Mon Allociné
Summertime
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
4,1 363 notes dont 50 critiques
10% 5 critiques 52% 26 critiques 30% 15 critiques 6% 3 critiques 2% 1 critique 0% 0 critique

50 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
Captain fantastic

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 287 critiques

2,5Moyen • Publiée le 19/02/2015

L'histoire du film en elle même est très intéressante, les acteurs sont excellents mais mazette de mazette que c'est longuet !! On s'ennuie tout du long sans pour autant tout arrêter mais le film manque trop de rythme et de consistance. Dommage !!

cmoanath

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 213 critiques

4,0Très bien • Publiée le 11/01/2014

C'est tellement bien joué qu'on a l'impression de connaître les personnages depuis des lustres. Ce sont des enfants attachants. On les aime tout de suite. Et puis, les décors nous plonge dans la vraie Amérique, loin d'Hollywood. Ça ne brille pas. Ça sent la sueur. Un bon film.

Myene

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 374 critiques

3,5Bien • Publiée le 01/09/2013

Dans la catégorie film américain d'auteur cette réalisation touche grâce à la justesse des jeunes qui s' approprient dans le Sud des petits blancs le thème l'enfance gâchée par les adultes inconscients La présence de la nature en résonance aux sentiments est traitée dans un registre élégiaque qui m'a plu.

Hastur64

Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 884 critiques

4,5Excellent • Publiée le 07/05/2013

Avec « Summertime » Matthew Gordon, réalisateur de documentaires, s’essaye à la fiction et comme il arrive parfois pour une première réalisation nous sort une petite pépite pétrie d’humanité. Sélectionnée dans de nombreux festivals dont La Berminale, Les Independent Spirit Awards ou Le Festival du Cinéma Américain de Deauville (qui lui a décerné le Prix du Jury), ce film indépendant réalisée avec peu de moyens et des acteurs totalement amateurs trouvés dans les environs des lieux du tournage, montre qu’avec une bonne histoire et un réalisateur talentueux il n’est nul besoin de sommes faramineuses pour accoucher d’une œuvre forte. Les péripéties de ce jeune garçon, qui fait partie de cette minorité blanche pauvre du fond de l’Amérique oubliée du rêve américain, sont tout bonnement prenantes et avec une économie de moyens et sans tomber dans le misérabilisme ni dans le sentimentalisme lacrymal génère une empathie incroyable pour ce personnage de battant idéaliste. Le jeune acteur qui l’incarne, William Patrick Ruffin, possède un charisme incroyable et un talent bluffant lui permettant de littéralement habiter l’écran chaque fois qu’il apparaît à l’image. Le reste du casting est également surprenant de naturel et nous permet de croire sans difficulté aux personnages qu’ils incarnent. Bref « Summertime » est une vraie perle de sincérité et de sobriété qui nous donnerait presque l’envie de visiter ce Sud pauvre et méconnu, tant les habitants paraissent sympathiques malgré leur situation, et pour ces paysages vraiment lumineux. Un film peu connu, comme le sont souvent les productions indépendantes hors du circuit des grands studios, mais qui mérite amplement qu’on le découvre et je ne saurais trop insister pour vous convaincre de voir ce film qui mérite sans réserve qu’on lui consacre une heure dix de sa vie

Burton's

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 11 critiques

3,5Bien • Publiée le 19/12/2012

Je n'ai jamais vu ce film, mais en tout cas, tout prouve que c'est un bon film, rien qu'à en voir l'affiche. Spoiler: Je ne manquerai pas de le regarder.

