Mon AlloCiné
Le BGG – Le Bon Gros Géant
note moyenne
3,1
2293 notes dont 241 critiques
9% (22 critiques)
21% (50 critiques)
33% (80 critiques)
21% (51 critiques)
15% (35 critiques)
1% (3 critiques)
Votre avis sur Le BGG – Le Bon Gros Géant ?

241 critiques spectateurs

Ben É.

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 2 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 10/07/2016

Bon film pour grands et petits. le BGG est très attachant ma fille de 10 ans c'est amusée et j'ai passé un bon moment

laurencegaziello

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 170 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 10/08/2016

Sublime ! Géant! Et la petite Sophie est époustouflante ! J ai passé un merveilleux moment, je ne comprends pas les mauvaises critiques, j ai adore le moment chez la reine!!! Ce film est une perle !!!!! Bravo!!!!!!!

jennifer r.

Suivre son activité Lire ses 10 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 03/08/2016

bon et beau film. on retrouve bien Spielberg. l histoire est mignonne le geant est attachant. c est un film fantastique pour toute la famille mais je n ai pas non plus accroché plus que ca.

Cla R.

Suivre son activité Lire ses 14 critiques

3,5Bien
Publiée le 02/08/2016

Histoire touchante, qui tient en haleine et drôle à la fois mais film un peu long. L'histoire d'une petite fille insomniaque d'un orphelinat qui surprends le BGG en pleine nuit. Il doit donc l'emmener avec elle de peur qu'elle en parle. Le BGG est attrapeur de rêves. Ils deviennent de bons amis mais elle doit se cacher dès autre géants mangeurs d'homme et très méchant envers BGG. Ils décident donc de mettre en place un plan avec la reine d'Angleterre pour se débarrasser d'eux.

Sandrine K

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 84 critiques

4,0Très bien
Publiée le 28/07/2016

Une belle découverte ! Le visuel est magique, onirique, on est happé et transporté entre le monde des géants et celui des rêves. Mais là où j'ai été littéralement bluffée, c'est par les dialogues!!! Les tirades sont excellentes et l'on ne se lasse pas des néologismes qui nous amènent vraiment dans ce monde qui n'existe pas. J'ai vraiment beaucoup ri. À voir et aussi à écouter!

Maxou.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 251 critiques

4,5Excellent
Publiée le 25/07/2016

Excellent film avec beaucoup d'humour et une scène carrément hilarante, il nous embarqué dans son cet univers avec brio.

ATON2512

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 727 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 25/07/2016

Une petite déception même si le nouveau film de Spielberg se regarde (toujours) avec un certain plaisir; Spielberg renoue avec toutes ses peurs et ses phantasmes de "grand enfant". Pour autant le résultat est moyen. Le film s'étire à en devenir long . Les décors sont moyens et les effets spéciaux ou / et images souffrent alors même que l'on aurait pu s'attendre à de l'exceptionnel ! C'est dommage ! Pour autant la jeune Ruby BAMHILL incarnant Sophie ets d'une grande fraicheur et incarne la force de Spielberg à trouver des enfants assez extraordinaires dans ses films.

colombe P.

Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 537 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 22/07/2016

C'est un très joli conte écrit par l'auteur de "Charlie et la Chocolaterie" et Spielberg vient d'en faire un film superbe. Donc si on associe cet écrivain et ce cinéaste, cela donne ce film excellent. Quelle magnifique histoire mignonne, sensible entre une petite fille de 10 ans et un géant.

hgyur

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 143 critiques

4,5Excellent
Publiée le 22/07/2016

Très bon FILM Signé Steven Spelberg ! Super Beau Scénario ! Super Film Famillial ! Oui, c'est un Super Film pour les Enfants, rempli de Fantaisie, et de Magie !

titicaca120

Suivre son activité 143 abonnés Lire ses 1 995 critiques

3,5Bien
Publiée le 21/07/2016

un conte pour enfants et plus grands. sur une histoire assez simple et un rythme assez lent la rencontre entre une petite fille rêveuse et un bon gros géant. les effets spéciaux l'image et le son sont excellents. on reste dans un univers d'enfants et que c'est bon de rêver.

Alain D.

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 498 critiques

3,5Bien
Publiée le 27/11/2016

Cette comédie poétique réalisée par Steven Spielberg, nous emmène au pays des rêves. Le scénario nous délivre une belle histoire fantastique. Une histoire soutenue par une excellente musique, très présente, de John Williams. Après une première partie assez lente, l'aventure trouve enfin son rythme pour être plus intéressante avec plus d'humour et d'action. Bien qu'étant très sombres, les décors sont assez jolis. Les effets visuels de grande qualité donnent un résultat spectaculaire. Le casting nous gratifie d'un BGG avec une tète hyper sympathique et d'une petite fille de 9 ans adorable : Ruby Barnhill dans le rôle de Sophie.

