Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Elvis & Nixon
note moyenne
3,1
709 notes dont 98 critiques
4% (4 critiques)
24% (24 critiques)
44% (43 critiques)
20% (20 critiques)
6% (6 critiques)
1% (1 critique)
Votre avis sur Elvis & Nixon ?

98 critiques spectateurs

DanielOceanAndCo
DanielOceanAndCo

Suivre son activité 326 abonnés Lire ses 3 587 critiques

3,0
Publiée le 23/04/2019
"Elvis & Nixon" est un film très sympathique sur l'improbable rencontre entre le Président américain et la plus grande rock-star de l'époque porté par un scénario certes un chouïa bavard mais qui est souvent très intéressant et même très drôle en créant un comique de situation sur le décalage entre le comportement de Presley et de son entourage face au protocole très strict de la Maison blanche sans oublier l'opposition de caractère entre les deux protagonistes interprétés avec grand talent par Michael Shannon et le désormais blacklisté Kevin Spacey. Côté technique, le film de Liza Johnson est très sobre dans sa photographie et son montage, avec une mise en scène très classique qui ne choquera pas les membres de l'Académie auquel le film fait un appel du pied tout sauf subtil. Bref, pas nécessairement excitant en terme d'expérience cinématographique, le fond reste suffisamment savoureux pour maintenir mon intérêt 90 minutes durant!!
Marc L.
Marc L.

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 378 critiques

2,5
Publiée le 20/01/2019
La rencontre incongrue de Elvis Presley et Richard Nixon dans le bureau ovale fut un micro-événement de la présidence de ce dernier, peu connue du grand public pendant longtemps et sans autre conséquence tangible qu’une simple photo. Dans le climat tendu du début des années 70, le King, ringardisé par les nouvelles tendances musicales en provenance d’Angleterre, s’imaginait pouvoir profiter de son aura pour affaiblir cette contre-culture des sixties qu’il haïssait : Les conseillers de Nixon y virent l’occasion de revitaliser l’image médiatique déplorable de leur patron. C’est toute la préparation en coulisses de cette rencontre improbable entre un président parano et une star mégalo qui crée l’objet du film : les approches plus ou moins directes pour convaincre un politicien rétif à cette mascarade, les tractations et manoeuvres des conseillers de la Maison Blanche et ceux d’un artiste qui se voit déjà infiltrer les mouvements subversifs en tant qu’agent fédéral, les caprices du second qui s’opposent au protocole strict qui régit les rencontres officielles du premier,...tout cela est suffisamment surréaliste, et prémonitoire d’un certain cirque médiatique entourant aujourd’hui la fonction présidentielle américaine, pour susciter un intérêt amusé. La rencontre en elle-même est relativement brève, faute d’informations détaillées sur ce qui s’y est réellement déroulé : à leur surprise mutuelle, les deux hommes s’apprécieront, chacun percevant en l’autre le réactionnaire et le miroir de ses propres doutes. Elle ne donne en tout cas, à Michael Shannon et Kevin Spacey, que l’occasion de se livrer à un “cabotinage à récompenses�, comme on en voit tant d’autres.
Caine78
Caine78

Suivre son activité 730 abonnés Lire ses 7 310 critiques

2,0
Publiée le 03/12/2018
Curieux film. Pas bon, pas mauvais non plus. Cela manque sensiblement de personnalité derrière la caméra, Liza Johnson s'étant manifestement laissée porter par son sujet sans se préoccuper outre-mesure de la forme, tout juste convenable. D'ailleurs, je suis resté pendant un bon moment dubitatif. J'avais beau à peu près voir où la réalisatrice voulait en venir, je trouvais ça emprunté, peu dynamique, n'ayant finalement pas grand-chose à dire. Parce que sur le papier, c'est plutôt sympa une rencontre Presley - Nixon, mais sur grand écran, c'est autre chose ! Tout un cheminement plus ou moins drôle et intéressant pour traduire la volonté du « King » à rencontrer le Président américain et y parvenir, égayé principalement par la garde rapprochée de ce dernier, l'excellente prestation de Colin Hanks étant d'ailleurs à saluer. Le film vaut donc presque uniquement pour cette petite trentaine de minutes très curieuse, mais assez savoureuses. C'est qu'en réalité, personne ne sait ce qui s'est dit ce jour là entre les deux hommes : rien n'a filtré, mystère total ! Ce qui est à la fois une force et une faiblesse : l'aspect « historique » de cette vision n'a aucune valeur, de l'autre, il est plutôt amusant d'imaginer que cette rencontre ait pu rencontrer à cela, d'autant qu'elle est suffisamment étonnante et perchée pour qu'on y adhère un minimum. D'autant que côté casting, si Michael Shannon est un Elvis honorable, il se fait voler la vedette par Kevin Spacey, excellent en président légèrement je-m'en-foutiste et moyennement préoccupé par l'avenir de la nation. À vous de voir si ce dernier tiers justifie un visionnage de ce « Elvis & Nixon » plutôt sympa, mais assez anecdotique.
pierrre s.
pierrre s.

