Mon AlloCiné
Hunter Killer
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Hunter Killer" et de son tournage !

Un projet ancien

Hunter Killer est un projet remontant à plusieurs années. En 2011, il était question que Pierre Morel (Taken) réalise ce thriller d’action géopolitique. Il a finalement préféré vaquer à d'autres occupations et a été remplacé par l'Australien Phillip Noyce (Jeux de guerre), qui s'est lui aussi désisté. Gerard Butler s'était en revanche montré très intéressé pour incarner le capitaine Joe Glass – un homme qui se distingue davantage par sa stratégie audacieuse que par ses actes de bravoure physique – ce qui a accéléré le développement du projet. Le comédien explique : 

"Ce que je trouve fascinant chez Joe Glass, c’est qu’il doit prendre des décisions qui auront un impact sur le monde pendant les cent prochaines années : on parle de la possibilité de déclencher une véritable Troisième Guerre mondiale ! Les enjeux auxquels il est confronté sont gigantesques, et ce qui lui arrive est à la fois haletant et finalement très plausible dans la situation géopolitique d’aujourd’hui."

Un autre sous-marin

Hunter Killer sortira en salles le 12 décembre prochain, soit quelques semaines après Kursk (dans lequel Michael Nyqvist, mort le 27 juin 2017, était pressenti) de Thomas Vinterberg, qui relate le naufrage du sous-marin nucléaire russe K-141 Koursk, survenu en mer de Barents le 12 août 2000.

Adaptation

Hunter Killer est adapté du livre "Firing Point" coécrit par George Wallace, l’ex-commandant ultra expérimenté du sous-marin nucléaire USS Houston et Don Keith, journaliste plusieurs fois récompensé et auteur de best-sellers. Ce sont les scénaristes Arne L. Schmidt et Jamie Moss qui ont condensé les quelques 700 pages du roman. Le producteur Toby Jaffe commente :

"J’adore les films qui vous plongent dans un univers qu'on ne connaît pas bien, et c’est ce que fait à merveille Hunter Killer. On a traité ce film à la fois comme un thriller dramatique très divertissant et une opportunité de transporter le public dans le milieu sous-marin, d’une façon authentique et actuelle. Dès le début, notre objectif a été de faire un film aussi réaliste que possible, qui parle du monde d’aujourd’hui."

Un genre prisé

Le genre du film de sous-marin a connu un grand succès dès les débuts du cinéma commercial. Depuis le film muet Secret of the Submarine en 1915, jusqu’aux nombreux films de sous-marins de la Seconde Guerre mondiale, en passant par le film allemand novateur et sanglant Le Bateau, et les adaptations de Tom Clancy (À la poursuite d'octobre rouge et USS Aalabama), les cinéastes ne se sont pas privés de filmer l’espace confiné d’un sous-marin plein à craquer de soldats aux prises avec l’enfermement, l’angoisse et le danger portés à des degrés extrêmes.

Donovan Marsh

Aux commandes de Hunter Killer, nous retrouvons un certain Donovan Marsh, un jeune réalisateur inconnu du grand public qui s'était déjà frotté à l'action avec iNumber Number (mais qui n'avait pas fait l'objet d'une sortie en salles dans l'Hexagone). 

Partenariat avec l’US Navy

Pour gagner en authenticité, l'équipe de tournage et de production a conclu un partenariat avec l’US Navy sur la quasi totalité des différents aspects de la conception de Hunter KillerToby Jaffe précise : "Nous avons très tôt contacté la Marine et le Département de la Défense pour leur demander de l’aide. Nous étions très reconnaissants de leur générosité. On a eu la chance de passer du temps à bord de sous-marins en fonctionnement et d’avoir des conseillers techniques de la Marine sur le plateau presque en permanence, ce qui nous a permis de reconstituer les sous-marins dernière génération, jusqu’au moindre bouton et cadran. Nous avons été attentifs à tous les détails, y compris le jargon et les ordres."

Direction Pearl Harbor

Avant même le début du tournage, Donovan Marsh et Gerard Butler se sont rendus à Pearl Harbor et ont embarqué à bord d’un sous-marin nucléaire de classe Virginia, très semblable à l’USS Arkansas, pour une excursion de trois jours. Ce séjour a donné à Marsh une de ses idées les plus importantes : placer le décor du sous-marin sur une immense plateforme hydraulique capable d’imiter avec réalisme le mouvement de la mer.

