Mon AlloCiné
    Rêve et silence
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Rêve et silence" et de son tournage !

    Quand le réel prend le dessus

    Rêve et silence a été le fruit d'un hasard qui a fait se rencontrer la fiction imaginée en amont par le réalisateur Jaime Rosales et la réalité qui s'est imposée à la construction du film : "Le film ne ressemble pas du tout à ce que j'avais imaginé, et ce qui a été difficile, ça a été de faire une œuvre à travers soi. Réussir à devenir le moyen à travers lequel l’œuvre s'est peu à peu transformée et laisser faire que le hasard et la réalité aient été une part du processus créatif", explique le réalisateur.

    La collaboration avec Miquel Barceló

    Pour ce film, Jaime Rosales a beaucoup travaillé avec l'artiste plasticien espagnol Miquel Barceló en essayant d'enrichir son travail de cinéaste avec la peinture : "Je me suis rendu compte que la principale difficulté serait de trouver la manière d'assembler un processus extensif - celui de la peinture - avec un processus intensif - celui du cinéma -", partage le réalisateur. Pour résumer son avis sur cette collaboration, il ajoute enfin : "J'ai beaucoup appris en travaillant à ses côtés : sur la vie, sur ce que signifie d'être un artiste véritable."

    Quatre ans plus tôt

    Jaime Rosales a eu l'idée de faire ce film quatre ans avant le début du tournage. Dès le départ, il en a parlé à l'artiste qui l'a accompagné pendant tout le projet, Miquel Barceló.

    L'improvisation

    Pendant le tournage de Rêve et silence, le réalisateur a donné beaucoup de liberté à ses acteurs en leur offrant un scénario sans dialogues. Son but a été de laisser à l'improvisation l'espace nécessaire pour donner au film un aspect à la fois spontané et surprenant : "L'improvisation initiale est unique, vraie et singulière. Je me laisse surprendre par ce que disent et font les acteurs. Parfois, ils sortent du champ de façon inattendue et le cadre reste vide. C'est aussi pertinent", affirme Jaime Rosales.

    Noir et blanc

    Le réalisateur a fait le choix du noir et blanc pour deux raisons principales : d'abord l'esthétique, et ensuite l'émotion : "Je trouve le grain de l'image en noir et blanc très beau. Il donne une consistance extraordinaire au film (...). Nous avons utilisé un type de pellicule 35mm qui permet de tourner sans éclairage artificiel. Cette façon de filmer permet une grande agilité et produit, je l'espère, une image très belle et émouvante", exprime-t-il.

    Retrouvailles !

    Après avoir coécrit avec lui les scénarios de Las horas del dia et La soledad, Jaime Rosales retrouve à nouveau Enric Rufas pour Rêve et silence.

    Festival de Cannes

    Jaime Rosales a été remarqué au Festival de Cannes depuis ses débuts en 2003, après la réalisation de son premier film Las horas del dia. Primé également pour ses deux autres films en 2007 et en 2008, le cinéaste a regagné la Croisette à l'occasion de Rêve et silence, présenté à la Quinzaine des réalisateurs. Le film a été salué par six nominations.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Joker (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • Au nom de la terre (2019)
    • Gemini Man (2019)
    • Deux Moi (2018)
    • Un jour de pluie à New York (2018)
    • Downton Abbey (2019)
    • Rambo: Last Blood (2019)
    • Ça : Chapitre 2 (2019)
    • La Vie scolaire (2018)
    • J'irai où tu iras (2018)
    • Le Dindon (2018)
    • Portrait de la jeune fille en feu (2018)
    • Alice et le maire (2018)
    • Chambre 212 (2019)
    • Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
    • Inséparables (2018)
    • Ceux qui travaillent (2018)
    • Sœurs d'armes (2018)
    • Trois jours et une vie (2018)
    Back to Top