Mon AlloCiné
    Le Vent se lève
    note moyenne
    4,1
    5298 notes dont 615 critiques
    26% (157 critiques)
    34% (212 critiques)
    20% (120 critiques)
    12% (76 critiques)
    4% (27 critiques)
    4% (23 critiques)
    Votre avis sur Le Vent se lève ?

    615 critiques spectateurs

    mariah020290
    mariah020290

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 26 janvier 2014
    « Le Vent se lève il faut tenter de vivre » écrit Paul Valéry dans son ouvrage intitulé Le cimetière marin. Il faut dire que le film porte bien son nom puisqu’il résume à lui seul l'œuvre, ou presque du moins. En effet, tout au long du film les personnages vont tenter de vivre du mieux possible tout en cherchant sans cesse à accomplir leurs rêves respectifs : devenir un ingénieur de renom au même titre que Giovanni Caproni dans le cas de Jiro, trouver l’amour et vivre surtout dans le cas de Naoko ou encore accéder au rang d'infirmière pour ce qui est de la sœur de Jiro. Et c’est là une tâche loin d’être aisée dans la mesure où ils doivent faire face à des facteurs imprévisibles comme la nature (séisme, incendie) ou encore la folie humaine (Seconde Guerre Mondiale). Le monde de cette époque est d’ailleurs parfaitement retranscrit dans les moindres détails avec cette précision chirurgicale à laquelle Hayao Miyazaki nous a si souvent accoutumé. On s’y croirait. J’ai apprécié la construction d’ensemble, l’ouverture du film sur un rêve avec Jiro et Caproni et la fermeture sur un rêve mettant lui aussi en scène Jiro et Caproni. La boucle est bouclée en quelque sorte. J’ai adoré aussi les quelques parallèles effectués (j'entends par là des scènes qui reviennent presque à l'identique) avec ce franchissement à travers la foule par Jiro et Nahoko d’abord dans un souci de se rapprocher et de ne pas se perdre, ensuite dans l'unique but de se retrouver pour ne plus se lâcher. J’ai ressenti un immense plaisir également devant cette redondance bien présente par le biais de la citation de Paul Valéry qui sort de toutes les bouches : Caproni, Nahoko et Jiro. Cette citation leur permet de faire connaissance et de nouer un lien si fort et si profond qu’ils resteront liés des années après et il en va de même pour Jiro et Caproni qui se retrouvent profondément liés à travers le rêve et cette passion démesurée pour le vol et tout ce qui touche à l'aviation. Cette citation martèle volontairement le film, témoignant ainsi de sa grande importance et permettant parfois de lui octroyer un aspect poétique que l'on n'aurait pas cru croiser dans ce type d'œuvre dramatique. La bande-son, quant à elle, est une véritable merveille et se marie très bien avec chaque scène, surgissant et disparaissant avec subtilité. Mention spéciale à celle qui revient toujours sous plusieurs déclinaisons lorsque Jiro et Nahoko apparaissent tous deux à l'écran. J’ai vraiment aimé les personnages, ce Jiro ingénieur aéronautique profondément pacifiste qui s’avère uniquement passionné par le vol et les avions. En ce sens, je ne pense pas qu’on puisse dire que le film constitue en lui-même une ode à la guerre, bien au contraire. Il y est question de guerre puisque c’est dans le contexte, mais Jiro ne cherche jamais à la défendre. En effet, si ça ne tenait qu’à lui il aurait même débarrassé les avions de toutes leurs armes. On peut seulement déplorer qu’il soit né à une époque où sa passion profitait malheureusement à ceux qui cherchaient sans cesse à améliorer leur équipement de guerre. Son ami m’a également plu pour son côté sympathique et j’ai eu un véritable coup de cœur pour Nahoko, une femme si fragile de corps et pourtant si forte malgré tout, prête au moindre sacrifice pour préserver son amour et les beaux souvenirs qu’elle et Jiro parviennent à se constituer. Et puis elle est tellement adorable... elle aura presque réussi à me faire verser une ou deux larmes. J'avoue avoir aussi eu l'impression que dans un sens elle pouvait incarner le vent dans la mesure où c'est elle, en grande partie, qui va pousser Jiro à s'envoler toujours plus loin pour s'approcher au plus près de son but final. C'est là une interprétation personnelle et peut-être que je m'égare un peu, mais ça reste quelque chose que j'ai vraiment ressenti. De plus, il ne faut pas oublier que c'est sur elle qu'est mis l'accent sur l'affiche du film, comme quoi elle était destinée à jouer un rôle central. En définitive véritable ode au rêve, à ce désir que chaque homme a de voler tel l’oiseau dans le ciel histoire de dépasser ses limites, Le Vent se lève tient toutes ses promesses. Si certains pourront déplorer le rythme assez lent malgré la vitesse à laquelle défilent les années, les autres savoureront sans aucun doute cette fresque historique qui s'avère marquée par le génie d’un homme qui aura su révolutionner son monde et son époque par ses créations et qui invite à une contemplation pensive. Si l'ambiance s'avère souvent pesante elle n'en reste pas moins allégée par un peu d'humour, l'amour profond que se voue deux êtres et ce thème du rêve qui revient sans cesse (quand Jiro travaille sur ses planches par exemple et qu'il se laisse aller à l'évasion, imaginant l'avion prendre forme sous ses yeux). Quant aux fans de Hayao Miyazaki il n’y a même pas de questions à se poser, empressez-vous de voir le dernier chef d’œuvre de ce grand maître de l’animation !
    Julien B.
    Julien B.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 26 janvier 2014
    L'ultime chef d'oeuvre de Hayao Miyazaki. Un film magnifique plein de poésie! Je le recommande en VO.
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 986 critiques