La Marine a également autorisé, pendant deux jours, l’équipe à accéder à un sous-marin nucléaire en fonctionnement à Pearl Harbor. Donovan Marsh se rappelle : "Nous avions un jour pour filmer l’intérieur et obtenir quelques prises à intégrer à celles du plateau de tournage. Le second jour, le sousmarin est sorti en mer pour qu’on puisse le filmer sur l’eau. Pour moi, l’image de synthèse ne pouvait faire justice à un sous-marin sur la mer. Après l’avoir vu de près, je savais qu’une telle prise serait exceptionnelle. Le contact entre l’eau et cette époustouflante machine de 8000 tonnes ne peut être reproduit d’aucune autre façon."

En condition !

Russell Coons, consultant de l’US Navy pour le film, a fait en sorte que l’USS Arkansas reflète la diversité et le dynamisme de la Marine américaine aujourd’hui. Il a aussi emmené l’équipe dans un centre de gestion des situations à haut risque qui simule toutes sortes d’états d’urgence susceptibles de survenir lors d’affrontements, de l’inondation à l’incendie. Il se souvient : "On les arrosait et ils devaient continuer à se battre et à réparer le navire. On leur a aussi présenté plusieurs membres des Corps des Marines, pour qu’ils puissent se rendre compte de leur façon de parler, de leur culture et surtout des liens de camaraderie qui les unissent."

Préparation

Pour se préparer à jouer Joe Glass, Gerard Butler a également passé un temps considérable avec plusieurs anciens commandants de la Marine, pour s’imprégner de leur nature profonde.

Reconstituer un sous-main

Deux des décors les plus complexes du film ont été réalisés dans les studios Ealing de Londres. C’est là, sous la houlette du chef décorateur Jon Henson, que les membres de l’équipe ont minutieusement reproduit le moindre détail de l’intérieur d’un sous-marin nucléaire de classe Virginia réputé pour sa maniabilité et sa capacité à mener plusieurs missions, sur une immense plate-forme mouvante. Les sous-marins de classe Virginia, apparus dans les années 1990, sont aujourd’hui équipés du dernier-cri en matière de technologie furtive, d’espionnage et de systèmes d’armement, et sont tellement efficaces qu’ils vont faire partie de la flotte de la Marine américaine jusqu’en 2 043 au moins.

L'USS Arkansas

L’extérieur de l’USS Arkansas a été construit dans le célèbre réservoir d’eau des studios Pinewood, où les séquences aquatiques de nombreux films ont été tournées. C’est là que le commandant Glass et ses hommes préparent le sous-marin pour leur mission dans les eaux territoriales russes. C’est là également que le zodiac russe est tracté aux côtés de l’Arkansas et que Glass rencontre son collègue des opérations clandestines Beaman pour la première fois. La séquence sous-marine dans laquelle Beaman tente de sauver le président russe a été tournée quant à elle dans les réservoirs géants des studios de Leavesdon.

Scènes d’action

La plupart des scènes d’action se déroulant en Russie ont été tournées en Bulgarie. C’est une réelle base navale bulgare à Varna sur la côte de la Mer Noire qui représente la base navale russe de Polyarny, la ville de l’extrême nord-ouest du pays où l’amiral félon Durov prend son propre Président en otage. L’intérieur de l’imposant centre de commande de Polyarny a été construit aux studios Nu Boyani de Sofia en Bulgarie, ainsi que les intérieurs du sous-marin russe du commandant Andropov et la salle des sonars de l’USS Arkansas.

Bloqué en Russie !

Hunter Killer devait sortir le 1er Novembre 2018 en Russie, mais il fut interdit de distribution au dernier moment par le ministère russe de la culture. Ce dernier a justifié cette décision par des motifs administratifs, selon lesquels "La compagnie de distribution n’a pas livré en temps prévu une copie du film de la qualité requise à la cinémathèque d’État Gosfilmofond." A noter qu'en septembre de la même année, le long métrage réalisé par Donovan Marsh avait déjà été privé de sortie en Ukraine, en raison d'une loi récente interdisant les films glorifiant l'armée russe.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Alita : Battle Angel (2019)
  • Ralph 2.0 (2018)
  • Tarzan (2016)
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? (2018)
  • All Inclusive (2018)
  • Nicky Larson et le parfum de Cupidon (2018)
  • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
  • La Favorite (2018)
  • Vice (2018)
  • Dragons 3 : Le monde caché (2019)
  • La Mule (2018)
  • Le Chant du loup (2018)
  • Grâce à Dieu (2019)
  • Happy Birthdead 2 You (2019)
  • Sang froid (2019)
  • Une intime conviction (2017)
  • Ne le dis à personne (2006)
  • Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne (2011)
  • Black Snake, la légende du serpent noir (2017)
  • Jusqu'ici tout va bien (2018)
Back to Top