Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Majordome
    note moyenne
    4,3
    13711 notes dont 1225 critiques
    répartition des 1225 critiques par note
    240 critiques
    493 critiques
    298 critiques
    143 critiques
    29 critiques
    22 critiques
    Votre avis sur Le Majordome ?

    1225 critiques spectateurs

    Nixdorf
    Nixdorf

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 17 critiques

    3,5
    Publiée le 18 octobre 2013
    Un bon film qui tient surtout au fait que l'acteur principal est vraiment excellent. Ça n'en fait pas un chef d'œuvre mais ça se laisse regarder.
    Serena B.
    Serena B.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

    2,5
    Publiée le 11 octobre 2013
    Trente ans de l'histoire des États-Unis, vue par un majordome noir, le tout traité avec une mise en scène calibrée Hollywood. Le côté "film fait pour les oscars" agace tout de même un peu. Le film aurait peut-être eu plus de force avec un réalisateur plus audacieux.
    maelo49
    maelo49

    Suivre son activité Lire ses 46 critiques

    4,0
    Publiée le 22 octobre 2013
    Un très beau film, très émouvant, très touchant. on apprend beaucoup en regardant cette mini biographie de la vie d'un majordome. la ségrégation sur les noirs est très bien raconté, et je me suis même demandée si cela avait vraiment existé. nous avons beaucoup évolué, mais il reste autant de chemin à faire. un très bel hommage à ces hommes et ces femmes qui ont souffert, et qui continue à souffrir. un très bel hommage également à ce majordome qui a réellement existé, et qui est très bien incarné par Forest Whitaker. peut-être pas l'oscar, mais pas loin. Bravo !
    nosferagus
    nosferagus

    Suivre son activité Lire ses 11 critiques

    2,0
    Publiée le 14 septembre 2013
    Bien interprété MAIS lent, creux, sans enjeux, commercial. Je m'attendais à un "Forrest Gump" de l'intérieur avec un héro poursuivant un but mais ce film est un fleuve tranquille avec des ellipses super mal dosées ! Exemple : spoiler: l'ère Jimmy Carter est résumée en 3 phrases et 2 plans. Bref un gargarisme à l'américaine.
    Beba£
    Beba£

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,5
    Publiée le 17 septembre 2013
    L'amerique sur une soixantaine d'année, vu par un majordome. Cette fiction ronflante souffre d'un traitement beaucoup trop classique dans sa réalisation et dans son scénario, très convenu.
    Sebastien P.
    Sebastien P.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 15 critiques

    0,5
    Publiée le 23 septembre 2013
    Au vu de la bande annonce je m'attendais à un film creux, eh bien je n'ai pas été déçu. Comment peut on faire un film aussi long tout en survolant l'ensemble des sujets qu'il traite ??? Que ce soit des personnages, de la lutte contre la ségrégation ou des présidents on ne sait rien et rien n'est approfondie. La plupart des faits marquants de la lutte contre la ségrégation sont occultés, spoiler: l'histoire des présidents des USA se résume à la mort de kennedy et au watergate spoiler: . J'aurais pu mettre une étoile pour ce film si il n'avais pas pour ambition de créer un sentiment de culpabilité pour l'ensemble des "blancs" qui le regardent comme si ils devaint porter le fardeau de la bétise d'un certain nombre d'américains.
    Miltiade
    Miltiade

