Notez des films
Mon AlloCiné
    Miss Peregrine et les enfants particuliers
    note moyenne
    3,9
    15361 notes dont 920 critiques
    répartition des 920 critiques par note
    142 critiques
    331 critiques
    262 critiques
    115 critiques
    48 critiques
    22 critiques
    Votre avis sur Miss Peregrine et les enfants particuliers ?

    920 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2722 abonnés Lire ses 1 443 critiques

    3,0
    Publiée le 7 novembre 2016
    "Miss Peregrine et les enfants particuliers" est dans la veine de Tim Burton assurément mais se trouve être plus ici un faire-valoir de de son esprit si particulier, de son monde imaginaire débordant, qu'une réalisation franchement passionnante et surprenante ! Tout ici respire le côté fantasque et fantastique, presque déjanté du cinéaste, dans les décors, la description et l'attitude des personnages... Pour ce qui est du scénario, on reste sur sa faim car en effet, l'intrigue reste bien faible ou bien maigre... Le mélange des époques doublé de ces fameuses boucles temporelles, n'a pas au fond trop d'intérêt même si pour le bien fondé de l'histoire, il en est l'élément essentiel et se justifie pleinement. Cependant, l'aspect un peu fabriqué ou même tiré par les cheveux de l'intrigue décourage et ne permet pas au film de nous séduire comme il aurait dû ! On a donc un peu de mal à saisir l'enjeu ou le pourquoi de cette réalisation qui nous balade sans trop de passion parmi de grands méchants, certes impressionnants par leurs caractéristiques et la perception que l'on en fait selon qui les observe. Le héros (Asa Butterfield magnétique !) est à ce propos bien évidemment utile à cette bande de petits protégés par Miss Perigrine et chaque acteur assure comme il peut mais Eva Green a plus ici un rôle de représentation qu'autre chose. Comme toujours Tim Burton regorge de trouvailles à tout niveau pour nous faire entrer dans son univers si personnel et étrange, et sur ce plan c'est réussi ! Mais malgré des thèmes intéressants, il manque à l'ensemble une véritable histoire prenante et palpitante, sans doute un peu moins sage, afin que la magie opère jusqu'au bout !
    Sylvain. V
    Sylvain. V

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 372 critiques

    4,5
    Publiée le 27 octobre 2016
    Une adaptation réussi et spectaculaire. Mis en scène par le génie Tim Burton, Miss Peregrine et les enfants particuliers est un divertissement rythmé et merveilleux. 4,5/5
    L'Otaku Sensei
    L'Otaku Sensei

