Notez des films
Mon AlloCiné
    Mud - Sur les rives du Mississippi
    note moyenne
    4,2
    7816 notes dont 850 critiques
    répartition des 850 critiques par note
    125 critiques
    428 critiques
    201 critiques
    59 critiques
    20 critiques
    17 critiques
    Votre avis sur Mud - Sur les rives du Mississippi ?

    850 critiques spectateurs

    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 127 abonnés Lire ses 1 262 critiques

    3,0
    Publiée le 6 novembre 2013
    J'en ai un peu marre de tous ces qualificatifs dithyrambiques sur Jeff Nichols, qui serait un nouveau génie, bla bla bla... De nouveau, après un "Take Shelter" incroyablement surévalué, Nichols (me) déçoit avec ce "Mud" archi-conventionnel, et même vaguement ennuyeux dans sa première partie, plombée par un scénario prévisible et une mise en scène "classique" au mauvais sens du terme. Il est bien possible que ce qu'on pouvait admirer comme de la froideur calculée dans "Take Shelter" soit finalement une incapacité à vraiment exprimer des émotions - fortes ou subtiles, d'ailleurs... Mais là, il faudra attendre le prochain Jeff Nichols pour pouvoir vraiment trancher. Maintenant, et ceci dit, "Mud" reste un BON film (et pas un GRAND film), parce qu'il a au moins le courage (et cela semble être réellement difficile dans le panorama du cinéma américain actuel) de parler de choses importantes, de trucs humains comme l'apprentissage de la vie, le destin, la puissance de la croyance par rapport à la banalité sordide de la vie quotidienne. Parce qu'il montre des américains pauvres, qui vivent loin des villes dans un dénuement - mais aussi une pauvreté intellectuelle - souvent touchante. Parce qu'il emprunte les chemins désormais balisés du récit initiatique (on peut penser à "la Nuit du Chasseur" aussi bien qu'à "Stand By Me", deux films qui lui sont bien supérieurs), mais le fait avec une tranquillité, une solidité qui, au final, nous enchantent. Parce que la dernière partie de "Mud", même si elle échoue à créer le trouble qui aurait pu naître potentiellement des relations "salies" entre tous les personnages, a au moins le courage de ne pas céder à la noirceur et au misérabilisme : pour une fois, un happy end aussi improbable que celui qui clôt "Mud" ne donne pas une expression de lâcheté, mais au contraire de déclaration d'intention : même si le monde est laid, la force du rêve et des désirs peut nous offrir un espace de liberté, à l'image de la mer sur laquelle débouche le fleuve boueux.
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 954 critiques

    5,0
    Publiée le 5 mars 2015
    Jeff Nichols livre là un film d'une puissance et d'une profondeur émotionnelles stupéfiantes. Un récit initiatique grandiose avec des thèmes forts comme l'amour, l'enfance, l'amitié porté par une mise en scène simple mais recherchée. Les acteurs jouent très bien, le casting est impeccable avec quelques faces à faces parfaitement dirigés comme celui entre Matthew MacConaughey et Sam Shepard. Mais ce qui a surtout retenu mon attention, c'est l'ambiance typiquement sudiste, ces cadrages superbes, ces quelques plans à la photographie d'une richesse incroyable, cette peinture magnifique de la campagne américaine. Un chef d'œuvre.
    Hastur64
    Hastur64

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 2 289 critiques

    5,0
    Publiée le 14 mai 2014
    Présenté à Cannes en 2013 le film avait plutôt déçu la critique pour ensuite triompher dans les festivals américains. Problème culturel ou élitisme cinématographique… ? Pour ma part j’ai trouvé le film magnifique et plus touchant que le film précédent de Jeff Nichols le sombre « Shelter ». Comme dans son précédent film, le réalisateur film l’Amérique profonde et, comme genre naissant à Hollywood, celle qui vit autour du fleuve Mississippi et dans le Midwest. L’histoire est un bijou de délicatesse dans le style film d’apprentissage où Ellis, 14 ans, va en faisant la connaissance du mystérieux Mud mythomane sans milice fou amoureux de la belle Juniper, ouvrir les yeux sur l’amour, la fidélité à soi-même, bref grandir. On retrouve dans le rôle de Mud le désormais ressuscité Matthew McCaughey livrant ici une prestation tout aussi puissante que dans « Killer Joe » ou « Paperboy », la douceur en plus. Pour lui donner la réplique le jeune premier révélé dans le splendide « Tree of life » de Mallick, Tye Sheridan qui nous offre un Ellis entier incapable de compromission et perdu entre deux visions de l’amour, celui fou de Mud et celui en ruine de ces parents. Deux heures au bord d’un Mississippi disparu où l’amour et la violence se côtoient au niveau des yeux d’un tout jeune adolescent qui va y faire son apprentissage de l’amour et de l’amitié. Un film encore réussi d’un réalisateur (Jeff Nichols pour le citer encore une fois), qu’il serait dommage de louper. À voir de toute urgence.
    tuco-ramirez
    tuco-ramirez

