Notez des films
Mon AlloCiné
    Mud - Sur les rives du Mississippi
    note moyenne
    4,2
    7824 notes dont 850 critiques
    répartition des 850 critiques par note
    125 critiques
    428 critiques
    201 critiques
    59 critiques
    20 critiques
    17 critiques
    Votre avis sur Mud - Sur les rives du Mississippi ?

    850 critiques spectateurs

    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 1 429 critiques

    5,0
    Publiée le 6 mars 2015
    Après "Take Shelter", Jeff Nichols prouve avec "Mud sur les rives du Mississippi" qui est l'un des cinéastes hyper doué à suivre !! L'histoire de deux gamins issus d'un patelin défavorisé de l'état du Mississippi, passionné de bateaux, ils ont un petit coin secret à eux mais un homme est sur cette ile. Ils sympathisent, s'aperçoivent qu'il est recherché par la police et vont l'aider pour un construire un bateau et reconquérir la femme qu'il aimait. La principale qualité de ce long métrage, ce sont les plans de décors qui possèdent une très belle lumière et des images sublimes mis en valeurs. L'intrigue du scénario écrit par Jeff Nichols se suit sans aucune fausse note. Les deux enfants qui tiennent la corde centrale du film sont excellents. (notamment celui qui joue Ellis) aux cotés d'un Matthew Mc Conaughey dont on se pose la question s'il est bon ou mauvais, Reese Witherspoon superbe en belle femme paumée, Sam Shepard, Michael Shannon, Joe Don Baker et bien d'autres comédiens très bons. J'appelle cela un bon chef d'œuvre à voir.
    Chris Art
    Chris Art

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 398 critiques

    4,5
    Publiée le 24 août 2013
    Après l’Arkansas et l’Ohio, Jeff Nichols pose ses caméras, sur les rives boueuses du Mississipi, celles de son enfance. Mud, à mi-chemin entre film d’aventures et thriller romantique, nous entraîne dans une Amérique bien loin de la modernité et de l’urbanisation (...). Ce récit d’initiation et d’apprentissage de l’adolescence est filmé par Nichols avec une fluidité quasi-onirique, renforçant la mélancolie de ce passage délicat de l’innocence au monde adulte (...). Mud s’impose comme un film sensuel et lumineux, une fable bouleversante sur l’amour, l’enfance et le sud des États-Unis, à mi-chemin entre Mark Twain et Steven Spielberg (...). Après le grand Take Shelter [5] (2011), Jeff Nichols se réapproprie les grandes légendes de l’Amérique, de Tom Sawyer à Huck Finn, et cultive avec une riche maîtrise formelle et esthétique les pulsions des sentiments (..). A seulement 34 ans, Jeff Nichols s’inscrit dans le sillon des plus grands cinéastes américains, Kazan pour le lyrisme calme, Arthur Penn pour l’intelligence de la construction narrative. Mud peut être considéré comme un hymne à l’amour, au réel, à la puissance des sentiments et à la beauté des êtres. Il nous plonge dans un monde où l’innocence a encore droit de cité. Un monde où l’on croit aux histoires d’amours impossibles, où les parents sont encore des héros et où les mystères de la vie semblent infinis à explorer. Reparti injustement bredouille du festival de Cannes, Mud est indéniablement une œuvre d’une sensibilité rare, un récit universel, une poésie. Ne nous méprenons pas : c’est du grand cinéma !
    THE-CHECKER
    THE-CHECKER

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 696 critiques

    2,0
    Publiée le 9 décembre 2014
    Le genre de film "tout ça pour ça" qui s'étale sur un peu plus de 2 heures pour une conclusion d'une banalité affligeante. Des personnages à l'allure bien plus sophistiquée que leurs psychés pour un discours franchement faiblard sur l'amour et la loyauté. C'est bien interprété mais le jeu en valait il la chandelle?
    SuperMadara
    SuperMadara