    Suivre son activité 210 abonnés Lire ses 226 critiques

    4,0
    Publiée le 8 octobre 2016
    Du très bon Burton !! Vraiment c'est ça que j'aime chez ce réalisateur, cette qualité indéniable et puissante qu'il a à arriver à créer des univers fantastique/féerique et à nous immerger complètement dedans. Comme en témoigne ses oeuvres passées telles que Big Fish (mon gros coup de coeur), Charlie et la chocolaterie, Alice au pays des merveilles (de 2010) et maintenant Miss Peregrine et les enfants particuliers. Adaptation du roman éponyme de Ransom Riggs (ah oui, je n'ai pas lu le roman donc inutile d'espérer une quelconque comparaison de ma part avec l'oeuvre original), Miss Peregrine et les enfants particuliers nous raconte l'histoire de Jake Portman, jeune adolescent vivant avec son grand père, celui ci découvre à la mort de son aïeul (d'après les indices laissés par le vieil homme), l'existence d'une île isolée au Pays de Galles, abritant une étrange pension en ruine. Ce bâtiment à l'abandon s'avère n'être autre que l'endroit ou une mystérieuse personne du nom de Miss Peregrine, garde précieusement en sécurité des regards extérieurs un groupe d'enfants aux différents pouvoirs. En ces temps de guerre que fut celui de la deuxième guerre mondiale, Un groupe de "particuliers" ayant tenté d'assouvir leur désir d'immortalité, menace de s'en prendre aux enfants. Face à la vérité des histoires que lui contait son grand père et en souvenir de lui, Jake décide de reprendre le flambeau et d'achevé ce qui n'a pas pu être terminé par l'ancien. Voilà pour le pitch global. Un genre de mélange synthétique entre le monde de Narnia et les X-Men....et on obtient Miss Peregrine. Une fois de plus, on reconnaît très bien la signature de Burton qui imprègne chaque recoins du récit. Un univers fantastique/féerique avec vieilles légendes, créatures farfelues et pouvoirs magiques, une tendance à l'onirisme comme dans pas mal de ses autres films (Big Fish), en ajoutant une touche de gothique à l'esthétique qui tend vers le glauque un peu angoissant. Le film se détache beaucoup du flot de productions dans le genre qu'on a ces derniers temps, bien qu'on peu penser qu'a vu d'oeil le film fait dans le déjà vu et la facilité, Tim ne fait pas l'erreur de nous pondre un bête recyclage impersonnel mais s'approprie les codes pour les remodeler et nous proposer une histoire émouvante, pleine de leçons de vie et de tolérance. A de très nombreuse reprises, ce film (et c'est tout à fait normal) nous renverra à X-Men qui, dans le genre supers héros, nous avait déjà proposer des thématiques et des critiques sur la xénophobie explicites par l'utilisation de supers pouvoirs. Personnellement, j'avais peur que les potentiels haters du film ne se mettent à le descendre à cause de cette similarité mais là encore, Miss Peregrine évite le piège. Le film ne met pas l'accent sur la discrimination entre humains et "particuliers" mais sur comment les personnages eux même vivent avec leur don au quotidiens et la solitude qu'ils éprouvent en vivant cachés. Au niveau des personnages justement, tous ont une place dans le récit, aucun n'est laissé de côté; utiles à un moment ou un autre que ce soit pour des rôles plus ou moins décisifs ou en tant que comique relief, on prend le temps de les découvrir un à un, leur talent, leur personnalité, leurs occupations. Le personnage de Miss Peregrine est la meilleure réussite du film ! Une femme on ne peu plus énigmatique à l'apparence de sorcière a qui on a donné le rôle de la bonne fée. On lui retrouve des traits de caractères empruntés à d'autres comme ce côté de nounou/maman poule bienfaitrice à la Mary Popins (et un peu Nany Macphee pour le côté "sorcière") et aussi cette figure protectrice venant directement de ce cher professeur Xavier. Son personnage est intrigant dès son apparition, les mystères autour d'elle persistent ce qui fait que l'intérêt reste constant et son sens admirable des responsabilité ne peut nous rendre qu'admiratif. On saluera la juste interprétation de l'actrice Eva Green qui lui donne énormément de charisme. Mention spécial aux effets spéciaux qui sont très jolie et embellissent vraiment l'atmosphère magique du film; Samuel L.Jackson est très bon dans son rôle d'antagoniste (On soulignera que l'acteur n'en est pas à son premier rôle de méchant vu qu'il a joué celui du psychopathe dans Kingsman) à l'apparence assez flippante. Sans parler de la bataille finale sur vitaminée et pleine de trouvailles qui est sans aucun doute la séquence la plus réussie de loin. Pour conclure, Miss Peregrine est vraiment un bon Burton comme on les aime avec tous les ingrédients d'un bon film fantastique avec un message émouvant réussi sur la tolérance, la famille et aussi la philosophie du temps qui passe. Un très bon divertissement dont vous auriez tord de négliger. 16,5/20
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 391 abonnés Lire ses 3 138 critiques

    4,5
    Publiée le 20 octobre 2016
    On a l’impression que le best-seller de Ransom Riggs a été écrit pour le maestro des films fantastiques. Miss Peregrine et les enfants particuliers se colle parfaitement à l’univers de Tim Burton et promettait donc un grand moment de cinéma. A la mort de son grand-père, Jacob va découvrir un monde mystérieux où des enfants aux dons exceptionnels sont protégés par une femme incroyablement charismatique et autoritaire. Dans une photographie soignée et des décors et costumes gothiques à souhait, le film navigue entre l’univers glauque et effrayant et le conte fantastique et drôle. Tim Burton nous offre un spectacle visuel mais n’oublie jamais d’approfondir des thématiques sur le nazisme, l’enfermement ou l’immortalité. On aurait presque pu qualifier cet objet filmique de chef d’œuvre si Burton ne s’était pas fourvoyé dans l’écriture des métamorphes, chasseurs de particuliers. En effet, on remarque des incohérences quant à leur façon d’accéder au monde parallèle ou encore de se nourrir pour mieux exister. Miss Peregrine et les enfants particuliers alloue malgré tout un brillant casting à ce récit envoûtant. D'autres critiques sur ma page Facebook : Cinéphiles 44
    MediaShow
    MediaShow

