Mon Allociné
Voie rapide
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Plus de photos
Johan Libéreau - 44
La Vie des bêtes : Photo Johan Libéreau, Sarah Adler La Brindille : photo Christa Theret, Emmanuelle Millet, Johan Libéreau Belle épine : Photo Guillaume Gouix, Johan Libéreau La Vie des bêtes : Photo Johan Libéreau La Vie des bêtes : Photo Johan Libéreau
Christa Théret - 55
La Fille du patron : Photo Christa Théret, Olivier Loustau Marguerite : Photo Christa Théret, Sylvain Dieuaide Marguerite : Photo Aubert Fenoy, Christa Théret, Sylvain Dieuaide Marguerite : Photo Christa Théret Deux : Photo Christa Theret, Stéphane Varupenne
Isabelle Candelier - 16
Toute première fois : Photo Franck Gastambide, Isabelle Candelier Belle comme la femme d'un autre : Photo Charlie Dupont, Isabelle Candelier Adieu Berthe ou l'enterrement de mémé : photo Denis Podalydès, Isabelle Candelier Adieu Berthe ou l'enterrement de mémé : photo Denis Podalydès, Isabelle Candelier Adieu Berthe ou l'enterrement de mémé : photo Isabelle Candelier
Guillaume Saurrel - 2
Carrément à l'Ouest : photo Caroline Ducey, Guillaume Saurrel, Jacques Doillon Carrément à l'Ouest : photo Camille Clavel, Caroline Ducey, Guillaume Saurrel, Jacques Doillon

Commentaires

  • legallyblond

    et la bande annonce alors ?

  • Julien G.

    ah c'est cool un reportage de confessions intimes sur les kéké du tunning sur grand écran.

  • ffred

    Oui un vrai Confessions intimes...
    http://lecinedefred2.over-blog...

  • Cathedrale

    Le sujet ne doit en aucun cas entacher la beauté d'un film. j'ai hâte de le voir.

  • lopez M.

    c´est tout un état d´esprit,et j´aime ça de la vraie bayole.

  • angelabassompierre

    Drame, avec Christa Théret qui joue rachel, au vu de son amoureux, ça fait très peur, la prise de risque presque de l'addiction, le manque de limites et le reste, c'est très dur. l'atmosphère fait l'impression d'un film intimiste qui tourne autour d'un fait divers, du garçon fautif qui ne peut parler de ce qui lui est arrivé et est rongé par sa conscience, sa culpabilité. Elle, elle ferait mieux d'être célibataire tant c'est triste et encore son personnage est sensé avoir fait "un bébé dans le dos"!
    le comble, eh oui, sait on jamais par accident ou sans trop de précautions, à cause de pilules mini dosées et du coup, l'enfant est en route à leur insu ou leur désir insu ou autre....
    jeune couple quoi,il finit par lui en parler, ça c'est de l'amour!

  • chaton51

    j'aime assez les commentaires de certains haineux du genre de Julien G... je sais pas qu'elles sont vos passions, mais elles doivent pour certains et certaines ici etre je suis sur aussi naze que faire du tuning pour vous. Je ne suis pas adepte du tuning voiture, mais qu'on foute la paix aux gens qui aiment ca... incroyable d'etre aussi nombriliste, et encore je suis resté poli car un petit mot de 3 lettres me paraitrait plus approprié pour vous julien G.

  • Scuba16

    anqelabassompierre , le but de posté un avis ou une critique n est pas de raconter l histoir d un film , il y a des gents comme moi qui avant de regarder un film viennent consulter allociné pour se faire une idée , une synopsis a ces limites pour attirer ou intriguer un spectateur , on ne te demande pas de la compléter ! Si tu n as rien de mieux a écrire FERME LA et vas discuter sur les forums cerveau d .

  • Benjamin Breuil

    NE PAS REGARDER CE ****** DE FILM!!!!

  • Aspro

    Un des débuts les plus propices de l'année 2012 est celle de Christophe Sahr, qui, dix ans après avoir écrit la première ébauche de son scénario, a finalement réussi à mettre son moderne Crime et Châtiment de Dostoïevski sur grand écran. Il n'est pas difficile de voir pourquoi Sahr avait une telle difficulté à trouver un bailleur de fonds pour son film. Voie rapide est un genre transmembranaire, une bizarrerie, comportant des éléments de réalisme social et drame psychologique sans monter facilement dans aucune de ces catégories. Pourtant, le film est loin d'être un hommage conventionnel et il foulera ce qui semble être un territoire familier avec un flair remarquable et originalité.