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 85 critiques

    2,0
    Publiée le 10 septembre 2013
    « Le majordome » est le titre bien nommé de ce biopic d’un majordome noir ayant servi à la Maison-Blanche, de Eisenhower à Reagan. Un point de vue inédit sur 30 ans de présidence américaine et de lutte pour les Droits Civils ? Plutôt un résumé assommant de la lutte pour les Droits Civils. Le majordome étant une figure de l’ombre sans véritable pouvoir sur les décisions politiques prises à la Maison-Blanche, le scénario file un autre fil narratif en parallèle de son histoire : la lutte menée par son fils pour les Droits Civils. Le film alterne donc entre, d’un côté, la valse présidentielle à la Maison-Blanche - soit une galerie de portraits où tout un tas de stars viennent faire leur petite apparition (de Robin Williams à Lenny Kravitz) -, et de l’autre une leçon d’histoire, convenue, sur la lutte pour les Droits Civils filmée sans imagination. Performances forcément « exceptionnelles », grand sujet « historique » propre à émouvoir les foules, réalisation sans prise de risques : « Le majordome » est tellement taillé pour la course aux Oscars qu’il en devient inintéressant.
    Claudine G
    Claudine G

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 166 critiques

    3,5
    Publiée le 11 septembre 2013
    J'ai non seulement adoré mais j'ai été également très touchée par ce film, très bien interprété, tous les acteurs sont excellents. Histoire qui retrace la haine des noirs à travers une famille qui traverse les années du mieux qu'elle peut. Entre le père qui essaie de grimper à sa manière les échelons dans une société de suprématie blanche, qui s'impose petit à petit, même dans un travail de majordome (à la Maison Blanche), grâce à son travail, mais également à son intelligence et sa persévérance. Comme dans toute famille des déboires surviennent, on vit les années des présidents américains successivement, avec pour certains la volonté d'un changement de l'humanité, pour d'autres la politique qui prend le pas... Mais cela ne se fait pas sans mal, en passant par les crimes racistes, la défense des "black panthers", mais il y a de toute façon, malgré tout cela, l'amour d'une famille qui se retrouve unie jusqu'à la mort...Des moments très émouvants et que l'on vit pleinement.
    Kev44601
    Kev44601

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 47 critiques

    2,0
    Publiée le 14 septembre 2013
    Le Majordome est le film typique qui est réalisé afin de récolter un maximum de récompenses. Son histoire est passionnante puisqu’elle traite à la fois de la politique, d’un personnage charismatique et complexe et de changements dans le monde après la fin de l’esclavage. C’est une belle histoire, mais une histoire beaucoup trop ambitieuse pour un seul film dirigé par Lee Daniels. Accompagné de son co-scénriste, Lee Daniels nous offre un film dénué d’émotions et brouillon, car il essaye de couvrir un maximum d’années et d’événements. Sauf qu’à trop en faire, le film ne développe aucun événement ou personnage excepté le personnage principal Cecil Gaines. Interprété par un Forest Whitaker magistral, le personnage est charismatique et représente le point positif du film. Assez prestigieux, le casting est bon dans l’ensemble malgré quelques fausses notes telles que Oprah Winfrey. Le tout est mis en image par le biais d’une réalisation fade et sans émotion qui ne permet pas au film de prendre l’ampleur qu’il mérite. Une véritable déception qui au vu de son scénario, mériterait meilleur traitement par un autre réalisateur.
    Gilloucine
    Gilloucine

