Notez des films
Mon AlloCiné
    No
    note moyenne
    3,9
    1832 notes dont 246 critiques
    répartition des 246 critiques par note
    30 critiques
    93 critiques
    77 critiques
    30 critiques
    8 critiques
    8 critiques
    Votre avis sur No ?

    246 critiques spectateurs

    Chris58640
    Chris58640

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 566 critiques

    4,0
    Publiée le 10 mars 2013
    Il faut distinguer le fond et la forme dans ce film. Alors, parlons d’emblée de ce qui fâche, donc de la forme. Le parti pris artistique du réalisateur Pablo Larrain est de filmer comme s’il le faisait avec un caméscope de l’époque. C’est un parti pris que je peux comprendre, par souci d’authenticité et pour privilégier le fond à la forme là où tant font l’inverse. Soit… Mais reconnaissons le, cela donne un des films aux images les plus laides que j’ai jamais vues : plans surexposés, cadrages incertains, mouvements de caméras un peu hésitants et couleurs surannées, n’en jetez plus ! Cela va surement en rebuter certains, parce qu’il faut un bon moment pour s’habituer à ce style « cheap » qui détonne dans la production des années 2010. Mais si on s’attache au fond, en prenant son parti de la forme, alors on tombe sur un petit bijou, comme quand on trouve une pépite d’or dans la vase. Sur le fond, donc, je n’ai pas décroché une seconde tout au long des deux heures de films. Et même quand on sait comment cela fini, on se laisse emporter par l’enthousiasme de ce jeune publicitaire. Avec professionnalisme (et avec une larme de cynisme peut-être aussi), il va appliquer les règles marketing de la publicité au service d’un « produit » : la démocratie. Il doit d’abord convaincre les leaders de l’opposition avant de convaincre les électeurs, et dans le contexte de souffrance de l’époque, c’est déjà un premier écueil de taille. Pendant que le patron de l’agence qui l’embauche dirige officiellement la campagne du « oui », lui met en œuvre la campagne du « non » plus ou moins clandestinement. Sa conscience politique, sur laquelle on peut s’interroger à plusieurs reprises, semble s’affirmer au fur et à mesure que la campagne prend forme et que tout le monde commence à y croire alors qu’en face, on commence à douter. Gael Garcia Bernal l’incarne parfaitement, comme l’ensemble du casting par ailleurs. Là où je trouve le scénario intéressant, c’est qu’il n’est pas aussi binaire qu’on aurait pu le penser. Bien-sur, il a les bons et les méchants et un parti pris affirmé, c’est la moindre des choses sur ce sujet mais… mais rien n’est toujours tout blanc ou tout noir. J’en prends pour preuve une des scènes les plus dérangeantes, spoiler: la scène dans le commissariat où René Saavedra a besoin que son patron fasse jouer ses relations avec le pouvoir pour faire libérer son ex-femme, et il est des mains qui doivent être très pénibles à serrer, mais par la force des choses on les serre quand même. En résumé « No » est un film intelligent et nuancé, qui amène à la réflexion (sur la politique, sur la publicité et l’étrange commerce entre les deux), qui fait œuvre historique aussi, un film que je vais audacieusement qualifier d’enthousiasmant.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 13 juillet 2013
    Une petite mise en lumière sur la chute de Pinochet intéressante, à prendre cependant avec des pincettes. en effet le réalisateur met en avant le travail des publicitaires pour finalement arriver à la conclusion que la victoire de la démocratie n'a été qu'une affaire de publicitaire plus ou moins bon. Evidemment après vérification du curriculum du réalisateur on s'aperçoit qu'il est lui-même publicitaire et on connait la tendance à l'autosatisfaction de ces parasites. Le film en lui-même ne permet pas de se faire une véritable idée car le montage est trop parcellaire par contre il met en évidence le poids de ces communicants sur les gouvernements et leurs échecs.
    John Henry
    John Henry

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 638 critiques

    4,0
    Publiée le 24 mai 2013
    Dans ces grains épais et ces trainées de couleur rouge ou verte derrière les personnages (auxquels il faut 5 min pour s'habituer), bref dans cette manière de filmer totalement eighties, No déroule avec un brio rare les bases de l'histoire, de l'Histoire même. Captivant, No trouve le ton juste de bout en bout pour nous parler de la chute très surprenante de Pinochet. Les Américains en auraient fait un pamphlet à la gloire du héros libertarien mais No nous peint le portrait beaucoup plus nuancé de cet homme et de cet événement assez improbables. C'est le cinéma que j'aime.
    Patrick Braganti
    Patrick Braganti

