Mon AlloCiné
Lettre à Momo
note moyenne
3,9
427 notes dont 44 critiques
5% (2 critiques)
39% (17 critiques)
41% (18 critiques)
11% (5 critiques)
0% (0 critique)
5% (2 critiques)
Votre avis sur Lettre à Momo ?

44 critiques spectateurs

poet75

Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 477 critiques

4,5Excellent
Publiée le 30/09/2013

Pour patienter, en attendant la sortie prochaine du "Vent se lève", l'ultime film du maître Hayao Miyazaki, voici un petit bijou de film d'animation signé Hiroyuki Okiura. Certaines de ses scènes et certains de ses personnages peuvent d'ailleurs être perçus comme des hommages au génial créateur du "Voyage de Chihiro". L'une des particularités des auteurs japonais de films d'animation, c'est de ne pas craindre d'aborder les sujets les plus difficiles et de le faire, en règle générale, avec beaucoup de sensibilité, de justesse, de pudeur et d'intelligence. Ici il est question de Momo, une petite fille en deuil puisqu'elle vient de perdre son papa et dont la peine est d'autant plus grande qu'elle s'était querellée avec ce dernier juste avant son décès. La petite Momo débarque donc, au début du film, avec sa mère, chez son grand-oncle et sa grand-tante. Elle apprend à vivre, sans grand enthousiasme, dans sa nouvelle maison et son nouvel environnement. Elle apprend aussi à connaître de nouveaux camarades de jeux. Mais Momo, marquée par son deuil, a bien du mal à se familiariser avec toutes ces nouveautés et ce d'autant plus que sa nouvelle maison recèle de grands mystères. Et, sans s'en rendre compte, voici que la petite fille libérera des esprits, trois esprits d'aspect terrifiant mais qui, au fil du temps, se révéleront facétieux et chapardeurs sans être du tout méchants. La fillette aura cependant bien du fil à retordre avec ces esprits fantasques, ce qui donnera lieu, au cours du film, à des scènes délectables dont une course poursuite d'anthologie avec des sangliers! Et de quoi sont-ils encore capables, ces trois esprits surgis d'un vieux livre d'images? Que ne feront-ils pas pour secourir la petite Momo? Ce merveilleux film entièrement dessiné à la main se regarde avec un bonheur et une fascination qui ne faiblissent jamais, nous menant à la scène de tempête, dramatique, terrifiante, qui constitue l'un des points d'orgue de l'oeuvre. A voir et à revoir sans modération. 8/10

Nikolaus S.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 19 critiques

4,5Excellent
Publiée le 05/06/2013

Ce nouveau film d’animation d’Okiura (son premier scénario et son deuxième long-métrage en tant que réalisateur, après notamment le remarqué Jin-Roh, la brigade des loups en 1999), vu dimanche 2 juin après-midi en avant-première dans le cadre des (abjects) rendez-vous de la BD d’Amiens (fête de l’anticatholicisme et de la pornographie soft) est, comme je m’y attendais, un îlot de fraîcheur perdu au milieu d’un monde brutal, dérisoire et vulgaire, obsédé par le fric, la frime et les idéologies maçonno-bobo à la mode. Il y est question du difficile deuil d’une fillette de onze ans, Momo, orpheline de père et Spoiler: hantée par de mauvais esprits - du moins en apparence. Car peu à peu, Spoiler: elle apprivoise ces étranges « fantômes » qui la terrorisent, jusqu'à en devenir maîtresse et s’amuser comme une folle avec eux, elle qui ne souriait plus jamais. La lettre inachevée, qui noue l’intrigue du film, est pour Momo une ouverture au monde de l’imaginaire et le vecteur d’une communication rêvée avec l’au-delà. Le thème central de Spoiler: l’impossible réconciliation avec le cher défunt n’est certes guère original, mais son traitement par Okiura l’est sans conteste. Il est servi par une palette de personnages secondaires assez bien caractérisés, de superbes images dessinées de l’île de Shio, une réalisation excellente et une musique de grande qualité au romantisme typiquement nippon (seul le générique final me paraissant un peu en dessous du niveau général). Tout ce que l’on pourrait reprocher à ce film pour enfants - mais appréciable par tous - est sa simplicité sentimentale et la quantité de larmes qu’il fait rouler. Mais ce n’est qu’un doux reproche largement contrebalancé par les sentiments positifs et le délicat sens de la famille et de la tradition (que les japonais, eux, ont su assez bien préserver jusqu’à présent, comme l’avait noté Claude Levi-Strauss déjà en sont temps) qui émanent de ce film. Une très belle histoire : si on est un ton au dessous de l’exubérance d’un Miyazaki, on est bien proche tout de même du chef d’œuvre.