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 70 critiques

    3,5
    Publiée le 12 septembre 2013
    The Lee Daniels's Butler était un film attendu par les cinéphiles avertis et ce pour plusieurs raisons. La première consistait à savoir si la nouvelle oeuvre d'une des grandes figures du cinéma afro américain du moment, allait être à la hauteur de son énorme "Précious". D'autre part, le film a beneficié d'un marketing tapageur, outre atlantique entre déclarations empathiques de Barack Obama ou d'Oprah Winfrey et critiques acides du fils Reagan sur le canevas de cette œuvre librement inspiré de faits réels donc. Bref on a donc tout les ingrédients d'un film taillé pour la course aux Oscars (un réalisateur adulé, un acteur adulé et la Weinstein co en toile de fond) près de 50 ans après celui de Sidney Poitier. Bref un film porté par un casting impressionant et aux ambitions affichées dans la course aux récompenses devant mener Forest Whitaker vers un second sacre au Kodak Theater de San Francisco comme le fit l'an dernier le Lincoln de Spielberg. A y regarder de plus près, on retrouve dans ce film entremêlant histoire vraie et drame familial, les ingrédients chères à l'académie des Oscars garante de la pérennité d'une certaine vision du rêve américain. A l'instar du Lincoln de Spielberg donc, le scénario cousu de fil blanc de ce film se tisse dans le cadre d'un formalisme académique et dégoulinant de bons sentiments. Eugen Allen est grimé ici sous la plume de Lee Daniels en un Cecil Gaines, serviteur docile qui tel un "Uncle Tom" est docile et ce en dépit des désiderata de son patron raciste et des différents présidents américains. Il y a fort à parier que le film serait d'un grand ennui si Daniels n'avait pas eu l'idée de greffer une petite histoire dans la grande. Mais hélas, et c'est là où le bat blesse, le drame familial décrit est allégrement fait de raccoucis et de clichés qui ne font qu'accentuer le sentiment étrange de gêne qui ne peut que vous envahir face à un melo tire larme aussi ouvertement comunautariste. Ce procédé en soit contestable surtout sur la première partie du film où Daniels installe les ressorts de la psyché de son personnage principal Pour appréhender ce film,il ne faut jamais occulter sa dimension communautariste qui est à la base de son grand succès aux US. En effet, il est fait par un réalisteur noir, afin de dépeindre les comptes rendus de 30 ans de services d'un majordome noir, sur une période de l'histoire américaine particulièrement trouble et agitée pour cette communauté dans son combat pour son intégration dans la société civile. Pour un tel rôle qui déssine en pointillé la la figure d'un Moïse noir, devant à travers son parcours personnel mené toute une communauté jusqu'au paroxysme de son intégration (l'electon d'un président noir), il fallait forcément un immense acteur. Très clairement le role tout en retenue de Forest Whitaker, trainant lourdement sa puissante silhouette noire sous les lambris et dorures de la la maison blanche, étrennant son visage abimé par 30 ans de lutte interieure silencieuse et que son sourire d'enfant égaie par moment est la principale réussite de ce film. La capacité d'un Whitaker a rêver en silence à des lendemains meilleur pour sa communauté, lui qui est au plus près du coeur de l'action politique, à exprimer résignation, mélancolie, mas aussi espoir nous permet ici d'apprécier encore mieux l'immense palette artistique de celui qui dépeignait le truculent et haut en couleur Amin Dada de l'oeuvre de Mac Donald. Ce film vaut largement le détour , ne serait ce déjà que parcequ'il y a pas grand chose à se mettre sous la dent cinématographiquement parlant, mais aussi parcequ'il est porté malgré son discour consensuel et communautariste par un acteur formidable. Néanmoins les cinéphiles avertis au sortir de la salle pourront s'interroger sur la vision qu'aurait pu avoir cette oeuvre si elle était portée à l'écran par un réalisateur plus vindicatif et plus rentre dedans comme Spike Lee par exemple....
    Grégoire T.
    Grégoire T.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 5 critiques

    3,5
    Publiée le 1 février 2014
    Ce film est une ode à l'histoire des Etats-Unis et à la conquête des droit pour les noirs. Servi par un Forest Whitaker éblouissant et une Oprah Winfrey étincelante, ce film est vraiment à voir pour les amateurs de belles histoire de vie, de famille et d'amour. Ce film est aussi une très belle façon de voir les coulisses de la Maison Blanche et les présidents sont très bien joué. La fin est réellement magnifique et nous fait prendre conscience comment notre société à évolué depuis le début de l'emploi de Cecil Gaines comme majordome.
    xela26
    xela26

