Mon AlloCiné
Le BGG – Le Bon Gros Géant
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Le BGG – Le Bon Gros Géant" et de son tournage !

Adaptation

Le BGG – Le Bon Gros Géant est une adaptation du livre du même nom écrit par Roald Dahl en 1982. L'auteur britannique mort en 1990 est bien connu du grand public et plusieurs de ses romans ont été adaptés sur grand écran comme Charlie et la chocolaterie de Tim Burton, Matilda de Danny DeVito ou le plus récent Fantastic Mr Fox de Wes Anderson. Le roman Le Bon gros géant a été publié dans 41 langues.

Retrouvailles

L'acteur derrière les images de synthèse du BGG – Le Bon Gros Géant, Mark Rylance, avait déjà travaillé avec Steven Spielberg sur Le Pont des espions, prêtant ses traits à l'espion russe Rudolf Abel. Il avait d'ailleurs remporté l'oscar du meilleur second rôle en 2016 pour cette prestation.

Découverte du roman

Steven Spielberg a découvert le roman en même temps que son premier enfant né en 1985. Le cinéaste a commencé à lui lire des chapitres lorsqu'il avait quatre ans et a plus tard fait de même avec ses autres enfants.

L'anecdote qui tue !

Mark Rylance a rencontré pour la première fois Steven Spielberg lorsqu'il avait 26 ans dans les années 1980. Le metteur en scène lui avait proposé de jouer dans L'Empire du soleil mais le comédien avait refusé cette alléchante proposition pour se consacrer à un projet théâtral auquel il tenait... Lorsque Spielberg est revenu à lui pour Le Pont des espions, Rylance lui a rappelé cette anecdote.

Conteur pour enfants

Si ses deux derniers films, Le Pont des Espions et Lincoln, l'avaient "obligé" à se centrer sur des faits historiques très terre-à-terre, avec Le BGG – Le Bon Gros Géant Steven Spielberg endosse à nouveau le costume de conteur pour enfants, comme il l'avait fait pour E.T. (1982) ou Hook (1992).

Dédicace

Le BGG – Le Bon Gros Géant est le dernier film écrit par la scénariste d'E.T., l'extra-terrestre Melissa Mathison, décédée en 2015. Le long métrage de Steven Spielberg lui est dédié.

Un projet de très longue date avec... Robin Williams !

A l'origine, le film remonte à 1991 et devait se concevoir par Paramount avec Frank Marshall et Kathleen Kennedy comme producteurs, Robin Swicord et Nicholas Kazan comme scénaristes et Robin Williams pour le rôle-titre. Malheureusement, la technologie CGI n’était pas suffisamment développée à l’époque pour que le projet se concrétise. Aujourd’hui présidente de Lucasfilm, Kathleen Kennedy a précisé que la présence de Robin Williams dans l’aventure était quasiment actée : "Robin a passé beaucoup de temps avec nous à faire des lectures et il était hilarant. Il aurait été un Bon Gros Géant extraordinaire."

Et de 2 !

Il s'agit du second film adapté de ce roman de Roald Dahl après le dessin animé Le Bon Gros Géant de 1989.

John Madden pressenti

Le cinéaste John Madden devait initialement réaliser le film mais préféra se concentrer sur Indian Palace : Suite royale. Il endosse cependant le poste de producteur délégué sur le long métrage.

Spielberg et Cannes

Le BGG – Le Bon Gros Géant a été présenté Hors compétition au Festival de Cannes 2016. Le réalisateur Steven Spielberg avait par le passé obtenu le prix du scénario en 1974 pour Sugarland express et avait plus tard présenté E.T. l'extra-terrestre, La Couleur pourpre, Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal en section Hors compétition. Il avait également été Président du jury en 2013.

