Mon AlloCiné
38 témoins
note moyenne
2,5
1289 notes dont 284 critiques
2% (6 critiques)
19% (53 critiques)
26% (74 critiques)
26% (75 critiques)
16% (46 critiques)
11% (30 critiques)
Votre avis sur 38 témoins ?

284 critiques spectateurs

Patrick Braganti

Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 425 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 15/03/2012

Plus qu’un polar classique, le réalisateur belge de Rapt livre une sorte d’œuvre intimiste et philosophique, où dominent les thèmes de lâcheté, de culpabilité et d’indifférence, mais aussi et plus étonnamment ceux de la relation du couple formé par Pierre et Louise. Cette multiplication de sujets rend bancal l’ensemble qui souffre avant tout d’incohérence, alternant les scènes silencieuses (les plus réussies mais de plus en plus rares) et les conversations très écrites entre les différents protagonistes (Pierre, Louise, la voisine ou encore la journaliste) qui sonnent plutôt faux et enferment le film dans une psychologie lourde et sans intérêt. Pourtant Lucas Belvaux fait preuve d’un talent de metteur en scène indéniable, hormis justement lors des échanges tendus entre le pilote et sa future femme platement filmés en champ contrechamp. La première demi-heure est ainsi prometteuse avec le motif de l’imposant navire se présentant sur les côtes havraises, distillant une inquiétude latente annonciatrice d’un dérèglement à venir. Loin de la vision colorée de Kaurismaki (Le Havre) et encore plus fantaisiste de La Fée (par la triplette Abel/Gordon/Romy), le réalisateur de La Raison du plus faible opte pour des tonalités froides et grises, sachant tirer profit de la structure géométrique du deuxième port français. Un entrelacs de lignes droites et perpendiculaires qu’on retrouve dans les panneaux muraux de l’appartement de Pierre et Louise. Peut-être le sujet auquel s’est attaqué Lucas Belvaux était-il trop vaste, le choix personnel et courageux d’une forme hybride entre thriller et œuvre psychologique pas complètement assumé, n’évitant pas une simplification manichéenne, toujours est-il que l’impression générale demeure partagée. On saisit par bribes et par instants plus qu’on ne la voit réellement à l’écran l’ampleur du projet qui finit par patiner sur l’avenir compromis du jeune couple. Irrégulier, inabouti et inutilement explicatif dans la scène finale, même si celle-ci est particulièrement bien organisée, 38 témoins déçoit un peu de la part d’un cinéaste qu’on a beaucoup aimé jusqu’alors.

MademoiselleC

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 15/03/2012

Un cinéma épuré, beau et étonnant. Un scénario poignant et des personnages criant d humanité. Un film qui fait réfléchir. Un grand Lucas Belvaux.

Gérard Delteil

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 231 critiques

2,5Moyen
Publiée le 15/03/2012

Ce film hyper moraliste qui prétend faire le procès de "la lâcheté ordinaire" est peu convaincant, du moins il ne m'a pas convaincu. D'une part, la réaction des 38 témoins qui, sans exception, ont entendu les cris d'une victime sans intervenir, à l'exception d'un seul, prétendent ne rien avoir entendu, n'est pas très réaliste. D'une part, à notre époque, il est assez rare qu'un événement spectaculaire ou violent se produise en public sans qu'un témoin le filme avec son portable, et on ne voit pas quels risques auraient pris ces gens en appelant à l'aide par la fenêtre, en téléphonant à la police etc. D'autre part, une intervention directe, au milieu de la nuit, n'est pas si évidente, même pour des individus courageux : le temps de comprendre de quoi il s'agit, de s'habiller, de descendre, la victime a largement le temps de se faire tuer - même si le film laisse entendre qu'elle aurait peut-être pu être sauvée. De plus, les dialogues sont souvent très littéraires et peu adaptés aux situations et aux personnages. Sophie Quinton, face à Yvan Attal, donne parfois l'impression de passer une audition. Ce côté théâtral de certaines scènes ne renforce pas la crédibilité du propos. Enfin, la psychologie des principaux personnages, qui est le ressort essentiel du film, est assez caricaturale : le "héros" (anti-héros en fait) passe de la lâche passivité (assez incompréhensible vu son caractère énergique) à l'hyper culpabilisation. La chute, s'il est permis de parler de chute, est donc peu vraisemblable. Dommage, car le film commence bien avec de somptueuses images de navires et du port du Hâvre, et Lucas Belvaux nous a habitués à faire beaucoup mieux, en particulier avec son excellent Rapt.

