Notez des films
Mon AlloCiné
    No
    note moyenne
    3,9
    1832 notes dont 221 critiques
    répartition des 221 critiques par note
    22 critiques
    84 critiques
    72 critiques
    27 critiques
    8 critiques
    8 critiques
    Votre avis sur No ?

    221 critiques spectateurs

    Plog_Le Comte
    Plog_Le Comte

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 224 critiques

    3,0
    Publiée le 6 mars 2013
    Ce qui est dommage avec "No", c'est que le film tends à ne compter uniquement que sur son sujet, quasiment inattaquable (un peuple qui, par le biais d'un vote, renverse une dictature). Le radical parti pris visuel, à savoir filmer avec des caméras d'époque et en format 4/3 afin de mieux mêler images d'archives et film, fait plutôt office de spoiler: suite sur Plog Magazine, les Critiques des Ours (lien ci-dessous)
    Myene
    Myene

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 373 critiques

    3,5
    Publiée le 5 juin 2013
    Un peu long et mal foutu ( les images style d'époque) mais passionnant Presqu' un" Z " en plus léger et festif ^Pour une fois que le marketing est retourné contre ce qui le soutient habituellement Instructif et ouvrant nos évidences..
    benbise
    benbise

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 15 critiques

    5,0
    Publiée le 15 mars 2013
    Oui No est un film fait d'une main de maître ! Pablo Larrain signe une reconstitution parfaite : on arrive a peine à différencier les images d'archives des images tournéees, et le montage sobre et vif ne laisse pas le temps à l'ennuie. Le film est simplement fait, pas de fioritures, on ne cherche pas l'émotion à tout prix.. Et pourtant il est difficile de ne pas tomber dans le pathos et l'exagération lorsqu'on traite d'une histoire vrai fascinante, Ben Afleck en est le témoin...
    le cintre
    le cintre

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 44 critiques

    4,0
    Publiée le 8 avril 2013
    NO: No WE CAN! Inspiré d'un fait réel, le film raconte la campagne de pub du référundum qui mit fin à la dictature de Pinochet. Se croyant à l'abri, Chili endormi, Pinochet et sa clique croyait l'emporter. Ils ont laissé un espace de liberté, malgré eux? 15 minutes par jour pendant deux mois? C'est la sortie d'Egypte!!! Point de vue du jeune pubar qui va mettre en place toute la com' de la campagne contre les "apparatchicks, contre son boss passé à l'ennemi (dont il a toujours fait partie). C'est un film passionnant. Voir le langage s'inventer sous nos yeux et voir son impact, changer la face du relief, de son monde... Pour une fois un film politique qui finit bien, où la figure du jeune politique idéaliste qui découvre les miasmes du réel, ici rien de tout ça on est dans l'énergie de la liberté, de celle qui s'invente avec une légerté incandescente, avec un souffle certain, jadis étouffé. La com' mise au service d'une belle idée (c'est rare, raricisme). A l'heure où des ministres crachent sur les entitées sacrées de la république, président et assemblée bafouées! et où des types se réclamant communicants politiques, story teller de mes deux, pour des DSK ou pire Cahuzac, leur intiment de poursuivre le mensonge, que de là où ils sont, ils peuvent tout se permettre, même le pire... Que Les Fouks aillent se faire foutre! Et que leur clients partent en beauté:suicide collectif! Voilà un film qui redonne goût à la politique. A voir
    BMWC
    BMWC

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 713 critiques

    5,0
    Publiée le 8 août 2013
    Cette touchante revendication du plaisir de dire non est une audacieuse reconstitution aussi riche dans son Histoire que dans sa contemporanéité. Un grand chef-d'oeuvre, de bout en bout curieux et attachant.
    LAURA J.
    LAURA J.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 102 critiques

    4,0
    Publiée le 16 janvier 2017
    enfin un film d'histoire sur un sujet encore peu évoqué et aussi une étude marqueting et publicitaire liée à des fins politiques, tout à fait intéressant!
    jazz59
    jazz59

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 33 critiques

    5,0
    Publiée le 9 mars 2013
    génial; supers acteurs, dynamique, musique et en plus leçon d'histoire !
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 1702 abonnés Lire ses 4 877 critiques

