Mon AlloCiné
    4h44 Dernier jour sur terre
    note moyenne
    2,2
    369 notes dont 78 critiques
    1% (1 critique)
    5% (4 critiques)
    23% (18 critiques)
    24% (19 critiques)
    23% (18 critiques)
    23% (18 critiques)
    Votre avis sur 4h44 Dernier jour sur terre ?

    78 critiques spectateurs

    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 355 abonnés Lire ses 371 critiques

    2,0
    Publiée le 12 février 2013
    Abel Ferrara ne pouvait pas rater la fin du monde. Il en a fait un film qui résume (en moins de 90 minutes) toute son oeuvre : l'angoisse de l'homme face à la mort, la quête vaine de réponses dans la foi ou dans la drogue, la salvation par l'amour .... Le scenario tient sur un timbre poste : Cisco (Willem Dafoe, double autobiographique du réalisateur) et Skye (Shanyn Leigh, compagne à la famille d'icelui) attendent la fin du monde dans leur loft new-yorkais. Ils font l'amour, se disputent, refont l'amour. Il dit Adieu sur Skype à ses amis, se fait un dernier fix ; elle peint des toiles immenses à la Pollock. Rien d'apocalyptique dans ce film sur l'Apocalypse. Juste une question qui résonne en chacun d'entre nous - et qu'on s'est peut-être posé (même si on ne nous le fera pas avouer) le 20 décembre : "que ferait-on de ces dernières 24 heures si demain était la fin du monde ?" Comme tous les films de Ferrara, c'est foutraque et puissant, bordélique et débordant d'énergie. Le problème est que Lars von Trier a traité le même sujet avec "Melancholia" et que, de quelque point de vue qu'on les considère, celui-ci écrase celui-là.
    Siana 26
    Siana 26

    Suivre son activité Lire ses 31 critiques

    1,5
    Publiée le 5 février 2013
    Outre la scène un poil érotique au début, qui est incroyablement longue et ennuyeuse, ben… le film l’est aussi. J’ai eu du mal à ressentir les désarrois de ce monde sur le point de disparaître. Je ne suis pas rentrée dans ce film qui est fade et sans réelle émotion. Le film ne dure qu’ 1h20 et c’est pourtant déjà trop. Je ne suis arrivée à vraiment m’y intéressé qu’à la fin où les images sont belles et le couple apitoie. Si la fin du monde arrivait demain, j’aurais perdu mon temps en regardant ce film.
    hephephep
    hephephep

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    3,0
    Publiée le 30 janvier 2013
    Le parti pris d'Abel Ferrara de parler de la fin du monde sans effets spéciaux à chaque seconde est plaisant. Le film s'intéresse principalement à un couple new yorkais en cette fin du monde programmée et à leurs manières de réagir à cet évènement inéluctable. Il est vrai qu'on sent bien que Ferrara épouse désormais la foi bouddhiste, tant le personnage interprété par Shanyn Leigh semble connaître la paix (excepté une crise de jalousie) malgré les circonstances. Belle réalisation et belle interprétation des acteurs.
    tedsifflera3fois
    tedsifflera3fois

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 205 critiques

    3,5
    Publiée le 12 janvier 2013
    Une nouvelle façon d’aborder la fin du monde, à des années lumières des catastrophes spectaculaires du 2012 de Roland Emmerich ou de la beauté inquiétante du Melancholia de Lars von Trier. Ici, l’heure précise est connue d’avance, rien n’est plus à faire. Et les personnages piétinent et balbutient, incapables de trouver comment occuper ces derniers instants. Ma critique en googlant : "4h44 dernier jour sur terre Ted sifflera 3 fois".
    ChloeDavi
    ChloeDavi

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 62 critiques

    2,0
    Publiée le 6 janvier 2013
    Une énième erreur de parcours d'Abel Ferrara qui m'avait fait monter au plafond avec Bad Lieutnant et qui me déçoit encore et toujours. Lent, faux rythme, cliché, n'est pas Lars Von Trier qui veut.
    Mr Massacre
    Mr Massacre