fxsauvage

Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 036 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 15/03/2012

Un cas de lâcheté collective ? Un meurtre sanglant a été commis de nuit dans une rue calme du Havre. L'émotion est grande dans le quartier. La police enquête, mais personne n'a "rien vu ni entendu". Seul Pierre, un homme plutôt renfermé et un des 38 témoins potentiels, va finalement se rendre à la PJ et avouer qu'il a bien entendu des cris épouvantables et vu ce qui se passait, mais qu'il n'a pas bougé. L'enquête reprend alors et les 37 autres témoins avouent qu'ils ont bien été témoins de la scène, mais qu'ils n'ont pas bougé. Malgré tout le Procureur décide de ne pas poursuivre et de couvrir l'affaire qui "risque de troubler l'ordre public" ("On ne poursuit pas 38 personnes en même temps"). Mais un policier révèle tout à une journaliste et le scandale éclate au grand jour. Le ressentiment du quartier est grand envers Pierre et sa fiancée Louise (qui n'était pas là au moment du drame) et ils sont même victimes d'agressions. Le couple, miné par le remords et déstabilisé par cette succession de mensonges et de non-dits, finit par se séparer. C'est un film lent où il ne se passe pas grand chose, mais qui fait réfléchir à notre attitude vis-à-vis des évènements violents dont nous pouvons être témoins. Que ferais-je en pareil cas ? Serais-je prêt à risquer ma propre vie ? (Je n'ai pas de réponse). Au-delà du fait divers dramatique, c'est tout l’égoïsme et le "chacun pour soi" (urbain ?) qui est mis à mal. J'ai trouvé les acteurs assez bons, bien qu'il se dégage beaucoup d'ennui de ce film parfois verbeux. Ce pourrait avoir été une belle réussite avec un scénario original, mais quelque part la mayonnaise ne prend pas bien. Mais j'ai aimé retrouver Nicole Garcia dans le rôle de la journaliste et surtout la lumineuse Sophie Quinton qui incarne une Louise torturée par le comportement erratique de Pierre (Yvan Attal).

gabymorlay

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 96 critiques

0,5Nul
Publiée le 15/03/2012

aie tres mou on s'ennuie je mets une demie etoile pour la reconstitution qui est assez prenante a 15 mn de la fin sinon a fuir

drobinParis

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 10 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 15/03/2012

Ce film part sur une bonne idée, mais le résultat laisse dubitatif. Ce qui m'a le plus gêné est le jeu des acteurs, qui n'arrive pas à figurer le trouble des personnages, et qui reste dans une interprétation superficielle. On ne croit pas du tout à la dépression d'Attal. Ensuite, le choix de laisser une place aussi importante à la ville du Havre n'est pas justifié AMHA. Est-ce uniquement parce que c'est une ville reconstruite en béton, après les destructions de la seconde guerre mondiale? béton = déshumanisé? C'est un peu léger. Enfin, on pouvait espérer une fin moins abrupte, alors que celle-ci laisse tout en suspens. Aucun des noeuds du film n'est résolu.

