Mon AlloCiné
La Fille de Brest
Note moyenne
3,7
35 titres de presse
  • 20 Minutes
  • LCI
  • Le Parisien
  • Télé 2 semaines
  • aVoir-aLire.com
  • Bande à part
  • Charlie Hebdo
  • Culturebox - France Télévisions
  • Femme Actuelle
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Figaro
  • Le Figaroscope
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Monde
  • Le Point
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Express
  • L'Humanité
  • Marianne
  • Ouest France
  • Paris Match
  • Positif
  • Première
  • Studio Ciné Live
  • Télérama
  • Voici
  • CNews
  • La Croix
  • La Voix du Nord
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Inrockuptibles
  • Télé 7 Jours
  • Libération
  • Sud Ouest
  • Critikat.com

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

35 critiques presse

20 Minutes

par Caroline Vié

Ce film puissant et passionnant lui rend justice en lui donnant le premier rôle d’une incroyable aventure humaine.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

LCI

par Jérôme Vermelin

Ici elle dévore littéralement la pellicule de bout en bout, de crises de nerfs mémorables en coups de gueule réjouissants, presque en décalage avec ses partenaires, notamment un Benoît Magimel un peu fade en collègue flippé et bedonnant.

La critique complète est disponible sur le site LCI

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

"La Fille de Brest", qui n'est pas sans cousinages avec "Réparer les vivants", la récente adaptation du roman de Maylis de Kerangal, montre qu'une nouvelle génération de cinéastes sait désormais s'emparer de scénarios cogneurs, à la Yves Boisset, mais avec la modernité de style, de ton et d'interprétation qui convient.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Télé 2 semaines

par Gwenola Trouillard

Après "La Tête haute", présenté en ouverture du Festival de Cannes en 2015, où elle racontait le parcours d’un enfant sauvage entre juge et éducateurs, Emmanuelle Bercot signe avec éclat un Erin Brockovich à la Française dont la mise en scène énergique, digne d’un thriller, colle aux basques de son héroïne survoltée.

La critique complète est disponible sur le site Télé 2 semaines

aVoir-aLire.com

par Claudine Levanneur

Au delà de dénoncer le lobby des laboratoires pharmaceutiques et la responsabilité de l 'état qui a failli à sa mission, Bercot nous sensibilise à la souffrance des corps, (...) avec des images d'opération à cœur ouvert difficilement supportables (...) Si douloureuses soient elles, ces scènes imprègnent le film de la dureté indispensable à l’avancée de la lutte engagée.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Bande à part

par Anne-Claire Cieutat

Emmanuelle Bercot trouve la juste cadence, grâce à un découpage minutieux et un montage bien rythmé. Elle filme l’actrice danoise Sidse Babett Knudsen, impeccable dans ce rôle de femme forte, entourée d’une famille unie et aimante.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Charlie Hebdo

par Sigolène Vinson

Un thriller ? Pourquoi pas. Mais très documenté et précis (...).

Culturebox - France Télévisions

par Boris Courret

Le résultat, un film plus intense et emporté qu’emphatique. Une belle et déstabilisante réussite.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Femme Actuelle

par La Rédaction

Ce thriller sociétal, sans temps mort, est avant tout le magnifique portrait d'une femme qui ne lâche rien.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Emmanuelle Bercot traite cette lutte de David contre Goliath comme un thriller médical : c’est du bon spectacle assumé et, ce qui ne gâte rien, pour une juste cause.

Le Figaro

par Etienne Sorin

Suspense, tension, fantaisie… En deux heures, Emmanuelle Bercot assemble tous les éléments du scandale du Mediator en un thriller efficace.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Figaroscope

par Nathalie Simon

Emmanuelle Bercot livre un film fort, dense, intense et accessible.

Le Journal du Dimanche

par Barbara Théate

Une héroïne du quotidien dont on envie l’altruisme et l’exemplarité. Il aura fallu un film, à défaut d’un tribunal (l’affaire est toujours en cours), pour que justice lui soit rendue.

Le Monde

par Thomas Sotinel

En suivant pas à pas le cheminement d’Irène Frachon, Emmanuelle Bercot réussit à rendre son humanité à une histoire qui cesse ainsi d’être une affaire, pour devenir une somme de destins brisés, une histoire de cinéma qui ramène au monde au dehors de la salle.

Le Point

par Victoria Gairin

Poignant et nécessaire.

Les Fiches du Cinéma

par Alexis Duval

Un thriller médical à la démonstration impeccable et implacable.

L'Express

par Eric Libiot

Un thriller social qui se la joue modeste mais tendu.