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 935 critiques

    4,0
    Publiée le 10 mai 2013
    Un drame initiatique aussi mélancolique que sincère, une chronique de l'Amérique profonde porté par un formidable Matthew McConaughey. Mélancolique et initiatique, le scénario raconte la rencontre entre Ellis et Neckbone, deux ados du Mississippi, et Mud, un mystérieux fugitif qui se terre sur une ile proche de leur ville, a la recherche de son éternel amour, un conte initiatique traversé de symboles et d'illusions perdues, un film sur l'enfance mais aussi capable de se tourner vers le thriller, et de combiner ces deux genres pour un final de toute beauté et sans guimauve. En pleine ascension depuis 2 ans, Matthew McConaughey brille d'humanité et de sincérité avec ce rôle complexe, qu'il exalte autant dans ses dialogues que dans ses actions physiques, une performance complète qui efface un peu celles des seconds rôles, excepté le vétéran Sam Shepard. Après l'étouffant et impressionnant "Take Shelter", Jeff Nichols change de registre et part dans une mise en scène mélancolique, douce mais aussi rude et sincère, qui symbolise la prise de maturité de son jeune héros, malgré quelques longueurs et des répétitions... Un très beau film, mélancolique et sincère, avec un Matthew McConaughey exceptionnel et une ambiance touchante et symbolique.
    ninilechat
    ninilechat

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 564 critiques

    4,5
    Publiée le 4 mai 2013
    Inutile de vous dire d'aller absolument voir Mud: le bouche à oreille a fait son effet. Dans ma petite salle de banlieue (pas si petite que ça d'ailleurs), mercredi 1 mai à la première séance, la salle était pleine. A la séance d'après, tout le monde n'a pas pu rentrer. La qualité paye, contrairement à ce qu'en pensent les petits messieurs de notre cinéma exception-culturelle français, qui continuent à nous proposer des Profs à St Tropez et des Sales gosses à Hazebrouk. Y a personne, mais ils s'en foutent, les aides publiques les font vivre. Pour Mud, la profession critique s'est fendue de toutes sortes de flatteuses comparaisons. Pour le cinéma, Terence Mallick (dont le réalisateur a été l'assistant) -deux jeunes gens en cavale dans une nature majestueuse-; pour les personnages, Mark Twain évidemment; à Un monde parfait, encore, bref, rien que du bon... Moi j'ai beaucoup pensé aux Bêtes du Sud sauvage qui mettent en scène, de la même façon, ce qu'on pourrait appeler la civilisation-des-bords-du-fleuve. Des fauchés qui n'ont pas de terre et se construisent leur paradis amarré à la rive. On retrouve ces incroyables habitations hétéroclites, morceaux de caravanes, pontons.... Ici plutôt coquettement meublées! Et ici, les autorités les tolérent, tant qu'elles sont habitées. Mais, des qu'elles sont désertées, c'est la destruction. Pour des gamins, qui vont où ils veulent à bord d'une petite barque, c'est le royaume de la liberté, auquel ils ne renonceraient pour rien au monde. Ces gens là ne conçoivent pas d'autre vie. Imaginez les, en France, ils courraient les plateaux de télé accompagnés de militants du droit-à-ci-droit-à-ça, puisque chez nous tout le monde a des droits et jamais de devoirs, exigeant dêtre relogés correctement. Il y a vraiment des positions inconciliables entre nous et nos amis d'outre-Atlantique.... Le Mississipi est donc un acteur à part entière, dont je n'imaginais pas qu'il puisse déja être aussi énorme, énorme comme le Mékong, à cent (ou plus) kilomètres de son embouchure. Le jeune Jeff Nichols, c'est l'auteur du formidable Take Shelter, et là, c'est sûr: c'est la découverte d'un futur et déja très grand du cinéma US. Donc, deux gamins de quatorze ans laissés, il faut bien le dire, pas mal à eux même. Neckbone (Jacob Lofland) est orphelin. Il vit avec un oncle, lui même passablement zozo, qui va chercher, dans les fonds boueux de la rivière, les huîtres d'eau douce qui peuvent contenir de grosses perles irrégulières, équipé d'un scaphandre lesté dont le modèle a été inventé au Moyen Age (Michael Shannon, le héros de Take Shelter, justement). Neckbone est un suiveur. Il admire passionnément son copain Ellis. Il n'est pas souvent d'accord avec les initiatives de celui ci, mais toujours, il finit par trotter derrière. Avec Ellis (Tye Sheridan), Jeff Nichols nous donne un magnifique portrait d'ado. Ellis est épatant. Courageux, aventureux -on peut même dire chevaleresque (chevalier blanc, il se ramasse pas mal de marrons....)-, il croit très fort à l'amour. Il est lui même amoureux d'une copine, une grande de seize ans! et surtout, il voit que se parents sont sur le point de se séparer, ce qui le trouble beaucoup. Son père, un peu brut de décoffrage, un peu rustre, appartient complètement à la civilisation-des-bords-du-fleuve; d'ailleurs, que saurait il faire d'autre que vendre du poisson? Et sa mère (Sarah Paulson) pense qu'elle mérite une vie meilleure, dans d'autres conditions, et veut s'installer en ville. Avec Ellis, bien sû aime également ses deux parents et ne veut pas choisir -mais, en tous cas, pas quitter le Mississipi. Ellis et Neckbone ont repéré, dans une île (une grand île, d'ailleurs, assez grande pour être traversée par un ruisseau où grouillent les mocassins d'eau), un bateau dans un arbre, reste d'une crue antérieure (on imagine les crues...). Ils vont se l'approprier, en faire leur domaine secret, leur tanière! Malheureusement, quand ils viennent prendre possession de l'embarcation, ils constatent qu'elle est habitée. Par Mud, un fuyard qui a tué un homme. Le sublime Matthiew McConaughey arrive à être.... sublime, même couvert de crasse et le cheveu en sortie de bouillon. Il leur raconte son histoire: il a tué un homme pour défendre sa fiancée Juniper (Reese Witherspoon), brutalisée par un héritier qui, en lui filant des coups de pied dans le ventre, lui a enlevé toute chance d'avoir un jour des enfants. Il est poursuivi par les chasseurs de prime engagés par le père de l'héritier. Bien sûr, Mud est protégé puisqu'il a un oeil de loup cousu sur sa chemise, et deux clous en croix dans le talon de sa botte. Mais enfin, il faut l'aider en lui procurant tout le matériel nécessaire à retaper le bateau.... Le spectateur a tout de suite compris que Juliette a la cuisse légère, qu'elle est toujours prête à aller au lit avec celui qui lui paye un verre, et qu'elle n'a pas l'intention de fuir avec Mud; il a compris aussi que Roméo est un sacré affabulateur, et que ce qu'il narre aux enfants émerveillés peut être assez éloigné de la réalité. Mais aux yeux d'Ellis, c'est l'amour! Celui qui ne décoit pas, celui qui survit aux épreuves, et il s'engage à fond dans le sauvetage de Mud, fouillant les décharges, suivi comme une ombre par Neckbone, portant les messages à la belle... Ajoutez à cela qu'il y a le cher Sam Sheppard dans le rôle d'un ancien tireur d'élite atrabilaire, qui a servi de père adoptif à Mud, mais désaprouve tout à fait son idylle.... Encore un qui vit sur le fleuve. Il va y avoir bien des péripéties pendant ces deux heures qui passent comme une. C'est un film d'aventures -on peut le prendre comme cela, gendarmes et voleurs, hors la loi et chasseurs de prime. Et n'oubliez pas les sepents à la morsure mortelle.... Mais, c'est avant tout -un chef d'oeuvre, juste.... Poétique et vrai, sociologique et onirique, l'histoire du passage de l'adolescence, de l'apprentissage de la vie, la vraie, celle ou Roméo et Juliette finissent par se lancer des casseroles et des injures à la tête. Ellis s'en sortira, parce que c'est un petit garçon épatant. C'est un film merveilleux. Qui a la grâce. Qui mériterait ses cinq étoiles, si ce n'est que la fin... est un peu facile. Mais bon. A voir plutôt deux fois qu'une!
    Carlos Stins
    Carlos Stins