Equipe technique expérimentée

L’équipe technique du Le BGG – Le Bon Gros Géant est composée de plusieurs collaborateurs de longue date du metteur en scène Steven Spielberg. C'est le cas du directeur de la photographie Janusz Kaminski, du chef décorateur Rick Carter, du chef monteur Michael Kahn, de la chef costumière Joanna Johnston, du superviseur des effets visuels Joe Letteri et bien sûr du compositeur John Williams.

Ambivalence propre à Roald Dahl

Les romans de Roald Dahl sont des histoires insouciantes comportant une part d'humour mais aussi une certaine noirceur. C'est l'une des principales raisons qui a poussé Steven Spielberg à se lancer dans l'aventure. Le réalisateur explique : "Il était très courageux de la part de Roald Dahl d’introduire ce mélange d’ombre et de lumière qui n’est pas sans rappeler les premiers films de Walt Disney comme Dumbo, Fantasia, Blanche Neige et les sept nains ou Cendrillon. Le fait qu’il ait réussi à associer la peur et la rédemption tout en enseignant une leçon durable aux lecteurs, quel que soit leur âge, est tout à fait remarquable."

Numéro 1 !

Comme Roal Dahl est décédé en 1990, les producteurs du film se sont longtemps entretenus avec sa veuve au sujet de l’importance du livre pour l’auteur et la manière de l’adapter au cinéma. Ils ont ainsi appris que parmi les romans de Dahl, Le Bon Gros Géant était son préféré !

Les ogres

Pour faire en sorte que les neuf acteurs campant les neuf ogres apparaissent comme un groupe indiscipliné mais uni, la production a fait appel à Terry Notary qui est un ancien artiste du Cirque du Soleil. Le chorégraphe a ainsi fait travailler les comédiens sur leur force et leur souplesse en utilisant différentes combinaisons de poids et d’élastiques. Le but était de faire en sorte que les ogres soient comme ancrés au sol et aient une sensation de pesanteur.

Trouver Sophie !

Dans le but de trouver l'interprète de Sophie, Steven Spielberg et son équipe ont rencontré durant six mois des milliers de petites filles de tous âges avec plus ou moins d’expérience. Jusqu'à ce qu'ils dénichent la perle rare en la personne de Ruby Barnhill, une écolière de neuf ans originaire de Knutsford dans le Cheshire en Angleterre.

Faites de beaux rêves...

Roald Dahl avait initialement créé l’histoire du Bon Gros Géant pour qu’elle soit lue au coucher, et le personnage de Sophie porte le nom de sa petite-fille. 2016 marque par ailleurs le 100ème anniversaire de la naissance de l'écrivain.

Référence

Une peluche d’E.T. peut être distinguée dans le dortoir des filles de l’orphelinat où vit Sophie.

Effets spéciaux

Pour les effets spéciaux, la production a décidé de faire appel à la société créée par Peter Jackson Weta Digital. Elle a mis au point un procédé mélangent prises de vues réelles et techniques de performance capture, dans le but de donner vie de la manière la plus réaliste possible aux personnages fantastiques évoluant dans des décors réels construits spécialement pour le film. Steven Spielberg a par ailleurs filmé les acteurs dans leur combinaison de performance capture sur le même plateau de tournage que les personnages humains pour saisir aux mieux leurs interactions.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Le Sens de la fête (2017)
  • Geostorm (2017)
  • Knock (2017)
  • Kingsman : Le Cercle d'or (2017)
  • Les Nouvelles Aventures de Cendrillon (2017)
  • L'Ecole buissonnière (2017)
  • Blade Runner 2049 (2017)
  • Coexister (2017)
  • Detroit (2017)
  • The Square (2017)
  • Thor : Ragnarok (2017)
  • Le Monde secret des Emojis (2017)
  • Ça (2017)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
  • Au revoir là-haut (2017)
  • Daddy Cool (2017)
  • Zombillénium (2017)
  • Seven Sisters (2017)
  • Numéro Une (2016)
  • My Little Pony : le film (2017)
Back to Top