RED-F

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 164 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 06/08/2016

Voici un joli conte pour les enfants en cette période estivale... On ne reconnait pas vraiment la "patte" de Spielberg, mais le film se laisse agréablement voir.

Stephane E.

Suivre son activité Lire ses 4 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 28/07/2016

Un excellent film qui marque le retour de Spielberg ! Il sait raconter des histoires et créer des personnages attachants !

Extravadaz

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 176 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 28/07/2016

J'ai donc découvert cette histoire en même temps que le film et ne vais donc pas pouvoir faire de comparaison et donc ne pas juger son adaptation. C'est l'histoire de Sophie, jeune orpheline, qui découvre l’existence du monde des géants en se faisant kidnappé par ce géant, qui se trouve être différent de ses compagnons, deux fois plus grand que lui, bons a rien et mangeurs d'humains. Peu à peu elle se rends compte que ce géant est tout ce qu'il y a de plus gentil d'ou son sobriquet : le Bon Gros Géant. Ensembles ils vont essayer de trouver une façon de faire fuir ses comparses du pays des géants (oui bon je sais ça fait beaucoup trop de fois le mot "géant" :xD). Comme d'habitude avec Steven on va voir beaucoup d'endroits, entre le monde des géants, le pays des rêves, l'orphelinat et les rues de Londres, ainsi que le palais de la reine. Il sait nous faire voyager en tout cas. La petite Sophie est jouée par Ruby Barnhill, totalement inconnue puisque c'est ici son premier film, il faut dire que papy Spielberg en a révélé des talents dans sa carrière. Bon elle joue bien, mais loin d'être inoubliable. C'est vrai que jouer a son âge est plus difficile mais si je compare avec les enfants de la série Stranger Things et bien c'est circulez y'a rien à voir ici. Bien hâte de la revoir dans un autre rôle. Le Bon Gros Géant n'est pas que du numérique, car c'est Mark Rylance qui lui prête ses traits. Steven n'est pas allé bien loin pour le chercher puisqu'il fût le héro de son dernier long métrage, l'excellent Le Pont des Espions (qui n'a malheureusement pas marché au box office, bien dommage) dans le rôle de Rudolf Abel (et justement récompensé par un Oscar cette année pour le meilleur second rôle). Et quand on a vu ce film, on reconnait tout de suite sa tête.....en géant. Les expressions de son visage sont vraiment géniales, il est tout simplement parfait. La suite de ma critique sur le lien ci après :)

Flaw 70

Suivre son activité 213 abonnés Lire ses 421 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 26/07/2016