    3,0
    Publiée le 5 août 2013
    4ème long métrage de Pablo Larrain et, on peut le dire,ce dernier est le troisième d'une trilogie sur le thème de la dictature Pinochet après "Tony Manero" (2008) et "Santiago73, post-mortem" (2010) ; Donc après la violence de la dictature, les origines de la dictature voilà la fin... Le film raconte le referendum inédit qui vit la défaite démocratique du dictateur au Chili en 1988. Pablo Larrain pousse la fidélité jusqu'à tourner avec des caméras des années 1980 pour retrouver un grain spécial d'une pellicule qui nous plonge dans un docu-fiction intéressant à défaut d'être passionnant. Finalement le sujet est hyper intéressant mais ne traite jamais le fond du problème. On suit juste un homme et son idée de montrer le bonheur du peuple et son espoir plutôt que de frapper fort avec des images chocs. Mais les vraies tenants et abutissants restent trop en retraits et ce, jusqu'à la fin du film où le résultat est annoncé comme une chose peu enthousiaste et sans conséquences inouïes. Un bon film, dont la portée n'est malheureusement pas assez approfondie et qui troune souvent en rond.
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 611 abonnés Lire ses 3 145 critiques

    4,0
    Publiée le 10 mars 2013
    Nommé en meilleur film étranger aux récents Oscar, No est le nouveau film du réalisateur chilien des très remarqués Tony Manero et Santiago 73, post mortem (pas vu), Pablo Lorrain. Cette trilogie sur la période Pinochet prend donc fin ici avec la chute du dictateur due à une campagne de pub innovante et bien orchestrée. Fait unique dans l'histoire de l'humanité. Il faut quelques minutes pour entrer dans le film. La forme est quelque peu désarçonnante. Format carré, caméras d'époque qui donnent un grain très particulier, très vintage. Du coup, esthétiquement, ce n'est vraiment pas très beau...
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 436 abonnés Lire ses 2 138 critiques

    4,0
    Publiée le 6 mars 2013
    Pour ce 3ème volet d'une trilogie consacrée à la période de 16 ans pendant laquelle la dictature militaire conduite par le général Augusto Pinochet gouverna le Chili, le réalisateur chilien Pablo Larrain s'intéresse aux campagnes « publicitaires » des partisans du Non et des partisans du Oui qui précédèrent la référendum plébiscitaire du 5 octobre 1988. Ce vote, annoncé dans la constitution de 1980, devait décider si, oui ou non, le candidat présenté par la junte militaire pour succéder à Pinochet était accepté par la population chilienne. Ce candidat, c'était Pinochet lui-même. En face, les partis politiques (à l'exception du Parti Communiste) avaient retrouvé en 1987 le droit de réunion et 17 d'entre eux sont arrivés à s'entendre en faveur du « No ». La campagne électorale a commencé le 5 septembre 1988 et chaque camp a eu droit chaque jour à 15 minutes de spots télévisés. Larrain a eu 2 idées fortes qui font de son film une œuvre politique distillant 2 niveaux de lecture : il a créé de toute pièce un personnage emblématique, René Saavedra, jeune publicitaire de talent, qui fait probablement la synthèse de personnages bien réels ; il a tourné son film avec du matériel d'époque qui éloigne le film des standards HD qu'on recherche le plus souvent actuellement mais qui donne un ton de vérité aux images et qui permet de glisser sans hiatus des images d'archive, politiques ou publicitaires. La façon dont le spectateur est plongé dans cette bataille de clips et de slogans est donc très crédible, René Saavedra ayant amené le camp du « No » à utiliser pour gagner les moyens de l'époque pour vendre des savonnettes ou des boissons. Cela amène au 2ème niveau de lecture : pour gagner, le camp du « No » a utilisé les outils idéologiques de ses adversaires, les ultra-libéraux des Chicago Boys et a ancré, sans doute pour toujours, le Chili dans l'économie de marché.
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 254 abonnés Lire ses 3 266 critiques