lhomme-grenouille

Suivre son activité 801 abonnés Lire ses 2 923 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 25/09/2013

Woh ! Un film du réalisateur de "Jin Roh" ? Curiosité, je te passe les commandes ! Ni une ni deux je suis allé voir cette "Lettre à Momo" sans en savoir davantage. Alors certes c’est beau et c’est clairement animé par ce petit calme rafraîchissant propre à certaines animations nippones. Seulement voilà, et c’est le paradoxe, je me suis rendu compte pendant la projection de ce film que, à force, j’en avais un peu marre de tout ça. Pour tous ceux qui ont déjà bouffé du "Summer Wars", de la "Traversée du temps" et j’en passe, cette "Lettre à Momo" est une sorte de pastiche qui en reprend toute les caractéristiques : même caractère design, même teintes, même atmosphère, etc... En fait je pourrais reprocher aux Productions IG de souffrir des mêmes travers que les studios Ghibli : les films s’enchaînent et finissent diablement par se ressembler les uns les autres. Alors certes, ce n’est pas méchant, c’est parfois mignon, mais au fond je ne trouve pas ça si créatif que ça et – dès fois – j’ai envie de baffer tous ces personnages excessivement mous et gentils. Le pire, c’est que je n’ai même pas grand chose de mal à dire à ce film... Mais le problème, c’est qu’en fin de compte, je n’ai pas grand-chose de bon non plus à lui trouver...

Ghibliste

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 581 critiques

4,0Très bien
Publiée le 22/03/2015

Très belle surprise que cette "Lettre à Momo" de Hiroyuki Okiura ! Tout d'abord, j'ai été scotché par le style graphique de ce film d'animation, proche de la perfection, et j'irai même jusqu'à dire aussi bon que les meilleurs Ghibli - ce qui n'est pas rien ! L'animation n'est pas en reste et la BO est sympathique, même si cette dernière n'est pas le point fort du film... Parce que son point fort, justement, c'est selon moi la personnalité de Momo - qui vient de perdre son père et s'installe avec sa mère chez son grand-oncle - et la subtilité avec laquelle cette gamine attachante va évoluer après ce drame qui la culpabilise. De toute façon, tous les personnages sont vraiment chouettes. Et puis il y a beaucoup d'humour, en partie grâce aux Yukais, mais également aux mimiques de Momo... Les Yukais amenant aussi dans leurs bagages le fantastique qu'aime tant l'animation japonaise, jusque dans une séquence routière que "quelques" amis à eux rendront mémorable. Après, on pourra regretter quelques longueurs de-ci de-là, mais rien de bien méchant, et si le rythme est lent, l'intensité et le réalisme des scènes de vie quotidienne ont réussi sans problème à m'accrocher à l'intrigue. Et si cette dernière n'a rien d'exceptionnel, elle nous offre en retour quelques situations émouvantes, et pas mal de poésie surtout... Non, vraiment, "Lettre à Momo" est un très beau film d'animation comme on aimerait en voir plus souvent... Attachant.