Steven Spielberg avait fait sensation l'année dernière avec son Bridge of Spies, qui avait quasiment fait l'unanimité parmi les critiques et les spectateurs. Film historique prestigieux et remarquable, il ramenait devant la scène un Spielberg qui n'avait pas fait galvaniser comme ça depuis un certain temps déjà regagnant les faveurs d'un public de plus en plus enclin à vouloir l'enterrer. Les attentes pour la suite de sa carrière sont grandes, et beaucoup de yeux pétillants sont déjà tournés vers sa futur adaptation de Ready Player One qui devrait arriver en 2018. Mais avant ça, le cinéaste nous à concocte deux films, un s'intéressant à un scandale religieux du 19ème siècle qui sortira en 2017 et un qui débarque sur nos écrans cet été et qui est une adaptation d'un classique de la littérature jeunesse, The BFG de Roald Dahl. Spielberg qui adapte Dahl, cela semblait comme une évidence mais le cinéaste aura mis le temps avant de s'attaquer à l'univers de l'auteur. Ici, accompagné de Melissa Mathison, avec qui il avait déjà travaillé sur E.T., il offre une adaptation bien trop sage du travail de Dahl. Voulant offrir un film moderne tout en faisant une oeuvre résolument nostalgique qui a pour but de renvoyer à ses meilleurs films sur l'enfance sans pour autant parvenir à les égaler, son scénario s'embourbe dans un début laborieux qui plonge souvent son récit dans le ridicule. Le premier tiers du film est trop vite expédié et on se rend vite compte que Spielberg n'est là que pour illustrer l'histoire de Dahl et qui ne cherche pas vraiment à la transcender ou la faire sienne, ce qui rend l'ensemble globalement insignifiant. Surtout qu'il s'intéresse, de prime abord, plus à l'univers des géants plutôt qu'à la relation du BFG et de Sophie, la petite fille qu'il prend sous son aile. Leurs premiers échanges sont trop mécaniques et téléphonés pour avoir un quelconque impact, et le commencement de leur amitié en devient presque forcé. L'univers du film est de plus assez classique, Dahl ayant alimenter l'imaginaire de pas mal de monde, ce sont des éléments que l'on connait par cœur qui nous sont introduits et qui plonge donc le tout dans la prévisibilité et qui peine à engendrer le moindre émerveillement. Chose que l'on attendais de ce nouveau Spielberg, être émerveillé, que notre âme d'enfant soit de nouveau bercé par lui. Mais même si elle n'est pas bercé, elle est au moins traité avec respect. Car arrivé vers la moitié du film, un miracle opère. Celui-ci se libère de ses impératifs de nous présenter un univers déjà connu et trouve forme au sein de la relation entre les deux personnages principaux qui émergent enfin. L'écriture se fait plus fine, l'humour moins grossier - mis à part une scène de déjeuner vers la fin du film mais qui se révèle néanmoins efficace - et le récit parvient à se montrer touchant lorsqu'il se penche vers les espoirs, les rêves et les peurs de ses deux âmes solitaires qui cherche juste à être aimé. On se laisse prendre au jeu malgré quelques facilités dans l'écriture, notamment la manière dont l'enjeu principal du film vient se régler qui apparaît comme un prétexte, d'ailleurs les "méchants" ne présentent pas vraiment une menace tangible et le film n'est pas à son meilleur qu'il essaye d'alimenter ses enjeux. Il se montre plus intéressant lorsqu'il fait un portrait de son cinéaste et qu'il trouve une dimension méta. Spielberg trouvant son alter ego dans ce géant au grand cœur qui aime raconter des histoires et qui à conscience de ses maladresses. Il est un conteur sensible et parfois incompris mais qui livre une belle déclaration d'amour à ses spectateurs, et qui peut parfois se montrer bouleversant dans son envie de se mettre à nu. Il arrive à trouver une grâce dans toutes ses imperfections car il les assument et à défaut de réalimenter l'imaginaire de notre enfance, il parvient à nous rendre mélancolique face à notre statut d'adulte mais offre aussi un divertissement tout à fait honorable pour les plus jeunes. Surtout que pour ce qui est de l'art de mettre en scène, Steven Spielberg est toujours un maître. Sa mise en scène est fluide, toujours inventive dans sa manière d'aborder ses personnages et ses décors pour que tout paraisse en osmose. Les mouvements de caméras sont amples et ambitieux, surtout dans les morceaux de bravoures qui sont ici aborder de manière très aériennes pour montrer le gigantisme des géants et il y a un travail sur les couleurs et les jeux de lumières assez ingénieux. Le code couleurs des rêves est bien pensé notamment dans la manière que ceux-ci ont de changé de couleurs selon les humeurs des personnages, permettant de comprendre leurs états psychologiques sans que cela passe par un dialogue trop explicite. Il cherche les nuances dans le traitement de son image, jouant avec les ombres pour nous suggérer l'horreur sans nous la montrer et il s'en sert aussi pour offrir une partie de cache-cache dans Londres assez grisante et habilement mis en image. Le tout est aussi accompagné avec grâce par les compositions classiques mais plaisantes de John Williams et les effets spéciaux sont plutôt correctes. Ils sont véritablement saisissants en ce qui concerne le double numérique de Mark Rylance, notamment dans la reconstitution de ses expressions faciales. Le BFG est criant d'authenticité et on peut pleinement apprécié la performance toute en émotions de l'acteur, il se montre bouleversant et d'une justesse inouïe faisant de son personnage une des créatures numériques les plus attachantes du cinéma. Par contre, on aurait aimé que les autres acteurs arrivent à nous toucher autant que lui, ce qui n'est pas vraiment le cas. Même si le casting est globalement bon, la jeune Ruby Barnhill, n'est pas aussi convaincante que ceux à qui elle donne la réplique. Elle livre une prestation assez lisse et on peine à se prendre d'affection pour son personnage. The BFG est un divertissement estival destiné à un jeune public tout à fait honorable, mais il s'impose aussi comme un Spielberg mineur et assez décevant. Voir ce grand cinéaste revenir à un cinéma plus enfantin avait de quoi nous laisser espérer de grandes choses, surtout qu'il s'attaque ici à l'univers passionnant de Roald Dahl, et les promesses de replonger en enfance étaient bien là. Mais ses promesses ne sont pas tenues. Pourtant, on est loin d'être devant un film honteux car malgré son premier tiers assez laborieux, une magie vient se dégager du film et à travers son aspect méta, l'oeuvre arrive vraiment à se montrer attachante et alimente un joli sentiment de nostalgie. La mise en scène est toujours d'une élégance folle tandis que le casting est convaincant même si il est éclipsé par un grandiose Mark Rylance. Car son BFG est vraiment charmant, soutenue par des effets spéciaux impeccables, et on se surprend à avoir apprécié passé du temps en sa compagnie même si on aurait aimé être totalement transporté dans son univers.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top