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 299 critiques

    4,5
    Publiée le 9 octobre 2016
    Les critiques de ce long-métrage sont assez hétérogènes. Etant fan du célèbre Tim Burton, je peux vraiment dire que « Miss Peregrine et les enfants particuliers » est un véritable régal ! Le scénario est équilibré entre émotion, gothique et humour, mais aussi fortement rythmé, et surtout rempli d’idées extraordinaires, propres au style du réalisateur. Ainsi, nous naviguons au cœur d’un océan débordant d’idées fantastiques que le réalisateur a su parfaitement encadré. Une magnifique aventure menée par la séduisante Eva Green et le jeune Asa Butterfield ! Enfin, l’esthétique visuelle et sonore est très soignée avec un univers impressionnant, ainsi qu’une belle mise en scène. L’univers de Burton m’avait franchement manqué et c’est un retour complètement explosif et très divertissant ! Petit clin d’œil : Essayer de trouver où se cache Tim Burton dans le film. Faites-moi un retour ! Retrouvez ma critique en intégralité sur mediashowbydk.com ou via le lien ci-dessous :
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 175 abonnés Lire ses 2 180 critiques

    4,0
    Publiée le 1 janvier 2017
    Excellent film fantastique, réalisé par Tim Burton, le maitre du genre. Il nous délivre une photographie exceptionnelle, des décors grandioses et des effets visuels spectaculaires. Cette production bénéficie également d'un scénario extraordinaire signé Jane Goldman (le scénariste de "Kingsman : Services secrets" - 4* et "Kick-Ass" - 3.5*). Cette histoire, issue d'une imagination et d'une ingéniosité débordante, nous emmène dans un monde fabuleux ou les enfants ont des dons prodigieux. Le jeune Asa Butterfield est parfaitement crédible dans le rôle principal de Jacob. Eva Green est tout aussi juste dans le rôle de Miss Peregrine ; quant à Samuel L. Jackson il se révèle impressionnant dans la peau de Barron, le faucheur.
    Mick1048
    Mick1048