Malevolent-Reviews

Suivre son activité 270 abonnés Lire ses 3 061 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 05/02/2014

Douze ans après le mémorable Jin-Roh, Hiroyuki Okiura retourne à la réalisation et sort le multi-acclamé Lettre à Momo, très différent de sa précédente œuvre. Ici, il narre un conte moderne où une jeune adolescente désemparée après la mort de son père est forcée de déménager avec sa mère vers une petite ville et y fait la connaissance de démons ancestraux malicieux et chapardeurs. Dès lors, la vie de la petite femme ne sera plus jamais la même. On est donc loin du monde sombre et violent de Jin-Roh, le réalisateur japonais ayant opté pour un univers beaucoup plus poétique pour ne pas dire enfantin... Touchant à plusieurs thèmes comme le deuil, le courage ou encore l'importance de la famille, le long-métrage s'avère particulièrement drôle et enjoué. Il faut dire que ces trois démons échappés d'un livre ancien sont plutôt cocasses et aux personnalités délirantes : Iwa le géant à la force colossale, Kawa le colérique dont l'arme secrète réside entre ses deux fesses et l'énigmatique Mame, petit être peu bavard mais toujours saluant dont le gag de répétition amusera petits comme grands. Ce qui les réunit est sans conteste leur insatiable appétit et leur goût pour le vol en tout genre... ce qui va fortement jouer sur les nerfs de Momo et nous amuser grandement ! Hélas, si l'ensemble est très agréable voire même touchant par moments, on ne peut que regretter une histoire aux airs de déjà-vu, le scénario étant quasiment un plagiat de Mon Voisin Totoro (allant même jusqu'à piquer la mère malade et le sauvetage final à bord d'un moyen de transport "fantastique"). De plus, la mise en scène s'avère beaucoup moins soignée que le précédent film de l'auteur et bien en deçà des films d'animation japonais qu'on a pu voir sur nos écrans ces dernières années. Ainsi, Lettre à Momo reste un bon divertissement mais demeure également une petite déception venant de Okiura, le réalisateur étant capable de beaucoup mieux.

Ciné2909

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 1 169 critiques

3,5Bien
Publiée le 25/01/2014

Il aura donc fallu attendre 14 ans après la sortie de Jin-Roh, la brigade des loups pour que Hiroyuki Okiura décide de faire son come-back en tant que réalisateur. En éloignant l’action de son 2nd film des grandes villes pour s’installer dans un environnement rural, on a l’impression d’effectuer un petit bond dans le temps. On se retrouve en effet dans un paisible village japonais traditionnel avec comme cerise sur le gâteau l’apparition des intenables Yokai. On est rarement déçu par les films d’animation japonais et c’est donc toujours aussi beau ; l’héroïne ainsi que les 3 créatures qui l’accompagnent sont aussi marrants qu’attachants et il y a aussi ce soupçon de poésie qui fait qu’on se plongera avec bonheur dans la Lettre à Momo.

Aulanius

Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 368 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 06/10/2013

Alors, comme d'habitude, pour les films d'animation asiatique, il faut avouer que visuellement c'est du grand art. La qualité du dessin, des expressions, de l'environnement etc ... le must se trouve de leur côté. On peut dire qu'ils possèdent une avance considérable sur l'Europe ou même les États-Unis. Hormis ce point là (qui est certes très important), l'histoire est pas mal avec une jeune fille qui s'installe avec sa mère dans un petit village suite à la mort de son père. Jusque là, du grand classique jusqu'à l'arrivée de trois personnages moches qui sont, en outre, très attachants. Voilà l'une des forces de "Lettre à Momo" : faire aimer des sortes de monstres malgré leurs apparences. Après pour tout ce qui est, message du paternel, j'ai trouvé cela un peu en trop. Tout comme le fait que le côté émotion ressorte un peu trop comme les pleurs ou les rires. J'ai trouvé également la fin un peu longue car du coup le long métrage dure deux heures. Pour le reste, j'ai bien apprécié l'ambiance générale, les personnages dans son ensemble et même si le dénouement un peu téléphoné, cela ne m'a pas particulièrement dérangé. Donc en bref, un moment sympa de passé. 12/20.