    3,5
    Publiée le 26 janvier 2014
    Une jolie histoire mais on reste un peu sur sa faim au niveau du graphisme tant l'auteur nous avait habitués à des fulgurances par le passé. Du grand art toutefois !
    Skipper Mike
    Skipper Mike

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 588 critiques

    5,0
    Publiée le 27 janvier 2014
    "Le vent se lève" est un très beau film d'animation, un mélodrame d'une grande tendresse et formellement sublime. Les dessins et couleurs sont impressionnants et inoubliables, servant avec majesté l'histoire d'amour entre les deux personnages, romance entravée par la passion de Jirō pour l'aviation et la maladie de Naoko. On éprouve beaucoup de plaisir à suivre le marivaudage entre les deux jeunes adultes, amoureux et en paix dans un monde au bord de la guerre. La chaleur des couleurs contraste avec la dureté des événements : on retiendra la scène dantesque du tremblement de terre, absolument parfaite. Il faut aussi relever l'impressionnant travail sonore, les bruitages ayant été effectués par des voix humaines, ce qui concède aux moteurs une grande expressivité – et permet donc au spectateur de mieux comprendre la fascination de Jirō pour les avions –, personnifie le vent et transforme les catastrophes naturelles en monstres vivants. La musique est quant à elle très réussie, donnant à l'histoire un souffle ample. Le rythme est d'une lenteur agréable qui permet de ressentir pleinement l'hédonisme dans lequel vivent les personnages mais qui donne aussi du poids à leurs sentiments. L'une des plus belles scènes du film montre d'ailleurs les amoureux se renvoyer un avion en papier, action des plus touchantes justement par sa durée et sa délicatesse. On constate néanmoins que le souci que chacun éprouve pour l'autre est contrebalancé par les non-dits qui s'installent entre eux : le jeune ingénieur refuse de sacrifier sa passion mais ne veut pas non plus se séparer de Naoko ; se faisant, il peut paraître égoïste mais souffre en vérité lui aussi du poids du destin. Transis d'amour, ils acceptent l'inéluctabilité de la mort et refusent de la combattre, mais sont trop doux l'un envers l'autre pour pouvoir en parler face à face, comme s'ils voulaient à tout prix éviter un malaise. Jirō applique d'ailleurs la même attitude dans son travail puisque, s'il semble pacifiste, il ne fait rien contre la guerre et l'accepte même, au point de se réfugier dans ses rêveries quand les perspectives à affronter sont trop dures. En ce sens, l’œuvre peut être vue comme une injonction de profiter de la vie. Si "Le vent se lève" est bien l'ultime film de Hayao Miyazaki, il restera en tout cas un chef-d’œuvre élégiaque et bouleversant dont le ton doux-amer est parfaitement approprié pour clore une grande filmographie.
    woody74
    woody74

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 26 janvier 2014
    Dernier volet d'une œuvre magistrale. L'histoire se termine donc par un chef d'œuvre à contre-temps totale des productions classiques. Le dessins sont fantastiques. D'un point de vue esthétique, c'est probablement la plus grande réussite des studios Ghibli. L'histoire est envoûtante, émouvante. Dommage que ce film soit le dernier du Maître Miyazaki. "La vie continue autour d'un bon verre de vin..."
    PATOSHKA
    PATOSHKA

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 85 critiques

    3,0
    Publiée le 26 janvier 2014
    le film est pas mal mais je suis terriblement déçu par miyazaki , je l'ai vu en vostf je trouve qu'il ya quelque longueurs , parfois ennuyant c'est dommage 12/20
    Alice I.
    Alice I.