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 81 critiques

    5,0
    Publiée le 15 octobre 2016
    "Miss Peregrine et les Enfants Particuliers" est un film extraordinaire. Ce nouveau film de Tim Burton est proche de la perfection. Tous les éléments du film sont une joie à découvrir. Plus on avance dans l'intrigue, plus on est surpris par les péripéties et le visuel du film. Il y a tant de choses à dire que c'est difficile de commencer par un élément précis. Dès le générique de début, on entre dans l'histoire. Ce générique est mystérieux, attrayant et la musique renforce ces sentiments. Concernant le casting, leurs interprétations sont convaincantes, sincères et on sent les acteurs investis. Qu'ils soient protagonistes, antagonistes ou encore figurants, ils sont tous excellents. En tête d'affiche, nous retrouvons Eva Green (Miss Peregrine) qui est parfaite dans son rôle d'ombrune, cette femme possède un tel charme ! Sa gestuelle est douce, son regard est reposant, sa manière de parler et son comportement inspirent confiance. C'est sûrement grâce à elle que ce film est si bon. Asa Butterfield (Jake) en héros est plus que convaincant, soutenu par tous les autres enfants qui jouent tous très correctement, en particulier Ella Purnell (Emma) qui est ravissante. Concernant l'antagoniste, Samuel L. Jackson (Barron) est encore une fois parfait. Tous les rôles qu'il joue lui vont comme un gant et celui-ci en fait une nouvelle fois parti. Il est convaincant, drôle et arrive à procurer une certaine angoisse dans quelques scènes. Mais la crédibilité de chacun de ces rôles passe aussi par les costumes. Et là encore, la costumière oscarisée Colleen Atwood a fait un travail remarquable. Chaque costume traduit la personnalité du personnage, qu'elle soit douce, légère ou encore ténébreuse pour certaines personnes. Le costume de Miss Peregrine correspond tout à fait à son personnage et la rend très attachante. Son maquillage et celui des autres personnages est lui aussi très réussi. Tout le travail effectué autour des personnages pour les développer et les rendre si particuliers est possible grâce au scénario qui est très bien construit et chaque élément est à sa place, c'est aussi grâce au montage qui est intelligent. Mais c'est surtout grâce à la réalisation de Tim Burton que les personnages sont si attachants. Ce réalisateur sait ce qu'il veut et dans chacun de ses plans, on ressent sa patte artistique : que ce soit pour les monstres, pour les scènes qui sortent de l'ordinaire ou encore pour le générique, on sent qu'il est derrière chaque scène. Sa mise en scène est vraiment excellente et dans ce film, il est au summum de ce qu'il sait faire. Chaque plan est travaillé et soigneusement mis en scène, en particulier la scène sur la jetée qui est l'une des scènes les plus audacieuses et spectaculaires que j'ai pu voir jusqu'à aujourd'hui. Les scènes d'action et les effets spéciaux sont excellents, rien à redire de ce côté là. Chaque scène est utile et certaines sont vraiment hallucinantes tant le visuel de chaque scène est original. La première demi-heure nous plonge dans l'ambiance de cet univers tranquillement et à partir de la première heure, on voyage dans un monde fantastique qui nous fait rêver. On a envie de contempler chaque scène de ce film. Concernant les décors, ils sont très beaux. Le manoir est très bien décoré et son visuel extérieur est attirant grâce à sa couleur, on est poussé pour le découvrir et on se laisse porter cette aventure. J'ai juste relevé un tout petit détail négatif : il y a des petites incohérences, c'est assez dommage. Je pense que la plupart étaient déjà dans le livre, mais ça ne gâche en aucun cas le plaisir du film. Pour finir, je parle de la bande originale en dernier car c'est le point le plus important. Chaque musique dans ce film est parfaite, que ce soit du générique du début, à la découverte de la maison, celle du train fantôme ou autres, elles sont toutes parfaites. Les deux compositeurs Michael Higham et Matthew Margeson ont réussi à faire une bande originale remarquable : c'est très certainement la meilleure depuis le début de l'année ! Pour conclure, je dirais que le film est époustouflant à tous points de vue et qu'il faut absolument aller le voir. C'est clairement l'un des meilleurs films de l'année ! 10/10
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 767 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    2,5
    Publiée le 9 novembre 2016
    Miss Peregrine et les Enfants particuliers est le nouveau film particulier de Tim Burton (après un Big Eyes attirant) ! Et c'est une adaptation d'un roman de Ransom Riggs que le cinéaste nous invite dans un univers et dans un périple assez fou. Suite spoiler: à la mort tragique de son grand-père, Jake décide d'aller visiter l'orphelinat. Arrivé sur l'île au large du Pays de Galles, Jake spoiler: franchit une boucle temporelle et se retrouve auprès de Miss Peregrine et ses Enfants particuliers, des jeunes ayant d'étonnantes facultés. Il apprendra alors que lui aussi possède un talent particulier... Ce sont des X-Men chez Tim Burton ! Alors, le visuel du film est plaisant, on est directement dans une ambiance glauque avec ces décors. La principale qualité s'agit bien de ses effets spéciaux ! Les transformations spoiler: - des méchants en monstre ou de Miss Peregrine en oiseau - représentent les prouesses graphiques les plus charmantes. Cependant, l'histoire est assez maladroite et quelque peu ennuyante à certains moments. Il y a des scènes accélérés au niveau narratif qui brusque le spectateur spoiler: - la décision de Jake de quitter les enfants particuliers, puis de rester, puis de partir, puis de revenir - cela est dur à suivre... L'ensemble du récit reste intrigant mais devient vite répétitif et complexe à la fois. Des moments osés et violents spoiler: - les monstres qui sont malgré tout, effrayants et plutôt réalistes mangent les yeux des enfants - par exemple... On ne le conseille pas aux plus jeunes qui risquent de se heurter ! Ensuite, le casting n'est pas mauvais. Eva Green possède un personnage croustillant, très élégante et tellement belle ! Asa Butterfield (La Stratégie Ender), le protagoniste n'a pas très charismatique... Mais ses apparitions avec Ella Purnell sont sympathiques. On a connu mieux de la part de Samuel L. Jackson ! Malgré un labyrinthe narratif parfois sinueux, Miss Peregrine et les Enfants particuliers est une oeuvre potable mais très étrange... A découvrir si on est réellement fan de Burton !
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1862 abonnés Lire ses 3 124 critiques