L'Humanité

par La Rédaction

Sidse Babett Knudsen campe une pétulante Irène Frachon et Benoît Magimel son allié parfois torturé. Ou comment faire oeuvre utile.

Marianne

par Grégoire Chertok

C'est un film didactique, parfois très démonstratif quand la caméra s'attarde longuement sur l'autopsie du corps d'une victime. Et si le film est long -...), il n'est jamais ennuyeux, car Emmanuelle Bercot (...) le construit à la manière d'un thriller.

Ouest France

par La Rédaction

Un passionnant thriller médical, humain, drôle et sensible, où Brest est très bien filmé.

Paris Match

par Yannick Vely

Excellente directrice d'acteur, Emmanuelle Bercot donne aussi un très beau rôle à Benoît Magimel, celui du chercheur dépassé par le scandale qu'il accompagne et qui sera une autre «victime» du Mediator, sa carrière brisée comme lui a brisé l'Omerta.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Positif

par Jean A. Gili

(...) la réalisation d’Emmanuelle Bercot est d’autant plus efficace qu’elle repose sur une situation réelle : les effets terrifiants du Médiator sur les malades, provoquant même de nombreux décès.

Première

par Christophe Narbonne

Véritable boule d'énergie qui imprime au récit son rythme endiablé, Sidse Babett Knudsen en est l'interprète idéale.

Studio Ciné Live

par Thierry Cheze

Grâce à une mise en scène alerte, un scénario jamais prisonnier d'un jargon médical abscons et surtout une volonté de montrer plutôt que d'en tirer des conclusions sur l'état de la médecine française en général.

Télérama

par Samuel Douhaire

A la manière de Steven Soderbergh dans "Erin Brokovich", autre film coup-de-poing sur une femme qui cherche à faire triompher la vérité, Emmanuelle Bercot plonge dans les coulisses de ce combat du pot de terre contre le pot de fer avec une densité d'informations à donner le vertige.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Voici

par Lola Sciamma

Une croisade en forme de thriller médical avec plein de bons effets secondaires.

CNews

par La Rédaction

Louée pour son dernier long-métrage, "La Tête haute", Bercot signe un film dont la forme peut décevoir. On ne se laissera pourtant pas rebuter par cette faiblesse, tant le sujet de ce Erin Brockovich à la française vaut la peine d’être traité.

La Croix

par Jean-Claude Raspiengeas

Ce thriller médical qui retrace l’histoire d’Irène Frachon, la pneumologue de Brest qui a dénoncé les ravages du Mediator, souffre d’une mise en scène trop appuyée.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

La Voix du Nord

par Philippe Lagouche

Comme Yves Boisset et Costa-Gavras, la réalisatrice de "La Tête haute" ne dédaigne pas de mettre les pieds dans le plat. Elle confère à son nouveau plaidoyer boosté à l’adrénaline une esthétique (cadrages, musique) de série télé policière. Efficace et sans surprise.

Le Nouvel Observateur

par Pascal Mérigeau

Un film honnête et digne, qui ne laisse dans l’ombre rien d’essentiel, mais assez impersonnel et contraint. Un peu comme sous anesthésie (à l’image d’une longue opération, dont le film aurait pu faire l’économie).

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Les Inrockuptibles

par Serge Kaganski

"La Fille de Brest" possède les qualités qu'on attend de ce genre : crédibilité de la reconstitution de l'affaire, rythme, suspense, impact des comédiens, énergie du montage... sa limite étant qu'il ne dépasse pas ces attentes.

Télé 7 Jours

par Julien Barcilon

(...) Emmanuelle Bercot radiographie, sans éviter certaines maladresses didactiques, ce scandale sanitaire. Et rend hommage au courage de cette femme d'exception, incarnée avec une belle conviction par Sidse Babett Knuden (...).

Libération

par Julien Gester

Sans s’effaroucher outre mesure ni dégainer les affaires de morale charriées au cinéma par toute collure, on peut toutefois trouver ce film-là désespérément raccord avec les hâtives figurations simplifiées de l’époque et certaines recettes auxquelles carburent ceux appelés à triompher au box-office, comme d’autres dans les urnes.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Sud Ouest

par Sophie Avon

L'auteur de "La Tête haute" n'est pas Michael Mann. Ni Steven Soderbergh bien que son modèle soit d'Erin Brockovich. Si bien que son film court après un suspense à l'américaine sans l'atteindre, empruntant aux codes des séries policières et faisant de son héroïne un personnage à l'énergie débordante et clownesque.

La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

Critikat.com

par Fabien Reyre

(...) Bercot s’enfonce dès les premières minutes dans un pastiche de film-enquête qui ne se relève jamais de ses parti-pris, plus que contestables.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top