Mon AlloCiné
A moi seule
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
note moyenne
3,1
267 notes dont 47 critiques
9% (4 critiques)
38% (18 critiques)
19% (9 critiques)
17% (8 critiques)
17% (8 critiques)
0% (0 critique)

47 critiques spectateurs

ffred

Suivre son activité 232 abonnés Lire ses 2 697 critiques

4,0Très bien
Publiée le 09/04/2012

Voilà un film qui, bien évidemment, fait penser à l'histoire de Natascha Kampusch. Même si le réalisateur Frédéric Videau dit ne s'en être que légèrement inspiré. Toujours est-il que A moi seule est une vraie belle surprise. Alors que la bande-annonce pouvait laisser entrevoir quelque chose d'ennuyeux, c'est tout le contraire auquel on assiste. J'ai trouvé cela passionnant. C'est fait avec beaucoup de tact, de subtilité et de sensibilité malgré le thème qui aurait pu donner quelque chose de glauque ou plein de pathos. Ce n'en est que plus troublant. Le scénario est donc très bien écrit. Il ne juge aucun des personnages, même pas le ravisseur, dont on ne saura jamais les motivations premières. La mise en scène est simple et solide... La suite sur : http://lecinedefred2.over-blog.fr/article-a-moi-seule-103058335.html

vuvuzela

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 324 critiques

4,0Très bien
Publiée le 09/04/2012

Les accroches pour aller voir ce film sont faibles, et donnent plutôt l'envie de passer dessus: un réalisateur sorti de quasi nulle part, une actrice principale fille à papa, dont la mère tient d'ailleurs un des rôles principaux, témoignant d'un entre-soi consanguin du petit cinoche intello français, n'en jetez plus... Et si je suis allé le voir c'est uniquement parce que la prestation de Reda Kateb dans "Qu'un seul tienne les autres suivront" m'avait bluffé; il est de la famille de Kateb Yacine, le grand écrivain algérien. Bon... Après tout, tant mieux pour eux. Le thème lui-même rebute; le lien émotionnel entre un kidnappeur gentil bourreau et sa victime enfermée dans la cave, pendant de nombreuses années formatrices d'adolescence. Un petit message écrit en début de projection fleure bon une certaine humilité; ce n'est que le fruit romanesque de son auteur. La suite prouvera que c'est vrai. L'histoire est bien amenée. Certains trouveront cela surréaliste, mais quand on sait ce qui se passe dans le monde... La direction d'acteurs est époustouflante. La fille à son réalisateur de papa, Agathe Bonitzer, est équilibrée, avec aisance, sur le fil des troubles introspectifs et de leur expression crédible dans le jeu d'actrice. Elle est excellente : on peut s'identifier à l'histoire de son personnage. Reda Kateb fut comme je l'attendais, un killer. Pour n'en citer qu'une; il y a une scène où son personnage solitaire, à l'écart de la grosse majorité des relations sociales, invite un pote de travail qu'il apprécie, ils se balancent des vannes, et lorsqu'il nettoie quelques assiettes dans un évier avant de les poser dans le lave-vaisselle, un sentiment de chaleur humaine le saisit, en même temps que la nécessite de rester "maître de soi", pour ne pas se rendre vulnérable aux déceptions de la vie, et sur son visage, il y a une petite série de micro-expressions, entre sourire qui arrive puis qui part, jusqu'à ce qu'il retrouve son abîme intérieur pseudo-confortable et habituel. C'est intensément fait, et pas à la portée de tout le monde. Quant à Hélène Fillières, pourquoi la critiquer alors qu'elle pourrait me coucher d'une seule caresse bien faite. Allez-y sans problème, ce road-trip atour d'une psychologie traumatisé par le hasard tient la route, et fait honneur au cinéma français.

schemaman

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 245 critiques

4,0Très bien
Publiée le 08/04/2012

Très bonne (grande) réalisation. Un film toute en finesse des sentiments et intelligence. Des acteurs remarquables. Pas de temps morts ou de longueurs. Un petit grand chef d'oeuvre appuyé par une musique simple mais particulièrement bien trouvée. A recommander à ceux qui savent que le cinéma, c'est pas seulement pour "se distraire", c'est aussi pour réfléchir.

Philboo94

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 23 critiques

4,5Excellent
Publiée le 08/04/2012

Excellent film d'auteur. L'histoire m'a troublé, ému et pour le coup dérangé. Ce fameux syndrome de Stockolm agit bel et bien. A voir absoument.