fab21

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 834 critiques

3,5Bien
Publiée le 06/10/2013

Lettre à Momo est un dessin animé très émouvant qui traite du deuil avec énormément de pudeur à travers l'histoire d'une enfant qui déménage sur une île avec sa mère suite au décès de son père. Sa rencontre avec d'étranges créatures est aussi drôle que touchante et nous vaut quelques scènes particulièrement réussis. Si le film rappelle, par moments Mon voisin Totorro (la mère malade), il n'en est pas moins assez orginale sur sa manière de créer une atmosphère poétique entre drame et comédie. Le film est charmant, esthétiquement très beau (magnifiques paysages qui ressemblent à des aquarelles), peut-être un poil trop mélo et longuet mais vaut véritablement le détour. Un animé charmant avec des personnages attachant et une belle réflexion sur le deuil. Peut-être pas du niveau du meilleur de Miyazaki, la faute à quelques passages moins percutants et un peu longuets, mais néanmoins une oeuvre très plaisante.

Watchingmachine P.

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 66 critiques

4,0Très bien
Publiée le 30/09/2013

Après deux ans d’écriture, il aura fallu cinq années de plus pour que le projet arrive à son terme. Le résultat est remarquable de réalisme et de pudeur pour aborder un thème aussi délicat que la mort d’un parent. Instantané délicieux d’un bord de mer, regard émouvant sur une famille en reconstruction, portrait adorable et juste d’une fillette sortant de l’enfance, Lettre à Momo permet aussi au public occidental de se familiariser avec la notion des esprits, bienveillants, facétieux et innombrables, qui habitent les croyances et la philosophie japonaise. Comme le Kappa de Un été avec Coo, la Yokai Parade de Pompoko, Lettre à Momo nous donne d’autres clefs pour comprendre et apprécier. Okiura séduit d’autant plus qu’il se démarque des productions Ghibli. Et lorsqu’il revendique une référence avec admiration pour définir la notion de naturel de son héroïne, il cite un film de Isao Takahata, Kie la petite peste. D’un graphisme nettement plus caricatural que le fin réalisme de Lettre à Momo, le film de Takahata maniait avec brio l’équilibre entre un thème difficile et le ton de la comédie. La parenté s’établie donc en toute logique. Tout aussi logique cette liste encore inachevée de récompenses et de Grand Prix, récoltés dans la plupart des festivals internationaux, Lettre à Momo est une page de délicatesse et de savoir-faire à ne pas rater, et à déguster en famille.

Freakin' Geek

Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 745 critiques

4,0Très bien
Publiée le 28/09/2013

Si son premier film Jin-Roh avait des faux airs de Ghost In The Shell et d'Akira, le nouveau long métrage animé de Hiroyuki Okiura semble cette fois ci s'inspiré largement du travail d'Isao Takahata et Hayao Miyazaki. Et si finalement le renouveau du Studio Ghibli venait de l'extérieur ? Cela fait déjà quatorze ans que Jin-Roh est sorti, si le réalisateur n'a pas arrêté de travailler sur de nombreux films des Productions IG, c'etait vraiment dans l'ombre. Il a entre autres participé à la création de Paprika et Ghost In The Shell 2 : Innoncence. La majorité de ces œuvres s'inscrivait dans le domaine d'une science fiction sombre et pessimiste marquée par l'influence de Mamoru Oshii et Satoshi Kon. Pour son second long métrage, le réalisateur change radicalement d'univers avec une histoire qu'il a cette fois ci lui-même écrite. Il aura fallu en tout sept ans à Hiroyuki Okiura pour réussir à mener ce projet à bien. En s'aventurant dans le même genre de productions que celle du Studio Ghibli, le réalisateur s'est donné un sacré challenge. Une histoire de jeune fille et de créatures fantastiques c'est un peu déjà le cas de tous les films de Miyazaki et le metteur en scène devait donc trouver le moyen de se distinguer. C'est par des graphismes plus réalistes que la différence se fait. C'est un peu comme si on avait glissé les personnages de Ghost In The Shell dans un film du studio Ghibli. Le résultat est peut être un peu moins poétique mais c'est quand même vraiment très beau. Le scénario de Lettre A Momo est vraiment un ascenseur émotif faisant passer par toutes genres d'émotions. Cette histoire de deuil, avant tout tragique, arrive bien souvent à nous faire rire grâce aux trois esprits qui viennent visiter la petite Momo et sa mère. Trois personnages inspirés de la mythologie japonaise qui enchaînent les bêtises et en feront voir de toutes les couleurs à la jeune fille. On est aussi vraiment touché par les relations qu'entretient Momo avec ses parents, le regret de s'être disputé avec son père avant sa mort et sa mère absente car soucieuse de retrouver vite un emploi pour assurer l'avenir de sa fille. Lettre à Momo n'a pas la même chance que les productions Ghibli d'être diffusée dans une large sélection de salles. Alors dépêchez-vous d'aller découvrir cette petite merveille qui ne restera certainement pas longtemps à l'affiche. La nouvelle orientation prise par Hiroyuki Okiura lui sied à merveille et il serait franchement dommage de passer à coté.