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 2 critiques

    2,5
    Publiée le 26 janvier 2014
    Negatif: Long... Mou.... Positif: tres beau belle histoire belle musique, tres doux , triste mais positif A voir mais avec des vitamines
    Pierre-Corentin
    Pierre-Corentin

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 28 janvier 2014
    Un film superbe plein de poésie et le Miyazaki le plus abouti ! Kaze tachinu (le nom du ilm en japonais) est une merveille. Je ne me lasse pas de le regarder et le fait que ce soit un réel équilibre entre un shojo et un shonen est superbe. Des scènes pas trop violentes spoiler: à part celle ou Nahoko vomit du sang Et des scènes d'amour superbes et pas trop présentes dans le film font que ce film est le meilleur Miyazaki. Bonne retraite Miyazaki, tes films vont nous manquer.
    Cuzion
    Cuzion

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 104 critiques

    3,5
    Publiée le 17 février 2019
    Annoncer son dernier long métrage alors que l’on s’appelle Miyasaki, c’est à la fois reconnaitre qu’il faut tourner une belle page et c’est surtout attrister une très grande partie des cinéphiles. Dans ce genre de situation, en tant que fan d’animation, il faut aller voir le film. C’est presque pour rendre un hommage mais c’est surtout parce que l’on n’en verra plus jamais des comme ça même si le maître transmettra son savoir faire. Donc, attendant beaucoup de ce Le Vent Se Lève, la barre a été placée très haut par mes petits critères. La technique est toujours là, c’est juste magnifique à voir et le style est reconnaissable parmi tous les autres. Par contre, pour clôturer son œuvre, Hayao Miyazaki choisi un thème sérieux et historique. Ici, aucune magie n’est présente, nous nous retrouvons dans le monde des rêves mais celui-ci n’intervient pas dans le monde réel. Le sujet est traité presque d’un point de vue documentaire. Le rendu est assez lent et on en finira presque par se dire qu’il ne s’y passe pas grand-chose. J’ai fini par suivre assez passivement la vie de cet ingénieur aéronautique. Un léger sentiment partagé m’envahis au cours du visionnage. Un sentiment de carte postale nostalgique et un peu cliché (les Allemands ne sont-ils que blonds ?). L’antimilitarisme est toujours présent mais ce film rend hommage à l’homme qui créa le chasseur des kamikazes. L’évocation de la seconde guerre mondiale est là mais très loin. Cette idée permanente que l’ingénieur produit un avion pour sa beauté et non pour son utilisation est permanente mais quand on sait que l’on conçoit un chasseur sans blindage pour l’armée nationale, ce n’est plus un objet d’art qui est créé mais bien une arme. Miyasaki aborde un sujet compliqué pour son dernier film d’animation et il l’aborde d’une façon que j’ai trouvée étrange. Donc, je ne dirais pas que je suis déçu mais plutôt que je suis partagé sur cette œuvre (qui reste bien au dessus de la plupart des œuvres animées existantes).
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 15 mars 2015
    Hayao Miyazaki, nous tire une dernière révérence aussi charmante que poétique ! Le vent se lève,il faut tenter de vivre. Le film se résumé tellement bien a cet adage ! Tout par les thèmes arboré qui sont la souffrance, l'aviation, la passion que par sa moral malgré tout un reve est un reve et il faut savoir faire table rase pour le vivre !! Le film nous prend avec délicatesse dans ce vent qui se leve et qui nous emporte au dessus des nuages dans la vie passionnante d'un ingénieur aéronautique ! Celui-ci est passionné par une chose ces création une seule chose compte en dehors de l'aviation ces Naoko ! et c'est la ou on découvre un premier boulversement dans l'univers de Miyazaki il décide de ne pas en faire trop de ne pas partir dans la démesure de reste intact a la vie de Jirô Horikoshi tout en parlant des principales malaise du japon des années 30 ! C'est donc un film plus doux qu'a l'acoutumé moins exubérant j'aurais tendance a dire différent tout en restant proche de ses idéaux miyazaki conclut sa carrière par un magnifique film qui nous donne de l'espoir et nous montre que tous les reves sont possible même les plus fou ! Pour terminer j'ai une réelle admiration pour cette homme qui a révolutionné a jamais l'animation, il a réussit son paris de film conclusion en touchant a sa deuxième passion ! En espérant que la releve du studio ghibli ne se fasse pas trop tarder je vous remercie Monsieur Miyazaki pour ces heures de bonheur que vous nous avez donné "Le vent se lève!... Il faut tenter de vivre! L'air immense ouvre et referme mon livre, La vague en poudre ose jaillir des rocs! Envolez-vous, pages tout éblouies! Rompez, vagues! Rompez d'eaux réjouies Ce toit tranquille où picoraient des focs!"
    jordi93170
    jordi93170