Stephane R.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 35 critiques

3,5Bien
Publiée le 08/04/2012

Je trouve le film très réussi, bien fait et bien joué. Maintenant, il ne m'a pas particulièrement touché ni pris aux tripes.

annastarnomberon

Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 241 critiques

4,0Très bien
Publiée le 07/04/2012

On s'approche ici du "très grand petit film"... C'est une belle découverte pour moi qui y allais sans la moindre idée de ce qui m'attendait. Cela m'arrive rarement de me lancer vers l'inconnu au cinéma, mais découvrir le film sans savoir où il va nous emmener a un côté très agréable. On commence avec la gueule cassée (qui rappelle celle de Joey Starr d'ailleurs) de Reda Kateb. Puis on comprend de quoi il est question, et le montage qui alterne plusieurs niveaux de présent et de passé laisse découvrir un peu plus à chaque scène le sujet central du film : la solitude, l'attachement "illégitime" que l'on peut ressentir pour quelqu'un, la culpabilité jumelle à cet attachement et le sentiment d'incommunicabilité qui entoure ces relations tortueuses que seuls semblent pouvoir comprendre ceux qui les vivent. L'émotion est présente mais joue sur la réserve, avec un sujet qui aurait pu mener à de l'étalage voyeuriste le film sait rester à sa place. C'est justement par cette sorte de pudeur que l'on s'émeut. C'est intimiste sans être intrusif. Les personnages, tous torturés à leur façon, sont magnifiquement interprétés par une Agathe Bonitzer très prometteuse, un Reda Kateb incroyablement touchant et une Noémi Lvosky qui confirme ses qualités d'actrice sans artifices, à taille humaine. C'est un petit film dont on entend peu parler, avec une esthétique soignée (les couleurs sont très belles) mais une caméra assez classique, mais qui vaut son pesant d'or : quand le générique s'est arrêté toute la salle était encore présente (bon il faut dire qu'il était 17h et qu'on était 10 à tout casser), et nous semblions tous avoir du mal à décrocher. On reste pensif, et c'est assez admirable que le film ait réussi à nous faire comprendre cette situation affreuse dont a été victime Gaelle (personnage très inspiré par l'affaire Kampusch) alors qu'à aucun moment elle ne met de mot sur cette affection énorme qu'elle a porté à son ravisseur. En somme, un très beau film porté avec beaucoup de subtilité sur l'histoire d'un déracinement...

Tim-Fait-Son-Cinema

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 771 critiques

4,0Très bien
Publiée le 07/04/2012

Sur un sujet vraiment pas évident, Frédéric Videau s’en sort particulièrement bien. Un film puissant porté par un duo de jeunes acteurs très performants.

http://www.timfaitsoncinema.fr/critique-a-moi-seule-408.html

majdab

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 146 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 07/04/2012

Je n'ai pas accroché. Il manquait quelque chose que je ne serais pas capable de définir... Néanmoins, c'est un plaisir de voir Reda Kateb jouer !

pierre72

Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 363 critiques

3,5Bien
Publiée le 07/04/2012

Il y a des films qui me laissent perplexe. "A moi seule" entre dorénavant dans cette catégorie. Sur un sujet inspiré de différents faits divers à savoir les séquestrations d'enfants dans une cave, Frédéric Videau, d'emblée, va l'encontre de ce que ce thème laisse augurer. Gaëlle va passer toute son adolescence (huit ans) enfermée par Vincent, ouvrier taciturne. Mais entre eux pas de violence, pas se sexualité, pas de viol, juste une relation de quasi couple, par moment père/fille et d'autres fois homme/femme. On ne connaitra jamais réellement le pourquoi de cet enlèvement et le film nous épargne du stress de l'épilogue, puisque Gaëlle est libérée par son ravisseur dès le début du film. L'histoire nous sera racontée par flashbacks, au fil des sensations éprouvée par l'héroïne lors de son retour à la vie normale. Le réalisateur nous propose presque deux histoires : celle de la séquestration et celle de la reconstruction, même si cette dernière n'est pas l'essentiel du film. La partie enfermement est la plus déstabilisante. A l'écran, le quotidien des deux personnages est faite de chamailleries, lot de toute famille ou couple ordinaire. On a souvent l'impression que la jeune fille, bien que séquestrée, domine le jeu par une intelligence beaucoup plus aigüe que celle de son ravisseur. Elle semble appréhender son emprisonnement avec une détermination très froide, mélange trouble de syndrome de Stockholm et de vengeance. Agathe Bonitzer, qui joue Gaëlle, glaciale et ambigüe, est parfaite dans ce jeu troublant. En face d'elle, Reda Kateb, le regard fébrile, souvent au bord de la violence, joue de toutes les nuances et fait planer une fêlure mystérieuse et inquiétante. Cependant, jamais la situation ne bascule dans le convenu, les rôles paraissant même inversés tellement la jeune fille semble avoir un ascendant sur son ravisseur. Le retour à la vie normale confirme la force de Gaëlle, moins traumatisée que ses parents, et dont la reconstruction est aussi terrible que son enfermement. La fin sur le blog : http://sansconnivence.blogspot.fr/2012/04/moi-seule-de-frederic-videau.html

khalilaifa

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 34 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 05/04/2012