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 657 critiques

    5,0
    Publiée le 2 septembre 2018
    Si Jeff Nichols est actuellement l’une des plus grandes figures du cinéma indépendant américain, c’est notamment grâce à ce superbe film qu'est « Mud ». Une fois de plus, Nichols y décrit l’Amérique profonde avec justesse, sans l’ironie des frères Coen mais avec la même affection pour ses personnages. Ces derniers sont l’élément majeur du film, ils échappent à tous les clichés et nous sont rendus attachants dès les premières secondes sans pour autant que Nichols ait besoin d’en dévoiler beaucoup sur eux. Ils transpirent d’eux une humanité et une sincérité qui nous les rendent réels, on a envie de les croire, de les suivre pour ne plus jamais les lâcher. Dans ce qu’on pourrait considérer comme un film d’apprentissage, le cinéaste américain délivre une ode à la liberté, à l’ouverture et la compréhension tout en rendant hommage à tout un pan de la société américaine voué à disparaître, aspiré par le progrès. A travers cette fable sensible, c’est une véritable leçon de vie qu’est donnée aux spectateurs qui se laissent entraîner par l’intrigue avant d’être submergés par l’émotion. Les acteurs sont tous fabuleux, du jeune et épatant Tye Sheridan au fantastique Matthew McConaughey qui délivre, ce que je considère comme étant, sa meilleure performance. C’est du très grand cinéma qui se doit d’être vu et partagé pour que tout le monde puisse jouir de cette merveille qu’est « Mud ».
    Lucas L
    Lucas L