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    0,5
    Publiée le 26 janvier 2014
    BORING... C'est vraiment mais alors vraiment ennuyeux à mourir. À éviter à tout prix. Surtout ne pas emmener vos enfants. Déjà que c'est dur pour les adultes.
    jnocau
    jnocau

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 18 critiques

    3,0
    Publiée le 26 janvier 2014
    Vous avez Ponyo en tête? Eh bien oubliez. Le vent se lève est d'une noirceur déroutante. Tellement que ce n'est pas un film pour les petits, et s'il est pour les plus grands, autant savoir qu'on en sortira avec le coeur lourd et pas avec cette si belle tendresse qu'on attache généralement à Miyazaki. C'est voulu, bien sûr. Miyazaki veut mettre l'accent sur ce temps que l'on perd en bêtises. Sur ces priorités que l'on se donne, et qui n'en sont pas. Qui ne devraient pas en être. Le message est intéressant. Il est, comme toujours avec Miyazaki, délivré avec talent. Sa soif de détails est toujours somptueuse. La qualité de ses animations. Celle du scénario, aussi. Tout juste, quand même, si on peut trouver le rythme parfois un peu trop lent. Ce n'est donc pas un mauvais Miyazaki, évidemment. Mais pas non plus le meilleur, loin de là. Le plus troublant étant de toute manière dans le traitement. Miyazaki, pour tirer sa révérence, a voulu rompre avec ses habitudes. Et, à trop vouloir dérouter, il a tendance à nous perdre un peu. C'est dommage.
    Alexis L.
    Alexis L.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 26 janvier 2014
    Le vent se lève est bien l'ultime chef-d'oeuvre de Miyazaki très différent de ce à quoi il nous avait habitué mais il n'en reste pas moins un film exceptionnel avec un scénario bouleversant qui traite d'événements sombres tel que la seconde guerre mondiale de manière très subtile ou encore l'épidémie de tuberculose. Des personnages très attachants et une histoire d'amour entre Jiro et Nahoko très marquante sans oublier comme toujours les magnifique composition de Hishaishi et une animation irréprochable. Le seul défaut que je pourrait trouver au film c'est qu'il souffre de quelques longueurs qui cassent un peu le rythme du film. Néanmoins, le vent se lève est un film que je vous conseille vivement d'aller voir, un véritable chef d'oeuvre.
    Elisabeth G.
    Elisabeth G.

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 85 critiques

    4,5
    Publiée le 26 janvier 2014
    Magnifiquement animé et doté de personnages géniaux, ce dernier opus de Miyazaki est magnifique, bien qu'un peu déroutant par certains côtés. Une critique plus détaillée sur
    Azurite
    Azurite

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    2,5
    Publiée le 26 janvier 2014
    Le vent se lève ne m'a pas laissé la même impression que les autres films de Miyazaki à savoir une certaine légèreté, une poésie, des personnages hauts en couleurs.. là c'était bien différent, plus terre à terre, plus mature. Du coup pour moi qui est adoré Le voyage de Chihiro ou Ponyo sur la falaise celui ci m'a vite ennuyé. Je trouve que l'histoire est traité de manière trop complexe et le jeune public ne saisira pas toutes les subtilités des dialogues. De plus il est difficile parfois de se repérer dans le temps et l'espace. Je reconnais le talent de Miyazaki et je lui souhaite beaucoup de succès pour son dernier film mais pour moi la magie n'était plus au rendez-vous !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top