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 375 critiques

    4,5
    Publiée le 11 mars 2013
    Le réalisateur de Santiago 73, post mortem propose une forme singulière qui mêle adroitement les images d’archives et ses propres plans dans un format 4 :3 en utilisant des caméras à tube, courantes dans les années 80, pour obtenir cette image saturée et surexposée, au grain dense et sale. Cela donne une esthétique terriblement datée, au-delà même de l’époque en question, mais qui contribue néanmoins à la cohérence du projet. Les vingt-cinq ans qui nous séparent à présent de 1988 paraissent une éternité, l’informatique et la technologie y sont balbutiantes et l’Internet n’est encore que confidentiel. On imagine sans peine ce que serait l’influence aujourd’hui des réseaux sociaux dans une telle période. L’intérêt de No est à chercher dans le personnage indécis et infantile de René Saavedra (pour lequel l’acteur Gael Garcia Bernal livre sa meilleure composition) qui n’est pas un homme de conviction, si ce n’est celle de son métier de publicitaire. Ainsi les clips de campagne qu’il réalise ne font-ils pas état des exactions du régime, mais prophétisent la joie et l’optimisme qui suivront la chute du dictateur. En ce sens, René Saavedra, se déplaçant sur son skate en oscillant et fluctuant comme s’il naviguait à vue au gré des courants favorables, est bel et bien un enfant du système néolibéral institué par Pinochet, qu’il parvient à utiliser à son avantage tout en profitant également de la lente démocratisation des médias. Il faut se rappeler que le déroulement du référendum est observé de près par la communauté internationale. René Saavedra qui au départ s’occupe de cette campagne insolite de la même manière qu’il ferait la promotion de micro-ondes s’en saisit aussi pour faire passer ses idées novatrices sur la communication avant de commencer à comprendre qu’il peut aussi changer les choses par lui-même. Celui qui élève seul son petit garçon (sa maman, une fervente militante, l’a quitté), joue au train miniature et s’alarme que sa voiture puisse être endommagée lors des répressions policières gagne en maturité, même si la victoire finale du non ne semble ni l’atteindre ni l’affecter. Les derniers plans du film alimentent avec force cette impression. Alors que nous sommes à un moment décisif de l’histoire chilienne, le film se singularise par sa modestie et son refus de faire de ces instants une fresque romanesque et lyrique. No se présente donc comme la parfaite antithèse de Argo en tournant le dos à la propagande démagogique et au manichéisme simpliste. C’est un film emballant et jouissif, complexe et souvent drôle, faisant l’apologie des utopies, du collectif et de l’action, qui confirme l’intelligence de cinéma de Pablo Larrain. Passionnant et brillant.
    Cinephille
    Cinephille

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 522 critiques

    3,5
    Publiée le 28 mars 2013
    Le sujet est tout à fait passionnant : comment des méthodes publicitaires "modernes" ont permis de faire tomber une dictature, et pas n'importe laquelle, celle de Pinochet. Heureusement qu'on est happé par le propos car la forme elle, est vraiment exaspérante. C'est prendre le spectateur pour un idiot que de faire ces images sales, mal colorisées, mal cadrées, histoire sans doute de prétendre reconstituer l'esthétique télévisuelle des années 80. Les intimidations qu'ont subies les partisans du NON ont sans doute été beaucoup plus beaucoup pus fortes que ce qui est montré, mais globalement le film restitue bien cette épisode formidable de l'histoire chilienne.
    maxime ...
    maxime ...

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 1 607 critiques

    3,5
    Publiée le 15 décembre 2018
    Ce qui sidère avec No est évidemment l’exigence jusqu'au-boutiste avec laquelle Pablo Larrain survole son film. Le choix de sa vieille caméra déstabilise clairement mais permet aussi aux images d'époques de s'introduire dans le récit sans distinctions précises ... L’intelligence et la modernité saute aux yeux, fait froid dans le dos de manière assez significative. Un film très dure à voir, un peu trop pour moi en ces périodes troubles !
    orlandolove
    orlandolove

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 1 647 critiques

    3,0
    Publiée le 17 mars 2013
    Passionnant de bout en bout, "No" aborde la chute de la dictature chilienne, tout en traitant du pouvoir de la communication et des images. Le film n'en oublie pas pour autant de traiter l'intime de son personnage principal, superbement interprété par Gael García Bernal. Si "No" devrait mettre tout le monde d'accord sur le fond, la forme pourrait prêter à davantage de discussion. Notamment la volonté d'imposer un format presque carré et une image cra-cra. Mais après quelques minutes, on s'y fait parfaitement tandis que ce parti pris permet de mélanger facilement fiction et images d'archives. Je suis moins convaincu par le montage qui coupe une scène tout en conservant la continuité des dialogues. C'est un détail certes car ce film vaut vraiment le coup.
    mazou31
    mazou31