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 168 critiques

    5,0
    Publiée le 7 mai 2013
    Au cœur du Bayou dans le Mississipi, deux jeunes garçons inséparables partent à l’aventure dans les méandres du fleuve. Une de leurs expéditions les conduit sur une île déserte, enfin le croient-ils… Nous aussi… Un bateau perché sur un arbre (Katerina est passée par là) à 10 mètres du sol attire leur convoitise. Avoir leur propre bateau, voilà un doux rêve ! Mais celui-ci semble déjà avoir été accaparé par un personnage mystérieux résidant sur l’île : Mud. La rencontre entre les deux jeunes insouciants et Mud, le héros buriné et taiseux, digne d’un roman d’aventure, est mise en scène de main de maître par Jeff Nichols. Découvrant des empreintes s’arrêtant dans le sable, les jeunes tournent la tête vers l’île (gros plan), puis se retournent vers la plage où l’on voit Mud en train de pêcher là où 5 secondes plus tôt, il n’y avait personne. Nichols donne le ton et pendant longtemps on va se demander si ce personnage est bien réel. Il y a du conte dans cette entame. Ce Mud est génial pour les gosses. Tatoué et armé d’un flingue mais aussi d’une chemise !!! La chemise, vous verrez à la fin du film, c’est réellement une armure de super héros, celle qui lui a permis un jour de survivre à une terrible morsure de serpent ; les gamins y croient, et nous spectateurs adultes aussi. Il devient très vite leur héros, car il est romanesque à souhait. Pourquoi est-il sur cette île ? Info ou intox, c’est toujours la question que l’on se pose avec Mud. Il prétend avoir tué un homme pour libérer de son emprise la femme qu’il aime depuis l’enfance. Après avoir retrouvé sa douce, il projette de fuir avec elle sur le raffiot vers le Mexique. Mais il est recherché par la police pour meurtre et a besoin d’aide. Les deux jeunes, plus attirés par l’aventure que par l’école tels des Tom Sawyer et Huckleberry Finn du XXIème siècle (Y’a du Mark Twain là dedans), s’empressent de prêter main forte à cet inconnu quitte à se mettre en danger. Pourquoi donc ? Le goût de l’aventure bien entendu mais Mud représente surtout l’amour indéfectible ; Neck est orphelin, et Ellis a des parents qui se déchirent. Mud est l’espoir d’une histoire d’amour forte et éternelle. Ellis est attiré par ce dur romantique aux antipodes de son père qu’il juge falot. Il s’identifie à cet aventurier et voudrait vivre en parallèle une histoire d’amour semblable avec une jeune fille du lycée. Seulement voilà, au fil de l’histoire l’énigmatique Mud se révèle de moins en moins héroïque pour redevenir peut être tout simplement… humain ? Et sa promesse d’amour angélique est à la hauteur de la trahison qu’il va infliger à Ellis… Ce récit est donc aussi initiatique que romanesque ; Une âpre parenthèse entre la fin de l’enfance et le début de l’adolescence. L’apprentissage des compromis auxquels les adultes sont soumis, la découverte du mensonge, les premiers chagrins d’amour. De facture très classique et très loin de son précédent film « Take shelter » plus ambigü ; Jeff Nichols s’appuie sur un scénario très dense et des thèmes tellement universels qu’il vient de réaliser à coup sûr un grand film sur l’enfance qui s’enfuit. Nichols, 34 ans seulement, mais une future référence du cinéma US. « Les bêtes du Sud sauvage » d’un autre tout jeune réalisateur américain s’était aussi intéressé mais avec plus de dureté à ces classes populaires vivant pauvrement dans le bayou. Des gens tout de même heureux et amoureux du lieu dans lequel ils vivent, mais que le gouvernement pousse petit à petit à abandonner. Une vision non consumériste du bonheur oxygénant et paradoxalement venant des Etats-Unis. Comme Ben Zeitlin, Nichols filme avec beaucoup de soin ce long fleuve tranquille, qui même lorsque le rythme du récit s’endort, nous tient en haleine. Un coup de mou à une trentaine de minute de la fin mais pour mieux nous torpiller dans le final avec même une scène d’action tout de même assez bien foutue pour un cinéaste non amateur du genre. Et le casting tutoie le sublime : aucun acteur à jeter ; j’avais dit la même chose des comédiens amateurs des « bêtes du sud sauvage ». Présent à Cannes, l’an dernier, bizarre qu’il soit reparti sans rien. Et pour finir, j’ai bien aimé la bande son très folk et song writer. Dans Ecran Large, Laurent Pécha écrit : « Avec en toile de fond une Amérique profonde incroyablement cinégénique, "Mud" s'impose comme le meilleur film à hauteur d'enfants vu depuis longtemps. »
    yohanaltec
    yohanaltec