    4,0
    Publiée le 2 novembre 2013
    Un choix esthétique façon VHS des années 80 couplé avec des images d'époque immerge le spectateur de façon assez spectaculaire comme si nous vivions les événements de l'intérieur. Cette période historique pour le Chili est passionnante, cette guerre médiatique propagandiste tant du côté des "Si" que des "No" est aussi très intéressante. Pourquoi pas 5 étoiles alors? Et bien parce qu'il fait tout de même un minimum de volonté et d'intérêt pour le sujet pour supporter la lenteur et la mollesse de la réalisation.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 231 abonnés Lire ses 2 986 critiques

    3,0
    Publiée le 8 juillet 2014
    Malgré un sujet accrocheur, "No" n'est pas parvenu à faire vibrer ma corde sensible. J'ai plus eu l'impression de regarder un documentaire qu'une fiction et je n'ai ressenti aucune émotion que ce soit du rire ou des larmes. Cependant, en dépit de son caractère plat, "No" se visionne sans déplaisir mais ne fait pas passer le moment inoubliable promis.
    Hastur64
    Hastur64

    Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 2 289 critiques

    5,0
    Publiée le 6 octobre 2014
    “No” raconte un des faits historiques les plus étranges de l’histoire contemporaine : la chute de la dictature chilienne d’Augusto Pinochet, sans manifestation, sans violence, sans révolte aucune, uniquement par le pouvoir des urnes. Sous la pression de la communauté internationale le pourvoir chilien est obligé de mettre en place un référendum pour que les chiliens choisissent ou non de garder Pinochet comme président et donc le maintient de la dictature. Pour que le peuple puisse vraiment faire un choix l’opposition et le pouvoir vont avoir 15 min chaque soir pendant 27 jours pour exprimer leurs convictions. Sur ces faits réels Pablo Larrain, retrace la création de la campagne du No par une équipe avec à sa tête un jeune publicitaire. Avec un format vidéo qui imite les images d’époque le réalisateur nous replonge dans ce Chili de la fin des années 80 où entre peur et espoir et grâce à une idée simple de génie la campagne du No va l’importer et balayer 15 ans d'oppression. On suit avec étonnement les péripéties de la création de cette campagne atypique dans un contexte de tension où le pouvoir, qui ne peut l'interdire au risque de se mette la communauté internationale à dos, tente de ralentir par la peur l’équipe qui fabrique la campagne d’opposition. On voit les luttes intestines de cette dernière qui muselée depuis 15 ans cherche à mettre à jour les horreurs de la dictature, les convictions politiques diverses de ces membres et qui se heurte au pragmatisme de ce jeune publicitaire qui n’y voit que contre-productivité. On s'aperçoit également de l’aveuglement de caciques du pouvoir qui croyant qu’ils ne peuvent pas perdre ne prennent pas la mesure de l’impact réel de cette campagne. Un film très instructif et pas didactique, qui dans une forme légère rend compte d’un moment unique de l’histoire mondiale où la dictature d’un pays a été renversée par un vote. Un film magnifique à ne pas louper.
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 1 265 critiques

    3,5
    Publiée le 1 avril 2013
    Passionnant document politique et historique, ce film sobre est une remarquable réflexion sur la démocratie. Gael Garcia Bernal y trouve son premier grand rôle de maturité.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 18 mars 2013
    Gael Garcia Bernal continue son petit bonhomme de chemin, et ne cesse de cumuler les bons choix de carrière. Loin du carcan hollywoodien, il est toujours là où on ne l'attend pas. Dans "NO" il est ce publicitaire chargé de s'occuper de la campagne du "NO" à propos du référendum sur le mandat de Pinochet au Chili. Malgré une mise en scène pas toujours très nette (ni très jolie d'ailleurs et en même temps, un tel projet avec un tel sujet est-il destiné à être joli ?), et une amorce un peu longuette, cette comédie contestataire sur la dictature chilienne est une vraie réussite. On rit, on s'émeut, et on découvre encore une fois le pouvoir si important des médias sur le peuple. Quand à Gael Garcia Bernal, il est égal à lui-même à savoir d'une justesse implacable. Un excellent film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top