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 992 critiques

    4,5
    Publiée le 22 mars 2013
    Remarquable film à la frontière du documentaire. Ce film qui conte le renversement de l’ignoble Pinochet par le pouvoir de l’image est une grande leçon d’histoire, histoire lointaine et méconnue. Le film vous accroche dès la première minute par son rythme et son intelligence alors que l’interprétation est minimaliste et que la photographie est laide ; par le parti pris judicieux de tourner l’ensemble du film en VHS de l’époque des bandes d’atchives. Mais tout cela donne un air d’authenticité galvanisant. Les Chiliens peuvent être fiers de ce film !
    shindu77
    shindu77

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 334 critiques

    3,0
    Publiée le 4 septembre 2015
    Bon film dans son ensemble même si c'est quelque peu surnoté à mon goût. L'histoire est intéressante, les acteurs aussi mais je trouve que la réalisation n'est pas exceptionnelle. Trop de phases avec des coups de mais cela reste un film méconnu mais qui mérite d'être vu.
    alexdelaforest
    alexdelaforest

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 205 critiques

    3,5
    Publiée le 16 avril 2013
    Intelligent dans sa manière de réfléchir la lutte politique et sur la nécessité de travailler l'aspect positif des propositions que l'on avance fasse à l'ordre établi. Mais cette publicité comme arme du combat politique pose autant de soucis qu'il en résout. Le film par son humanité et sa capacité à incarner des personnages justement non dogmatique évite les principaux pièges de l’exercice.
    nikolazh
    nikolazh

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 1 060 critiques

    2,5
    Publiée le 12 mars 2013
    Une histoire excellente et des acteurs impeccables, au service d'un réalisateur qui massacre son film avec un découpage elliptique de certaines scenes tandis que les dialogues continuent (comme je sens que ma phrase n'est pas claire, en gros y'a un dialogue en continue mais qui se passe dans différents endroits à différents moments, ce qui procure une impression constante de faux raccord) et surtout une esthétique ridicule " hey les gars, si on faisait un film qui ressemble aux vieilles VHS des années 70? c'est top comme idée non ?" Non, ce n'est pas top. C'est de la merde. On a du mal du coup d'entrer dans l'histoire, cette esthétique trop présente gâchant l'immersion au lieu de la renforcer. Sans compter 20 bonnes minutes en trop, le film tournant souvent en rond au lieu d'avancer. Agréable au niveau de l'histoire donc, souvent amusant, mais franchement à la limite du regardable et à coté de la plaque niveau visuel.
    annereporter94
    annereporter94

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 1 006 critiques

    5,0
    Publiée le 22 janvier 2014
    Rien que le format visuel du film interpelle... on se croirait revenu 30 ans en arrière. mais cela participe à l'émotion qui se dégage de ce film totalement maîtrisé esthétiquement et politiquement parlant. Allez osons... un petit chef d'oeuvre!
    Palmeria
    Palmeria

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 715 critiques

    4,0
    Publiée le 1 mai 2014
    Le film de Pablo Larrain ne manque pas d'audace et traite avec habileté d'un épisode méconnu (en France du moins) de l'histoire du Chili. "No" suit avec légèreté mais sérieux, l'engagement mené par un groupe de publicitaires et résistants politiques pour faire tomber la dictature de Pinochet. Un film enthousiasmant qui met en lumière l'engagement et la lutte citoyenne de quelques uns afin de mener le Chili vers la démocratie. Un sujet en phase avec notre époque où la participation citoyenne, la légitimité du pouvoir politique et le poids des extrémismes sont des sujets d'actualité.
    jfayolle
    jfayolle

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 16 critiques

    4,0
    Publiée le 9 avril 2013
    jfbf djz dje djz djbe sjs skateboard dkd zndja dkd zbfkzvrqkebd. snsndnr ebjdrjbe ebdbd dbdndbd sjdb dbdbs svdbd dndjq wlq d fksbd dd
    spider1990
    spider1990

    Suivre son activité 685 abonnés Lire ses 1 589 critiques

    3,5
    Publiée le 1 mai 2013
    On dirait qu'on a été mis dans une machine à voyager dans le temps à l'époque comme la qualité des images date, mais c'est pour mieux se rapprocher du sujet ou on se doute qu'au Chili ils n'ont pas les mêmes capacités. De nombreux messages publicitaires qui nous font rire et portent un message fort pour qu'un pays puisse se libérer de toute souffrance politique. Même si le sujet est assez fréquent il faut qu'on s'ancre dans les conditions du pays pour qu'on l'apprécie pleinement. Je trouve que rené à un air de Tony (Argo) : même coupe, déterminé à accomplir leur mission coute que coute et dirigé par un metteur en scène qui monte de grade progressivement. Je finis par voter oui : j'en veux plus !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top