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 764 critiques

    4,0
    Publiée le 1 juillet 2014
    Une belle histoire, de magnifiques personnages, des superbes paysages et un Matthew McConaughey excellent.
    maxime ...
    maxime ...

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 522 critiques

    4,0
    Publiée le 21 janvier 2018
    J'ai vu Mud il y'a de cela quelques années, c'est d'ailleurs par ce long métrage que j'ai découvert Jeff Nichols. Je suis par la suite tomber sur un chef d'oeuvre de ce même réalisateur à savoir Take Shelter et l'idée m'a prise de parcourir un peu plus sa filmographie. Les années se sont écoulées depuis et je n'en ai toujours rien fait ... Il est grand temps de rattraper cela et Mud me semble être le film adéquat pour me relancer. La virtuosité superbe avec laquelle Nichols s’attelle a composer son film est toujours aussi déroutante et somptueuse. Le sentiment d'abandon qui traverse le film est très présent, la quête d'unifications des liens se veut très insistante et profonde et donne à cette pièce une tournure essentiel notamment lors des ultimes minutes de cette création. Les acteurs sont dans un bon tempo, les deux enfants surtout, Jacob Lofland et surtout Tye Sheridan se révèlent et se taillent le meilleur morceau. Matthew McConaughey lui cabotine un peu par endroits mais fini par construire une véritable connexion avec les deux gosses et redonne de la texture à sa composition. Sarah Paulson, Michael Shannon, Reese Witherspoon ( trop rare ) et le regretté Sam Shepard complète le casting et trouvent leurs places dans cet ensemble. Mud est moins fort que dans mes souvenirs mais toujours aussi attractif et singulier et me donne très envie de poursuivre cette fois-ci ma découverte de sa filmographie, prochaine étape Midnight Spécial.
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 613 critiques