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 2 388 critiques

3,0
Publiée le 12/09/2018
Comédie piquante et originale, Elvis&Nixon, nous offre un agréable moment grâce notamment à ses deux acteurs principaux (particulièrement Kevin Spacey).
ManoCornuta
ManoCornuta

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 1 761 critiques

2,5
Publiée le 05/06/2018
Petite curiosité que cette histoire qui semblait hautement improbable, mais vraiment très petite curiosité. On comprend que le film soit assez bref car, en définitive, le sujet en lui-même n'a rien de bien passionnant: une heure de développement pour expliquer le pourquoi et le comment de la rencontre entre la plus grande star de la planète et l’homme le plus puissant du monde, la rencontre proprement dite (pas spécialement lourde d'enjeux) et... fin. Ce film nous offre un regard sur un épisode finalement hautement insignifiant de l'histoire récente des USA, heureusement servie par une mise en scène joliment calibrée, deux-trois touches d'humour, et des acteurs principaux qui, s'ils ne semblent pas être le meilleur choix question physique, se fondent dans le moule avec brio et font très bien leur job. Regardable.
Nathan R.
Nathan R.

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 21 critiques

4,0
Publiée le 09/05/2018
Un très bon film, tellement fou du fait qu'il soit tiré d'une histoire vraie. Des acteurs incroyables et une histoire courte, simple mais incroyablement cocace et fascinante. À voir.
vincent L.
vincent L.

Suivre son activité Lire ses 240 critiques

2,5
Publiée le 06/11/2017
Cela aurait pu être très bien. Mais le choix des acteurs me parait discutable et avouons-le cette rencontre n'est pas des plus intéressante. Entre Nixon qui n'avait pas spécialement envie de rencontrer le king et Elvis qui venait voir le président pour quelques raisons (moyennement définis), le résultat est à l'image de cette rencontre : ennuyeux
Kristi Anne O
Kristi Anne O

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 1 632 critiques

4,5
Publiée le 20/09/2017
Ce film est une bonne surprise à laquelle je ne m'y attendais pas, la narration des personnages historiques est fascinante, Richard Nixon et Elvis Presley, des gens connus qui possédaient des traits de personnalité complexe, drôle et émouvant, ce n'était que des humains.
Hastur64
Hastur64

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 2 279 critiques

4,0
Publiée le 15/09/2017
S’il est un sujet qui pouvait difficilement accoucher d’une comédie c’est la rencontre entre Elvis Presley, monument intangible de la musique, et Richard Nixon, dernier président avoir démissionné de son poste (suite au scandale du Watergate) ; bref deux personnages qui ne font pas spontanément se bidonner. Mais, l’improbabilité du but de la visite du musicien à la Maison-Blanche et son déroulement sont finalement, dans leur véracité (bien qu’obtenu par ouï-dire), un beau sujet de farce. D’abord, la performance des acteurs est assez impressionnante, notamment Kevin Spacey qui nous joue un Nixon plus vrai que nature. Ensuite, les péripéties de cette entrevue sont absolument désopilantes tant dans l’incroyable naïveté doublée de prétention de Presley qui croit réellement qu’il peut rencontrer le Président, se faire nommer agent secret par lui et mener des opérations antidrogue, ensuite par la réaction de Nixon qui bien qu’insupporté par le personnage se plie à ses quatre volontés. Ces deux attitudes donnent naissance à des péripéties drôlissimes. On ne s’ennuie pas une seconde dans cette reconstitution de ce début des années 70 où la contre-culture et l’opposition à la Guerre du Vietnam sont à leur apogée, amenant un King très conservateur à vouloir agir pour son pays et voir le Président qui durant un entretien au pied levé se découvrir des atomes crochus avec ce monument extravagant du rock’n’roll. Une comédie pétillante qui vaut autant pour la petite histoire que pour les mésaventures drolatiques de cette rencontre dont il ne reste comme preuve (outre les récits de ceux qui y ont partiellement assisté) qu’une photo passée à la postérité.
moket
moket

Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 2 882 critiques

2,5
Publiée le 19/08/2017
L'unique intérêt du film est bien la manière dont les excellents Michael Shannon et Kevin Spacey s'approprient leurs personnages. Pour le reste, la rencontre tant attendue, et plutôt drôle il faut l'avouer, a lieu après une heure de film. Il manque un brin de folie pour nous faire supporter l'attente...
VOSTTL
VOSTTL

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 1 009 critiques

3,5
Publiée le 14/08/2017
Du lard ou du cochon ? Qu’il y ait eu rencontre entre Elvis et Nixon, aucun doute, des clichés sont là pour l’attester ; rencontre qualifiée d’improbable, ce devait l’être pour l’époque car de nos jours, Obama/Beyonce, Macron/Rihanna passent pour ordinaires. Par « improbable » je dois entendre un rendez-vous qui se voulait secret et précipité. Et surtout ce qui paraît plus improbable c’est la requête d’Elvis Presley : agent fédéral infiltré pour lutter contre le trafic de drogue et accessoirement infiltrer la nouvelle génération du Rock comme les Black Panther et autres Rolling Stones suspectés de communisme ! De quoi je me mêle me suis-je pensé ?! Etait-ce vraiment sa motivation ? C’est là où je suis un peu perplexe : la teneur de son entretien serait-elle un fantasme de Liza Johnson ? En fouillant de ci de là des articles, je lis que deux des vrais protagonistes Egil Krogh, un des conseillers de Nixon et Jerry Schilling, l’ami d’Elvis, étaient présents sur le tournage. Cela signifie-t-il pour autant qu’ils accréditaient la teneur de l’entretien ou tout simplement la rencontre dans le bureau Oval ? Lard ou cochon ? Apparemment Elvis a eu ce qu’il voulait : son badge fédéral… à titre honorifique. Après tout, ce type a eu des badges locaux, il visait plus haut. C’était son dada, son hobby ! Pourquoi pas. Là encore, n’a-t-on pas vu des maires remettre « Les Clés de la Ville » à des célébrités pour signifier qu’ils sont chez eux, et citoyen d’honneur ? C’est honorifique. Mais là, je dois avouer que je suis tombé des nues. Un badge fédéral ce n’est pas à prendre à la légère. Un quidam ou même une célébrité qui arborerait une distinction militaire ou un symbole des Hautes Institutions de la République sans justification pourrait être mis à l’amende. La revendiquer tout simplement au nom de je ne sais quel patriotisme en bavant sur ses semblables comme Elvis l’a fait sur les Beatles, les Rolling Stones, ne serait pas un bon argument. C’est là où je tombe des nues ! Elvis Presley révèle une facette de son personnage qui frise la douce démence ou une débilité d’esprit ! Après tout, voilà un type qui appréciait les armes à feu, l’Amérique profonde l’estimait, il n’y avait rien d’étonnant à sa revendication puisqu’il incarnait cette Amérique profonde ! Mais quand même on peut légitimement être surpris. Et d’autant plus surpris qu'il s’entretien avec Nixon avec une arme dissimulée à une de ses chevilles ! Si là aussi, c’est vrai, la sécurité du président laissait vraiment à désirer. Autre point qui m’a laissé perplexe : l’identité même du chanteur. Il m’a paru léger qu’on ne fasse pas plus preuve de rigueur quant à son identité. Cela aurait pu être un de ses nombreux sosies. D’aucuns me diront que toute l’Amérique connaissait parfaitement le visage d’Elvis Presley. Les sosies de Johnny Hallyday se voient grossièrement. C’est vrai. Mais tout de même : la démarche de l’artiste de se présenter à l’accueil avec un brouillon à la main aurait mérité plus de vérifications. Cela s’apparente à un type douteusement dérangé. La sécurité aurait pu envoyer un de ses conseillers à l’hôtel où reposait The King pour à la fois confirmer les propos de celui-ci, son identité et parler du protocole. Rien. C’était vraiment une autre époque ! Voilà pourquoi selon moi, je qualifie cette rencontre précipitée, de vraiment improbable, voire surréaliste. Elle a eu lieu et Elvis a été récompensé. Michael Shannon n’a pas vraiment les traits d’Elvis mais son interprétation est assez délicieuse. Il est inutile de se focaliser sur le physique en lui-même. Au théâtre, les comédiens qui interprètent des personnalités n’ont pas pour obsession la ressemblance. On y croit grâce au texte et à l’interprétation. Ici, j’y ai cru. Comme j’ai cru en l’interprétation de Kevin Spacey qui cabotine certainement plus que Michael Shannon. Ca lui fait tellement plaisir d’être président ! On reproche aussi au film sa lenteur. Au contraire, elle me paraît indispensable pour installer et la psychologie inattendue d’Elvis Presley et la fameuse attente du rendez-vous. Se fera-t-elle ou pas ? Cette montée d’escalier était bien vue. Moi aussi, je m’interrogeais : l’entretien aura-t-il lieu ? Je m’en doutais évidemment, mais j’ignorais qu’elle aurait eu bien lieu le jour même. Pour moi, cette attente était un des enjeux du film. La première étape qui conduit à l’entretien pour lequel j’étais aussi impatient qu’Elvis. En cela le film traduit bien cette attente et cette soi-disant longueur me paraissait bienvenue. Enfin, quant à l’entretien, il fut étonnant dans ses dialogues et dans le comportement des deux protagonistes : Nixon et The King. J’ai souri à plus d’une reprise tant j’étais interloqué par le comportement de Nixon sous les traits amusés de Spacey. Film à la fois instructif, plaisant et incroyable. Comme le dit l’affiche : « Une histoire vraie que vous aurez du mal à croire. » A voir évidemment en V.O.
teDdy L.
teDdy L.