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 42 critiques

    4,0
    Publiée le 18 septembre 2013
    Un Très beau moment de Cinéma, qui retrace l'évolution des Etats unis en général et des Afro américains en particulier au cours de ces 50 dernières années, par le prisme d'un Majordome noir au plus près du sommet du monde politique des USA. L'histoire personnelle du Majordome suit, télescope, ou devance parfois la "grande histoire" des USA, mais le tout est montré avec justesse et sans (trop) de lourdeur ni de formatage. Un petit Bémol toutefois, aux différents liens entre le mouvement des droits civiques et le mouvement Black power, n'est pas bien montré : Le black panter est en fait une continuation du mouvement des droits civiques, alors qu'ils sont montrés comme antagonistes dans le film. La réalisation tente de corriger le tir en montrant que ces mouvements sont vu comme des héros plus tard, mais ne s'attarde pas assez la dessus. La fin aussi un peu en deçà du niveau général, ou on retombe dans le standard du cinéma américain avec la bonne morale et les bons sentiments. Malgré ces petites imperfections, Le Majordome est un film qui donne à s'émouvoir et à réfléchir sur l'injustice et le combat de tous, même ceux qui ne semblent pas y participer activement, pour la justice et l'égalité. A voir sans hésiter, donc.
    beamazone
    beamazone

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    4,5
    Publiée le 21 août 2013
    Ce film est sorti depuis quelques jours au Canada et je l'ai vu hier. Il est tout simplement GENIAL. Certes, ca peut passer pour du déja vu. Mais le jeu des acteurs est plein d'émotion. C'est un vrai témoignage sur une partie de l'histoire américaine et les mandats de plusieurs présidents. A voir sans hésiter !
    MC4815162342
    MC4815162342

    Suivre son activité 248 abonnés Lire ses 1 327 critiques

    5,0
    Publiée le 22 décembre 2013
    Après un fantastique "Precious" et un déjanté "Paperboy", le splendide Lee Daniels nous revient une fois de plus avec une nouvelle histoire poignante, Le Majordome est un magnifique film, sincère et véridique. Forest Whitaker dans le rôle du Majordome Cecil Gaines est époustouflant, il est bien parti pour les oscars, il est si touchant et juste, il ne joue pas, il incarne Cecil Gaines, Oprah Winfrey est effarante dans le rôle de madame Gaines, elle est incroyable, tout le long du film des acteurs tous aussi grandiose les uns que les autres accompagne nos chers Gaines, comme David Oyelowo totalement surprenant, John Cusack, Jane Fonda, Cuba Gooding Jr., Terrence Howard, Lenny Kravitz, James Marsden, Alan Rickman, Liev Schreiber, Robin Williams, Alex Pettyfer, Melissa Leo et d'autres, en gros un casting royal, et sur chacun d'eux figure un maquillage et quel maquillage, il est foutrement magistral, un travail de dingue, les costumes et les décors sont eux aussi travaillé avec une précision folle, la bande son du film est tout simplement magnifique, la réalisation toute en douceur est irréprochable et le scénario est parfait. Une histoire dure à regarder, je ne supporte pas de voir ces pauvres noirs persécuté comme cela, c'est dégueulasse, cruel et immoral. Un pur bijou signé par un Lee Daniels en très grande forme.
    Raphael GP
    Raphael GP

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 7 critiques

    3,0
    Publiée le 10 septembre 2013
    Une fresque historique sur un personnage atypique. Sur le papier, c'est prometteur. En vrai, malgré l'exceptionnel jeu de Forest Whitaker, le scénario est plat, d'un seul trait. On s'ennuie par moment, tout en se demandant ce qui est passé par la tête de Lee Daniels quand il a engagé Oprah Winfrey pour jouer - ou plutôt apparaître, car son "jeu" est une constante hésitation entre lire le texte et surjouer à l'extrême - dans ce film. On se demandera aussi, à la fin, pourquoi le réalisateur n'a pris aucun parti, aucune critique, tout le monde dans son film est mignon et gentil avec tous les autres. C'est dommage, le personnage était intéressant, mais il aurait fallu donner l'idée à un autre réalisateur.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top