John_Trololo

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 99 critiques

3,5Bien
Publiée le 31/01/2014

Un film dans l'ensemble assez bien "tissé" avec des superbes idées dans le scénario, ce film laisse un bon souvenir, de par son univers assez fun, et les situations amusantes. Cependant, le début est extrêmement long, trop long, et on a envie de tout arrêter (c'est dommage, ce film est sympa) et l'enchaînement entre les différents moments du film est également marqué par trop de longueur. Les scènes "émotives" ne le sont pas assez. Sinon, la morale de la fin est assez tirée par les cheveux, à la limite, il aurait été sans doute mieux de laisser le spectateur se faire sa propre opinion, pour arriver à la même conclusion. Mais ça reste un bon bon film d'animation nippon à découvrir, et que je recommande (ne soyez pas effrayés par la lenteur du film au début) :)

Shinny

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 183 critiques

4,0Très bien
Publiée le 08/12/2013

J'ai déjà hâte de le revoir chez moi, pour pleurer comme j'en ai envie! Le mélange de l'humour des Yokais, la tendresse de la relation entre Momo et sa mère et la tristesse de perdre un parent rende ce film extrêmement touchant, impossible de rester insensible. Si le coup de crayon n'est pas aussi fin que celui de Myazaki, je préfère voir ses films tout aussi poétique mais plus réels, plus humoristiques aussi. Car en effet il y a de l'action, du rire, des larmes comme si on vivait avec Momo ou qu'elle mettait en dessin une partie de vie présente en chacun de nous :) A voir avec petits et grands!

Alexia B.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 14 critiques

3,5Bien
Publiée le 25/10/2013

Une très jolie histoire, pleine de poésie, de mélancolie et agrémentée d'une touche d'humour (surtout dans les expressions ahuries de Momo causées par ses trois étranges compagnons). Ces personnages légendaires japonais sont parfaitement intégrés dans l'univers contemporain, justement dû au grand décalage et aux situations burlesques qu'ils créent. De plus, il y a quelque chose dans le graphisme des personnages qui change de ce qu'on peut voir généralement dans les films d'animation japonais. Les trais et les couleurs sont plus épurés et les mouvements plus fluides. On dirait la fluidité des images de synthèse, mais sur de la 2D. C'est un histoire qui apaise (malgré les moments drôles ou tristes) et sans longueurs, que les amateurs d'animes devraient apprécier.

Flore A.

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 518 critiques

4,5Excellent
Publiée le 27/09/2013

De beaux paysages, de très beaux dessins, un mélange de réalisme et de mysticisme : des personnages émouvants et des esprits qui apportent une touche d'humour ... Une réussite.

Paatrick

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 34 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 28/09/2013

Une fable gentillette qui se laisse regarder. J'ai tout de même préféré les "Le voyage de Chihiro", "Princesse Mononoké" et autres Myazaki. Cette animé reste plutôt pas mal :-).

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top