Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Douce
note moyenne
3,0
18 notes dont 5 critiques
60% (3 critiques)
20% (1 critique)
20% (1 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Douce ?

5 critiques spectateurs

chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1036 abonnés Lire ses 10 088 critiques

4,0
"Douce" de Claude Autant-Lara est un très beau mèlo, avec cependant une certaine verve satirique! En voici le thème, très simple: en 1888, une jeune fille de bonne famille devient la maîtresse d'un jeune homme pauvre et se heurte à ses parents! Comme "Le mariage de Chiffon" et "Lettres d'amour", c'est un film d'une apparence sècurisante mais où la bourgeoisie, le conformisme et l'hypocrisie sont soulignès d'un habile mais dècisif trait au vitriol. "Douce" en est la plus convaincante illustration: s'y èpanouissent dans une interprètation exemplaire et dèfinitive une Marguerite Moreno - sa visite à « ses » pauvres est un morceau d'anthologie - et une Madeleine Robinson perverse et vulnèrable, en pleine possession de sont art! Et une Odette Joyeux ambiguë inoubliable! Avec surtout cette atmosphère si particulière, èclairèe au gaz et à la bougie, rendant le mètrage d'Autant-Lara constamment remarquable! D'un strict point de vue musical, signalons enfin la musique de Renè Cloerec, musicien du metteur en scène dont il ècrivit la partition de tous les films...
Plume231
Plume231

Suivre son activité 544 abonnés Lire ses 4 607 critiques

3,0
Quand Claude Autant-Lara faisait dans la satire sociale, on ne pouvait pas lui reprocher de faire dans la dentelle ; et ce qui est bien c'est que tout le monde s'en prend sacrément plein la gueule, riche, pauvre, moins pauvre, moins riche. Et ce film tourné pendant l'Occupation ne pousserait pas à dire le contraire. Certains dialogues dans ce domaine sont franchement atroces, mention particulière à ceux de Marguerite Moreno avant et pendant la "scène de la visite aux pauvres" (rendue involontairement célèbre par la censure vichyssoise pour cause de coupe au montage, certainement pas très "Travail, famille, patrie" surtout quand il y a une réplique qui appelle à la révolte...!!!) qui sont vraiment horribles de chez horribles d'autant plus qu'il y a une part de vérité là-dedans. L'interprétation est de grande qualité surtout en ce qui concerne Marguerite Moreno qui s'en donne à cœur joie en vieille peau certaine de sa supériorité de classe et l'adorable Odette Joyeux (la maman de Claude Brasseur pour l'anecdote !!!) dans le rôle-titre. Dommage que les motivations de cette dernière ne soient pas toujours claires et gâchent un peu le tout m'enfin... Pour la douceur (petite précision, on peut légitimement penser que le titre est ironique !!!) et l'optimisme, allez voir ailleurs, pour le noir de chez noir et le pessimisme, vous frappez à la bonne porte.
TTNOUGAT
TTNOUGAT

Suivre son activité 167 abonnés Lire ses 2 470 critiques

5,0
Encore un grand drame d’Autant-Lara typique de ce qu’il dénonce, la médiocrité morale et intellectuelle des français et des françaises, quelque soit leur milieu social, leur pouvoir financier ou leur culture intellectuelle. Nous y passons tous sauf les pauvres d’esprits. Ici il fait très fort, pas un seul personnage n’en réchappe. En tant que spectateur nous ne pouvons nous consoler que sur la qualité de sa mise en scène, de ses décors, de ses ambiances et des dialogues. Sur le plan technique la lumière due aux bougies et aux lampes à huiles est particulièrement bien rendue. Le film semble diffèrent du livre qui ne laisse pas de doutes sur la personnalité de Douce alors qu’il y a lieu de s’interroger sur son comportement final. Il y a beaucoup, beaucoup à raconter lors d’une discussion en fin de cinéclub. ‘’Douce’’ est un film qui s’y prête particulièrement bien.
rooster cogburn
rooster cogburn

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 3 critiques

5,0
Un des nombreux chefs d'oeuvres sorti sous l'Occupation. Ce film est une satire sociale au vitriol. Construit autour de cinq personnages, ce film, adapté par Jean Aurenche et Pierre Bost d'un roman mineur de Michel Davet (en fait, une femme qui écrivait sous un pseudo masculin), mis en scène avec grand talent par un Claude Autant-Lara inspiré, est une oeuvre corrosive, aux dialogues étincelants et aux thèmes décapants. La censure vychiste ne s'y est pas trompé qui fit jouer des ciseaux sur certaines scènes depuis restaurées. A quand une édition DVD de ce chef d'oeuvre ?
anonyme
Un visiteur
5,0
Un film fabuleux avec une maquette de Paris à couper le souffle ! HS !
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top