
Les Minions - SPOT TV
La Rage au ventre Bande-annonce VO
La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil Bande-annonce VF
Le Transporteur - Héritage Bande-annonce (2) VO
Norte, the end of history Bande-annonce VO
Seul sur Mars Bande-annonce VF
Toutes les dernières bandes-annonces
Films prochainement au cinéma
  1. Les Minions

    De Pierre Coffin, Kyle Balda
    J-4

    Bande-annonce
  2. Love J-11
  3. Magic Mike XXL J-4
  4. La Rage au ventre J-18
  5. While We're Young J-18
  6. Star Wars : Episode VII - Le Réveil de la Force J-167
  7. Les Nouvelles aventures d'Aladin J-102
  8. Microbe et Gasoil J-4
  9. Insidious : Chapitre 3 J-4
  10. Batman v Superman : L’Aube de la Justice J-263
Les films à venir les plus consultés