    Un homme commet un crime, mais lentement rongé par la culpabilité et est finalement conduit à chercher la rédemption. Le cadre est aussi familier: la course vers le bas, sur banlieues peuplées de Paris, où l'espoir est aussi rare que l'argent. C'est Christophe Sahr a pu prendre ces deux thèmes éculés et fondre en quelque chose de frais et distinctif témoigne de sa promesse en tant que cinéaste. Le film a ses défauts - quelques-uns des développements de l'intrigue sont un peu difficile à avaler et il ya une légère surabondance d'artistique, trop d'indulgence , mais ceux-ci sont facilement pardonnés à cause de l'élégance austère de la mise-en- scène et l'authenticité qui saute hors de l'écran pendant une bonne partie du film.
    ,
    Ce qui rend Voie rapide efficace et gratifiant, c'est qu'il évite tous les pièges et se contente de raconter une histoire simple, sans s'embourber dans la sentimentalité et artifice stylistique. Contrairement à beaucoup de drames réalistes sociale d'aujourd'hui, qui recourt ont a des clichés condescendants ou gesticulation politique trop sérieux, ce film présente un compte rendu honnête de ce que cela représente pour les jeunes d'aujourd'hui à vivre en marge, de tirer le meilleur de ce que la vie a à'offrir et de faire face aux problèmes de la journée à l'existence d'une journée sans tomber dans l'hystérie . La nécessité d'Alex pour l'évasion est quelque chose que nous pouvons facilement comprendre. Il est évident qu'il a été contraint à la paternité avant qu'il ne soit suffisamment mature pour faire face aux responsabilités que cela implique. Alors, toujours aux prises avec la mentalité d'un adolescent égoïste, il fait de sa Honda Civic sa maîtresse, lui prodiguant tout son temps libre et l'argent durement gagné , au détriment de sa compagne et leur enfant.

    Alex, un personnage égocentrique et généralement sans charme, est dépeint avec tant de réalisme et d'intensité par Johan Libéreau. Comme James Dean dans le célèbre film de Nicolas Ray, Alex est un rebelle urbain égoïste qui est clairement mis sur un cours d'auto-destructrice, poussé par un désir obsessionnel de vitesse afin qu'il puisse échapper à la vie . Ce qui fait du portrait d'Alex de Libéreau si convaincant, c'est qu'il révèle si peu de ce qui se passe dans l'esprit du personnage. Alex a du mal à parler, et encore plus difficile pour lui de s'exprimer émotionnellement. Quand il renverse un piéton malheureux au cours d'une de ses promenades nocturnes, son manque d'intérêt manifeste est choquant. C'est seulement quand Alex a eu le temps de réfléchir à ce qu'il a faitque la culpabilité commence à s'affirmer et que son vrai caractère commence à émerger. Voyage intérieur ultérieure d'Alex vers la rédemption est d'autant plus poignant

    Christa Théret est tout aussi convaincant . Parce que son personnage se trouve etre plus facile à exprimer, elle est cependant bien plus attrayante et nous sommes plus enclins à voir les choses de son point de vue. Rachel est la victime, celle qui fait tous les sacrifices, et il doit donc en conclure que Alex est le méchant. Au départ, Sahr et Libéreau semblent tout faire pour aliéner le public à Alex - tout comme Dostoïevski fait avec son personnage Raskolnikov - pour faire la renaissance spirituelle de la principale protagoniste d'autant plus profonde et surprenante. La scène la plus émouvante est celle où Alex doit faire face à la mère du jeune homme qu'il a tué accidentellement (joué avec une immense sensibilité par Isabelle Candelier). C'est le moment où nous savons avec certitude que Alex a une âme et ne peut pas échapper à expier son crime. Le film suit alors un cours assez prévisible vers sa conclusion. pour cela que je note 2.5/5

  • kevin K.

    je vient de voir ce film,au depart je m'attendais a un fast and furious a la sauce french,mais il n'en est rien.
    film plutot bien tourner,acteurs bon.
    pour repondre a certain qui naime pas le tunning(je ne citerais personne mais les kikoo se reconaitron)si je me base sur leur dire,si vous naimer pas le soleil,nallez pas voir de film de cow-boy,si vous naimer pas le sang,nallez pas voir de film d'horruer ou trhiller,si vous naimer pas l'eau,ne pas allez voir de film de mer,bref a tout les kikoo je vous dit mer*** car si le cinema serait notter par vous on ne verrais alors que des grosse daubes.
    le cinema ne se concentre pas a du stallone ou du vandamme,il y a tout un tas de bon film qui ne possede pas 1 million de $ de budget,mais bon ca ne sert a rien de philosopher avec ce genre de personne qui ormis les simpsons,k-2000,de la biere et des fast-food ne comprendron jamais rien au cinema.......a mediter......

  • AvipersoCtou

    Film intimiste plutôt bien joué,(sauf pour l'articulation des jeunes comédiens qui parlent la bouche fermée !) mais le temps parait long à suivre les soucis de ce couple et ses copains !!!
    Ma note 2.5/5

  • quetedugraal

    Pas trop mal pour un premier film de ce réalisateur. La psychologie des personnages est bien posée.

  • Dash49

    Relis toi bon Dieu, entre les fautes et le manque de ponctuations on s'y perd. Toi le fan de tuning tu portes bien ton prénom.

Voir les commentaires