Mon AlloCiné
    Le Vent se lève
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Le Vent se lève" et de son tournage !

    Ce sera 11 pour Miyazaki !

    Le Vent se lève est le onzième et dernier long métrage d'animation réalisé par Hayao Miyazaki depuis Le Château de Cagliostro en 1979. Il décide de prendre sa retraite au bout de ce onzième film, alors âgé de 72 ans. Le réalisateur de Mon Voisin Totoro (1988) et du Voyage de Chihiro (2001) n'exclut pas cependant de continuer le travail mais plus sous la forme d'un long métrage qu'il juge désormais trop long à mettre en place.

    La réalité par Ghibli

    Le personnage principal du Vent se lève, Jiro, est en fait inspiré de deux personnes réelles, l'ingénieur en aéronautique Jiro Horikoshi et le romancier Tatsui Hori, tous deux nés au début du XXe siècle. Il s'agit d'ailleurs de la première fois qu'un long métrage du Studio Ghibli est tiré de personnes qui ont vraiment existé.

    Les nominations se lèvent

    Le Vent se lève a reçu de nombreuses nominations à la 70ème édition de la Mostra de Venise en 2013 sans remporter aucune récompense. Il a également été présenté en compétition au Festival du Film de New-York et concoure à la catégorie du Meilleur Film en Langue étrangère aux Golden Globes 2014.

    Jiro plurilinguiste

    Le Vent se lève a beau être une oeuvre exclusivement japonaise, de nombreuses répliques ou chansons sont dans d'autres langues que celle du pays du soleil levant. C'est ainsi que, dans la version originale du film, nous pouvons entendre Jiro et Nahoko dire le titre du film "Le vent se lève, il faut tenter de vivre" en français. L'admiration du personnage de Jiro pour le concepteur d'avion Gianni Caproni nous fera également écouter de l'italien et lors de son séjour en Allemagne, de l'allemand.

    10/11, très bonne note !

    Hayao Miyazaki fait de nouveau équipe avec le compositeur Joe Hisaishi pour la partition de son nouveau long métrage. Ils ont collaboré ensemble sur 10 des 11 films du réalisateur, de Nausicaä de la vallée du vent (1984) à ce dernier Le Vent se lève (le compositeur n'a juste pas participé à son premier film, Le Château de Cagliostro en 1979).

    Miyazaki dans le vent

    Le Vent se lève témoigne une nouvelle fois de l'obsession de Miyazaki pour les moyens de voler dans les airs avec le personnage de Jiro qui rêve de créer l'avion ultime. Si Porco Rosso (1992) conte l'histoire d'un pilote de l'air dont le personnage se rapproche le plus de Jiro, nous pouvons également noter Kiki la petite sorcière (1989) qui virevolte dans les airs sur son balais magique, mais encore Le Château dans le ciel (1986) où les personnages se retrouvent, comme le titre l'indique, dans une cité flottante au milieu des nuages.

    Inspiration anglaise

    Le poème du film Le Vent se lève, "Qui a vu le vent ?", est une traduction d'un poème de Christina Rossetti, poétesse d'origine anglo-italienne qui vécut à Londres au XIXe siècle. Contrairement aux autres oeuvres (notamment une chanson allemande) utilisées en version originale, c'est la seule qui a été traduite en japonais spécialement pour le long métrage.

    Un titre qui fait le tour du monde

    Le titre original du film de Miyazaki vient du roman Kaze Tachinu, de Tatsuo Hori - l'une des deux figures historiques qui ont façonné le personnage de Jiro - qui lui-même avait emprunté son titre dans un poème de l'écrivain français Paul Valéry, Le Cimetière marin, dans lequel nous pouvons lire "Le vent se lève, il faut tenter de vivre" (texte français original qui a donc été repris pour le titre français du film).

    Fantastique réalisme

    Le Vent se lève est le dernier long métrage d'Hayao Miyazaki mais aussi son plus réaliste. Ici, il n'y a aucun élément fantastique - ce à quoi le réalisateur avait pourtant habitué le public depuis Nausicaä de la vallée du vent (1984) - même si il a tout de même inséré plusieurs séquences oniriques qui se passent dans les rêves de son personnage principal.

    Belle comme un roman

    Le personnage féminin Nahoko tient directement son nom d'une oeuvre de l'écrivain Tatsuo Hori, l'un des deux personnages qui ont inspiré Hayao Miyazaki pour créer Jiro, rôle principal du Vent se lève. Il s'agit du roman Naoko, publié au Japon en 1941.

    Nishimura se relève

    16 ans après leur dernière collaboration, le réalisateur Hayao Miyazaki retrouve le doubleur Masahiko Nishimura dans Le Vent se lève, qui joue le personnage de Kurokawa. Le comédien incarnait alors Kouroku, le mari de Toki dans Princesse Mononoke (1997).

    Ghibli, le petit monde des doubleurs

    Trois comédiens au casting du film d'Hayao Miyazaki faisaient partie de celui d'un autre long métrage du Studio Ghibli : Arrietty, le petit monde des chapardeurs (2010), réalisé par Hiromasa Yonebayashi. Mirai Shida, Shinobu Ôtake et Keiko Takeshita incarnaient respectivement les personnages d'Arrietty, Homily et Sadoko dans la version originale.