traversay1

Suivre son activité 349 abonnés Lire ses 2 612 critiques

3,5Bien
Publiée le 14/03/2012

Trois titres à la une du quotidien du Havre, suite au meurtre d'une jeune femme en pleine rue, au coeur de la nuit : La peur (qui est l'assassin ?), La douleur (le temps du recueillement), La honte (personne n'a rien vu, rien entendu ? Mensonges !). Dans la cité havraise, décidément très tendance au cinéma, Lucas Belvaux filme des avenues désertes, des grues et des containers, pas l'ombre d'un arbre ou d'un jardin à l'horizon. Une ville minérale. L'enquête policière n'intéresse pas le réalisateur, 38 témoins est un film sur la lâcheté collective et/ou sur l'indifférence. Celui qui parle, enfin, est stipendié par ses voisins et sur sa porte quelqu'un a écrit Balance. Sympathique, le climat, pour un peu on se croirait aux pires heures de la Collaboration. Pour arriver à la scène de reconstitution du crime, presque insoutenable, Belvaux a choisi de surdramatiser le sentiment de culpabilité du "délateur", quitte à faire surjouer Attal, qui a un monologue pénible à débiter dont il ne se tire pas très bien. Les scènes de couple avec Sophie Quinton ne sont pas non plus très réussies et poissent encore davantage l'atmosphère. Le personnage de la journaliste, pour stéréotypé qu'il soit, est heureusement sauvé par une Nicole Garcia impeccable. Dans ce port de l'angoisse qu'est devenu Le Havre, le film finit, un peu laborieusement, par atteindre son but : montrer les sombres facettes de l'âme humaine. Pas folichon.

petitbandit

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 450 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 14/03/2012

38 témoins part d'une idée originale et aurait pu être ce bon petit film subtil, aux scènes fines, aux dialogues grinçants. La condamnation de la lacheté et de l'indifférence : un thème d'actualité dans notre société violente et individualiste. S'il est servi par de bons acteurs, le scénario manque cruellement d'épaisseur et la réalisation est vide. Pas ou peu d'émotions autour de cette affaire, dialogues insipides, aucun rebondissement. On s'ennuie ferme et on bascule vide dans l'ennui. "Le mec au balcon" qui regarde chez Attal : il sert à quoi ??? un exempla parmis tant d'autres. A la fin on se dit : tout ça pour ça !!! sans compter que je n'ai jamais été au Havre mais que ce film m'a surtout donner pas l'envie de ne pas y aller... Plus sérieusement un film creux.

Marc  Panofsky

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 244 critiques

0,5Nul
Publiée le 14/03/2012

C'est une idée, mais certainement pas un film. Le sujet n'est pas traité, du coup on a droit à des dialogues "rhétorique"... On s'en dort...

mmdtc

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 4 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 14/03/2012

Je me suis rarement autant ennuyé, les dialogues sont creux, pas d'émotions, je n'ai pas vu ou la réa voulait en venir.

titoo66

Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 2 432 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 14/03/2012

On s'ennuit ferme dans cette intrigue , qui traine beaucoup trop.

jean-ba

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 3 critiques

0,5Nul
Publiée le 14/03/2012

Film vide, lent, dialogues ridicules, mise en scène maladroite et grossière, le récit se focalise beaucoup trop sur une histoire d'amour insipide. Tous les thèmes potentiellement intéressants ont été survolés ou oubliés. A éviter.

fasskinder

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 284 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 14/03/2012

Le problème est de Lucas Belvaux est qu'il est un gentil metteur en scène de theatre plutot qu'un bon réalisateur de cinéma capable de conduire une intrigue jusqu'au bout... les dialogues sonnent toujours faux chez lui, il n'y a aucun rythme, l'image est plate comme une série de france 2, les comédiens à moitié endormis... et du coup nous aussi

MovieGoer :)

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 61 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 05/03/2012

Vu en avant première... Ce film aurait fait bon court métrage, mais, s'étirant en longueur, l'intérêt se perd vite, et les dialogues souvent ridicules de Yvan Attal finissent d'achever le spectateur. Dommage car le sujet est intéressant, et le choix de lieux de tournage aussi. Sophie Quinton est monolithique et inexpressive. Heureusement que Nicole Garcia est là pour relever l'ensemble et garder le spectateur éveillé...

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top