Mon AlloCiné
38 témoins
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "38 témoins" et de son tournage !

Adaptation

Le film est une adaptation du roman de David Decoin, "Est-ce ainsi que les femmes meurent ?", sorti en 2009 aux éditions Grasset et Fasquelle.

Simenon mais pas trop

Dans la lignée des polars du romancier Georges Simenon, 38 témoins est malgré tout loin de la passivité de cette référence. Lucas Belvaux lui-même reconnaît cette inspiration, tout en appuyant sa volonté de confronter les personnages et les spectateurs, et d'éviter le "comprendre sans juger" propre au créateur du commissaire Maigret.

"Une nuit" avant "38 témoins"

Pendant son développement, le film de Lucas Belvaux s'appelait "Une nuit". Ce ne fut que peu de temps avant sa sortie que le titre devint 38 témoins, à la manière d'une nouvelle preuve de l'intérêt du réalisateur pour les personnages, plus que pour le simple fait divers sur lequel le film est basé.

Des classiques comme inspiration

Lucas Belvaux connaît ses classiques ! Ce cinéphile averti a revu Furie de Fritz Lang, Le Chagrin et la Pitie de Marcel Ophuls, et a également relu "Falkenau, vision de l’impossible" de Samuell Fuller, pour y puiser l'inspiration nécessaire à la création de son polar.

Réveiller le spectateur

Une autre raison ayant encouragé Lucas Belvaux à réaliser 38 témoins était sa volonté de pousser les gens à réagir face aux situations déshumanisantes dépeintes dans le film. Le réalisateur a voulu souligner que, sans forcément se mettre en danger, un mot suffit parfois à changer les choses.

Plus que le fait divers

La principale raison qui a motivé Lucas Belvaux à adapter le roman de Didier Decoin se situe dans les thèmes inhérents à cette histoire, comme la justice, le mensonge, la lâcheté, le couple, etc. Davantage que le fait divers, le réalisateur voulait parler des gens, et de leurs comportements par rapport à cette situation particulière, tout en y confrontant le spectateur, en le rendant "témoin des témoins".

Un film qui fait l'ouverture...

En bon film du Nord qu'il est (le tournage s'est déroulé au Havre, et son réalisateur est belge), 38 témoins a fait l'ouverture de la 41ème édition du Festival International du Film de Rotterdam.

Et la fermeture !

Après avoir fait l'ouverture du Festival International du Film de Rotterdam, le dernier film de Lucas Belvaux a fait la clôture du Festival Premiers Plans d'Angers. Une belle tournée des festivals pour préparer sa sortie sur les écrans nationaux le 14 mars 2012.

Lucas Belvaux, multiples casquettes

Lucas Belvaux a beau avoir réalisé son 9ème film avec 38 témoins, il débuta dans le cinéma en tant qu'acteur chez Yves Boisset, Joseph Losey ou Andrzej Zulawski. C'est après plus de 10 ans de carrière qu'il décida d'officier aussi derrière la caméra.

Tournage

Le tournage du film a eu lieu pendant 8 semaines, en février-mars 2011, dans la ville du Havre et ses alentours.

Retrouvailles

Yvan Attal enchaîne son deuxième film avec le réalisateur Lucas Belvaux. Leur précédente collaboration a été sur Rapt en 2009, pour lequel le comédien a perdu 20 kilos.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Suspiria (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • En liberté ! (2017)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Au Poste! (2018)
  • Frères de sang (2018)
  • Kursk (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Capharnaüm (2018)
Back to Top