Suivre son activité Lire ses 40 critiques

1,5
Publiée le 06/08/2017
Un film complet sur une rencontre insignifiante, le pari n'était pas gagné. Surtout quand l'Elvis en question ne ressemble pas du tout à Elvis Presley. L'humour se limite à la sidération des unes et des autres à rencontrer le King. Franchement aucun intérêt.
CINEDIA
CINEDIA

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 113 critiques

3,5
Publiée le 03/08/2017
L'interprétation des deux acteurs principaux vaut, à elle seule, le détour. Bon film, même s'il prend du temps à se mettre en place.
Berzerker 3
Berzerker 3

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 27 critiques

4,0
Publiée le 30/07/2017
Bonne humour et plusieurs répliques ou incitations de faits très sympa, j'ai bien aimer les piques pour les Beatles ou le moment où Elvis fait du Karaté. ^^ C'est la première fois que je vois un film avec Shannon et il m'a bien plu dans ce rôle comique mais aussi un peu dramatique à des moments ce personnage lui allait très bien je trouve, pour ce cher Spacey je l'ai vraiment trouver très marrant surtout le moment où il se soumet à sa fille " Le président du monde libre qui se fait contrôler par une adolescente " SUPERBE. Petit plus j'adore Colin Hanks et là je les trouvais parfait dans cette comédie " Elvis Presley is in the house ! ". Pour finir l'histoire est plutôt banale mais très bien raconter j'ai trouver qu'il y avait peu de temps mort ce qui rend le film plus agréable à suivre.
Gérard Delteil
Gérard Delteil

Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 1 413 critiques

3,5
Publiée le 24/07/2017
Liza Johnson a réalisé une performance : un film hilarant avec deux acteurs qui ne ressemblent pas du tout aux originaux et un scénario très mince. Mais Kevin Spacey est si bon qu'il campe un Nixon très crédible. Michael Shannon est un Elvis plus problématique, vu qu'il semble décharné alors que le Ki,g avait à l'époque un visage poupin. Le scénario se limite donc à cette fameuse rencontre en le prince du rock et le locataire tricheur de la maison blanche. Derrière ce sujet léger, on découvre tout de même un Elvis peu sympathique : ultra réactionnaire, hostile à la jeunesse qui contestait la guerre du Vietnam, imbu de lui-même et jaloux de ses concurrents Les Beatles. Curieusement, si la BO du film est très agréable, elle ne comporte pas un seul morceau d'Elvis - question de droits ? Mais le plus étonnant est que la réalité de cette entrevue fut semble-t-il au moins à la hauteur de la fiction...
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top