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 118 critiques

    0,5
    Publiée le 3 janvier 2013
    L'idée était bonne (et bien exploitée par Lars von Trier dans 'Melancholia'), le lieu propice à la narration, les acteurs (habituellement) corrects. Mais ce film est d'une nullité sans nom. Abel Ferrara accumule les scènes et les propos ridicules, ainsi que les clichés, conjuguant — rare prouesse — la vanité d'un bobo parisien à la finesse d'un droitard de la France rurale (qu'il n'est pourtant pas puisqu'il est Américain). Allez-y si vous avez envie de rire. D'ailleurs, dans la salle les spectateurs riaient, gênés non pas par les scènes de sexe que certains croient encore pouvoir utiliser à des fins de provocation (or, quoi de plus commun en 2013 ?) mais par le ridicule absolu des dialogues et du propos général. Je n'oublierai jamais Willem Dafoe s'écrier (à peu près) "Oh mais pourquoi les méchants capitalistes ont-ils saccagé l'environnement ? Maintenant nous allons tous mourir !" et sa petite copine (âgée de 70 ans de moins que lui) remercier un Asiatique d'exister parce qu'il s'est connecté à Skype chez elle. Ce même livreur de pizza grâce auquel nous avons droit à une leçon d'humanité aussi profonde que l'intelligence de Ferrara (c'est dire) puisque Cisco (Dafoe) réalise qu'il ne connaît même pas le prénom dudit Asiatique alors que celui-ci lui a livré tant de pizzas... Une belle leçon de vie à la Dany Boon. Navrant. Pathétique. J'espère que c'était le dernier film d'Abel Ferrara sur terre.
    Jean-françois Passé
    Jean-françois Passé

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 231 critiques

    3,0
    Publiée le 2 janvier 2013
    Dans ce film d'Abel Ferrara, la fin du monde es t bien réelle et chacun s'y prépare comme il peut: entre adieux , étreintes, abandon , fuite . la mis e en scène est très proche du corps et du corps , le tout bien campé par les acteurs et actrices .... une réussite
    Fan absolue de Romy !
    Fan absolue de Romy !

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 233 critiques

    0,5
    Publiée le 2 janvier 2013
    ou comment ennuyer le spectateur qui était content de venir au cinéma ! La fin du monde un sujet d'actualité je veux bien, mais quand c'est traité de manière aussi mièvre et avec un tel jeu d'acteurs, je dis non ! Beaucoup de sexe qui ne donne pas envie. J'ai bien dormi et j'ai fini par partir avant la fin, dommage !
    stanley
    stanley

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 476 critiques

    3,0
    Publiée le 30 décembre 2012
    Abel Ferrara nous fait ici un film béhavioriste. Dans 4h44, peu de choses nous sont dites sur ce que feraient les gens s'ils savaient leur mort prochaine et sur la cause de la fin du monde en fait (hormis le déclin climatique). Ferrara ne montre que les tribulations d'un couple dans un loft new yorkais pour une journée somme toute banale, l'usage des ordinateurs, la peinture et les discussions de comptoir. C'est une bonne idée de départ, émaillée de scènes chocs, superbes et ciselées, rapides telles le suicide d'un homme qui saute de son balcon, ou des gens parlant à leur chien... banal quoi. Une autre belle scène : la crise de nerf de la jeune fille quand elle aprend que son mec aime peut être encore son ex, au lieu d'être paniquée par la fin du monde. Willem Dafoe et Shanyn Leigh (une révélation) sont superbes. Bien mis en scène (utilisation de la musique, belle scène où la peinture prend forme ...). Ferrera a toujours des idées de réalisation. La photo est belle (les lumières dans la nuit new yorkaise à la fin du film). Malheureusement, après un beau début, le film devient ennuyeux, un ennui qui met en relief la faiblesse de son scénario une grande partie du film. Heureusement, 4h44 dernier jour sur terre, ne dure que 1h20 ! Sa courte durée le rend intéressant au final.
    shimizu
    shimizu

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 228 critiques

    3,0
    Publiée le 29 décembre 2012
    Avec un argument tout de même ténu, Ferrara réussit à nous faire un film intéressant et sympa. Les dernières heures du monde sont montrées de façon intime. Ils ont beau se dire au revoir pendant tout le film, s'envoyer des messages d'amour, les personnages sont seuls face à l'anéantissement. Le film met un certain temps à démarrer, au début on a quelques propos oiseux sur l'écologie, mais il faut passer outre.
    robertnicholson
    robertnicholson

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 110 critiques

    3,0
    Publiée le 29 décembre 2012
    Un peu étrange comme film. Peut être pas abscon mais le genre de film qui peut rendre hermétique de nombreux spectateurs. Ferrara nous donne donc sa vision de la fin du monde. Ici, ponit question d' apocalypse mais de détérioration de la couche d'ozone ce qui met l' humain en face de ses propres responsabilités et parait du coup plus réaliste. Le film insert d'ailleurs des extraits d'itw d' Al Gore, du Dalai Lama. Face à cette dates précise, différents comportements sont montrés . Des croyants se rassemblent sur les différentes places religieuses (Saint Pierre, La Mecque). Le réalisateur pointe l' absurdité du mode des communications actuels : le perso' de W Dafoe qui communique via Skype mais lorsqu' il recoit la visite du livreur de food , veut échanger avec lui mais se rend compte qu' il ne sait pas son nom alors que le jeune coursier est déja venu livrer "un millier de fois chez lui". Ferrara aborde également l'intensification des sentiments qui se joue dans ces dernières heures avec Skye, la copine de Cisco (Dafoe) qui ne supporte pas que ce dernier échange une dernière fois avec son ex'.Le film pourrait se voir comme une célébration de l'amour et de l'art comme activité de dernier refuge .L'homme ne reste pas inactif et garde jusque bout une certaine volonté de création. La mise en scène est assez élégante, faite de plans séquences sur Cisco marchant dans les rues et de fondus enchainés sur la composition des oeuvres de peintures (lorgnant vers l'influence Pollock) de Skye.
    Myene
    Myene