    5,0
    Publiée le 21 juin 2019
    Mud, ou comment transformer de la boue en or. Bien avant Gold, Matthew McConaughey a signé l'un de ses plus beaux rôles, certainement le plus touchant, avec Mud. L'histoire est d'une simplicité déconcertante qui la rend d'autant plus crédible, sincère, et humaine : la rencontre de deux jeunes garçons inséparables et d'un homme traqué par la police et par la famille de l'homme qu'il a tué (mais lorsque l'on apprend le contexte du meurtre, on lui pardonne, et l'on appuierait même volontiers sur la gâchette à sa place). Cette rencontre bouleverse les vies de chacun, le plus méfiant apprend à faire confiance (ce qui passe par le spoiler: prêt sans retour de sa mobylette au criminel à la fin , véritable métaphore de ce garçon qui s'est "construit" tout seul), le plus malheureux commence à prendre du recul sur sa situation familiale (coincé entre un père à qui il faut donner du "Yes, Sir", une mère qui veut mettre les voiles en signant la destruction de la maison familiale, et un amour impossible qui l'humilie... On comprend que le gamin explose), et bien sûr ce chien errant de Mud spoiler: se sort de son impasse grâce à l'aide des deux enfants . La force du film réside dans sa sobriété qui est contrebalancée par un final époustouflant de tendresse et de sincérité ( spoiler: la scène de l'explosion émotive du petit est un véritable crève-cœur tant il semble jeter tout son mal-être en à peine quelques phrases, la chevauchée infernale de Mud pour sauver le petit alors même qu'il sait qu'il signe sa propre perte à cause de l'avis de recherche qui le poursuit, la fusillade finale qui allie action et frissons dès qu'une balle frôle nos héros...et bien sûr le souffle coupé avant de savoir si Mud s'en est sorti ). L'intelligence du film ira même jusqu'à éviter un lieu commun du drame humaniste : spoiler: faire mourir son héros pour tirer les larmes du spectateurs, ici au contraire on ressort avec l'indicible espoir que tout peut s'arranger si l'on fait les bonnes rencontres. Les jeunes acteurs sont formidables, Matthew McConaughey très attachant, le film Mud fait passer en toute simplicité les plus beaux messages de l'amitié.
    NewBoorn
    NewBoorn

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 576 critiques

    4,0
    Publiée le 12 mai 2013
    On peut déjà dire que Jeff Nichols est déjà un grand cinéaste. Après le grand et mystique "Take Shelter", ce dernier s'attaque à un casting d'enfants, et nous sert "Mud", un drame remarquablement construit, où la notion de "mentor" est omniprésente. Matthew McConaughey, comme à son habitude, crève l'écran, bien aidé également par la performance mature des 2 jeunes acteurs. Remarquablement filmé, ce joli récit parfois touché par la grâce et un certain lyrisme ne s'oublie pas.
    David S.
    David S.

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 399 critiques

    3,5
    Publiée le 16 juin 2013
    Il se passe de drôles de choses sur les rives du Mississippi, on y croise d'étranges personnages. On y apprend a devenir adulte et on se rend compte que l'amour, c'est définitivement pas simple et encore moins linéaire. On cherche des repères et à vivre de belles aventures surtout lorsqu'on a 14 ans. On cherche aussi un père idéalisé qu'on ne trouvera jamais et on apprendra à voir que ce qu'on cherche se trouve juste à côté de soi. Voilà de façon condensée ce que raconte le film. Et ce n'est pas tant l'histoire que l'alchimie entre les personnages qui passionne ici. Les gamins sont prodigieux de réalisme et portent le film sur leurs épaules face à un Matthew Mc Conaughey cabotin et roublard. Malgré quelques petites longueurs, "Mud" nous offre un moment précieux hors du temps. 3,5/5
    Charles G
    Charles G

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 587 critiques

    4,0
    Publiée le 22 mai 2013
    Personnage principal de ce film tourné à travers ses yeux, le jeune adolescent Ellis est joué par un excellent Tye Sheridan qui, s'il continue comme ça, percera sans soucis dans le cinéma. Sa faculté à accrocher la caméra, à être émotif ou drôle quand il le faut font de lui un véritable atout de ce film marquant. On y constate aussi que Mathew McConaughey a définitivement pris un virage important dans sa carrière en se tournant vers des films et des rôles davantage qualitatifs que les merdes qu'il faisait à ses débuts. Il incarne ici Mud, personnage qui fait office d'élément déclencheur de l'histoire et qui va la faire dévier vers une quête de la vérité et de l'amour pour les deux jeunes pris sous son aile. L'amour et ses limites est d'ailleurs n thème largement abordé par le film, de manière assez juste. Les décors sont frappants et nous immergent dans ce "village" où tout semble se réunir autour de l'eau, élément omniprésent et central du film. Ce film m'a fait le même effet que Super 8, sorti il y a deux ans, tant la justesse des jeux adolescents et de leurs problématiques ainsi que leur façon d'interagir avec le monde me semble juste.
    beubeulartiste
    beubeulartiste

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 25 critiques

    4,0
    Publiée le 9 mai 2013
    peu importe le nom du film, les acteurs, l'histoire, la durée, la simple idée de revoir un film du réalisateur de Take Shelter me suffisait. Je ne suis pas déçu, loin de là. S'il est moins surprenant que son prédécesseur, il n'en demeure pas moins un excellent film.
    Avoine M.
    Avoine M.

