Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Sleeping Beauty
note moyenne
2,0
993 notes dont 187 critiques
4% (7 critiques)
11% (21 critiques)
23% (43 critiques)
22% (41 critiques)
22% (42 critiques)
18% (33 critiques)
Votre avis sur Sleeping Beauty ?

187 critiques spectateurs

Moorhuhn
Moorhuhn

Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 573 critiques

2,0
Publiée le 29/12/2011
Présenté en compétition officielle du dernier festival de Cannes, Sleeping Beauty est également le premier film de sa réalisatrice Julia Leigh. Le film raconte l'histoire de Lucy, une étudiante qui vit de petits boulots et qui répond à une annonce pour un job mystérieux et peu banal, celui de se prostituer en étant profondément endormie. Si sur le papier le sujet était vraiment alléchant, si nous étions en droit de nous attendre à une ambiance érotisante digne de ce nom, force est de constater que ce n'est pas le cas et que Sleeping Beauty est l'archétype de la belle coquille vide. J'aime beaucoup les films qui parlent de désir, de sexualité et qui osent dévoiler. Le premier exemple qui me vient en tête est Eyes Wide Shut du grand Stanley Kubrick, d'ailleurs Julia Leigh semble s'en être inspiré pour certaines scènes mais également pour l'ensemble du film, la réalisation prend parfois des allures kubrickiennes. La photographie est le grand point fort du film, on sent quand même que la réalisatrice a su accorder un soin particulier à l'image. Et puis c'est tout, le reste ne m'a pas vraiment emballé car Sleeping Beauty m'a paru trop vain. La mise en scène est juste molle. Habituellement j'aime les rythmes lents, le contemplatif mais là non, non et non! On a ici un croisement sans grande personnalité entre Kubrick et Tsai Ming-Liang avec un fond qui frôle le néant. Sleeping Beauty ne raconte vraiment pas grand chose et l'ennui (ce mot ainsi que ses synonymes et déclinaisons risquent de revenir souvent dans le reste de ma critique) c'est que le film dure 1h40. Les intentions ont l'air d'être là mais le résultat final est bâclé car l'obsession du plan parfait prend le pas sur le reste. Le personnage de Lucy est énigmatique, j'aime beaucoup ça mais ses diverses rencontres ne m'ont jamais intéressé. L'ami bizarre qui semble désespéré, la directrice de cette maison-close peu banale, les clients... Julia Leigh reste entièrement en surface et certaines scènes montrant leurs états d'âme, montrant la tristesse de Lucy nous semblent tellement étrangères qu'on en a strictement rien à foutre. Ca contribue beaucoup à l'ennui qu'on peut ressentir devant le film. L'interprétation pourtant n'est pas mauvaise et Emily Browning se débrouille plutôt bien. Elle a un vrai charme et la cinéaste a su le cerner pour mieux le filmer et faire naître cette sensation de désir qui ne m'a cependant pas totalement convaincu. La faute à une mise en scène austère et froide, à l'aspect presque médical. A titre de comparaison, Almodovar sait transmettre le désir en mêlant notamment les sentiments au corps comme dans Parle avec elle ou encore La piel que habito. Le reste du casting tient la route, ce n'est pas là où le film se révèle irritant. Sleeping Beauty m'a laissé une drôle d'impression, celle d'une parodie de film d'auteur. C'est honteusement chiant, les monologues en plan fixe m'ont donné envie d'incendier la salle. Non seulement ça ne raconte rien, mais en plus il n'y a rien de pesant, de prenant, de remuant. C'est juste un test de résistance des mâchoires des spectateurs aux baillements répétitifs. On a l'impression que Leigh a filmé au ralenti. Toutes les actions sont lentes et en prime ça a le culot d'être répétitif. Julia Leigh a en gros réalisé le cliché du film d'auteur aux yeux du grand public. Sleeping Beauty ferait presque passer un film de Tarkovski pour un film d'action. Cette Belle au bois dormant version cul et sans prince charmant est juste dénuée d'intérêt, la réalisatrice n'arrive jamais à captiver, à transcender et semble se donner des allures qu'elle n'a pas même si à sa décharge je parierais surtout sur une trop grande maladresse. Pour son premier film elle a peut-être voulu en faire trop. Sam Mendes et Sofia Coppola ont pourtant prouvé qu'on pouvait réaliser un coup de maître dès le premier film (American Beauty pour le premier et Virgin Suicides pour la deuxième). Sleeping Beauty est un film figé, sans âme, pompeux et aussi passionnant qu'un combat de bulots. Les qualités semblent bien maigres, l'ambiance érotisante est en demi-teinte et Emily Browning peine à relever le niveau du film. La voir nue ne suffit même pas à éveiller l'intérêt du spectateur masculin. Mais pour être plus sérieux, ce film manque juste de tout. De rythme, d'intérêt, d'idées... Et je ne peux m'empêcher d'être déçu par ce film très fade. L'aspect visuel peut laisser croire qu'il y a du potentiel chez Julia Leigh mais ce premier navet ne m'emballe pas pour la suite, si suite il y a. Mais comme toujours on peu s'attendre à une surprise. Sleeping Beauty est un coup dans l'eau, un essai raté et ne fera clairement pas date.
doa44
doa44

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 287 critiques

4,0
Publiée le 24/12/2011
J'ai beaucoup hésité à aller voir ce film vu les critiques et l'interdiction. J'ai été plus que surpris. Julia Leigh nous offre des cadres magnifiques, de très beau long plans-séquences ainsi qu'un scénario travaillé mais qui malgré tout, souffre de petits défauts (de nombreux aspects ne sont pas creusés mais peut-être est-ce voulu?) Les deux actrices principales illuminent l'écran, la musique est pesante mais c'est surtout la magnifique mise en scène que je retiendrais. En ce qui concerne l'interdiction, je la comprend un peu: il y a deux scènes un peu"choquantes" et le climat du film est très malsain mais il ne méritait une interdiction aux moins de 16 ans (face à Black Swan n'ayant qu'un petit avertissement et comportant beaucoup de scènes difficiles). Je n'ai pas vu le temps passé. Certes, il y a des scènes répétitives mais elles sont nécessaires à l'intrigue et renforce encore plus l’atmosphère. La fin est réussie. Ce n'est pas un film où il se passe beaucoup de choses (explosions, cascades, combats,...), soit on aime soit on n'aime pas. A vous de juger !
Sebmagic
Sebmagic

Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 1 116 critiques

2,5
Publiée le 17/12/2011
Mouais, j'étais franchement très charmé par la bande-annonce que j'avais vue au cinéma. En la voyant je me suis dit "wouaw, ça m'a l'air d'avoir une ambiance de taré, tiendrait-on le nouvel Eyes Wide Shut ?". Et finalement, la bande-annonce est tellement absorbante et magnifique, intrigante, que le film n'est pas à la hauteur. Le scénario aurait pu donner lieu à un film dérangeant sans trop l'être, mystérieux et à l'ambiance unique, une sorte de version trash de La Belle au bois Dormant, mais malheureusement beaucoup de choses sont loupés dans Sleeping Beauty. Pourtant, bon diou, y'avait un énorme potentiel quand on voit la qualité hallucinante de certaines scènes. De nombreux passages sont cinématographiquement magnifiques, troublantes. Je retiens notamment le premier "service" du personnage principal qui nous fait entrer dans un univers un peu glauque et malsain. Une bande sonore assez sourde qui instaure une ambiance flippante et gênante, qui malheureusement n'est pas assez présente dans le film ! Encore une fois, je vais utiliser ce mot mais "malheureusement" le film devient beaucoup trop malsain et glauque, si bien qu'il tombe dans le too much. Ca sombre presque dans l'horreur, mais dans une horreur dégoûtante et sans réel intérêt. Pourtant je le répéte, quel dommage ! Visuellement, le film est entièrement réussi. Les plans sont beaux, les symétries et les couleurs forment un ensemble flippant et donnent lieu à une ambiance unique en son genre. Maaais le propos est tout simplement trop ignoble pour être appréciable. Qui plus est, malgré la simplicité des décors et la lenteur magnifique des plans, le propos du film est exprimé de façon bien trop dure, trop moche. La situation de cette pauvre fille est déplorable et aurait pu être implicite, mais la réalisatrice montre tout, jusqu'à écoeurer lorsqu'on voit des petits vieux pervers payer pour passer la nuit avec une jeune femme inconsciente. La première nuit est plutôt oppressante, bien foutue afin de nous montrer l'horreur du principe, mais à partir de la deuxième ça devient n'importe quoi et bien trop pervers/dégueulasse pour m'avoir touché. Peut-être le problème vient-il du personnage principal, finalement. L'actrice Emily Browning est vraiment très très impliquée dans le film (sûrement trop d'ailleurs), mais son personnage manque de profondeur. On ne comprend pas exactement pourquoi sa situation l'oblige à s'abaisser si bas, ni pourquoi elle reste soumise de la sorte. Je n'ai absolument pas compris sa relation avec son ami bizarre ni ce qu'elle impliquait. Je crois que ça fait partie des choses qui m'ont le plus agacé pendant le film, car même si Julia Leigh savait peut-être où elle voulait en venir, personnellement je suis resté émotionnellement passif face à sa situation, principalement parce que je ne me suis pas attaché au personnage. Connaître un peu plus les raisons de ses actes et recevoir plus d'explications sur les relations humaines qu'elle entretient au cours du film aurait permis de nous attacher à elle et de ressentir de la sympathie, de la pitié pour le personnage. Mais là, comme on ne connait pas exactement le contexte, on reste scandalisé mais on a le sentiment que les images choquantes sont gratuites. Qui plus est, si certaines scènes géniales sont à l'image de la bande-annonce, la plusse grosse partie du film, elle, ne l'est pas. On se tape de nombreux passages relativement chiants ou sans intérêt et l'absence de bande son donne parfois au film un aspect vide. Je crois que la scène qui m'a le plus gavé est le monologue du premier client sur le lit. La réalisation et les plans sont bien pensés, parfois relèvent du génie, mais le contenu est totalement dénué d'intérêt. Pour conclure, c'est d'ailleurs ce que je reprocherais au film entier : ce potentiel visuel énorme, aidé par l'atmosphère glauque et tendue, aurait pu nous offrir l'un des meilleurs films de l'année, l'un des plus subversifs. Mais pourtant, le propos et le contenu du film manquent d'intérêt et d'émotion. Tout est bien trop cru pour susciter l'admiration, c'est pourquoi je ne peux pas dire que j'ai apprécié le film. Un léger gâchis selon moi, dont je retiendrai surtout la bande-annonce assez marquante.
JiMorrison27
JiMorrison27

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 349 critiques

3,5
Publiée le 15/12/2011
CETTE FROIDE SENSUALITÉ : Si de « Sleeping Beauty » se dégage une forme assez claire, basée sur des décors travaillés, baroques certaines fois et un rythme résolument lent, jamais agressif ou effréné, le fond quant à lui demeure bien plus trouble, compliqué à identifier, au bord de piste qu'il refuse constamment d'explorer. On ne peut pas parler de pudeur, le but est autre, une envie d'exprimer une conviction : celle qu'il n'y a rien à tirer de ses pérégrinations sexuelles, qu'elles sont vides, resteront vides et n'engendreront que du vide ? Mais comme nous le savons ; il y a plus important que le sens et la finalité, il y a cette « autre chose » que nous ne distinguons pas, ou rarement, cette brume qui plante au-dessus des hommes. Emily Browning, magnifique Lucy dans le film, joue le rôle d'une étudiante en besoin d'argent et qui donc se prostitue, jusqu'ici, hélas, du classique. Ensuite, déjà, dans le personnage de Lucy des innovations s'imposent, cette froideur avec laquelle elle aborde le choix qu'elle fait, ce détachement, comme si le fait de monnayer son corps n'était qu'un échange des plus simple et des plus banale. Pourtant, on ne peut pas dire que la narration insinue une quelconque forme de 'dénonciation' ou d'engagement mais pose surtout le doigt sur ce drame, tout à fait moderne, de la froideur commerciale avec laquelle certaines pratiques sexuelles sont envisagées. Ce qui est de l'ordre de la passion et de l'ivresse devient très vite la recherche d'un plaisir glacial, une manière de rendre le temps fluide et moins long à supporter. « Sleeping Beauty » c'est surtout le spleen et la mélancolie de ses hommes perdus, tristes, démunis face à eux-mêmes et au monde qui ne leur offre que bien peu de raison de réjouissance alors ils en cherchent seuls, à travers le corps d'une jeune femme, pâle, voluptueux, l'innocent dans le lit des pêchés et de la luxure ; ce mélange de beauté pure et de saleté malsaine, touchant et si laid, profond et si superficiel. Mal à l'aise, je l'ai été, comme soudainement dégouté d'appartenir à «ça », ces êtres qui n'en sont plus, vulgaires loques fantomatiques sur le fleuve de la vie, une vie qui ne coule plus, qui ne le peut plus et se contente ainsi de se fixer sur un mouvement illusoire. Cette froide sensualité qui tombait de l'étoile est-elle encore à noircir de sa nuit malheureuse ?
Gwpowa
Gwpowa

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 44 critiques

2,5
Publiée le 14/12/2011
Un film dont je n'ai pas tout compris. Je ne pense pas qu'il ai pour but de montrer telle ou telle émotion, mais juste histoire de regarder un film un peu sadique... Effectivement, je ne me suis pas trop fait d'idée au sujet de ce film... Et je n'ai pas tout compris non plus. =P je conseille de voir ce film si vous n'avez trop une âme sensible (effectivement certaines scènes sont assez dérangeante) et que vous aimez les histoires sadiques.
Marion_Marion
Marion_Marion

Suivre son activité Lire ses 9 critiques

2,0
Publiée le 13/12/2011
Un film très moyen qui aurait pu être bien mieux traité et raccourci; un court métrage aurait été tout aussi bien. Malgré tout, la performance d'acteur est très bien, il fallait oser.
nestor13
nestor13

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 338 critiques

3,0
Publiée le 11/12/2011
Quand on a comme moi été sonné par cet incroyable "Sucker punch" dont j'ai encore à peine du mal à me remettre, ça fait étrange, mais aussi beaucoup de bien, de revoir Emily Browning, une des deux principales protagonistes de l'oeuvre coup-de-poing de Zack Snyder. La jeune actrice se dévoile ici encore plus pour notre bon plaisir et va encore plus loin dans le rôle de la femme-objet. Il faut dire que "Sleeping beauty" est un film bizarre, tordu, voire malsain et on a du mal à déterminer où veut en venir son auteur. En toile de fond, on ne peut cependant qu'y voir la perversité de l'homme toujours prêt à payer plus pour avoir à disposition de la chair fraîche pour assouvir ses envies bestiales, un peu comme une vision moderne et sexy de "La poupée" de Lubitsch. Pour le reste, c'est assez destabilisant. Enfin, ça permet de mater, c'est toujours ça.
toka59
toka59

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 259 critiques

2,0
Publiée le 09/12/2011
Euh ... Que dire, ce film est très froid et n'a succité aucune émotion chez moi même pas l'ennui d'ailleurs . J'ai regardé , attendu , spoiler: une fin bizarre, quel est ce lien avec son "ami" ? , pourquoi alors qu'il allait mal et qu'elle le savait a t-il été retrouvé mort seulement 15 jours après , qui est ce type à qui elle demande s'il veut l'épouser ? , les autres filles sont laides , c'est quoi cette expérience avec le truc dans la gorge , cettte succession de boulots et pourquoi son employeur accepte tous ces manquements ? etc etc ...Je n'ai pas détesté, je suis restée à l'extérieur, si au moins ça avait été "émoustillant" ...mais même pas . Pas assez creusé mais bon j'y connais pas grand chose dans ce genre de films . Ce que j'attend du cinéma c'est qu'il suscite des émotions quelles qu'elles soient ou m'apprenne quelque chose ou me montre au moins une belle image . Là rien , un peu l'image peut-être mais sans plus.
anonyme
Un visiteur
3,5
Publiée le 08/12/2011
Sleeping Beauty est un film extrêmement troublant de cette année 2011 qui revisite de manière plus sombre et plus froide le conte de la Belle au bois dormant . Julia Leigh réalise un exercice de style très prenant au début , magnifiquement interprété par la belle , talentueuse et étonnante Emily Browning . Malheureusement , le film tombe dans le piège de beaucoup de films sur la prostitution à savoir le fait qu'il peut devenir quelque peu lassant et vraiment trop répétitif . Et si dans Mysterious skin de Gregg Araki , c'est peu gênant car le film s'accompagne d'une double intrigue à savoir celle des deux protagonistes de l'histoire , que dans l'Apollonide ça reste moindre puisque cette chronique magistrale a des allures de défilé moderne tant il est dynamique , efficace , il faut dire que dans Sleeping Beauty c'est tout de même un peu vague en raison notamment de l'absence de personnalité chez de très nombreux personnages , de la fin bâclée et inaboutie . En conclusion , Sleeping Beauty est un ensemble de très belles promesses qui ne sont certes pas toujours tenues , un premier film très joli et soigné sur la forme et dont on peut repérer malgré ses défauts qui en font un film plus ou moins inégal , quelque chose d'intéressant , un talent ( celui de Julia Leigh ) à suivre . 14.25/20 .
Akiha
Akiha

Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 731 critiques

2,5
Publiée le 07/12/2011
Trop spécial. J'ai rien compris du film x'D. J'arrive même pas à savoir si artistiquement/esthétiquement c'était beau... Ça l'était ? C'était pas trop du n'importe quoi en fait ?? Où veut en venir l'histoire ? C'est un constat, un pléa, une attaque ?
Requiemovies
Requiemovies

Suivre son activité 127 abonnés Lire ses 1 140 critiques

1,0
Publiée le 06/12/2011
L’exemple même d’un cinéma nauséeux à force de se vouloir plus auteur que le cinéma d’auteur. D’une affligeante mise en scène surgit cependant l’envie cachée et ratée d’un film se voulant différent des autres avec l’image d’amateurisme à la place d’auteuriste. On appréciera l’exercice uniquement sous certaines conditions, puisque que même sous de faux aspects déviants, le film ne réussit même pas à choquer tant il en devient gratuit grâce à un scénario inexistant. Pour une production de Jane Campion, on attendait autre chose. http://requiemovies.over-blog.com/
willydemon
willydemon

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 524 critiques

4,0
Publiée le 04/12/2011
Des cadres somptueux et une superbe mise en lumière portent ce compte si froid. On est captivés tout le long par la prestation d'Emily Browning (qui s'est donné "corps et âme" pour ce film) dont on ne sait pas qui elle est et pourquoi elle ne dit non à personne. Un film très lent qui en laissera beaucoup sur la paille mais qui vaut le coup d'oeil pour son histoire et l'ambiance dérangeante qui à elle seule tient le spectateur en haleine tout le long.
Peter Venkman
Peter Venkman

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 842 critiques

1,5
Publiée le 03/12/2011
Trop peu de profondeur, le propos est juste là pour filmer, plutôt avec talent, du sordide. Quand à Emily Browning, qu'elle soit éveillée ou pas, elle semble complètement anesthésiée.Un film qui loupe le fascinant pour atterrir dans le prétentieux.
jujulcactus
jujulcactus

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 291 critiques

3,0
Publiée le 02/12/2011
Premier film présenté en compétition à Cannes cette année, « Sleeping Beauty » est la première tentative cinématographique de la romancière australienne Julia Leigh, qui nous livre ici une oeuvre bien intrigante. Partant, comme son titre l'indique, d'une réinterprétation du conte du même nom, la réalisatrice livre une oeuvre mystérieuse qui dévoile peu de ses secrets. C'est l''histoire d'une jeune femme à court d'argent qui multiplie les petits boulots jusqu'à devenir l'objet « sexuel » d'un étrange établissement. Le récit déroule les faits sans les explications qui vont avec, obligeant le spectateur à faire des connections tout seul, et à interpréter des plans parfois décalés (la scène du bus par exemple). Composé de longs plans-séquences aux cadrages millimétrés, la réalisatrice transforme ses plans en véritables tableaux par son sens du détail, du motif et des textures... Cette mise en scène statique mais maniaque procure au film une réelle personnalité. Principal atout du film Emily Browning, qui paraît-il aurait frôlé le prix d'interprétation en mai, crève l'écran. Charme ingénu et à la fois provocateur, elle joue des températures et insuffle du chaud dans un film glacial. Très belle prestation également de Rachael Blake, dans la peau de la maîtresse de maison. Au fil du temps, le film impose son mystère jusqu'à la frustration de n'avoir presque aucune clef pour le soulever. Pourquoi ce geste? Pourquoi cette réaction? Pourquoi ce découpage? Pourquoi la seule musique du film est-elle à ce moment là? On se construit ses propres réponses sans jamais pouvoir les vérifier. Conte moderne et malsain, « Sleeping Beauty » est un premier film prometteur mais qui peut laisser perplexe tant il cache férocement ses ficelles. Un goût de l'étrange assez fascinant.
stebbins
stebbins

Suivre son activité 307 abonnés Lire ses 1 783 critiques

3,0
Publiée le 30/11/2011
On a vu plus audacieux dans le registre ; un film comme Un Elève Libre est allé beaucoup plus loin dans l'initiation sexuelle perverse. Le premier long métrage de Julia Leigh s'avère toutefois intéressant, moins sur le plan du contenu que sur son aspect formel : une réalisation millimétrée composée de nombreux plans-séquence, une esthétique pâlichonne mais certes assez troublante, une musique absente... L'actrice principale, quant à elle, est admirable. Sleeping Beauty, de son apparat glacial, parvient à nous intriguer plus que la moyenne mais aurait mérité un scénario plus original et surtout plus abouti - c'est à croire que Julia Leigh s'est tirée les cheveux pour réussir à boucler son film, tant son dénouement manque cruellement de substance et de puissance. Quelques scènes réservent de purs moments de cinéma ( la séquence de l'entretien d'embauche, la plus belle du film, est superbe ) mais il aurait fallu davantage de matière pour parler d'un ravissement total. Un assez beau et inégal premier film.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top