    2,0
    Publiée le 17 novembre 2016
    Oui, ce n’est que mi-novembre que je suis allé voir en salle ce « Miss Peregrine », alors que celui-ci était sorti depuis le 5 octobre… C’est dire si j’étais motivé ! Mais bon, face à l’enthousiasme de l’ami DanielOceanAndCo, j’avoue que j’ai fini par culpabiliser d’ignorer ainsi Tim Burton, ce réalisateur qui m’avait pourtant tant apporté par le passé… Alors j’y suis allé voir ce « Miss Peregrine », et je me suis efforcé d’effacer de mon esprit tous les « Dark Shadows », « Big Eyes » ou autres « Alice »… Et grand bien m’en a pris parce que, je dois bien l’avouer, dans un premier temps, j’étais plutôt réceptif au spectacle proposé. Premier point positif en effet : c’est beau. Mais c’est vraiment beau. Bien cadré, bien photographié, bien monté... Il y avait dans cette introduction quelque-chose de propre formellement et, c’est tellement rare de nos jours, que ça méritait déjà d’être signalé. Autre point positif, on sent qu’on n’a pas à faire non plus à un yes-man dans la manière d’amorcer l’intrigue. Pas de money-shot au bout de cinq minutes ; pas de déluge numérique pour commencer : tous les effets sont mesurés, au service de l’intrigue et de l’univers, et ça aussi c’est bien trop rare aujourd’hui dans un film fantastique pour ne pas faire du bien… Bref, tout s’annonçait pour le mieux, j’étais prêt pour me laisser emporter par la magie de cet univers… et pourtant il ne s’est rien passé me concernant. Pas de décollage, pas d’émotion : rien. A dire vrai, j’ai eu du mal à comprendre pourquoi je ne suis pas du tout rentré dans ce film là, parce que là, pour le coup, la plupart des griefs que je pouvais faire ces derniers temps à Tim Burton n’étaient pas là. Pas de surjeu (bon, un peu à l’introduction du personnage de Miss Peregrine, qui fait son Johnny Depp féminin, mais heureusement ça passe très vite), pas de danse absurde gratuite non plus, pas de repompée sans génie de ses précédents univers… Pour être honnête, il y avait même dans ce film beaucoup d’idées visuelles et narratives intéressantes qui pouvaient clairement aboutir à la mise en place d’un univers original et riche, tout comme il pouvait alimenter une très belle aventure fantastique… Seulement voilà, c’est là pour moi que le bas a blessé. Tous les matériaux étaient certes réunis, mais il manquait le liant final pour durcir le mortier. Et ce liant, c’était l’intrigue qui aurait dû le faire. Avec une belle intrigue, solide, dynamique et dotée d’un propos significatif, je pense que « Miss Peregrine » aurait pu être un très bon film – mieux encore ! – un très bon Burton. Mais bon, visiblement c’est ça que le grand Tim a de cassé en lui. Il n’a plus rien à raconter ; plus rien à dire. L’ossature sur laquelle repose tout ce patchwork de bonnes idées est bien trop fragile pour donner vie à la bête. Parce qu’au fond, que nous raconte cette « Miss Peregrine » si ce n’est une banale histoire de gentils qui veulent se sauver de méchants et qui vont être aidés pour cela par un personnage lambda qui, par son action, va se révéler à lui-même et qui va même trouver au bout de sa quête l’ultime récompense qui est – ô surprise ! – spoiler: l’amour ? Ouais, clairement, ce film nous réduit son intrigue à ça… Et c’est triste ! Le pire c’est qu’au départ, Burton lance des pistes intéressantes comme cette idée que les récits du grand-père seraient une métaphore fantastique d’une réalité moins enjouée mais toute aussi riche d’enseignement… Pour le coup, il y avait un petit côté « Big Fish » qui moi me bottait bien… Mais bon, à croire que Tim Burton n’a plus le feeling. Il ne se rend même plus compte que ce qu’il raconte est creux ; qu’il ne transmet plus rien. Les quelques fils qu’il tisse, il les oublie en cours de route, passant sans cesse à autre chose. D’ailleurs son univers visuel traduit un peu ça. On passe de « l’Orphelinat », puis on dérive vers « X-Men », puis on retourne vers du « Harry Potter » : tout ça essaye de s’agglomérer mais sans vraiment trouver d’unité dans l’atmosphère et dans le ton. Syndrome d’ailleurs de ce patchwork raté : la musique. Lourdasse comme jamais, elle fait perdre toute la nuance et ambiguïté qui, parfois, aurait pu se dégager de certains bons moments… Parce que oui, en plus c’est ça qui est triste : il y a des moments dans ce film que j’ai trouvé vraiment bons comme spoiler: les scènes d’exploration sous-marine (avec mention pour la première scène sous-marine pour le coup très riche de sous-entendus et ambiguïté comme je les aime), ou bien encore cette bataille de squelettes à la Ray Harryhausen que j’ai vraiment trouvé visuellement intéressante, fraîche et bien foutue . Mais bon, malheureusement, tout ça est noyé dans un rythme poussif, étrillé par une intrigue qui ne sait clairement pas où elle va D’ailleurs, comme une morbide illustration de ce manque total d’inspiration et de propos – la cohérence de l’intrigue et de l’univers ne cesse de se déliter au fur et à mesure qu’elle avance vers son final, oubliant même de résoudre ou d’expliciter des éléments pourtant fondamentaux. (Quelques exemples pour ceux qui me trouveraient de mauvaise foi : spoiler: ce mystère de Victor qu’on introduit et qu’on ne résout finalement jamais ; le fonctionnement incompréhensible de ces boucles de temps pour lesquelles on nous rajoute des règles en permanence sans qu’on prenne le temps de clairement nous les expliquer ; ces chaussures lestées d’Emma qui sont perdues dans l’explosion du manoir, obligeant Jack a la tirer à la corde sur la plage, mais qui réapparaissent à Blackpool comme par magie ; ce paquebot qu’on dit torpillé par un sous-marin allemand lors de la Première guerre mondiale mais qu’il suffit de gonfler d’air pour le remettre à flot et faire en sorte qu’il ne coule plus à nouveau ; ces boucles dont on nous dit qu’elles peuvent se trouver partout, jusqu’à une entrée de métro londonien alors que deux minutes avant une carte nous montrait qu’il n’y avait que deux boucles présentes au Royaume-Uni, celle du Pays-de-Galles et celle de Blackpool ; ces policiers qui investissent le pier après la grosse bagarre à coup de squelettes mais qui ont totalement disparu dix minutes après quand le grand méchant soit enfin mort ; ajoutons d’ailleurs à cela ces trois ou quatre moment où Jack à l’opportunité de tuer Barron sans difficulté… mais qu’il ne saisit pas parce que l’intrigue en a décidé autrement ; le fait que Jack passe par une douzaine de boucles pour retrouver la trace du bateau alors qu’en toute logique, il devait certainement encore être là en 2016, à quai, avec ses passagers, lorsque ledit Jack est sorti du train fantôme de Blackpool ; et enfin, le fait qu’on nous explique en trois secondes à la va-vite pourquoi tuer Barron a le pouvoir de ressusciter le grand-père de Jack… C’est peut-être logique, mais bon, pour moi ça méritait peut-être qu’on s’y attarde un petit peu plus our qu’on puisse comprendre comment et pourquoi… ) Bref, c’est triste, mais – encore une fois – juste parce que l’histoire ne tenait pas, eh bien ce film, il m’a globalement laissé ni chaud ni froid. Et j’insiste une fois de plus : mais dommage quoi ! D’ailleurs, je ne redis pas : c’est certainement le meilleur Tim Burton que j’ai vu depuis bien longtemps. Ça raviverait presque un espoir pour la suite, mais, malgré tout, je ne me fais pas d’illusions. OK, sur ce film là, l’ami Tim a su montrer une bien plus grande rigueur sur la question formelle. Seulement il lui manque encore l’essentiel pour un auteur : un propos à exprimer ; un souffle à transmettre… Cela reviendra-t-il un jour ? Personnellement, moi, je suis pessimiste. Mais qui sait ?...
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 2 629 critiques