    Miyazaki part en guerre

    Le personnage principal du Vent se lève se rapproche beaucoup du réalisateur Hayao Miyazaki, puisque selon le producteur Toshio Suzuki ils partagent l'amour de l'aviation et l'aversion de la guerre. Malgré tout, Jiro continue de vouloir créer l'avion parfait même s'il servira de noirs desseins. Le producteur ajoute : "Hayao Miyazaki possède une immense culture de tout ce qui touche à la guerre. Il connaît non seulement l’histoire des guerres qu’a livrées le Japon, mais celle des guerres autour du monde, et il est particulièrement passionné quand il s’agit du Front de l’Est de la Seconde Guerre mondiale. (...) Il affirme que cette guerre a fait 20 millions de morts. Il la considère comme le conflit le plus stupide dans lequel l’humanité se soit jamais lancée."

    Du manga au cinéma

    Le film d'Hayao Miyazaki aurait pu prendre une toute autre forme. Avant d'en faire un long métrage d'animation, le réalisateur comptait raconter l'histoire de Jiro Horikoshi sous forme d'une série de mangas qu'il aurait lui-même dessinée. C'est sous l'impulsion de son producteur Toshio Suzuki qu'il a fini par accepter de tenter le long métrage malgré le fait qu'il ne pensait pas que cela fonctionnerait.

    "Il faut tenter de vivre"

    En dehors de son réalisateur et du thème du vent assez évident aux deux oeuvres, Le Vent se lève et Nausicaä de la vallée du vent (1984) possèdent un autre lien plus complexe. Pour cela, il faut se tourner du côté de la version manga de Nausicaä qui comporte 7 volumes. Le film est basé sur des évènements des deux premiers volumes et le reste de l'histoire n'a jamais été adapté au cinéma. Hors, la série se termine, à la fin du volume 7, sur "il faut tenter de vivre", phrase récurrente et phare du film Le Vent se lève.

    Miyazaki au crayon !

    Réalisateur du long métrage, Hayao Miyazaki est également un dessinateur reconnu ayant été animateur à partir des années 60. C'est donc lui qui a illustré le générique du Vent se lève, tout comme il l'avait fait pour son précédent film Ponyo sur la falaise (2008).

    Alpert animé

    Le producteur Stephen Alpert prête sa voix à l'un des personnages importants du Vent se lève, l'Allemand Castrop. Un tournant dans la carrière de l'homme qui s'est occupé de travailler au Département International du Studio Ghibli jusqu'en 2011. Il accompagnait Miyazaki dans tous ses déplacements à l'étranger. Le réalisateur voulait lui offrir une caricature lors de son départ du studio en 2011, mais n'a jamais réussi à faire un portrait à temps. Quelques temps plus tard, la caricature en question s'est retrouvée dans le storyboard du film, ce qui a donné l'identité visuelle du personnage directement inspiré par Alpert.

    24 ans plus tard...

    La chanson finale du film n'a pas été écrite et composée spécialement pour l'occasion mais vient du premier album de la célèbre chanteuse nippone, Yumi Arai. Elle a interprété son titre Hikoki Gumo sur scène en 2012 et Hayao Miyazaki en a voulu comme chanson phare pour Le Vent se lève. La chanteuse avait d'ailleurs déjà collaboré avec le réalisateur sur Kiki la petite sorcière (1989).

    Le temps coule, coule et s'écoule

    Pour son dernier long métrage, Le Vent se lève, Hayao Miyazaki s'est attaqué à une grande période dans son scénario qui se déroule sur plusieurs dizaines d'années avec de nombreuses ellipses de temps - pour raconter la jeunesse et l'entrée dans la vie active de Jiro - tandis que ses films précédents se déroulaient sur quelques jours ou grand maximum quelques mois.

    Ses débuts avec le maître

    Hideaki Anno, voix du personnage principal Jiro, est plus connu dans le monde de l'animation en tant que réalisateur, scénariste et animateur. Il a notamment écrit et réalisé les films remake de la série Evangelion, dans une trilogie entamée en 2007. Il a commencé en tant qu'animateur avec Hayao Miyazaki puisqu'il était chargé des dessins clés de la scène du guerrier géant dans Nausicaä de la vallée du vent (1984).

    La scène suivante sera entièrement bruitée à la bouche

    Pour la première fois dans un long métrage, les effets sonores - dont les moteurs d'avion ou le tremblement de terre de Kanto en 1923 - ont été intégralement créé à voix humaine. Hayao Miyazaki avait tenté l'expérience dans son court métrage House Hunting (2006). Le metteur en scène a d'ailleurs voulu le faire lui-même mais au moment de passer le casting vocal, son équipe ne l'a pas retenu.

    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Le Roi Lion (2019)
    • Toy Story 4 (2019)
    • Spider-Man: Far From Home (2019)
    • Anna (2019)
    • Parasite (2019)
    • Yesterday (2019)
    • Ibiza (2018)
    • Made In China (2019)
    • Annabelle – La Maison Du Mal (2019)
    • Premier de la classe (2018)
    • Beaux-parents (2019)
    • Comme des bêtes 2 (2019)
    • Le Daim (2019)
    • Aladdin (2019)
    • Fast & Furious : Hobbs & Shaw (2019)
    • Men In Black: International (2019)
    • Brightburn - L'enfant du mal (2019)
    • Nevada (2019)
    • La Femme De Mon Frère (2019)
    • X-Men : Dark Phoenix (2019)
    Back to Top