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 386 critiques

    4,5
    Publiée le 15 août 2017
    Mud, ou le film que j'ai regardé par hasard et qui finit par être une véritable leçon. Des performances d'acteurs prodigieuses et une mise en scène des plus ingénieuse au même titre quelle est magnifique, un scénario original et très bien écrit, des personnages très attachants en plus d'être intéressants, une musique juste et bien placé. Au final peu de chose à reprocher à Mud. 18/20
    halou
    halou

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 518 critiques

    4,0
    Publiée le 31 mai 2014
    Confirmation du talentueux Jeff Nichols. Tout est peaufiné techniquement que ce soit la fluidité de l'histoire, la musique, le casting impeccable avec de beaux rôles secondaires. On n'en ressort pas indemne vu l'émotion subtile distillée tout au long du film et l'interprétation personnelle que le spectateur peut en faire .
    Cluny
    Cluny

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 593 critiques

    3,0
    Publiée le 5 mai 2013
    J'ai manqué "Take Shelter" à sa sortie, et depuis je ne l'ai toujours pas vu, malgré les excellentes critiques dont il a bénéficié. Les critiques à nouveau très positives pour ce troisième film de Jeff Nichols ainsi que l'évocation de l'inspiration de Terrence Malick m'ont donc encouragé à aller le voir sans a priori mais avec une curiosité bienveillante. Bilan, voilà un des films dont je sors sans trop savoir ce que j'en pense, ni enthousiasmé ni non plus agacé d'où la note légèrement au-dessus de la moyenne. C'est face à ce genre de film que s'impose la limite de la subjectivité de l'exercice critique : est-ce de la faute du film s'il m'a laissé sur la berge, sans jeu de mots, ou est-ce parce que j'avais la tête ailleurs que je n'ai pas fait l'effort de m'immerger dans cette histoire ? Quoi qu'il en soit, j'ai vu le film et je peux quand même en dire quelques mots. L'histoire se déroule en Arkansas sur les bords du Mississipi, et Jeff Nichols ne cache pas s'être inspiré de deux autres ados célèbres le long du fleuve, Tom Sawyer et Huck Finn ; il a notamment repris l'idée de la croix dans l'empreinte de la botte de Mud au personnage du vieux Finn. On retrouve d'autres similitudes, comme le fait que Neckbone soit élevé par son oncle (joué par Michael Shannon), pendant de la Tante Polly, ou l'île au milieu du fleuve où Tom, Joe et Huck jouent aux pirates. J'ai pour ma part plutôt pensé à "Suttree", le chef d'œuvre de Cormac McCarthy, qui se passe le long d'un autre fleuve, le Tennessee, et où la géographie des lieux impose aussi les conditions de l'histoire, avec la pauvreté et la difficulté de vivre des petits boulots dépendant de l'économie de la rivière. J'ai lu que certains évoquaient Speilberg, sans doute sur la place des enfants dans le récit comme dans "E.T.", "L'Empire du Soleil" ou "A.I.". La scène introductive montrant Ellis et Neckbone s'échappant de chez eux pour accomplir leur expédition m'a plutôt évoqué "Stand by Me" de Rob Reiner, car si les deux adolescents ne vont pas à la découverte d'un cadavre mais d'un bateau perché dans un arbre, la dimension initiatique de ce voyage est tout aussi évidente. Parce qu'il découvre vite que Mud est en fuite à cause d'un meurtre qu'il a commis par amour, et alors que lui-même vit à la fois la désillusion d'une première histoire d'amour et la séparation de ses parents qui annoncent la destruction du logement flottant où il habite, Ellis projette sur lui ce que les autres modèles adultes ne peuvent lui offrir. la suite sur Les Critiques Clunysiennes
    MaxLaMenace89
    MaxLaMenace89

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 282 critiques

    4,0
    Publiée le 27 mai 2013
    Drame naturaliste et initiatique fort en émotions, MUD confirme le talent inévitable de Jeff Nichols, capable de traduire par l'image et le récit l'odeur contemplative du bayou, le mythe des fantasmes enfantins et la rudesse du monde social contemporain, le tout en mélangeant les genres. Un peu hésitant parfois, mais indéniablement une belle réussite.
    willydemon
    willydemon