    5,0
    Publiée le 27 octobre 2016
    Cette histoire était faite pour Burton ! "Miss Peregrine et les enfants particuliers" est un condensé de ce qu’il a toujours fait de mieux. Une fable sur le respect de la différence, métaphore de l’antisémitisme, portée par une belle inventivité visuelle.
    Marceau G.
    Marceau G.

    Suivre son activité 304 abonnés Lire ses 365 critiques

    3,5
    Publiée le 28 novembre 2016
    Pour son nouveau long-métrage, Tim Burton nous propose une attraction à sensation mêlant grand huit et train fantôme. Entre une atmosphère délicatement étrange et un style plutôt "entertainment", il y en a pour tous les goûts dans "Miss Peregrine et les enfants particuliers". Le spectacle est original, inédit même. Ravissant, à défaut d'être complètement fascinant. La mise en scène de Burton est irréprochable, de même que la gestion des effets spéciaux, un hommage évident au père de ceux-ci, Ray Harryhausen. Les comédiens, aussi jeunes soient-ils, sont tous impeccables. L'histoire s'avère surprenante, bien qu'un peu manichéenne, le scénario manquant d'un peu de profondeur (le personnage incarné par Eva Green est beaucoup trop rapidement brossé). Quoi qu'il en soit, Tim Burton se l'approprie exactement comme il l'entend. Les boucles temporelles permettent au maître de jouer avec les codes du cinéma fantastique et de la fiction traditionnelle - certes, parfois un peu à tort et à travers -, exposant ainsi tout son imaginaire sans le moindre complexe. Burton reste actuellement l'un des seuls réalisateurs outre-Atlantique à donner de l'âme et de la personnalité à ses œuvres, qu'elles soient étiquetées art et essai ou grand public, chose rarissime de nos jours à Hollywood. Il signe un film sombre et enthousiasmant, bien qu'un chouïa superficiel dans son fond.
    Vanessa L
    Vanessa L

    Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 744 critiques

    3,5
    Publiée le 28 septembre 2016
    Je tiens tout d’abord à remercier Allociné et le Club 300 pour son invitation qui nous a fait découvrir le film en avant première ! J’avais tellement hâte de voir ce film après avoir vu une quinzaine de fois la bande annonce au cinéma. J’avais déjà dores et déjà préparé le terrain en lisant le premier livre dont le film est tiré mais j’ai bien été induite en erreur car le film fait plus que le premier volume mais impossible de dire s’il en couvre trois ou seulement deux romans ne les ayant pas lu. Vu l’originalité du scénario, je ne voyais personne d’autres réussir une adaptation cinématographique que Tim Burton. Il a su donner le style correspondant à l’histoire tout en donnant sa touche personnelle et on reconnait bien sa griffe. Agrémenté d’un casting choisi à la perfection, il arrive à donner vie aux personnages que l’on a aimé dans le roman. D’ailleurs Eva Green est juste excellente et nous montre à quel point elle se met dans la peau des personnes qu’elle joue avec des expressions bien dessinées et un jeu exemplaires. Les enfants particuliers sont juste parfaits, j’ai adoré chacun d’entre eux et je trouve qu’on fait plus attention à certains dans le film que dans le livre où ils sont trop peu mentionnés pour certains. Asa Butterfield est également parfait dans le rôle de Jacob. Cet acteur nous montre de plus en plus ses talents et je pense qu’on n’a pas fini de le voir dans d’autres films à venir. Personnellement j’adore le scénario, même si je trouve le début un peu long aussi bien dans le roman que dans le film, il faut bien que l’histoire soit introduite pour comprendre le monde des enfants particuliers et il n’est pas simple du tout ! Avec tous les personnages à présenter la première moitié du film se passe doucement tandis que la seconde partie s’accélère de plus en plus et voit son action augmenter et monter en puissance. Jacob y découvre sa particularité et aide les enfants qui se voient attaqués et privés de Miss Peregrine et sont surtout en grand danger à cause des sépulcreux. Je trouve d’ailleurs ces ennemis vraiment sympathiques et surtout originaux. Je ne regrette qu’une chose c’est que je m’attendais bêtement vu qu’il y a trois romans à avoir une trilogie et malheureusement au vu que le film dépassé le premier livre cela ne sera pas le cas sachant qu’en plus Tim Burton n’a pas l’air de vouloir en faire plus sur cette histoire. C’est vraiment dommage parce que je pense qu’il y a moyen de refaire d’autres films vu la richesse de cette histoire. En résumé, Tim Burton nous livre encore une fois un film de qualité. Il a su crée une ambiance particulière et adapter très bien les romans (il y a quelques changements mais franchement rien de bien méchant tout du moins par rapport au premier roman et les changements ne choquent pas et collent à l’ambiance). De plus, le casting est très bien choisi et donne un énorme plus à cette adaptation avec une mention spécial à Eva Green qui nous livre une excellent Miss Peregrine. Je ne peux que vous conseiller de filer le voir dès sa sortie au cinéma !
    MaxLaMenace89
    MaxLaMenace89