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 239 critiques

    4,5
    Publiée le 7 mai 2013
    Après un accès de panique dû à une ouverture où il croit s'être trompé de salle et voir un film de Terrence Malick , le spectateur est rassuré : il est bien chez les rednecks chers à Jeff Nichols. Bien que moins glauque que d'autres métrages prenant le Sud Profond comme décor, tout y est; familles dysfonctionnelles et misère morale sur fond d'habitations pourries et de boulots ingrats. Rien d'étonnant donc qu' Ellis, le jeune héros de l'histoire, voie en Mud un grand frère aventurier et prenne fait et cause pour lui. Mélange de thriller et de rites de passage, amoureux et autres, le scénario, lent et inexorable comme le cours du fleuve où il situe l'action, tend ses différents ressorts jusqu'à la cassure, brève et violente, et un final apaisé à la dernière image somptueuse. Magnifique.
    Aspro
    Aspro

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 354 critiques

    3,5
    Publiée le 5 septembre 2013
    Construit autour de la rivière Mississippi et raconté du point de vue d'un protagoniste de quatorze ans, Mud, puise dans une image romantique d'un mâle alpha rustique: l'homme dans la forêt avec le pistolet, le vagabond qui dort dans un endroit différent chaque soir. Ellis (Tye Sheridan) et pal Neckbone (Jacob Lofland) rencontrent le bandit sur une île, vivant dans un petit bateau coincé entre les arbres et son nom est le mot éponyme du film . Matthew McConaughey, un bon choix pour jouer ce role dont les manières simplistes cachent les complexités internes démêlées par des changements de circonstance, une performance plaquée avec le type de masculinité graveleux facilement confondu avec indifférence ou nonchalance. D'autres forces, plus ombragées sont à l'affût de Mud, et Ellis agit comme un pigeon voyageur à transmettre des messages entre les amoureux compromis. Mud est un film sur ​​la fragilité des hommes, le désir d'être aimé - par une femme, par d'autres hommes - et avec quelle facilité l'amour peut être déplacé, enlevé, triché ou perdu. les émotions qui jaillissent de Ellis ,comme une soupape explose sur un autocuiseur, nous disent combien la rupture de l'idéalisme peut faire mal, combien le film parle d'un échec du mythe pour correspondre à l'homme, et comment une telle déception, vu à travers une paire de jeunes et impressionnables yeux, peut blesser si profondément et il est lui-même confronté, irrité par sa propre naïveté et perturbé par un aperçu de la vie adulte renvoyé sur imperfections de ses propres idées commence à lui faire du mal, les défauts de son père de substitution ,son expérimentation au premier amour.3.5/5
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 10 mai 2013
    Au cinéma, j'ai toujours admiré les réalisateurs capables de nous emmener très loin avec des histoires simples. Mud est un de ses films, mais possède une force supplémentaire : l'histoire gagne en transparence à mesure qu'elle avance et se complexifie. Comme si la sophistication et le propos n'enfermaient jamais le film sur lui même, et lui laissaient toute sa liberté malgré leur force et leur puissance. Ce film est une rareté à l'heure actuelle, car il a l'audace de nous prendre à revers sur certains ressorts dramatiques, et de proposer une aventure qui soit réellement inspirée et inspirante. Pour Jeff Nichols, il s'agit je pense, d'un envol, d'un déclic, d'une "première fois" cinématographique. Ce n'est pas encore l'oeuvre parfaite, mais nul ne peut nier la délicatesse et la forme de magie qui en émane. La magie qui fait d'un simple film, du cinéma. Alors méfiez-vous du prochain, car ce pourrait être encore plus inoubliable.
    manuinho
    manuinho

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 112 critiques

    4,5
    Publiée le 17 mai 2013
    Ouf , enfin un scébario digne de ce nom made in USA . Ouf , enfin un vrai dialogue entre les personnages . Ouf enfin une Grande intelligence sur un casting qui se tient et enfin bravo au Realisateur pour sa direction d'acteur , pour ses choix diverses , variés et encore merci pour un final plein de rythme !!!!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top