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 544 critiques

    4,5
    Publiée le 16 mai 2013
    Jeu d'acteur remarquable, une caméra maîtrisée qui enchaîne les plans "Malickiens" et nous fait découvrir cette île, cette ville et le Mississippi comme si on y était. Cette histoire et en plus très bien scénarisée et montée et ne perd pas d'intensité tout le long. Ce film est un petit bijou et Jeff Nichols s'impose non plus comme un cinéaste à suivre, mais comme un auteur à part entière. Coup de coeur.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 2 457 critiques

    3,5
    Publiée le 2 juin 2014
    Mud, le film est à l'image de Mud le personnage, touchant, poignant, beau mais aussi très naïf. Le film joui de décors magnifiques et de très bons acteurs mais il manque parfois de rythme. Un bon film, mais sans plus.
    Misoramengasuki
    Misoramengasuki

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 399 critiques

    5,0
    Publiée le 14 mai 2017
    Alors là, chapeau ! "Take Shelter" était un film intelligent et bien fichu, mais avec "Mud", Jeff Nichols passe à la vitesse supérieure et s’affirme l’égal des plus grands cinéastes américains. Voilà bien longtemps qu’on n’avait pas vu un film qui magnifie autant l’espace, qui entre avec autant de plénitude dans le rythme de ces paysages majestueux, où la rivière se perd en méandres infinis. Du cinéma qui respire à pleins poumons ! Est-ce la présence parmi le cast de Sam Shepard, qui a signé, entre autres, le scénario de "Paris, Texas" ? Toujours est-il que Nichols fait également mouche sur le plan de la narration. Superbe histoire d’adolescents à la découverte du monde des adultes, inspirée des aventures de Tom Sawyer et Huckleberry Finn, autres enfants du Mississipi, mais revisitée à la sauce contemporaine, sur fond de crise économique et de familles recomposées. Plein de personnages traditionnels du cinéma américain se croisent et s’entrecroisent : le vieux revenu de tout, le riche salopard, le looser au grand cœur, la pauvre fille paumée... Et quels acteurs ! Matthew McConaughey et sa gueule burinée, Tye Sheridan et Jacob Lofland épatants… Même Reese Witherspoon, autrement plus convaincante que chez Spiderman. Musique parfaitement au diapason. Jeff Nichols a tout bon, et il n’a que 35 ans : ça nous promet de belles choses pour les années à venir !
    keating
    keating

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 582 critiques

    4,0
    Publiée le 3 février 2014
    Même si l'on ne verra pas vraiment de boue à l'écran, ce titre est bien choisi pour un film profnondément ancré dans la nature sauvage du Sud état-unien. Une nature sauvage qui sera le théâtre d'un récit initiatique assez puissant. La nature semble être un personnage à part entière, notamment le fleuve, qui est à la fois symbole de danger et de rédemption. le cinéaste parvient à rendre cette nature très vivante, en mouvement perpétuel, comme les personnages. Ellis et Mud forment à ce titre un très beau duo de cinéma, chacun influençant finalement l'autre. Cet enfant trouvant un père de substition hors-la-loi n'est pas sans rappeler "un monde parfait" de Eastwood. On y parle aussi de la sortie de l'enfance, de la violence, de l'amour. Je regrette simplement des personnage féminins sous-exploités (Reese Whiterspoon et la copine d'Ellis), ce qui est dommage vu que le film parle beaucoup de la relation amoureuse, quête du jeune héros cherchant à compenser le divorce de ses parents. Les personnages masculins, eux, restent d'une grande richesse, et valent largement la peine de découvrir ce beau film. Un auteur à suivre, assurément.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 7 septembre 2013
    Superbe, propre, une belle leçon de vie. Ce MUD est une histoire accrocheuse et originale extrêmement bien racontée et émouvante. Le casting est soigné, tout est soigné, hormis quelques longueurs ce MUD est un p'ti bijou de sensibilité, de poésie, d'histoire et d'amitié. La psychologie entre les personnages est énorme, vraiment on a affaire à une belle leçon de vie, tout est bien mélangés dans les émotions. Un film soigné et bien long, voilà comment on pourrait résumer ce MUD accrocheur avec son casting, son histoire, son suspens, incroyable un vrai p'tit coup de cœur. A voir de suite !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top