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 282 critiques

    3,5
    Publiée le 10 octobre 2016
    Attendu au tournant après quelques amères déceptions, Tim Burton renoue avec sa magie dans cette adaptation du best-seller Miss Peregrine's Home For Peculiar Children, pour une aventure aussi rafraîchissante que pertinente. Plutôt fidèle à son matériel source, le film prend beaucoup de temps à exposer l'univers, peu avare en longueurs et incohérences, et prend alors quelques libertés pour mieux transcender l'histoire et miroiter l'amour inconditionnel du réalisateur pour le passé. Car, au détriment de certains détracteurs, Burton a entamé depuis Frankenweenie et Big Eyes un véritable travail introspectif à travers ses films, et Miss Peregrine... en est l'aboutissement : ici, le cinéaste transparaît littéralement comme l'éternel particulier contre les sépulcreux hollywoodiens qui veulent dévorer son regard. En témoigne le grisant climax au sein d'une fête foraine : quelques figures squelettiques invoquant directement le maître Ray Harryhausen y affrontent les terrifiants antagonistes numériques du film, dans un conflit où la stop-motion s'impose en maître ; un de ces êtres tentaculaires de pixel jette même violemment une figure d'os sur le caméo de Burton, geste traversant le cadre qui traduit l'ardente dénonciation d'une considération belliqueuse. Fort du charme mystérieux d'Eva Green et sa galerie de jeunes particuliers attachants, Miss Peregrine... réanime la boucle d'un monde à l'atmosphère enivrante qui n'échappe malheureusement pas à une conclusion négligée.
    Freakin' Geek
    Freakin' Geek

    Suivre son activité 181 abonnés Lire ses 867 critiques

    5,0
    Publiée le 26 septembre 2016
    on retrouve dans Miss Peregrine Et Les Enfants Particuliers tout ce que l’on a toujours aimé chez Tim Burton depuis ses débuts comme si cette histoire avait été écrite pour lui. En se débarrassant des images de synthèse ratées pour des effets spéciaux à l’ancienne, il signe ici clairement son meilleur film depuis Sweeney Todd. Un futur classique plein de fantaisie et d’humour qui devrait séduire tous ses fans. Le seul regret est l’absence inexpliquée du compositeur Danny Elfman qui aurait su apporter encore un peu plus de rêve à cette histoire. [lire la la critique complète sur le site]
    floramon
    floramon

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 1 073 critiques

    2,5
    Publiée le 9 octobre 2016
    Je me suis ennuyée , enfaite cette univers ne m'intéresse pas , l'ensemble reste très soporifique pour moi, après ça peut plaire à certaines personnes. Mais pour ma part il ne se passait rien d'intéressant.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top