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 338 critiques

    2,0
    Publiée le 18 juin 2013
    Je commence par en avoir vu ...quelques fins du monde , depuis Melancolia ...pour moi celle ci est une des plus faibles FERRARA que j'ai tant apprécié dans la rediffusion du King of New York a raté son Opéra il reste des fulgurances comme l'évolution du tableau de Skye qui peint intersidéral et hyperbolique Ce qui m'a déplu tourne autour du personnage de Cisco vociférant des évidences voire des truismes et son immaturité pathologique ,( tous coupables sauf lui) .
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 575 abonnés Lire ses 1 403 critiques

    2,5
    Publiée le 26 décembre 2012
    La fin du monde selon Abel Ferrara. Rien de renversant ni de baroque. Le réalisateur -devenu écolo-bouddhiste ?- la joue sobre, viscérale et, somme toute, fataliste. Un huis clos, ce 4h44, là où tant d'autres cinéastes recherchent le spectaculaire, simplement humain. Le problème est que le scénario est d'une minceur rédhibitoire et que les messages de bonté, semés comme autant de petits cailloux, finissent par devenir soulants ou naïfs, comme on voudra. Que font les hommes quand la fin du monde approche ? Ils font l'amour, boivent un coup avec des potes et skypent avec leurs proches. What else ? Eh bien, rien, justement. Un peu court monsieur Ferrara, malgré l'abattage de Willem Dafoe. On reste vraiment sur sa faim (du monde).
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 319 abonnés Lire ses 1 746 critiques

    5,0
    Publiée le 26 décembre 2012
    L'un des plus beaux films d'Abel Ferrara, formidable conte philosophique qui ne reprend du film-catastrophe que son postulat de base. Ferrara, poète ravagé du cinéma n'a que faire de 2012 et son spectacle calibré, préférant signer un huis-clos intimiste et pluriel aux images disparates, fauchées, bouillonnantes et incarnées. Il y va de la vanité humaine dans ce film au titre dérisoire et comiquement solennel, d'un personnage qui fait le tour de son existence pour mieux savoir comment profiter une dernière fois plutôt que de savoir. Quoi, d'ailleurs ? A travers une réalisation morcelée, aux couleurs feutrées Abel Ferrara utilise différents supports ( cinéma, télévision et surtout internet...) en adéquation parfaite avec la multiplicité thématique des valeurs existentielles qu'il énumère : religions, politique, famille, marginalité... Au beau milieu de ces conflits d'intérêts absurdes mais prégnants Cisco-Dafoe déambule, comme se laissant porter par la journée ultime du métrage. Les rushes de The Blackout et de New Rose Hotel ont donné place au filmage des nouvelles textures numériques ( les réseaux sociaux sont résolument intégrés au cinéma contemporain ) mais le rock n' roll d'Abel fait gronder son riff comme une plainte mélancolique et primale. Un film qui - en 80 minutes - en dit plus long que n'importe quel autre sur le sujet. Un chef d'oeuvre.
    Djey1000
    Djey1000

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 66 critiques

    2,5
    Publiée le 31 décembre 2012
    Mitigé. Génie ou ennuie? Vraiment, il est difficile de trancher. Le film ne dure que 82 minutes, mais en parait le double. Mauvais signe. Mais il offre un nouvel angle de vue à l'interprétation de la fin du monde, tellement ressassée. Néanmoins, le huit clos est vite étouffant, la jeune Shanyn Leigh loin d'être convaincante, et puis... c'est le vide. Les acteurs ne semblent pas savoir comment occuper leur dernières heures. Les plans s'enchainent entre "pub Apple" (toute la gamme y passe) et galoche à pleine bouche. Sans oublier les "voix" sortants de la télé ou radio, donneuses de leçons sur le pourquoi du comment le monde s'éteint, comme pour rappeler que dehors, la fin est proche. Mais on a du mal à y croire. Finalement, dommage.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top