Mon AlloCiné
Couleur de peau: Miel
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Couleur de peau: Miel" et de son tournage !

Du roman graphique à l'écran

Couleur de peau : miel est, avant d'être un film, un roman graphique (en deux tomes) signé Jung. Ce dernier y raconte sa vie avec pour point de départ son adoption en Corée, à l’âge de 6 ans, par un couple belge. Adapter sa BD en film constitue un autre moyen pour lui de faire partager son histoire de façon singulière. Sa démarche se rapproche ainsi de celle de Marjane Satrapi sur Persepolis (aussi adapté d’un roman graphique) ou Ari Folman pour Valse avec Bachir.

Un film hybride

Couleur de peau : miel mélange l’animation et les prises de vues réelles (archives de famille en Super 8 notamment), et sa partie animée n’est pas uniforme. En effet, les animateurs ont aussi bien utilisé la 3D et la 2D que des images fixes. Cette mixité est liée à l'envie de raconter l'histoire le plus justement possible : "Chaque élément s'est imposé au cas par cas pour chaque scène parce que c'était la meilleure manière de raconter cette histoire-là", confirme Jung.

Bande dessinée VS film d’animation

La bande dessinée et le film d’animation ont beau avoir pour origine le dessin, ce sont deux médiums très différents : un film est une œuvre collective qui implique des dizaines de personnes différentes, même si une chose ne s'altère pas, selon le réalisateur et dessinateur Jung : "C'est toujours la même histoire que je raconte, je suis toujours sur mon terrain de prédilection, j'explore la même caverne, celle de la quête identitaire qui n'en finit pas, qui est constamment en gestation, en devenir."

L'adoption

L'adoption est un thème auquel Jung tient beaucoup : "Il était important pour moi de parler de l’adoption et en particulier, du thème de l’adoption internationale coréenne. Point de départ pour évoquer la manière dont j'ai vécu l'abandon, le refus de mes origines coréennes, l'autodestruction, mon rattachement à une autre culture de l'Extrême-Orient, celle du Japon, pays dont je pouvais être fier et qui était l'ennemi juré de la Corée", explique-t-il.

Point de départ

Le réalisateur Laurent Boileau avait été très touché en découvrant la bande dessinée de Jung en 2007. Il avait alors contacté ce dernier pour lui proposer de réaliser un film documentaire pour la télévision centré sur son retour en Corée, pour la première fois depuis son adoption. Cependant, au fur et à mesure de leurs rencontres, Jung et Boileau ont finalement décidé d’adapter le roman graphique en prenant soin de l'emmener plus loin.

Production & Reconnaissance

L’aventure Couleur de peau : miel au cinéma a duré quatre ans, Jung et Laurent Boileau ayant travaillé sur le film de 2008 à 2012. Cette longue et consciencieuse production a permis au film d'être inclus, en 2012, dans la sélection officielle du Festival International du Film d’Animation d’Annecy.

La voix off

Trouver le ton de voix off adéquat n’a pas été simple : "J’ai mis énormément de temps à écrire cette voix off. Pour la partie animée, nous savions où nous allions. Mais lier la partie sur le retour en Corée et les parties animées fut un défi", se souvient Jung. C'est finalement grâce aux conseils de sa femme que le réalisateur s'est décidé à revenir à l'origine du roman graphique.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Justice League (2017)
  • Happy Birthdead (2017)
  • Au revoir là-haut (2017)
  • Le Musée des merveilles (2017)
  • Maryline (2017)
  • Jalouse (2017)
  • M (2017)
  • Carbone (2017)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
  • L'Etoile de Noël (2017)
  • Le Sens de la fête (2017)
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Thor : Ragnarok (2017)
  • Madame (2017)
  • Mon poussin (2017)
  • Tout nous sépare (2016)
  • La Montagne entre nous (2017)
  • Le Brio (2017)
  • A Beautiful Day (2017)
  • Le Bonhomme de neige (2017)
Back to Top