Mon Allociné
Michel Petrucciani
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News

Plus de photos

Commentaires
  • Nelly M.

    Excellent documentaire qui replace le personnage de Michel Petrucciani. Le plongeon dans son passé donne à voir ce petit miracle de volonté (alignant plus de 200 concerts quelque temps avant de se résigner à sombrer, à trente et quelques années...). La caméra s'accroche à son jeu des deux mains dont les os plus légers que la normale lui auraient permis ces numéros de haute voltige sur les claviers. Porté comme un enfant, célébré dans le monde entier, le prodige stimulé par les touches du piano qu'il prenait pour des dents rigolardes commettait aussi de petites méchancetés et de sérieux écarts, autant de coups d'accélérateur à son destin. Après le film, ça démange d'écouter son oeuvre de A à Z.

  • RENGER

    * * * ~ Que l’on soit un passionné (ou non) de musique, on a tous au moins une fois dans sa vie entendu parler de Michel Petrucciani. Le documentaire que nous livre Michael Radford nous permet d’en savoir d’avantage sur cet homme hors du commun, de sa naissance à ses premières gammes, de ses premières prouesses musicales à son heure de gloire entre Paris & New York (et dans bien d’autres villes du globe). En plus d’avoir été un pianiste de jazz talentueux et de renommée mondiale, Michel Petrucciani était un cas à part, en effet, ce dernier est né avec la maladie des os de verre (appelé aussi "Ostéogenèse imparfaite"), ce qui avait pour conséquences qu’il ne pouvait presque pas marché tout seul ou sans l’aide de béquilles (il était constamment porté par l’un de ses amis lors de ses nombreux déplacements) et il mesurait tout juste un mètre. Handicapé dès la naissance, il ne pouvait donc pas être scolarisé, pire, ses médecins l’avaient condamné à une mort précoce (il mourut à l’âge de 36 ans).
    Le film de Michael Radford n’est pas avare en anecdotes, des plus utiles aux plus inutiles (on croirait parfois avoir à faire à un magazine people). Les interviews sont nombreuses, de ses collègues, amis, musiciens, connaissances, ex-femmes (ils en a eu plusieurs !) ou même de son fils, ajoutez à cela d’innombrables images d’archives qui nous éclairent et nous en apprend beaucoup sur ce virtuose du jazz. Un biopic touchant, émouvant, sincère et drôle à la fois.

  • CZJ69

    Un documentaire fortement intéressant.

Voir les commentaires