AlexTorrance

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 198 critiques

3,5Bien • Publiée le 03/09/2012

De cette histoire à la fois simple et poétique, où l’on assiste aux déboires d’une jeunesse déboussolée et délaissée, il se dégage certains airs de Jeff Nichols (Shotgun Stories, Take Shelter), Kelly Reichardt (Wendy et Lucy, La Dernière piste) ou encore Gus Van Sant. En bref, un certain cinéma indépendant qui peut se définir à la seule esthétique de l’affiche. Cette reconnaissance peut avoir du bon et du mauvais. Dans Summertime, il n’y a rien qui soit vraiment mauvais, juste du bon et du moins bon. Tout ce qui fait que le film est réussi – les liens familiaux, la découverte de la vie et ses valeurs – aurait pu s’avérer mieux encore si celui-ci ne s’encombrait pas de ce gros conformisme typique Sundance, qui consent presque à empêcher les films du festival (bien que Summertime n’ait aucunement été de la partie) d’être des chefs-d’œuvre à cause d’une marque de fabrique trop évidente. Hormis l’influence de Sundance qui occupe la totalité du long-métrage, il faut reconnaitre les qualités qu’un tel cinéma engage. À savoir une très belle bande-originale et un sujet qui vient directement toucher le spectateur, en faisant appel à toute sa compassion intérieure. Toute cette bonté cinéphile qui n’aurait probablement pas lieu si le film avait nécessité un budget démesuré. Il y a donc cette foi en le septième art, qui fait que tout ce qui se passe devant la caméra a été fait avec le cœur. Vous l’aurez compris, Summertime respire. Ce sentiment d’humanité qui déborde, on le doit particulièrement à ce casting amateur et méconnu, qui insuffle au long-métrage cet esprit totalement indépendant (si on oublie le conformisme redfordien déjà remis en doute) et sied parfaitement à l’image fuyante de la caméra à l’épaule. William Ruffin est bien entendu la grande surprise du casting, grâce à son jeu empli de justesse. Dans le rôle d’un adolescent appelé à changer son destin lié à son nom de famille – synonyme d’échec –, celui-ci devra littéralement apprendre la vie, tout en s’occupant du foyer familial, injustement abandonné par la mère sans excuse apparente. À travers quelques rappels à l’ordre, des petits larcins et des bastons inégales, Robbie Hendrick fera donc connaissance avec les valeurs essentielles de la vie, le travail et les relations humaines ; tout en essayant de sauver l’ainé, glandouilleur de première qui n’aura pas eu la chance de mûrir comme le protagoniste. Ainsi, Summertime est un long-métrage grandement poétique, une ode à la vie qui se dégage de cette découverte de la vie, de ses bons et mauvais côtés. On regrettera légèrement le manque d’ambition du réalisateur, qui ne sera pas passé loin du très bon film.

saxoman

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 109 critiques

4,0Très bien • Publiée le 28/08/2012

Magnifique ! Un vrai moment de bonheur avec un William Ruffin, l'acteur principal, époustouflant de justesse. Les seconds rôles aussi (les critiques qui usent d'un ton supérieur et dédaigneux pour qualifier ce film devraient apprendre combien il est difficile de jouer la comédie !). Ce film est touchant, émouvant, et alors ??! J'ai été ébloui et c'est ce qui compte.

mazou31

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 629 critiques

4,5Excellent • Publiée le 24/08/2012

L’histoire touchante d’un gamin courageux qui doit renoncer à ses rêves pour s’en sortir, au milieu d’un monde d’adultes plutôt conciliants mais pas vraiment d’un grand secours. Un film très beau, très sobre, très sincère et très moral (on y perçoit un regard discret mais encourageant vers les valeurs de travail, d’honnêteté et de solidarité familiale, même si la famille est en lambeau). Et bien évidemment le rêve américain (« riche et célèbre ») en prend un coup car qui, à part quelques abrutis du genre G. W. Bush, y croit encore ? L’interprétation des trois garçons, non professionnels, est époustouflante et la musique, omniprésente, tout autant que la photographie, splendide, accompagnent admirablement le déroulé des sentiments du jeune héros. Un film très réussi et qui marque l’esprit.

alexy888

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 224 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 05/08/2012

Un vrai petit bijou. L'acteur principal est incroyablement juste. Les seconds rôles excellents. L'histoire profondément touchante. Il n'y a rien à dire de plus. Un film comme je les aime.

Heidi M.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 17 critiques

3,5Bien • Publiée le 01/08/2012

Séance de rattrapage pour ce 1er long-métrage sorti il y a déjà un mois. Mais vu l’avalanche de critiques élogieuses, journalistes comme spectateurs, je ne pouvais pas le laisser passer. Summertime est bien le film sensible et sincère qu’on décrit partout. La direction d’acteurs est juste éblouissante, ce ne sont d’ailleurs pas des acteurs, mais des gens du cru choisis au terme d’un très long casting. Cela donne des personnages vrais, ancrés dans une réalité sociale à laquelle on croit d’emblée. William Ruffin est cet adolescent butté, livré à lui même, qui s’obstine à porter à bout de bras ceux dont il a charge (son demi-frère, une grand mère) et, malgré la désertion des adultes, à poursuivre le rêve d’une famille. Portrait sans concession d’une Amérique rurale (on est quelque part dans le delta du Mississipi ), celle des laissés pour compte. Une vision au final très dure portée paradoxalement par un film très doux. La réalisation est super discrète, trop même, presque absente si on excepte le formidable travail avec tous ces non comédiens. C’est le seul mais notable défaut de ce très joli film. On est quand même loin de Terrence Malick.

Les meilleurs films de tous les temps

  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse