Mon AlloCiné
    Une Promesse
    note moyenne
    3,3
    556 notes dont 84 critiques
    6% (5 critiques)
    26% (22 critiques)
    40% (34 critiques)
    21% (18 critiques)
    6% (5 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Une Promesse ?

    84 critiques spectateurs

    Tim-Fait-Son-Cinema
    Tim-Fait-Son-Cinema

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 660 critiques

    1,5
    Publiée le 18 avril 2014
    Bien que ce soit plutôt soigné, il y a bien trop de défauts pour faire d’Une promesse un film au moins correct : un scénario bancal, une mise en scène bien trop illustrative, une musique omniprésente. Et, surtout, le fait de ne jamais croire à cette histoire d’amour, ce qui est encore plus embêtant…
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 331 abonnés Lire ses 2 111 critiques

    1,0
    Publiée le 19 avril 2014
    Depuis Les bronzés en 1978, la filmographie de Patrice Leconte alterne le bon (Tandem, Ridicule, Monsieur Hire...) et le moins bon, depuis quelques années maintenant (Les bronzés 3, Le magasin des suicides...). Sur le papier, Une promesse avait tout pour séduire : une adaptation de Stefan Zweig, un beau casting... Au final, c'est une...
    Claudine G
    Claudine G

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 166 critiques

    2,0
    Publiée le 21 avril 2014
    Je voulais savoir ce qu'était le romantisme allemand au début du XXe siècle. Hormis les costumes et l'ambiance feutrés du domicile, pas romantique pour deux sous, ce film m'a mortellement ennuyée. Ces regards intenses, ces frôlements de mains, ces lettres à n'en plus finir qui arrivent puis n'arrivent plus, que de longueur et un scénario plein de non-dit inintéressant.
    Raphaël O
    Raphaël O

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 653 critiques

    3,5
    Publiée le 15 octobre 2014
    Adapté d'écrits, cette romance dramatique signée Patrice Leconte est, malgré un manque d'originalité et de timides cadrages, pourvue d'un bon scénario, des décors et costumes fidèles à l'époque et interprétée par une distribution de premier choix. Un bon divertissement.
    titore
    titore

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 21 avril 2014
    La bande annonce nous "promettait" un film plein de grâce et de passion. Pourtant, la déception est à son comble à la fin du film. Malgré une photo léchée, le cadre est bancal et énervant, les scènes "d'amour" gâchées par l'inexistence d'une alchimie entre les deux personnages. Alan Ricman sort son épingle du jeu, mais nous fait du "Rogue" tout le long. Rebecca Hall, maginifique au demeurant, manque d'honnêteté et alterne entre l'ignorance du prétendant et le souffle coupé d'une femme amoureuse. Bi-émotion. Quant au fameux prétendant, zéro émotion dans son visage. Pour finir, toutes les scènes qui auraient pu être de grandes scènes d'amour révélé sont râtées. A cause du cadre, à cause du jeu, à cause de mauvaises décisions prise par Leconte, à mon avis. Moi qui attendait tellement de ce film, j'en sors frustrée et presque un peu en colère.
    Marie-Chantal R.
    Marie-Chantal R.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    2,5
    Publiée le 22 avril 2014
    Un film romantique à souhait, mièvre, sans surprise...
    Cinephille
    Cinephille

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 403 critiques

    2,5
    Publiée le 17 avril 2014
    En 1990 Patrice Leconte nous offrait le merveilleux Mari de la coiffeuse, son meilleur film à ce jour et sans doute à jamais. Il renoue là avec la veine romantique dans une adaptation de Stefan Zweig. C'est plutôt bien réalisé, plutôt bien joué mais ça ne fonctionne pas vraiment. Richard Madden est sans doute une erreur de casting, en tous cas le couple qu'il est censé former avec Rebecca Hall ne convainc pas. Alors que le film n'est pas très long il donne une sensation d'étirement probablement parce que la matière n'est pas suffisante. Au final on se demande l'intérêt d'adapter en 2014 cette nouvelle. La contribution de Leconte au centenaire de 1914 ?
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 478 abonnés Lire ses 432 critiques

    3,5
    Publiée le 21 avril 2014
    Un film d'amour dramatique très classique et sans grande surprise. Toutefois cela reste quand même un film intéressant. Aussi l'histoire en devient très douloureuse pour l'héroïne quand le jeune homme part au Mexique, que la guerre éclate car elle est séparée très longtemps de lui, et on souffre pour elle.
    MadAngelus
    MadAngelus

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 529 critiques

    3,0
    Publiée le 21 avril 2014
    Un film réalisé par un français, en anglais qui se passe en Allemagne avant la première guerre mondiale. Au delà de ces faits un peu bizarre, Une Promesse sait éviter les poncifs des films traitant de cette époque, se centrant sur 3 personnages principaux, Severus Rogue, Vicky, et Robb Stark, et leurs relations. Tout est prévisible mais heureusement bien filmé ce qui fait de ce film un bon petit moment, pas vraiment mémorable? certes.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 322 abonnés Lire ses 364 critiques

    2,0
    Publiée le 17 avril 2014
    J'ai comme tout le monde eu ma période Zweig et lu, dès sa parution en 2008, "Le Voyage dans le passé". Je me suis donc rué le jour même de sa sortie au cinéma pour y voir l'adaptation cinématographique. Curieuse tour de Babel que cette adaptation tournée en Belgique et en anglais par un réalisateur français d'un roman autrichien. Le résultat n'est pas honteux. Patrice Leconte n'est pas seulement le réalisateur des Bronzés. C'est un cinéaste polymorphe à qui on doit "Monsieur Hire", une adaptation (déjà) d'un des meilleurs romans de Simenon, "Ridicule" ou plus récemment "Le magasin des suicides" d'après Jean Teulé. Il est servi par une pléiade d'excellents acteurs au premier rang desquels Alan Rickman qu'on aurait tort de réduire au seul rôle du professeur Rogue dans la saga des Harry Potter. On se laisserait volontiers emporté par le romanesque échevelé de cette histoire d'amour impossible si elle n'était totalement gâchée par un épilogue qui insulte la mémoire de Zweig et en nie la morale désabusée. Espérons pour Patrice Leconte qu'il n'ait aucune responsabilité dans pareille trahison et que ce dénouement honteux lui ait été imposé par des producteurs sans foi ni loi.
    philhag
    philhag

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 220 critiques

    3,5
    Publiée le 22 avril 2014
    J'avais lu le roman de Stephan Zweig. Le film le rend bien, tout en précision, subtilité. Le jeu des acteurs est bon, comme l'image ou le son : Patrick Lecomte s'essaie avec talent à un style qui ne lui est pas habituel. Il ne peut rendre que le roman qui n'est pas l'un des plus marquant de Zweig.
    danzy
    danzy

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 167 critiques

    1,0
    Publiée le 18 avril 2014
    A quoi bon s'inspirer d'un obscur Sweig puisqu'il s'agit pratiquement du même thème que celui du merveilleux "La maison des bories" de Jacques Doniol-Valcroze tourné dans les années 1970 et qui à l'époque avait une toute autre saveur. Ici on a un banal téléfilm académique qui manque singulièrement de souffle avec des acteurs inconnus, farinés et costumés. Il serait temps que P Leconte comprenne qu'il était beaucoup plus efficace en mettant son intelligence au service des comédies de ses débuts....
    WutheringHeights
    WutheringHeights

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 179 critiques

    3,0
    Publiée le 19 avril 2014
    (... Le cinéaste livre un mélodrame classique et élégant mais passe à côté de la complexité de la nouvelle de Zweig dont il est l'adaptation. ...)
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 24 avril 2014
    Voilà du cinéma avec de formidables acteurs. Et toujours la sublimissime Rebecca hall au sommet de son art. Big up à monsieur Patrice Leconte pour ce sensuel et émouvant film
    Freakin' Geek
    Freakin' Geek

    Suivre son activité 165 abonnés Lire ses 214 critiques

    4,0
    Publiée le 28 avril 2014
    Alors que Patrice Leconte évoquait récemment la possibilité de prendre sa retraite, on l'a rarement vu avec des projets aussi variés. Après le film d'animation musicale Le Magasin Des Suicides, le voici parti tourner en Anglais une adaptation d'un roman de Stefan Zweig. Le début tardif d'une carrière internationale ? En Allemagne en 1912, Friederich est un jeune ingénieur fraîchement diplômé et tout juste embauché dans l'usine de Karl Hoffmeister. Ses brillants travaux permettent au jeune homme de gravir très rapidement les échelons de l'entreprise jusqu'à devenir le secrétaire particulier du patron. Atteint d'une grave maladie, celui ci va même lui confier la sous direction de l'usine et l'héberger chez lui. Sur place il va faire la connaissance de Charlotte, la femme de l'industriel et rapidement tomber sous son charme. On compte déjà plus d'une cinquantaine d'adaptation des livres de Stefan Zweig, sans compter l'inspiration qu'a pu donner le romancier à d'autres cinéastes comme Paul Wes Anderson avec son dernier film The Grand Budapest Hotel. La nouvelle Le Voyage Dans Le Passé n'avait jusque là jamais été adaptée. C'est le scénariste Jérôme Tonnerre avec qui Patrice Leconte avait écrit Mon Meilleur Ami et Confidences Trop Intimes qui lui a conseillé d'en faire son prochain long métrage. Initialement Patrice Leconte avait en tête de réaliser ce film en Allemand et en Allemagne pour rester le plus fidèle à la nouvelle de Stefan Zweig. Mais ne connaissant rien à cette langue, il a finalement opté pour l'anglais, une langue universelle qui permettra au film de connaitre plus facilement une carrière mondiale. Si pour le réalisateur tourner en anglais était la meilleure option, il faut bien avouer qu'en vérité cela à plutôt pour effet de nous faire oublier que cette histoire se déroule en Allemagne. Cependant lorsqu'on voit la qualité du casting de ce long métrage, on se moque en réalité du lieu de cette histoire qui parle avant tout d'amour. Le jeune ingénieur est incarné par Richard Madden, l'un des héros de la série Game Of Thrones, qui trouve ici son premier grand rôle au cinéma. Le comédien se trouve tout aussi bon en amoureux discret qu'il l'était en Roi Du Nord dans la série. C'est Rebecca Hall vue dans Iron Man 3 qui joue Charlotte Hoffmeister, un rôle tout en non dit et en grâce qui lui va très bien. Enfin le terrible Herr Hofmeister est interprété avec brio par l'impeccable Alan Rickman qui n'a même pas besoin d'ouvrir la bouche pour en imposer. L'histoire d'Une Promesse se démarque des habituelles grandes histoires d'amour par le non dit. Ici les deux amants ne peuvent s'avouer leurs sentiments dans la maison du mari malade. C'est un jeu de regards, de frôlements permanents qui nous tient en haleine. Une tension amoureuse aussi intense qu'un bon thriller dans laquelle on sent le danger d'avouer ses sentiments et de risquer ainsi de perdre une belle situation et d'être déshonoré. L'autre sujet du film est celui qui lui donne son nom. Peut-on vraiment promettre de s'aimer lorsque la distance nous sépare ? Parti au Mexique pour une période de deux ans avant de finalement s'y retrouver coincé durant la première guerre mondiale, Friederich disparaît peu à peu de la vie de Charlotte. L'absence cruelle au début fini par s'estomper faute de nouvelles. Les deux amants se seront finalement peut être ratés au désespoir des spectateurs qui vibraient à leur union. Patrice Leconte a toujours été très doué pour filmer les émotions. Il trouve ici l'occasion de faire de très belles images sur des silences et des non dits aidé par un casting formidable. Tourner avec des acteurs anglais semble avoir donner un nouveau souffle au réalisateur qui était prêt à raccrocher. Il signe ici une très belle histoire d'amour qui sort des sentiers battus et qui mérite vraiment d'être vue.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top