Bon film, prenant, mais un peu gloque au niveau des musiques surtout, mais c'est super bien jouer tout de même je met 3 étoiles car il manquer quelques chose quoi je ne sais pas ?! Mais je suis sorti de la salle avec ce sentiment

HUBY T.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 22 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 05/04/2012

Magnifique. Une prestation de Reda Kateb de haut vol.

titoo66

Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 2 429 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 04/04/2012

Film vraiment trop desordonné , franchement on s' y perd c'est dommage.

Olivier Timbaud

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 28 critiques

3,5Bien
Publiée le 04/04/2012

Pas crédible, le film est néanmoins intéressant, très intéressant. A souligner de trois traits : les interprétations de Réda Kateb dans le rôle de Vincent, et de Noémie Lvosky, incroyable de talent.

Patrick Braganti

Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 425 critiques

4,5Excellent
Publiée le 04/04/2012

À moi seule est une œuvre déconcertante et paradoxalement forte, qui a aussi l’audace de mettre de côté les explications et justifications. Elle vise d’abord à montrer l’étrangeté et la complexité de la relation qui s’est nouée entre Gaëlle et son ravisseur. Celui-ci, dont rien ne nous sera dit de ses motivations, fait preuve tout à tour de douceur et d’attention, puis d’une extrême violence qui éclate soudainement. Une relation qui a autant à voir avec la protection, l’éducation et la peur de la solitude. Le tandem bien connu de la fascination et de la répulsion. C’est tout l’art du film, attentif aux moindres signes qu'il guette et restitue, de nous en faire ressentir l’ambigüité et même la versatilité tant parfois les rôles paraissent s’inverser et s’entrechoquer. Résumée dans le titre, l’idée majeure réside dans le caractère extraordinaire de l’expérience vécue par Gaëlle qu’elle ne peut, ou ne veut, partager avec personne. À côté d’elle, souriante et forte, ne portant aucun stigmate de ces années de privation de liberté, ses parents sont déboussolés et laminés. Divorcés et assaillis par la culpabilité et les interrogations, ils ne peuvent être d’aucune aide pour Gaëlle. Peu à peu, le film glisse de la dureté et l’oppression vers la lumière et l’apaisement. Et touche par instants à la grâce, effet d'autant plus troublant qu'elle n'est pas recherchée. Les comédiens y contribuent pour une large part. Agathe Bonitzer et Reda Kateb y sont sublimes d’intensité douloureuse et expriment une palette de sentiments variés et contradictoires, alors que les seconds rôles sont à l’avenant (Noémie Lvovsky, Jacques Bonnaffé et Hélène Filllières). Il n’y a ici aucun désir de romanesque ni de psychologie. À moi seule s’ancre souvent dans le concret et le pragmatique – comment Vincent va-t-il acheter des lunettes pour Gaëlle, par exemple. En faisant de son héroïne une guerrière en voie de reconstruction libératrice, le réalisateur de Variété française prend le pari – réussi de bout en bout – de nous dérouter et nous déranger en ébranlant nos certitudes. La neutralité affichée, à l’opposé d’une distance indifférente, parvient ainsi à exposer avec finesse le trouble et l’équivoque qui caractérisent les rapports entre victime et bourreau.

rollioni

Suivre son activité 198 abonnés Lire ses 1 555 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 04/04/2012

franchement je n'ai pas accroché, beaucoup d'illusions et d'incohérences dans cet enlèvement romancé d'une gamine de 8 ans....La première ce sont les allées et venues entre passé et présent, le ravisseur curieusement a la même tête alors que la petite a vieilli de 10 ans...Assez gros....Ensuite la relation est très improbable et ne semble presque jamais tragique, on aurait presque l'impression d'avoir un frère et une soeur, des connaissances presque affectives...Et puis le style de la caméra est sans finesse, sans esthétique...les dialogues et le jeu des acteurs n'emportent jamais l'adhésion ou l'émotion ...Une distance froide et pêrmanente semble habiter la mise en scène, (jeu des acteurs, aucune chronologie des années, liens incohérents).....C'est du mauvais cinéma art et essai (à mon humble avis), sans exaltation et presque sans approche psychologique de ce qui aurait du être une tragédie....Pour ce film je vous laisse seuls juges et maitres....

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top